Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re: Ils veulent tuer notre laïcité pour nous imposer leur islam [Conflits / Chocs des cultures / Racisme anti-blancs]




(1) 2 3 »

La Laïcité
#1

Loi de 1905 - Front National patriote

Aujourd’hui, on croit que la laïcité a été établie en France pour que l’état ne se mêle pas des affaires religieuses comme si la loi de 1905 avait été faite pour empêcher l’état de persécuter les religions alors que c’est le contraire.

Avant la révolution, le catholicisme était une religion d’état. Après la révolution, l’état a reconnu les autres religions présentes en France tout en encadrant les pratiques religieuses. Et suite aux conflits entre l’état et la religion qui prétend à la vérité suprême, pour protéger les non croyants tout en ne persécutant pas les croyants, on a établi la loi de 1905 pour séparer la religion de l’état. De ce fait, cette loi est une avancée extraordinaire pour l’humanité.

Cette loi est un bien précieux acquis après des siècles de soumission au diktat religieux. Mais même si elle est ultra tolérante envers les croyants, elle entre forcément en contradiction avec la prétention religieuse à la vérité, une vérité suprême qui leur permet de tuer. Cela a été le cas de la religion catholique qui, rappelons-le a fait torturer des gens pour les obliger à « rentrer dans le bon chemin ».


A lire aussi:


 - La laïcité rempart à l’islam ?

 - Jours fériés, laïcité et islam

 - Charte de la laïcité : Pascal Hilout évoque le problème de "la ségrégation islamique"

 - Laïcité comment oses-tu t’acoquiner avec l’islam pour combattre nos crèches ?

 - Ecole: Vallaud-Belkacem choisit le voile contre la laïcité

Le même problème se pose aujourd’hui avec la religion musulmane qui, même si elle n’est pas suivie par tous les Musulmans, dit que tout le monde doit devenir croyant et pratiquant. Et tant qu’on croit que la loi de 1905 interdit à l’état de se mêler des affaires religieuses, on laissera les croyances religieuses s’imposer dans la vie publique et la menace religieuse refleurira sur le territoire national.

Qu’une religion décrète qu’il faut tuer les infidèles pour aller au paradis n’est pas une chose nouvelle. Toutes les religions, alors qu’elles disent prôner la paix et porter la parole de Dieu ont, ou ont eu, la prétention du pouvoir de vie et de mort sur tous. Et si l’état dit non pour protéger les non-croyants, les religions l’accusent de ne pas laisser les croyants vivre leur foi, sur le principe de liberté de conscience. Et finalement, ce sont les non-croyants qui sont en danger.

La liberté de conscience, comme toutes les libertés a des limites. Les croyants disent que cette limite doit s’arrêter à la « blessure » que la société laïque leur cause tout en préconisant qu’on tue les non-croyants. Qui est une menace pour qui ? Pour décider de la limite de la liberté de chacun, il faut juste reconnaître ce fait.

L’état se doit d’encadrer les pratiques des religions nouvelles parce qu’étant nouvelles, ces religions n’ont pas connu la limite nécessaire au vivre-ensemble et à la liberté de conscience laïque qui n’a jamais fait de mal aux croyants : la blessure que les croyants évoquent n’est pas une blessure (personne n’a été tué) mais un sacrifice nécessaire. Les croyants de tous les temps ont voulu que ce sacrifice soit supporté par les non-croyants alors que la menace sur la vie des gens vient d’eux. Et on ne peut décemment pas comparer la blessure narcissique et égotique avec la blessure physique réelle. Froisser, déranger, contrarier et même vexer quelqu’un ne peut pas être mis sur le même niveau que le meurtre.

C’est pourtant ce que certains croyants d’aujourd’hui disent aux non-croyants. Ils disent en gros que la liberté de pensée leur donne le droit de croire ce qu’ils veulent, y compris qu’il faut tuer les non-croyants, que si on les contrarie dans leurs croyances, on les blesse et que cette blessure justifie qu’ils nous tuent.

N’est-ce pas ce que Rama Yade a dit pudiquement à la télé quand elle a qualifié l’enseignement de la laïcité proposée par Najat Vallaud Belkacem de « dictature d’opinions » ? 

La situation demande ce qui peut sembler être un retour en arrière législatif mais qui est en fait la simple application des instruments de la paix qui ont déjà fait ses preuves avec les anciennes religions.  L’islam, comme le catholicisme l’a fait avant, doit consentir à ce sacrifice et s’adapter à la laïcité, condition sine qua non pour devenir l’islam de France ou l’islam des Lumières (la loi de 1905 est une loi des Lumières en ce qu’elle garantit les conditions et les limites de la liberté de conscience pour tous), sans quoi l’islam sera une menace réelle pour les citoyens.

La laïcité ne doit donc souffrir d’aucun aménagement sous peine de retourner au temps de l’Inquisition moyen-âgeuse.


Les Patriotes



*****

Marine Le Pen - Partagez - Agissez - Mobilisez

Missions quotidiennes

Rendez-nous visite et consultez vos missions


Marine Le Pen - Invitez vos amis sur Facebook


*****

Front National







http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 25/01/2015 22:30
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : La Laïcité
#2

Laïcité : la loi de 1905 vit-elle ses derniers instants ?

Laïcité : la loi de 1905 vit-elle ses derniers instants ?

Alors que le gouvernement socialiste depuis le 7 janvier récite comme un mantra le mot “laïcité” pour faire croire encore aux vertus du vivre-ensemble et de la société multiculturelle, les représentants des musulmans en France, officiellement “modérés”, utilisent la sidération des attentats commis pour favoriser encore plus leur religion. Aidés en cela, il est vrai, par une gauche in fine qui veut appliquer le programme de Terra Nova et sa logique inclusive, où les termes assimilation et intégration sont vus comme des termes discriminants.

Ainsi, dans un entretien accordé au quotidien L’Opinion, Anouar Kbibech, vice-président du Conseil français du culte musulman (photo), affirme : « Un moratoire sur la loi de laïcité de 1905 pourrait être une des solutions »

Je vous l’accorde, lorsque la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat est votée en décembre 1905, l’islam n’était pas sur la photo ! Aujourd’hui les choses ont changé. La communauté des musulmans de France est confrontée à des problèmes financiers. La loi de 1905 a été le point d’équilibre entre les politiques et le religieux. Le fait de rouvrir cette loi, à cause ou grâce aux musulmans, risquerait de raviver un certain nombre de querelles étrangères au culte musulman et héritées de différents débats qu’il y a eut avant qu’elle ne soit votée. Un moratoire sur la loi de 1905 a déjà été préconisé par des responsables politiques de droite et de gauche. A chaque fois, de vives polémiques ont suivi. Cela pourrait donc être l’une des solutions mais sans aucun doute difficile à mettre en œuvre. Le chemin sera épineux. Peut être qu’aujourd’hui, avec l’unité nationale retrouvée, le contexte serait il plus favorable ; un consensus politique sur ce sujet pourrait émerger. Les musulmans sont pragmatiques, ils ont des besoins et sont ouverts à toutes les solutions.


Novopress


Publié le: 28/01/2015 21:43
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Ils veulent tuer notre laïcité pour nous imposer leur islam
#3

miege laicite francaise

http://www.delitdimages.org/

L’offensive est déclenchée. Comme si le « Charlie-choc », au décours de l’émotion populaire et surfant sur la vague créée par elle, libérait brusquement cent velléités d’en finir pour de bon avec ce qui, un siècle durant, a pacifié et équilibré la société française.

Ce qui se passe jour après jour, heure après heure, sur le territoire de la République, n’est pas cette fois l’un ou l’autre de ces tests destinés à repérer les balises, les bouées, les lignes de défense et les positions d’artillerie de l’adversaire. C’est carrément un déluge qui s’abat à seule fin de réduire à néant, dans le même brasier, la Loi de 1905 et la liberté de s’exprimer.

Il faut toujours écouter les politiques. Sous le couvert de bavardages, de conversations à bâtons rompues, de confessions, même, derrière la langue formatée qui leur est commune, ils annoncent la couleur de leurs désirs. Par exemple, François Baroin, alors Ministre de Chirac, évoquant justement comme ça, l’air de rien, ce qui pourrait dans une perspective encore lointaine, donner lieu à une réflexion sur… etc, etc.

http://www.fdesouche.com/558329-conto ... e-demploi-francois-baroin

Se dessinait dans le rapport Machelon, il y aura bientôt dix ans, l’accommodement raisonnable conduisant aux subtiles combinaisons du financier, du politique et du religieux, mais dans le strict cadre de la Loi, attention ! On contournait, mais on ne badinait pas avec ça.

Passons sur l’apparition starisée, dans ces années-là d’un Tarik Ramadan relayant toutes sortes d’agents intérieurs comme extérieurs, diables austères montés sur ressorts et jaillissant de boîtes toujours plus nombreuses, nous prévenant qu’avant longtemps nous devrions compter avec « la deuxième religion du pays« , cette pâte molle faite certes de gens patients mais capables de colères si on ne les satisfaisait pas.

Quelques millions de musulmans supplémentaires plus tard, nous sommes aujourd’hui face aux grandes alliances tactiques, la stratégie étant, la chose est désormais claire pour tout le monde, la mise à bas du système qui tient la France debout. Suivons pour s’en convaincre cette réunion-débat du genre surréaliste, où chacun, ayant en tête la cible à abattre et là aussi derrière les mots, met en vérité sur la table l’estimation de ses propres forces.

http://www.lest-eclair.fr/societe/def ... -a-tout-prix-ia0b0n336841

C’est Le goûter des Généraux, de Vian, revu par Jarry ! Où l’on apprend que « la charia est compatible avec la République, mais au-dessous des lois ». Ben voyons ! Baroin aurait eu du mal à croire à ça il y a dix ans. En 2025, depuis combien de temps aura-t-il été se convertir à la mosquée de Troyes ?

Boum, boum ! Ca canonne en continu. Voici donc une proposition format 155 de marine qui arrachera peut-être un sourire à Edwy Plenel et à Pascal Boniface avant de percuter de plein fouet la statue du petit père Combes. Un moratoire! Oyez brave gens, c’est du lourd :

http://inagist.com/all/560392867668307968/

Une idée pour nos fins diplomates à casques à pointe et scooters italiens : un moratoire sur la Loi de 1905, d’accord, mais contre l’interdiction définitives de la lapidation au Yemen, de la crucifixion en Syrie, de la décapitation en Arabie, de la pédophilie institutionnelle au Soudan, de la dévastation au Nigéria, de la voiture piégée en Afghanistan, du mariage forcé au Maghreb et dans le 9-3, de l’excision partout, en veut-on d’autres ? Il n’y a qu’à se servir.

C’est ça, sinon rien.

À ce stade de l’offensive, on se pose la question : « Mais que fait l’Église ? Va-t-elle enfin se souvenir qu’elle est vraiment, profondément, historiquement de France, elle, depuis le baptême de Clovis ? »  Traîtreuse réponse en forme de renfort pour l’assaillant. Là aussi, c’est du très pesant :

http://leplus.nouvelobs.com/contribut ... ouhaitable-ni-viable.html

Cher Frère Dominicain hébergé par l’Obs comme l’asticot par le fromage corse, la restitution de l’Alsace-Moselle au Saint Empire Romain Germanique devra-t-elle être envisagée sur le même modèle d’auto-censure douce et amicale ? Histoire de demeurer en bons termes avec notre puissant voisin ?

Formidable jeu de dupes, stimulé à jet continu par le visa généreusement accordé aux zigouilleurs de la « 1905 », à la colonne des multi-culturels, multi-croyants, multi-grenouilleurs et grands profiteurs infiltrés dans le peuple le 11 Janvier 2015. Tout s’accélère par leur zèle corrompu quand au contraire, un coup d’arrêt décisif eut dû être donné à la machine infernale dont ils bourrent la chaudière. Là est la faute historique, imprescriptible, impardonnable, de ceux qui ouvrent en grand la porte aux assassins de nos libertés fondamentales.

Jean Sobieski
par Jean Sobieski

Et parce qu’il faut, envers et contre tous, pouvoir encore rire de tout, ce qui dans une autre rubrique eut constitué la coranerie de la semaine, je vous offre en « bonus » le chagrin de Monsieur Qaradawi, contempteur des mécréants, inspirateur des candidats aux drones de l’OTAN, chantre du djihad… intime évidemment. On a le droit de s’esclaffer.

http://www.youm7.com/story/2015/1/29/ ... 8%A5/2046182#.VMp8YGSG_GK



sarkhollande - Ensemble et maintenant pour faire crever la France






http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 30/01/2015 11:46
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !