Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Pétition - Emballages: des hydrocarbures qui migrent dans l'alimentation, et du bio contaminé... [Actualité Générale]





Pétition - Emballages: des hydrocarbures qui migrent dans l'alimentation, et du bio contaminé...
#1

Huiles minérales : des dérivés de pétrole dans nos assiettes

Pétition - Ils vous empoisonnent - Hydrocarbures dans les emballages

Bonjour,

foodwatch a révélé l’information la semaine dernière et vos médias l’ont largement relayée : les emballages de nos aliments peuvent être dangereux pour la santé. Les cartons libèrent en effet des hydrocarbures (huiles minérales) qui migrent dans l’alimentation.

Ces dérivés de pétrole sont invisibles à l’œil nu, mais ils sont bel et bien là : dans le riz, le couscous, les lentilles, les corn flakes, le cacao en poudre ou encore les pâtes. foodwatch a donc lancé une pétition pour dire STOP !

L’industrie agroalimentaire est consciente du risque que présentent les huiles minérales depuis longtemps, les responsables politiques aussi… Mais rien n’a été réglé. Car aucune contrainte ne pèse sur les fabricants.

Christophe Brusset, acheteur dans l’agroalimentaire pendant 20 ans et auteur de « Vous êtes fous d’avaler ça ! » le confirme… La preuve en vidéo :

Des aliments consommés par petits et grands, y compris du bio contaminés

Rappelons que les chiffres dévoilés par foodwatch sont alarmants. 120 produits vendus en France, en Allemagne et aux Pays-Bas ont été testés en laboratoire pour déterminer leur niveau de contamination par les huiles minérales. Verdict : la France fait figure de mauvais élève, avec six produits testés sur dix contenant des huiles minérales de la catégorie la plus dangereuse, les MOAH, contre seulement 20% en Allemagne. Lorsque l’on sait que ces substances toxiques sont suspectées d’être cancérogènes, mutagènes (c’est-à-dire qui altèrent le patrimoine génétique, notre ADN) et de perturber le système endocrinien, on comprend qu’il est grand temps de prendre des mesures !

Parmi les produits qui nous exposent à un risque, on retrouve des pâtes pour enfants Carrefour, du cacao en poudre Nestlé ou Van Houten, des lentilles Auchan, des corn flakes Intermarché ou Monoprix, du riz E. Leclerc, ou encore du couscous bio.

Des dizaines de milliers de consommateurs ont déjà signé la pétition foodwatch, et vous ?

Du pétrole (hydrocarbures) dans vos assiettes !

L’industrie agroalimentaire se contente de nier le problème

L’association nationale des industries agroalimentaires (ANIA), qui défend les intérêts des fabricants, semble estimer qu’il est urgent de ne rien faire. Dans un communiqué, elle se contente d’affirmer que les agences de sécurité des aliments doivent évaluer les risques. Fort bien. L’ANIA enfonce ainsi des portes ouvertes : l’évaluation des risques sanitaires fait effectivement partie de la mission des agences de sécurité. Mais les industriels, qui se targuent de commercialiser des produits sûrs, se gardent bien de répondre aux attentes des consommateurs et aux revendications de foodwatch.
Pourquoi ne pas utiliser les barrières qui existent déjà et protègent efficacement les aliments ? Doit-on en déduire que l’industrie gagne du temps, et continuera d'esquiver ses responsabilités tant qu'aucune contrainte ne pèsera sur elle ?

Des alternatives existent : rendons-les obligatoires !

Ni la France ni l’Union européenne n’ont mis en place de législation destinée à protéger les consommateurs sur la question des huiles minérales. Des solutions efficaces existent déjà pour empêcher la migration des substances toxiques dans notre alimentation à partir des emballages papier et carton. Mais ces « barrières » ne sont toujours pas obligatoires !
foodwatch a donc lancé une pétition adressée au Commissaire européen en charge de la Santé et de la Sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, pour qu’enfin l’Union européenne protège ses habitants des dangers des huiles minérales. Et parce qu’il y a urgence, foodwatch interpelle également les pouvoirs publics français pour réclamer des mesures immédiates

Merci de partager au maximum cette pétition
auprès de vos amis et vos proches

P.S.: foodwatch se bat avec et pour vous, pour le droit des consommateurs à la transparence et à l’accès à une alimentation saine. Pour mener ces campagnes, nous refusons toute subvention publique ou don de l’industrie. C’est le soutien de nos donateurs, et lui seul, qui garantit notre totale indépendance. Vous pouvez dès aujourd’hui soutenir les campagnes de foodwatch par un don, même modeste. Car c’est aussi par le nombre de nos soutiens que nous pourrons peser. Merci !

Continuez d’alimenter le débat avec foodwatch sur Facebook et Twitter.

***

A lire aussi:

Les socialistes tueraient père et mère pour éliminer le FN : la preuve
Sulfoxaflor : pesticide tueur d’abeilles bientôt en Europe
Quand l'UE et le gouvernement n'empoisonnent pas votre existence, ils vous empoisonnent tout court ! (33 articles)

Collusion UMPS sur le dos des abeilles
Bisphénol A - Les extrémistes-Européïstes-mondialistes UMPS veulent-il notre peau ?
OGM: Pas marre de ces traitres élus et non-élus qui se coalisent pour empoisonner nos peuples ?
OGM : La Hongrie veut préserver sa souveraineté alimentaire. Et la France ?

Front National Ruralité: Tour de France des députés FN européens en région Centre




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 04/11/2015 22:44
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Pétition - Emballages: des hydrocarbures qui migrent dans l'alimentation, et du bio contaminé...
#2

non aux hydrocarbures dans les aliments

Bonjour,

Un peu plus d’un mois après les révélations de foodwatch sur la contamination de nos aliments par des dérivés de pétrole, nous avons des nouvelles à partager avec vous. foodwatch a écrit à tous les fabricants ou distributeurs des produits testés par notre étude pour leur demander de protéger les consommateurs et empêcher la contamination des aliments par des huiles minérales (hydrocarbures).

Les hydrocarbures aromatiques d’huile minérale (aussi appelés MOAH) présents dans du riz, couscous, des lentilles, corn flakes, du cacao en poudre, des pâtes… conditionnés dans des emballages carton – souvent recyclés –, sont suspectés d’être cancérogènes, mutagènes (qui altèrent le patrimoine génétique) et de perturber le système hormonal. Vous êtes déjà plus de 48.500 à vous être mobilisés sur la pétition foodwatch pour exprimer votre inquiétude.

Voici 5 raisons de ne surtout pas lâcher la pression !

Je signe la pétition pour dire non aux hydrocarbures dans les aliments

1/ TOLERANCE ZERO : dans les lettres adressées aux entreprises dont les produits présentent des résidus de MOAH – soit 6 produits sur 10 testés en laboratoire -, foodwatch leur a demandé de rappeler les aliments contaminés de toute urgence. A ce jour, aucun fabricant ne nous a informés d’un tel rappel. Alors qu’en Allemagne où foodwatch est également présente, un fabricant de riz a retiré son produit sans tarder. Ces aliments présentent un risque potentiel pour la santé : ils ne devraient tout simplement plus être disponibles à la vente ! foodwatch, avec vous, exige d’appliquer le principe de « tolérance zéro » pour les hydrocarbures aromatiques d’huile minérale, dangereux pour la santé.

non aux hydrocarbures dans les aliments

2/ CE QUE LES FABRICANTS REPONDENT (OU PAS) : Alors que les analyses sont formelles et que le problème est connu depuis des années, certains fabricants esquivent ou même nient, comme Carrefour, Nestlé ou Callebaut, le fabricant du cacao Van Houten. D’autres ne daignent même pas répondre. Ainsi Auchan, Intermarché, Système U, Unilever, Taureau ailé, Lustucru, Panzani, les marques de couscous Tipiak, Regia et Ferrero… laissent les consommateurs dans le flou concernant leurs positions face à cette situation. Quelques grandes marques nous informent de leurs initiatives : c’est le cas de Lidl, Barilla, Casino, Vivien Paille, ou même Carrefour dans une certaine mesure. Néanmoins, ces débuts de solutions restent largement insuffisants face à l’ampleur du problème. Nous exigeons plus que du coup par coup : les consommateurs ont besoin de garanties pour tous les produits emballés dans du papier ou carton.

A lire aussi:

Pétition - Emballages: des hydrocarbures qui migrent dans l'alimentation, et du bio
L'Europe des traitres indécise quant à continuer ou non à nous empoisonner au Roundup
Quand l'UE et le gouvernement n'empoisonnent pas votre existence, ils vous empoisonnent tout court ! (34 articles)
Saloperie de Monsanto ! Pétition : " Stoppons l’usine de semences mutantes "
Les socialistes tueraient père et mère pour éliminer le FN : la preuve
Sulfoxaflor : pesticide tueur d’abeilles bientôt en Europe
Mediator, le laboratoire condamné. Mais à quand l'implication des ministres concernés ?
L’agriculture meurt de l’Europe
L'Etat français complice de groupes criminels - Jean-Loup Izambert
Pétition : L'empoisonneur mondial Monsanto s'apprête à un "BIG SALE COUP" de plus contre les peuples
Des agriculteurs au bord de la crise de nerfs



3/ BIENTÔT UNE LEGISLATION QUI NOUS PROTEGE ? Certains grands noms de l’industrie agroalimentaire se disent favorables à l’instauration d’une réglementation. C’est le cas du groupe Casino, de Michel-Edouard Leclerc mais aussi de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) qui représente les intérêts d’acteurs comme Auchan, Carrefour, Franprix, Match, Monoprix, Simply Market, Super U, etc. L’Association nationale des industries alimentaires (ANIA), groupe représentant les industriels de l’agroalimentaire en France, minimise mais admet qu’il faudrait faire évoluer le cadre réglementaire sur les huiles minérales. Oui mais quand ?

4/ BIO ET PRODUITS POUR ENFANTS : Parmi les produits contaminés se trouvent des produits consommés par des enfants – plus vulnérables face aux substances toxiques – mais aussi du bio ! Vous faites particulièrement attention à ce que vous achetez ? Il se peut que vos produits favoris n’offrent aucune garantie contre la contamination par les hydrocarbures. En effet, bien qu’il existe déjà des barrières efficaces pour les emballages alimentaires fabriqués à partir de papier et carton, celles-ci ne sont pas obligatoires. Nos responsables politiques doivent d’urgence se saisir de cette question. foodwatch a d’ailleurs demandé à rencontrer la Secrétaire d’Etat chargée du Commerce et de la Consommation, la ministre de la Santé, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire ainsi que la ministre de l’Ecologie, afin de demander que des mesures urgentes soient prises en France, en attendant une véritable règlementation européenne. non aux hydrocarbures dans les aliments 3


5/ APRES LE BISPHENOL A, INTERDISONS LES HYDROCARBURES DANGEREUX
: L’association Réseau Environnement Santé d’André Cicolella – l’inspirateur de la loi interdisant le bisphénol A en France - s’est jointe à foodwatch pour tirer la sonnette d’alarme. Six produits sur dix testés en France pour foodwatch présentent des résidus de ces substances toxiques, c’est trois fois plus que chez nos voisins allemands ! Pour M. Cicolella, il s’agit là d’une question de santé publique et même de santé environnementale. Dans l'interview qu’il nous a accordée, il précise : « On confond aujourd’hui trop souvent santé et soin. C’est bien de soigner les gens quand ils sont malades, mais il est important aussi de faire en sorte qu’ils ne soient pas malades. (…) Le risque est connu. Il faut l’éliminer ».

Le problème de la contamination de nos aliments par les hydrocarbures est connu depuis des années par l'industrie et les autorités. Il est grand temps que les dirigeants mettent en œuvre les solutions. Le débat est désormais lancé. Tâchons de déposer 50.000 signatures sur la table des principaux responsables. On continue ! Merci de relayer ce message autour de vous.

Presque 50.000 signatures : signez la pétition contre les hydrocarbures dans l’assiette ! foodwatch se bat, avec et pour vous, pour le droit des consommateurs à la transparence et à l’accès à une alimentation de qualité. Pour mener ces campagnes, nous refusons toute subvention publique ou don de l’industrie. C’est le soutien de nos donateurs, et lui seul, qui garantit notre totale indépendance. Vous pouvez dès aujourd’hui soutenir les campagnes de foodwatch par un don, même modeste. Merci !

Je signe la pétition pour dire non aux hydrocarbures dans les aliments

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 10/12/2015 15:41
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !