Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Magnette pistonne sa belle-soeur Christel Evrard. Il est beau, le PS ! [Actualité en Belgique]





Magnette pistonne sa belle-soeur Christel Evrard. Il est beau, le PS !
#1

Magnette le socialaud pistonne sa belle-soeur

Le Ministre-Président-de-la Région-wallonne-Bourgmestre-de-Charleroi, Paul Magnette (PS), grand cumulard devant l’éternel, ne se limite pas à soigner ses intérêts personnels. En bon socialiste, il s’empresse de pratiquer le népotisme. Sa belle-sœur, Christel Evrard, a été nommée vice-présidente de la CWAPE (le régulateur énergétique wallon) avec un poste créé à son intention, taillé sur mesure. Bien sûr, c’est elle qui doit succéder à l’actuel « patron » de l’institution wallonne: Francis Ghigny, président du Conseil.

A lire aussi (histoire de Magnette, le "zhéros"): [Belgique] Cacophonie CETA : merci la Wallonie! (12 articles)

Christel Evrard poussée par son beau-frère Magnette

Christel Evrard, vice-présidente de la CWAPE, un poste créé par le PS pour elle. Faut dire que son beauf est haut placé !
Il s’appelle Paul Magnette, et c’est un chef de bande. Il n’y a pas d’autre mot…


Ce bonhomme Ghigny n’est pas non plus un fonctionnaire désigné pour ses compétences. C’était le Chef de cabinet du ministre Ecolo, José Darras, qui a commencé la folie éolienne et créé le système d’impôts cachés que sont les certificats verts, aujourd’hui en train de ruiner les Wallons par endettement. Ce politicard de cabinet a été nommé ensuite par Ecolo dans la nouvelle institution de la Région, la CWAPE, pour assurer que les folies écologistes soient bien menées à terme. Ghigny a pratiqué la politique des Nollet, Henry et autres écolos, en mentant aux citoyens. Il et l’un des responsables de l’immense falaise d’endettement que connait le citoyen wallon pour les pseudo-renouvelables qui ne servent à rien dans la lutte contre le réchauffement changement climatique.

Francis Ghigny

Après 14 ans de bons et loyaux services à l’écologie politique, Ghigny est sur le point de partir à la retraite (au 31 janvier 2017). Mais il se sent trahi. En effet, sans lui demander son avis, le gouvernement wallon du camarade Magnette – ou plutôt le PS –  a prolongé Ghigny (et lui seul dans le comité de direction, comme c’est curieux) jusqu’à fin janvier, jusqu’à ses 65 ans. Pourquoi cette manœuvre ? Pour le disqualifier d’office pour un nouveau mandat; les règles lui interdisant de se représenter dans ce cas de figure.

Devinez qui le remplacera le 1 février ? La belle-sœur à Magnette, Christel Evrard, qui n’a aucune compétence managériale ! Mais elle a une grande qualité, c’est la soeur de Maud, la femme à Magnette. Vous comprenez? C’est sous l’olivier présidé par le camarade Rudy Demotte, lorsque le décret électricité a été modifié à la dernière minute (février 2014), que le nouveau poste totalement inutile de vice-présidente pour la Cwape a été créé. Un beau surcoût pour caser une créature du PS, la belle-sœur à Magnette. C’est vous qui payez, cochons de contribuables. Pas de problème !

Nollet Demotte
Jean-Marc Nollet (Ecolo), ministre de l’Energie wallon, montrant la voie à son attaché de presse, Rudy Demotte (PS)
dans le gouvernement wallon précédent, où Ecolo a été une nuisance pour tous les Wallons, nous endettant
jusqu’au-dessus de la tête. C’est Paul Furlan (PS) qui continue cette politique désastreuse aujourd’hui.

Le président Ghigny fait maintenant tout un cirque, prétendant qu’il doit rester pour «résister au lobbying des différents acteurs du marché électrique», alors qu’il est lui-même le suppôt des promoteurs éoliens, et qu’il est l’auteur des décrets concernant la folie du renouvelable. De qui se moque-t-il?

«Je ne peux pas accepter de quitter la Cwape sans que mon successeur ait été désigné en bonne et due forme conformément à ce que prévoit le décret électricité. C’est une question d’éthique, de bonne gouvernance et c’est aussi la seule façon d’assurer, à la Cwape et à son futur président, l’autorité morale indispensable. Si je devais rester indifférent à l’avenir de la Cwape, je partirais sans sourciller… et ce serait la vice-présidente qui occuperait la fonction présidentielle, alors qu’elle n’a pas forcément l’expérience managériale nécessaire.» C’est Paul Magnette et le Soviet suprême qui apprécieront…

L’ASBL « Touche pas à mes certificats verts » qui défend les propriétaires de panneaux photovoltaïques contre le gouvernement wallon, avait adressé une plainte en 2015 auprès de la Commission européenne au sujet du processus de nomination des dirigeants de la Cwape, le régulateur wallon de l’énergie. Cela sentait déjà très fort la combine à l’époque.

La CWaPE est théoriquement investie d’une mission de conseil du gouvernement, ainsi que de surveillance et de contrôle. C’est un nid de fonctionnaires politisés, dont le ministre de tutelle est Christophe Lacroix (PS), aux ordres de Magnette pour la nomination de sa belle-soeur, Christel Evrard.

Aurélie Kettels, l’avocate des propriétaires de panneaux photovoltaïques trahis par la Région wallonne, le TPCV, regrettait que le monde politique ait la « mainmise » sur le choix des directeurs de la Cwape. On voit aujourd’hui que c’est pire encore qu’on ne pouvait le penser. Les conflits d’intérêt sont évidents. Il faut nettoyer au karcher ces institutions politisées et inutiles, ou mieux, les supprimer en revenant à un contrôle unique fédéral par la CREG, (un peu) moins susceptible d’être sous l’influence des politiques.

Les partis traditionnels sont occupés en ce moment à Namur à se répartir les prébendes, le MR inclus. Ils viennent de tomber d’accord pour revenir en arrière, sur la loi interdisant les cumuls entre les postes de député et de membre d’un collège échevinal. Ce ne sera plus valable que pour les 9 villes wallonnes de plus de 50.000 habitants. Dommage pour Magnette! Mais ces quelques années passées au double poste, c’est toujours ça de pris sur la bête, hein Paul!? 

La politisation de l’administration publique wallonne est effrayante: 82% des postes-clés reviennent à des étiquetés PS ou cdH. Le MR et Ecolo ne sont pas contents: ils veulent aussi des places. Du changement avait été promis lors du précédent gouvernement PS-CdH-Ecolo. On voit qu’Ecolo s’est vite mis au diapason, en nommant ses fonctionnaires idéologues comme Ghigny, qui a menti et manipulé les chiffres en permanence.

Annabelle Jacquet
Annabelle Jacquet, qui assurait les intérêts du lobby éolien à la direction de l’administration de l’Energie,
sous Nollet (Ecolo). Ethiquement inacceptable.

La Chef de Cabinet à l’Energie chez Nollet (Ecolo) était la lobbyiste en chef de l’éolien chez EDORA, l’association des producteurs de « renouvelable », Annabelle Jacquet.

Elle est aussi passée chez ORES, nid de fonctionnaires politisés et sévit maintenant chez Lampiris. Ah, ils sont propres, les écolos. Pires encore que les autres!

Mais force est de constater que PS et CdH continuent de s’approprier la grande majorité des postes: les bonnes vieilles pratiques de partage du pouvoir… A nettoyer d’urgence !

L.R.
Le Peuple
Quotidien belge de combat pour nos valeurs


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 24/11/2016 18:42
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !