Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re: Résister, c'est se défendre ! Et s'opposer par la force - Général A.Martinez [Actualité en France]




« 1 ... 11 12 13 (14) 15 16 17 ... 28 »

Re: Attentat islamiste de Nice: David Rachline dénonce la lâcheté du PS et leurs manquements...
#40

David Rachline - Front National patriote

Sénat : David Rachline sur la prorogation de l'état d'urgence
suite à l'attentat de Nice


https://www.youtube.com/watch?v=fa_7EqK8Fas

David Rachline - Front National patriote:


... "en 18 mois, 236 personnes ont été tuées par nos ennemis, il faut le dire très clairement. Elles ont été victimes de la lâcheté de nos dirigeants"

"... Nous vous avons mis en garde depuis des décennies sur les risques de vos politiques. Plutôt que de nous caricaturer, de nous mépriser, de stigmatiser les francais qui soutiennent nos idées vous auriez mieux fait de nous écouter, car cette situation a été rendue possible par vos politiques
Politiques faites de communautarime, d'immigration massive, de sentiments d'impunité pour les voyous, chère à votre ancienne garde des sceaux (des sots ?), de diplomatie "pour le moins" hasardeuse de réduction de nos forces de sécurité pour se soumettre aux diktats de l'austérité de l'Union Européenne, etc..."
Nous aurions préférés avoir tord mais malheureusement les événements tragiques nous ont donné raison. Et ces mots sont ceux que j'ai prononcé il y a 8 mois, et j'ai le sentiment, comme de nombreux français, comme les niçois qui vous ont hué tout en acclamant les forces de secours, que rien n'a changé et qu'à part des paroles, aucune mesure efficace n'a été prise !

Vous dites, tout ce qui permet l'efficacité doit être examiné avec le plus grand intérêt. Alors je vous "re-donne" les mesures que nous portons depuis longtemps et qui paraissent, elles, utiles et nécessaires.

 - Contrôle des frontières nationales, donc fin de Shengen.
 - Expulsion de tous les imams radicaux.
 - Fermeture de tous lieux de culte salafiste, notamment ceux soutenus par l'UOIF.
 - Politique étrangère moins idéologique.
 - Arrêt de l'accueil de tous clandestins.
 - Expulsion de tous les étrangers condamnnés pour des faits graves.
 - Moins de com, moins d'idéologie, moins de coups de mentons et plus d'action..

Voilà la véritable recette pour gagner cette guerre contre le péril islamiste.

Et je n'oublie pas la responsabilité directe que porte aussi le chef du parti "les républicains", Monsieur Sarkozy, qui semble avoir oublié qu'il y a seulement quelques années il était aux responsabilités.
Qu'il semble avoir "oublié" les 66 000 suppressions de postes dans nos forces de sécurité et dans nos armées, la fin de la double peine, sans laquelle le terroriste de Nice n'aurait en principe pas pu se trouver en France, la guerre en Libye menant au KO, dont encore trois de nos soldats viennent encore de tomber au champ d'honneur, et dont je salue bien-sûr la mémoire.
Alors il est plus que temps que la démagogie sarkozienne cesse.

... non monsieur le Premier ministre, nous ne voulons pas nous habituer "à vivre avec le terrorisme islamiste". Les français veulent, les français sont en droit d'attendre que le gouvernement combatte sans répis, avec détermination ces islamistes radicaux. Vivre "avec", c'est renoncer. Vivre en luttant c'est être sûr de la victoire et résister.  
Si vous ne souhaitez pas vous donner les moyens de gagner cette guerre, laissez la place ! D'autres sont prêts à défendre les français et à défendre la mère patrie

Amendement de David Rachline pour l'expulsion des étrangers terroristes
REJETE par les traitres UMPS le 20/07/16

Amendement de David Rachline pour l’assignation à résidence de 24 heures


https://www.youtube.com/watch?v=U3mPPzCB31E

Monsieur le ministre, vous venez une nouvelle fois devant le Parlement demander la prorogation de l’état d’urgence. Si, la fois précédente, nous n’avions guère hésité à soutenir cette demande, car les douze jours accordés par la Constitution étaient nettement insuffisants pour agir efficacement, cette fois votre requête nous paraît beaucoup moi...

M. David Rachline. Mais à quoi sert l’état d’urgence lorsque des migrants sèment le chaos à Calais, soutenus par des groupuscules d’extrême gauche ?

À quoi sert l’état d’urgence lorsque, sur les plateaux de télévision, des islamistes radicaux viennent proférer des paroles scandaleuses, le tout devant une ministre qui reste muette, alors qu’on la connaît bien virulente quand, par exemple, des parlementaires s’opposent à sa politique ? En outre, douze lieux de culte fermés, c’est bien faible...

Oui, je pense que la prolongation de l’état d’urgence, c’est avant tout de la « com’ », destinée à cacher votre absence d’action ou vos errements en matière de réforme constitutionnelle !

Monsieur le président, monsieur le Premier ministre, mes chers collègues, les Français ont une nouvelle fois découvert qu’ils n’étaient plus en sécurité sur leur propre sol. Or la sécurité est la première des libertés, et c’est l’une des raisons d’être de l’État de la garantir. La situation actuelle sort de l’ordinaire. Nous soutenons donc le ...


Publié le: 21/07/2016 15:13
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Attentat de Nice: l’hypocrisie musulmane – ou: Ce que les mécréants Occidentaux devraient savoir
#41

Hypocrisie musulmane - Ce que les mécréants doivent savoir

La presse:

– “Les principales associations musulmanes de France condamnent l’attentat de Nice
– “L’université Al Azhar du Caire, plus haute autorité de l’islam sunnite, condamne l’attentat de Nice
– “Attentat de Nice : la prière des musulmans de Narbonne

 1 Les droits du défunt non-musulman

Aucune équivoque possible: “un musulman a parfaitement le droit de suivre le cortège funèbre d’un proche non-musulman“. Cette affirmation interdit de facto de prier pour lui, alors même qu’il s’agit d’un parent.

Le même site nous apprend au passage que “si vous voyez un cortège funèbre, levez-vous“. Mais ce n’est pas pour les raisons que vous croyez: c’est juste parce qu’il faut témoigner à Allah tout le respect que chaque musulman lui doit.

2 Le musulman peut-il prier pour sa mère morte non musulmane?

Allah ne permet pas aux croyants de demander pardon pour les infidèles. Il n’est donc pas permis de demander pardon pour un idolâtre“.

3 La présence aux obsèques d’un parent non-musulman

Il [le musulman] doit y aller et assister à l’enterrement
Mais “si le prêtre commence à faire un discours”,
il doit détester cela dans son coeur” et “s’il part alors c’est encore mieux“.

Le même site dit dans une autre fatwa dit qu’il n’est “pas permis d’observer une minute de silence” en mémoire des morts et qu’on peut “prier pour les morts musulmans, faire l’aumône en leur nom, mentionner leurs bons actes et s’abstenir d’en évoquer les mauvais” [1].

4 Convertis: la mort de parents non-musulmans

Petite nuance lorsqu’il s’agit des parents non-musulmans d’un converti:

Pour ceux dont les parents sont décédés, il faut garder beaucoup d’espoir. Dans notre relation à leur sujet, il y a l’aspect apparent et l’aspect caché. S’ils sont décédés en apparence comme des non-musulmans, il se pourrait bien cependant qu’ils aient pu, au dernier moment, être touchés par la grâce d’Allah, et qu’ils soient, dans le secret, morts comme des musulmans. Allah, dans Sa grande miséricorde, peut avoir ouvert leur cœur en secret.

À noter que le bon musulman peut assister aux obsèques des parents non-musulman d’un converti uniquement parce qu’il convient d’apporter un soutien à ce dernier (toujours selon assalamalaykoum overblog):

Lors de la mort d’un proche parent non musulman, nous devons assister aux obsèques, afin d’être présents auprès de nos familles et leur apporter soutien et consolation. Dans ces moments douloureux, notre présence – même discrète – leur sera un réconfort. Il nous est donc permis d’être présents même lorsqu’il y a une cérémonie religieuse, mais simplement, nous ne devons pas participer au rituel qui l’accompagne, ni dire de paroles contraires aux enseignements de l’Islam“.

C’est ce qui s’appelle la tolérance islamique?

islam tolerante religion

5 La jurisprudence des relations entre les musulmans et les non-musulmans

Pour le site sunnisme.com, qui définit très sérieusement l’islam comme “religion de miséricorde, de tolérance et de modération”, pas d’ambiguïté non plus:

Il n’est pas permis à un Musulman de participer aux fêtes et cérémonies religieuses des non-Musulmans, car cela impliquerait l’approbation de leur foi. En prenant part à leurs fêtes religieuses, on approuve indirectement leur mécréance (kufr) et leur religion“.

6 Le musulman ne prie pas sur le défunt non-musulman  

Il y a unanimité des ulémas (savants musulmans) pour déclarer que, aussi bien d’un point de vue strictement rituel que selon la “morale” musulmane, “on ne prie pas sur un mécréant“. La “salât al janâzah” (la prière rituelle funéraire), n’est donc pas faisable pour un kafir (un mécréant).

7 Jurisprudence concernant le défunt non-musulman

Le musulman ne lave pas le défunt non-musulman, quand bien même il serait un proche parent” et “Le musulman ne prie pas sur le non-musulman“.

8 Est-il possible d’invoquer Allah en faveur d’un non-musulman ?

Réponse très détaillée et argumentée, qui arrive elle aussi à la même conclusion:
Il n’est donc pas autorisé à un musulman de demander à Allahu qu’Il accorde Son Pardon, Sa Grâce ou Son Agrément à quelqu’un qui est mort dans le kufr akbar, c’est-à-dire sans la foi qu’Allah agrée[2].

9 Participation du musulman aux funérailles d’un proche non-musulman

Pour la très représentative Union des Organisations Islamique de France, qui cite un hadith authentifié rapporté par abou Daoud et par Muslim, aucun doute: pas de prière pour le non musulman, y compris celui dont un des enfants s’est converti à l’islam:

Par conséquent, il est permis au musulman d’assister aux funérailles de ses parents ou de l’un de ses proches non-musulman. Il n’y a pas de mal à assister aux rites funéraires célébrés habituellement dans les églises et les synagogues, à condition de ne pas participer aux prières et aux rites religieux. Il lui est également permis d’assister à l’enterrement dans l’intention d’accomplir son devoir de bienfaisance et de lien de parenté, de s’associer à la famille dans son épreuve, de renforcer les liens de parenté avec ses proches et d’éviter tout ce qui pourrait provoquer une rupture dans le cas de son absence de ce genre d’occasion[3].

***

Pour le reste, tout est dit dans le coran:

3:28 Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour.

5:51 Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

58:22 Tu n’en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu […].

9:73 Ô Prophète, lutte contre les mécréants et les hypocrites, et sois rude avec eux ; l’Enfer sera leur refuge, et quelle mauvaise destination! […] – 9: 80 Que tu demandes pardon pour eux, ou que tu ne le demandes pas – et si tu demandes pardon pour eux soixante-dix fois – Allah ne leur pardonnera point. Et ce parce qu’ils n’ont pas cru en Allah et en Son messager et Allah ne guide pas les gens pervers. […] – 9:84 Etne fais jamais la prière sur l’un d’entre eux qui meurt, et ne te tiens pas debout auprès de sa tombe, parce qu’ils n’ont pas cru en Allah et en Son messager, et ils sont morts tout en étant pervers.

9:113 Il n’appartient pas au Prophète et aux croyants d’implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu’il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l’Enfer.9:114 Abraham ne demanda pardon en faveur de son père qu’à cause d’une promesse qu’il lui avait faite. Mais, dès qu’il lui apparut clairement qu’il était un ennemi d’Allah, il le désavoua. Abraham était certes plein de sollicitude et indulgent. – 9:115 Allah n’est point tel à égarer un peuple après qu’Il les a guidés, jusqu’à ce qu’Il leur ait montré clairement ce qu’ils doivent éviter. Certes, Allah est Omniscient. 

***

La nausée me submerge.

Question: quand cessera donc la grande, l’énorme hypocrisie au sujet de l’islam? Car les textes, que ce soit le coran ou tout le reste de la littérature islamique, nous prouvent à chaque fois que l’islam est le contraire de tout ce qu’on essaie de nous faire croire.

***

PS: les médias et politicards n’en finissent pas d’inventer des expressions pour disculper l’islam des crimes commis en son nom. Parmi les dernières trouvailles: “Il a été radicalisé très rapidement” [sic].
Et à propos de l’agression dans un village de vacances des Hautes-Alpes, la presse aux ordres a présenté l’agresseur comme “un homme né au Maroc” mais le doute n’est plus de mise: on est à peu près certain qu’il ne s’agit ni d’un chrétien marocain, ni d’un juif marocain. C’est juste une manière pour les plumitifs de service de ne pas dire ou écrire “musulman marocain”.
Dernier point: quand, lors d’une agression, la formule magique “Allahu akbar” (Allah est le plus grand) n’a pas été prononcée ou entendue, les journaleux s’empressent de noter qu'”aucune parole à connotation religieuse n’a été prononcée“. Sic !

Publié le: 21/07/2016 15:58
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Résister, c'est se défendre ! Et s'opposer par la force - Général A.Martinez
#42

Place de la resistance

Il est probable que le « président normal » que le Président de la République avait prétendu vouloir être en 2012 ne s’attendait pas à une fin de quinquennat aussi dramatique pour la France, défigurée et aujourd’hui à nouveau martyrisée à Nice.

A lire aussi: Les compromissions de l'Etat PS avec l'islam terroriste

Comprendra-t-il qu’après la douleur et la peine qui accablent à nouveau la Nation et la compassion dont cette dernière doit faire preuve à l’égard des victimes et de leurs familles, la colère leur succède et s’exprime face à l’incompréhensible autosatisfaction inconvenante manifestée par le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur dès l’Euro 2016 terminé, et par lui-même au cours de son interview du 14 juillet, manifestations d’un optimisme béat et d’un déni de réalité.

Cette colère traduit le fait qu’il n’a pas su ou pas voulu nommer précisément, non pas l’adversaire comme il l’a désigné lors de son interview, mais l’ennemi à combattre, à savoir l’islamisme révolutionnaire et internationaliste qui frappe lourdement la France depuis deux ans maintenant. Et cet islamisme découle directement de l’islam puisqu’il est l’intégralité de l’islam dans la mesure où il procède de la lecture littérale du Coran – incompatible d’ailleurs avec notre Constitution – avec un objectif jamais caché, c’est à dire le califat mondial. Il faut que nos élites politiques comprennent que la violence est consubstantielle à l’islam (que ceux qui en doutent se reportent au texte de référence, le Coran) et que cette dernière peut se manifester de différentes manières avec des degrés d’agressivité plus ou moins marqués en fonction des mouvements multiples qui l’exercent. Cet islam radical qui nous a déclaré la guerre est un islam révolutionnaire inspiré par deux idéologues, l’Égyptien Sayid Qutb et l’Indien Al Mawdudi et enseigné dès la fin de la Seconde Guerre mondiale et lancé contre l’Occident. C’est celui que professe l’État Islamique, celui qui comme toute idéologie révolutionnaire est offensif et violent.

L’évidente perversité et le danger que représente cet islamisme pour l’avenir des nations européennes et notamment de la France, du fait de son caractère contagieux, ne semblent pas préoccuper le Président de la République contrairement à une majorité de nos compatriotes exaspérés par l’impuissance et la paralysie du gouvernement car cet ennemi est présent sur notre propre sol, au sein même de la nation. Comment ceux qui nous gouvernent peuvent-ils ne pas comprendre qu’on ne peut pas « vivre ensemble » avec qui vous veut du mal, avec qui veut votre mort et qu’il faut donc agir devant l’évidence ?

Nous attendons donc du Chef de l’État qu’il soit en mesure, en sa qualité de Président de la République et de Chef des armées, de prendre en compte cette menace et d’en tirer les conséquences et, de ce fait, de décider enfin. Car on n’attend pas d’un Président de la République des messages de compassion et d’appel au rassemblement mais des décisions. Le chef de guerre décide, il ne commente pas les événements. Il est inutile de dire aux Français que l’Histoire est tragique. Ils le savent. En revanche, quand on connaît l’Histoire, on agit.

Car il faudra bien se résoudre à régler le problème de l’immigration extra-européenne. Cela suffit, en effet, trop c’est trop ; la France n’est pas une terre d’islam, c’est une terre chrétienne et il est plus que temps d’inverser le cours des choses. Cela ne pourra pas se faire sans, au préalable, un vaste débat national. Et le peuple devra finalement être consulté. Mais dans l’immédiat, deux mesures doivent être prises rapidement. Elles découlent de l’analyse des attentats successifs qui frappent la France et confirment qu’un point commun rassemble notre ennemi présent sur notre sol : il se réclame haut et fort de l’islam.

La première mesure concerne les personnes étrangères issues de l’immigration extra-européenne en situation régulière et détenant un titre de séjour ou de résident qui se rendent coupables de délits ou de crimes. L’expulsion dans leur pays d’origine doit leur être systématiquement appliquée ainsi qu’à leur famille (on ne sépare pas la famille) au terme de leur peine fixée par le tribunal. Si cette mesure avait été appliquée, l’attentat de Nice n’aurait pas eu lieu. Quant à ceux qui sont en situation irrégulière (clandestins), ils doivent être expulsés. Si cette mesure était appliquée, deux des barbares qui ont participé au carnage du 13 novembre dernier n’auraient pas pu le faire. Il n’a échappé à personne, et surtout pas à nos gouvernants, que posant le pied sur le territoire grec en provenance de la Turquie, le 5 octobre dernier, au sein du flux continu de cette invasion migratoire que subit l’Europe, ils participaient au bain de sang du 13 novembre à Paris, soit seulement six semaines après. Cela en dit long sur les capacités de notre ennemi qui dispose de réseaux bien implantés sur l’ensemble du territoire européen avec une cinquième colonne très active.

La seconde mesure porte sur la double-nationalité qui non seulement brouille les repères et empêche la communion nationale mais constitue, à terme, une menace sérieuse de dislocation du peuple de France. Face à ce péril que le Président de la République ne peut pas et ne doit pas ignorer c’est le principe même de l’acquisition de la nationalité française qui se pose. Il est donc urgent de supprimer la double-nationalité pour les personnes d’origine non européenne. Car en période de guerre – et nous sommes en guerre comme cela a été rappelé – on ne peut pas se satisfaire d’être à moitié français à un moment où l’engagement doit être total face à l’ennemi. Le 13 novembre dernier, la majorité des barbares qui ont semé la mort étaient binationaux, c’est à dire à moitié français. Et l’autre moitié, celle qui compte le plus à leurs yeux – leurs actions meurtrières le démontrent – c’est leur allégeance à l’islam qu’ils veulent imposer au monde. C’est d’ailleurs une raison évidente de plus pour que des hautes fonctions de l’État (parlement, ministères, gouvernement) ne puissent pas être confiées à des personnes possédant cette binationalité. Il s’agit dans ce dernier cas d’une incompatibilité rédhibitoire pour la sécurité de la France et l’unité de la Nation. On est Français à part entière ou on ne l’est pas.

Ces deux mesures ne dérogent aucunement à l’état de droit. Il suffit simplement de les adopter.

Cela dit, l’annonce du futur déploiement de notre porte-avions pour renforcer nos capacités de frappe sur l’État Islamique en Syrie et en Irak constitue une nouvelle opération de communication qui ne trompe personne, car la riposte qui doit être menée contre notre ennemi doit l’être avant tout sur notre sol. Il en est de même avec cet appel lancé aux Français pour rejoindre la réserve opérationnelle. Il confirme le manque de réflexion et l’incapacité à décider. Car on n’évoque nullement, ni l’effectif nécessaire, ni les missions précises qui seraient assignées à ces nouveaux réservistes qui, faut-il le souligner, ne sont pas formés. S’il faut renforcer la réserve opérationnelle, il ne suffit pas d’appeler des volontaires à se manifester. On décide et on décrète leur mobilisation et on le fait parmi les citoyens concernés (réserve opérationnelle 2). Ces annonces trahissent l’affolement et un amateurisme certain qui nourrissent l’inquiétude et l’anxiété des citoyens.

Lorsque l’état d’urgence a été décrété en novembre dernier, il fallait frapper vite et fort. La riposte contre l’ennemi ne peut pas être l’objet d’hésitations. Elle devait être rapide et sans pitié. C’était le devoir de ceux qui nous gouvernent et qui ne l’ont pas accompli. Huit mois après, la Nation en paie le prix fort. Tant qu’ils ne fixeront pas le but de guerre, c’est à dire l’éradication de l’islamisme sur notre territoire par tous les moyens, le sang et les larmes continueront de couler. Mais l’exaspération et la colère pourraient conduire les citoyens à la révolte. Quant à l’excuse régulièrement avancée sur la nécessité de respecter l’état de droit – bien commode pour ne pas agir – faut-il rappeler que le politique préexiste au droit. Ce dernier, respectant certes des principes et des valeurs morales, n’est qu’un outil qui légitime l’action du politique. Il peut donc être modifié et adapté à cette situation de guerre. Cela est d’autant plus nécessaire que face à cette idéologie révolutionnaire qui a contaminé la mentalité de ses adeptes et de ses combattants en éradiquant toute forme de sentiment au profit de la violence reptilienne, seule une guerre à outrance est concevable pour l’éliminer. Encore doit-on lui opposer une autre idéologie mobilisant, elle, à l’inverse, les sentiments, c’est à dire le patriotisme. Seul le patriotisme sera en mesure de gagner cette guerre. Mais le Président de la République sera-t-il capable de rassembler les Français derrière cette « idéologie » salvatrice ? On peut en douter sérieusement et on a du mal à comprendre son appel à la résistance évoqué lors d’une conférence de presse à Lisbonne le 19 juillet. De quelle résistance veut-il parler ? Car « résister, c’est s’opposer par la force à celui ou à ceux qui emploient des moyens violents » (cf. Larousse). Alors, les patriotes doivent prendre le Président au mot et se rassembler pour résister car c’est l’avenir de la France, cette terre charnelle que nous chérissons, et de son peuple qui sont menacés.

20 juillet 2016
Minurne Résistance


A lire aussi:

Lorsque l'Etat trahit la nation, ... et son peuple
La colère et le courage (général Antoine Martinez)
Lettre ouverte au Président de la République - Général Antoine Martinez
Le militaire et le politique: deux visions différentes de l'Etat et de la nation

***

Stop à l'invasion musulmane  programmée par nos traitres politiques



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 21/07/2016 16:57
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 11 12 13 (14) 15 16 17 ... 28 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !