Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re: L'imposteur Sarkozy: Tous unis contre le FN ! [Actualité en France]




« 1 ... 23 24 25 (26) 27 28 29 ... 40 »

Re: Pierre Gentillet a compris qu’on ne peut rien attendre de Sarkozy et Juppé
#76

Le président des Jeunes de la Droite populaire Pierre-Gentillet quitte Les Republicains

J’avais fait la connaissance de Pierre Gentillet sur radio Courtoisie, un jour où nous étions invités de conserve par Alain Bournazel et Nicolas Stocker dans le Libre Journal de l’Indépendance, et j’avais été étonnée et même admirative devant son intelligence, son humour, son patriotisme et son absence de langue de bois.

Cela se passait peu avant les Assises sur la Liberté d’expression et je l’avais invité à venir y prendre la parole.

Sa réponse m’avait donné à penser qu’il ne ferait pas long feu là où il était sauf à devenir comme les autres, éteint, étranger à soi-même, sans convictions, sans éthique : «  Cela m’intéresserait bien, mais pour le moment, je ne peux pas, dans mon parti ils en feraient une histoire« .

Son regard critique sur son parti, sa réponse franche et le fait qu’il n’ait pas insulté l’avenir « pour le moment » m’avaient bien plu… Et j’attendais avec impatience qu’il jette aux orties les Jeunes de la Droite populaire… La Droite populaire nous avait parfois donné quelques espoirs, avec un apéro saucisson-pinard ici (mais apéro désavoué par le grand chef Thierry Mariani…), avec un Nicolas Dhuick auteur d’une proposition de loi sur l’étiquetage du halal (proposition vite retirée et tombée dans les oubliettes… ) là, avec encore un Jacques Myard

Mais… tous ces gens, comme leur chef, Thierry Mariani, est capable de dire des choses justes pour les dénoncer ensuite par peur du politiquement correct

Alors, ces espoirs étaient retombés comme un soufflé, voyant leur politiquement correct, le refus de dénoncer l’inacceptable, à savoir les positions des possibles candidats à la présidentielle Juppé-Sarkozy… Bref, qui ne dit mot consent, et on avait fini par penser qu’ils étaient là pour faire croire aux bonnes gens qu’à l’UMP il y avait encore des patriotes. Oui, je sais, ils ont changé de nom, mais pas d’esprit, ils ne méritent pas de s’appeler ainsi, comme le dit Pierre Gentillet.

A lire aussi:

Toutes les taxes de Sarkozy

DOSSIER: Retour de l'enfumeur Sarkozy, l' UMP persiste à nous prendre pour des cons ! (76 articles)
DOSSIER: Invasion en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (312 articles)
DOSSIER: Magouilles UMP - Bygmalion: les conventions mystérieuses payées par l'UMP (47 articles)
DOSSIER: Dix raisons de ne pas voter Juppé (19 articles)
UMP: Copé en appelle à vot' bon coeur ... les riches ! (12 articles)
Hollande et Sarkozy en chute libre, Marine Le Pen en hausse

Combien de Pierre Gentillet sont encore en train d’hésiter à l’UMP, chez Dupont-Aignan ou ailleurs ? On espère qu’il y en a beaucoup et qu’ils vont être nombreux à claquer la porte de ces partis qui ne peuvent nous apporter quoi que ce soit, l’un parce qu’européiste et adepte de la pensée unique comme l’a montré l’épisode Morano, l’autre parce que groupusculaire sans aucune chance de remporter quoi que ce soit il sert à faire le jeu de l’UMP en prenant des voix au FN (sans parler de son rapprochement inquiétant et dangereux avec Fils de France).

Bravo à Pierre de mettre ses actes en conformité avec ses idées. Un Pierre Gentillet est une richesse pour la France, il se doit, il nous doit d’aller mettre ses talents au service de la cause patriote.

Christine Tasin

Ci-dessous article du lab d’Europe1 sur son départ

C’EST DÉCIDÉ JE PARS – Il en a ras-la-casquette. Pierre Gentillet, le président des Jeunes de la Droite populaire – cette mouvance de Les Républicains dirigée par Thierry Mariani et situé à droite de la droite – annonce via Facebook ce 14 octobre son départ du parti.

S’il dit avoir toujours autant d’estime pour son propre mouvement, il fait en revanche une critique acide de l’ex-UMP qu’il refuse de nommer Les Républicains, signe selon lui d’une « soumission morale et idéologique de la droite à la gauche ». Pierre Gentillet ne se voit soutenir aucun candidat de son camp en vue de la présidentielle de 2017 :

Ces derniers mois, Pierre Gentillet a vu certains membres de la Droite populaire partir vers le FN, à l’image du responsable des Jeunes de l’Hérault ou de celui du Var. Lui-même avait été vu lors du réveillon de la Saint-Sylvestre avec des jeunes de l’UMP et des personnalités du FN et du FNJ. Il s’était également désespéré de voir les membres de son parti ne pas respecter le « ni-ni » lors des élections, à savoir un appel à ne voter ni à gauche ni à l’extrême droite lorsque cette configure se présente au second tour. Il avait alors menacé :

Pierre Gentillet tient cependant à préciser dans son post Facebook qu’il ne « quitte pas un parti pour un autre » :

Au FN, on confirme n’avoir reçu aucune demande d’adhésion du bientôt ex-président du mouvement de droite mais on ajoute en commentaire : « Il prend un peu de recul même si la vie est longue… »

Du côté des Jeunes Républicains, on se dit plutôt ravi de ce départ. Pierre Liscia, délégué national du mouvement jeune, réagit auprès du Lab :

Des propos qui font doucement rigoler Pierre Gentillet, qui explique au Lab :

Des élections auront lieu, comme prévu, le 24 octobre pour trouver un nouveau président aux Jeunes de la Droite populaire.

http://lelab.europe1.fr/le-president- ... -les-republicains-2529785


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/10/2015 23:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: L'imposteur Sarkozy: Tous unis contre le FN !
#77

Tartuffe

Sarko a relégué sa rancœur aux oubliettes pour faire cause commune
avec Camba contre l’irrésistible ascension du FN.

Les socialistes main dans la main avec les Républicains : cette union contre nature aurait de quoi donner des boutons ; et pourtant, c’est bel et bien une alliance de circonstance qui s’est forgée entre les seigneurs démagos, Jean-Christophe Cambadélis et Nicolas Sarkozy, affûtant leurs joutes verbales pour saborder le temps de parole de Marine Le Pen, reine des sondages. Celle qui pourrait bien les détrôner au gré des élections.

A lire aussi:

DOSSIER: Retour de l'enfumeur Sarkozy, l' UMP persiste à nous prendre pour des cons ! (77 articles)
DOSSIER: Dix raisons de ne pas voter Juppé (20 articles)
DOSSIER: Magouilles UMP - Bygmalion: les conventions mystérieuses payées par l'UMP (45 articles)
Marine Le Pen sur FR 2 - "Des paroles et des actes". Déjà des magouilles de FR2 et de l'UMPS (8 articles)
Hollande et Sarkozy en chute libre, Marine Le Pen en hausse
L'UDI de Borloo sert-il de nourrice au parti "islam", l'UDMF ?
Peut-on aimer la France, sans aimer les Français ?
Les socialistes tueraient père et mère pour éliminer le FN : la preuve

Il y a encore quelques semaines, le grand inquisiteur du PS ne se privait pas de traiter l’ancien président d’ « excité du bocal », de l’accuser de « faire revivre tous les poncifs de la droite dure », de « vouloir détruire le modèle social », d’employer « les mêmes termes que le FN », d’inventer une « République Canada Dry », d’être « légèrement xénophobe », de ne pas aimer les Français. « Nicolas Sarkozy a lancé son OPA sur le Front national, non pour le réduire, non pour le détruire, mais pour le séduire. Nicolas Sarkozy ne souhaite pas s’allier, il veut le récupérer dans une croisade néoconservatrice contre la gauche », avait-il scandé au congrès de Poitiers, remonté comme une pendule. « Un responsable de gauche dont j’ai oublié le nom, que je ne connais même pas, a dit que j’étais presque xénophobe. Je ne vois pas comment on peut être presque xénophobe. C’est stupide. (…) En tout cas, lui , il n’est pas presque stupide », lui avait rétorqué du tac au tac le principal intéressé. Mais ça, c’était avant.

Depuis, Sarko a relégué sa rancœur aux oubliettes pour faire cause commune avec Camba contre l’irrésistible ascension du FN, qui bénéficierait, selon eux, d’un traitement de faveur des médias. Cette indignation tardive, à quelques jours d’une émission consacrée à Marine Le Pen sur le service public, n’aura trompé personne. Les partis de gauche comme de droite sont tétanisés par la vague bleu marine annoncée aux régionales. La diabolisation ne fonctionne plus, les procès en incompétence capotent. Reste la censure. Marine Le Pen a-t-elle eu raison d’annuler sa participation à Des Paroles et des Actes, en guise de protestation contre les exigences kafkaïennes de dernière minute de la production ? Ça se discute. Ses contempteurs y verront un caprice de diva là où ses thuriféraires célébreront la stature d’un chef d’État.

Le vrai questionnement est ailleurs : comment des politiques peuvent-ils en être réduits à contester la présence à l’antenne (dont la légitimité a été confirmée par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) de leurs adversaires ? Se sentent-ils à ce point désarmés et impuissants ? Dépassés par un désamour populaire qui n’avale plus leurs couleuvres et morfle au quotidien ? La vérité est que PS et LR n’ont plus rien à proposer. Marine Le Pen n’a fait que combler le vide qu’ils ont eux-mêmes créé. Pour 20 % des banlieusards, le FN peut améliorer la situation des quartiers sensibles, loin devant ses concurrents PS (14 %) et LR (12 %), révèle un sondage Odoxa/Le Parisien. Nicolas Sarkozy se retrouve pris à son propre piège. Draguant ostensiblement l’électorat frontiste d’un côté, condamnant les propos de Nadine Morano ou « l’inhumanité » du FN de l’autre. Dénigrant avec flamme le bilan d’un gouvernement générateur de « chienlit », dans un sursaut d’éphémères réminiscences gaullistes, puis s’acoquinant avec le premier secrétaire du PS qu’il fustigeait la veille.

La gauche des socialistes est-elle soluble dans la droite des Républicains, et réciproquement ? À Nice, Christian Estrosi jouit d’un comité de soutien hétéroclite, de Dalil Boubakeur à Serge Klarsfeld, en passant par Max Gallo, Ivan Levaï, Claude Allègre ou Mourad Boudjellal. Au Grand Orient de France, Daniel Keller s’inquiète du « danger » et appelle au « désistement » systématique des listes PS ou LR pour éviter les triangulaires et faire barrage au FN. Et pour brouiller un peu plus les cartes, l’institut Elabe nous apprend qu’Alain Juppé est le candidat préféré des sympathisants de… gauche (55 %), à égalité avec Manuel Valls. Vous avez dit interchangeables ?

 

Eloïse Gloria
Journaliste


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 27/10/2015 00:24
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Propositions de Sarkozy sur la sécurité : chronique d'un enfumage permanent
#78

Union européenne - UMPS

A un mois des élections régionales, Nicolas Sarkozy se livre dans Le Parisien à un véritable exercice d’enfumage en tentant de prendre le masque de la fermeté et du volontarisme. Au-delà des manoeuvres électoralistes, on notera que sa proposition de confier à des sociétés privées la responsabilité d’assurer la sécurité des Français dans certaines zones du territoire témoigne d’une vision foncièrement antirépublicaine de la société française. La privatisation de notre sécurité ne ferait en effet qu’accroître les inégalités entre les Français, entre les territoires, et tendrait à affaiblir encore davantage l’Etat dans ses missions régaliennes.

A lire aussi:

DOSSIER: Retour de l'enfumeur Sarkozy, l' UMP persiste à nous prendre pour des cons !
(78 articles)

Une délinquance virant à la criminalité et de plus en plus à la radicalisation islamiste, des quartiers entiers abandonnés aux trafics en tout genre, notamment de stupéfiants, des armes de guerre en profusion, un ordre républicain bafoué et impuissant, tels sont les résultats de la politique de sécurité menée par l’UMP depuis 2002. Se prétendre à même de rétablir la sécurité des Français quand on a contribué à l’affaiblissement de nos capacités de maintien et de rétablissement de l’ordre (13000 postes de policiers et de gendarmes supprimés), supprimé la « double peine » et laissé grand ouvert les vannes de l’immigration relève du cynisme le plus révoltant.

Les Français ne seront pas dupes de ceux qui, au pouvoir, avaient déjà tant promis et n’ont rien fait. Les effets d’annonce permanents de Nicolas Sarkozy ne feront pas oublier le laxisme criminel dont il a fait preuve au pouvoir.

Face aux échecs successifs de la droite comme de la gauche, il est temps de mettre en place une véritable politique de tolérance zéro. Il faut d’abord restaurer les effectifs de police et de gendarmerie, renforcer l’arsenal judiciaire et créer d’urgence des places de prison supplémentaires pour permettre une application stricte des peines. Il faut enfin retrouver le contrôle de nos frontières pour mettre fin aux mouvements des réseaux criminels étrangers et ainsi les neutraliser.


Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 04/11/2015 04:12
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 23 24 25 (26) 27 28 29 ... 40 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !