Immigration / La Dakar connection : le Paris-Dakar des clandestins – Journal de TV Libertés du 30-03

Publié par joe le 03-04-2017 18:41:55

Invasion migratoire - Immigration

Au sommaire de ce Journal télévisé du jeudi 30 mars 2017 : 1) Immigration / La Dakar connection : le Paris-Dakar des clandestins ; 2) Sécurité / Des prisons prêtes à craquer ! 3) Économie / La banque en pleine mutation ; 4) International / Les mutations du djihadisme africain ; 5) L’actualité en bref.

Hamon au fond du trou. Après l’annonce de Manuel Valls de voter pour Emmanuel Macron, l’avenir du PS est en suspens. Le candidat élu à la Belle Alliance Populaire creuse tombe de plus en plus bas dans les sondages et Jean-Luc Mélenchon, désormais loin devant lui, refuse désormais catégoriquement un quelconque rapprochement.(Voir la suite ICI)

A lire aussi : Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (840 articles)


https://www.youtube.com/watch?v=rJaY4VuhRSo

1) Immigration / La Dakar connection : le Paris-Dakar des clandestins

Les réseaux de faux papiers se multiplient ! Malgré le démantèlement de la “Dakar connection” : une importante filière de trafic de faux papiers, les autorités françaises restent sur le qui vive. L’explosion de ce commerce illégal coûte de plus en plus cher à la France.

Dakar Paris, le rallye migratoire ! Une importante filière d’immigration vient de prendre fin au terme d’une enquête qui a duré plus d’un an. Le manège, bien huilé, aurait ainsi permis à des centaines de Sénégalais d’obtenir  des faux papiers d’identité en France. Ce marché illégal en plein expansion est devenu la cible prioritaire de l’Office Central pour la répression de l’immigration irrégulière et de l’emploi d’étrangers sans titre. En effet, plus de 8 000 individus auraient été démasqués l’année dernière en France alors qu’ils circulaient avec de fausses identités. Ces filières proviennent essentiellement d’Afrique subsaharienne.

Parmi les organisations : la Dakar connection ! Une filière dirigée par un escroc d’envergure internationale déjà connu des services de police. En tout, une quinzaine de faussaires, rabatteurs, animateurs et clients a été interpellée et placée en garde à vue.

Cependant, le trafic  a permis à de nombreux clandestins de se maintenir illégalement sur le territoire français et a brassé des centaines de milliers d’euros car chaque arnaque était facturée entre 10 et 12 000 euros. A ce tarif, les kits de faux papiers fournis paraissaient plus vrai que nature et trompaient la vigilance des autorités françaises.

Ce phénomène de faux papiers d’identité inquiète de plus en plus et la facture prend de l’ampleur. Sur les 35 000 documents analysés l’année dernière, 23 % étaient faux. Et ce chiffre prend toute son importance lorsqu’il est question des aides distribuées à ces clandestins.

Selon un rapport de la sénatrice centriste Nathalie Goulet, le montant des fraudes s’élève à 25 milliards d’euros pour les cotisations, à 2 milliards d’euros pour le chômage, à 14 milliards d’euros pour la prestation maladie et à 1,3 milliard d’euros pour la famille.

Si l’une des liaisons avec Dakar a été rompue, les filières se multiplient, en particulier en Afrique. En 2016, 81 filières africaines ont été découvertes soit près d’un quart des réseaux démantelés.

2) Sécurité / Des prisons prêtes à craquer !

Un nouveau record pour les prisons françaises ! Le mois de mars a vu le nombre détenus atteindre le niveau record de près de 70 000 prisonniers. Des chiffres en hausse constante notamment depuis l’augmentation du nombre d’attentats sur le sol français.

69 430 ! C’est le nombre de détenus dans les prisons françaises au mois de mars. En cause : l’augmentation d’arrestation dans le cadre de l’état d’urgence.

La prise en compte du risque d’attentat islamiste en France a en effet poussé les pouvoirs publics à se montrer plus enclin à enfermer des éléments susceptibles d’être dangereux.

La surpopulation carcérale atteint aujourd’hui des sommets : en Polynésie, la prison de Faa’a Nuutania connaît une densité de remplissage de 313 %, celle de Ducos en Martinique se situe à 226,5 % et celle de Nîmes à 205,7 %… En France l’ensemble des établissements pénitentiaires peuvent accueillir un peu moins de 59 000 détenus soit un manque de 10 000 places par rapport au nombre de prisonniers. Près de 2 000 détenus dormiraient sur des matelas installés à même le sol et 130 établissements pénitenciers ont une densité supérieure ou égale à 100 % !

Quant au profil des prisonniers il est vite identifiable : tout d’abord il s’agit très largement d’hommes puisque seulement 3,5 % des détenus sont des femmes. Ensuite, et même si des études chiffrées exactes sont rendues impossibles par l’interdiction des statistiques ethniques, les individus d’origine extra-européenne semblent surreprésentés en prison.

La question islamiste est aussi devenue centrale, en 2014 un rapport du Figaro estimait que la population musulmane représentait 60 % des détenus, un chiffre que confirmera l’ancien ministre de la culture Jack Lang qui parle même de 2/3 des musulmans.

Et sur cette question, même des élus socialistes ne se font pas d’illusion, c’est le cas du député Joaquim Pueyo, président du groupe d’études sur les prisons et les conditions carcérales qui s’exprimait sur la question lors d’un déplacement à la prison de Condé sur Sarthe.

Au-delà du profil des détenus, c’est bien le manque de moyens pour les surveillants qui pose problème. Aujourd’hui les détenus possèdent bien souvent des téléphones portables, ont accès à internet et diffusent impunément leur quotidien sur internet…

Les violences entre détenus mais aussi la suspicion de violences émanant des gardiens font du quotidien dans les prisons un véritable enfer. Les familles des détenus sont d’ailleurs parfois à l’affût pour tenter leur chance auprès des tribunaux…

33 nouveaux établissements pénitenciers avaient été promis par l’ancien premier ministre Manuel Valls, le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a pour sa part précisé le nom de 21 agglomérations qui accueilleraient ces prisons… Du côté des candidats à l’élection présidentielle, deux camps peuvent être établis : celui de Marine Le Pen et François Fillon qui veulent augmenter la capacité carcérale du pays et celui Benoît Hamon, inspiré de l’ancien Garde des Sceaux et opposé au “tout” répression. Emmanuel Macron se situe, sans surprise, un peu des deux côtés…

4) International / Les mutations du djihadisme africain

Le djihadisme africain se réorganise ! Au Sahel, on peut constater un glissement des forces islamistes du Nord vers le Sud, au cœur du Mali et sur les pays frontaliers. Au Nigeria, Boko Haram a perdu du terrain mais reste menaçant. Pierre Bergerault

Depuis quelques mois, la stratégie djihadiste d’Al Qaïda au Sahel connaît des évolutions notables. L’historien spécialiste de l’Afrique, Bernard Lugan en explique les contours :

Au Nigeria, l’organisation terroriste Boko Haram se replie après à son échec à constituer un Califat indépendant.

Pour faire face aux attaques islamistes, la plupart des armées africaines souffre d’un manque de moyens et d’organisation. Bernard Lugan préconise des opérations interétatiques et revient sur l’importance de l’armée française à travers l’opération Barkhane.

Pour en finir avec le djihadisme, Bernard Lugan préconise de saturer toute la zone sahélienne.  Pour cela, l’historien imagine de reprendre la carte des implantations militaires françaises de 1960 et de recréer les compagnies nomades du temps des colonies. Réaliste, Bernard Lugan affirme toutefois qu’un tel dispositif serait impossible sans être taxé de néocolonialisme.

Retrouvez l'actualité de la WebTV sur notre site : http://www.tvlibertes.com/
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes
Suivez ce lien pour nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/tvlofficiel


http://www.l-union-fait-la-force.info


Ce message est de : http://www.l-union-fait-la-force.info/modules/newbb/viewtopic.php?post_id=19322