Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Courbevoie : la police découvre un individu brandissant un couteau et la tête décapitée de sa mère [Actualité en France]





Courbevoie : la police découvre un individu brandissant un couteau et la tête décapitée de sa mère
#1

Un musulman coupe la tête de sa mère

Scène d’horreur, ce lundi 5 septembre, dans un appartement de Courbevoie (Hauts-de-Seine). Appelés pour un différend familial, des policiers sont intervenus, vers 21 h 30, dans un immeuble, situé place Charras. Ce sont les voisins qui, alertés par des cris de femme, les ont appelés.

A leur arrivée devant l’entrée du logement, les fonctionnaires ont entendu une voix d’homme. La porte s’est ouvert sur un  jeune homme brandissant un couteau et la tête décapitée d’une femme.

Déchaîné, le suspect, âgé de 25 ans, s’est enfui à l’intérieur du logement. Il a été difficilement maîtrisé, après avoir reçu cinq décharges de pistolet à impulsion électrique.

Les policiers ont alors découvert le corps de la victime, âgée de 53 ans, éviscéré, dans une autre pièce de l’appartement. Manifestement en proie à une crise de démence, le jeune homme, auteur présumé des faits et fils de la victime, a ensuite été dirigé vers l’hôpital Louis Mourier, à Colombes.

Une paire de ciseaux et un couteau en céramique ont été découverts sur les lieux.

Les enquêteurs du service départemental de police judiciaire (SDPJ) des Hauts-de-Seine ont été chargés des investigations afin de déterminer les circonstances de ce terrible drame. Le jeune homme était connu pour deux affaires de violences volontaires survenues en 2014 et 2016.

Source

 


Publié le: 07/09/2016 00:35
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !