Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Alain Wagner : « Le gouvernement est activement en train de favoriser l’implantation de l’islam [Actualité en France]




« 1 (2) 3 »

Re : Jean-Yves Le Gallou : « La dissidence est une urgence absolue ! » - Vidéo
#4

Polémia : Deuxième Forum de la dissidence

Polémia organisera, le 19 novembre prochain à Paris, le 2e forum de la dissidence. Ceux qui seront là pratiquent la dissidence quotidiennement, luttant contre les oukases des préfets, des médias ou de la justice. Ce sont, par exemple, les maires Robert Ménard et Marie-Claude Bompard.

Boulevard Voltaire


http://www.l-union-fait-la-force.info



Publié le: 12/11/2016 10:51
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Alain Wagner : « Le gouvernement est activement en train de favoriser l’implantation de l’islam
#5

Alain Wagner est juriste, membre de l’Union de Défense des Citoyens et Contribuables. Il participera au 2e Forum de la dissidence Polémia, à l’issue de la table-ronde sur le thème de la « Dissidence face à l’islamisation ». Il y parlera de la résistance face à la construction de mosquées.

A lire aussi:

Deuxième Forum de la dissidence - Polémia (4 articles)

[Audio] Révélation : vingt minutes pour comprendre pourquoi l’Europe se laisse envahir par l’Islam
L'OCI, cet ONU de la loi islamique qui a pour mission de protéger et "d'élargir" l'oumma dans le monde (6 articles)
Que de groupes d'amitié avec les pays musulmans dans l'Assemblée Nationale !
El Khomri a prévu d’inscrire la charia dans le droit des entreprises (4 articles)
Députés, sénateurs, ministres arrosés par le Qatar & l’Arabie saoudite ? ... (4 articles)
Pourquoi les lois d’Allah sont pires que les lois nazies (55 articles)

Nouvelles de France. Toute l’action de l’Union de défense des citoyens et contribuables est destinée à faire en sorte que l’argent public ne soit pas détourné vers le financement d’institutions d’obédience musulmane. Face à des élus qui encouragent, pour des motifs qu’ils assurent être d’ordre culturel, la construction de mosquées (1), quels sont les moyens d’un tel collectif pour freiner ce type d’initiatives ? L’Union de défense des citoyens et contribuables a-t-elle connu des succès dans ses combats ?

Alain Wagner. Notre action ne se limite pas aux problèmes liés à la mauvaise utilisation de l’argent public, ce n’est qu’un des volets de nos activités. Nous intervenons également pour contrer les projets qui contribuent à la propagation de la charia en France (comme le halal) et nous avons une activité d’information et d’alerte menée au profit de tous nos concitoyens afin qu’ils se rendent compte de la gravité des actions de certains de leurs élus.

La prétendue activité « culturelle » des mosquées est le faux-nez habituel de la violation de la loi de 1905 qui interdit le financement public des cultes. Les gouvernements successifs, et particulièrement celui de Nicolas Sarkozy, ont mis en place une politique de financement de l’infrastructure d’endoctrinement islamique au point qu’on peut quasiment la qualifier de politique officielle. C’est le Figaro qui constatait il y a quelques années déjà que 30% du financement des constructions des mosquées françaises était issu des finances publiques, il est malheureusement à craindre, en ces temps de course au clientélisme électoral musulman, que la situation se soit encore dégradée.

Face à ces élus constructeurs de mosquées, les moyens de l’UDCC sont faibles, car évidemment dépourvus de financements publics, nous dépendons uniquement de nos propres moyens et de l’énergie de nos membres. Toutefois il est à noter que nous avons réussi à accrocher quelques belles pièces à notre tableau de chasse. Nous avons fait capoter à Paris le projet d’Institut des Cultures d’Islam de Bertrand Delanoë (30 millions d’euros pour deux mosquées camouflées en centres culturels dans le 18ème arrondissement) et le projet de Grande Mosquée de Bordeaux pour laquelle Alain Juppé projetait de donner, pour 1 euro par an, un terrain de 11000 m² préalablement acheté au prix fort avec l’argent des contribuables Bordelais. Projet de mosquée porté par Tareq Oubrou de la branche française des Frères Musulmans (UOIF), un personnage sulfureux entretenant d’étonnantes relations avec le candidat à la présidentielle.

Nouvelles de France. A l’issue du 2nd Forum de la Dissidence organisé par la fondation Polémia, vous interviendrez sur le thème de la construction des Mosquées. La construction de mosquées – qui semble se développer en dépit du contexte actuel-  auxquelles sont souvent adjointes des écoles coraniques – dans la tradition des madrasas, ne constitue-t-il pas un risque de développement d’écoles religieuses clandestines ?

Alain Wagner. Quel risque ? Le contenu des enseignements islamique délivré dans les établissements « officiels » est-il différent ce qui pourrait être enseigné dans les écoles clandestines ? Faudrait-il encore pour en avoir une idée qu’il y ait un quelconque contrôle des contenus de la doctrine islamique en France. Ce qui n’est pas le cas !

Il faut se rendre compte que 80% des projets « éducatifs » musulmans en France sont menés par les Frères Musulmans (l’UOIF) dont on aurait du mal à dire qu’ils sont autre chose que des promoteurs infatigables de la charia. De très nombreuses mosquées ont des activités d’enseignement islamique, soit de manière assumée, soit sous couvert de cours d’arabe ou de soutien scolaire, mais bien peu de nos concitoyens se rendent compte que la matière réellement enseignée, c’est la charia, sa connaissance, ses règles et sa pratique dans la vie quotidienne.

Dans l’état actuel des choses, l’honnêteté oblige à dire que toutes les mosquées, les centres culturels et les écoles islamiques sont des centres de diffusion de la charia implantés sur notre territoire sous couvert d’activités religieuses ou culturelles. C’est évidemment inacceptable et c’est pour cela que nous sensibilisons les gens et que nous luttons contre leur édification.

Nouvelles de France. A l’heure où certains citoyens écopent de six mois de prison avec sursis pour avoir déposé des lardons auprès d’une Mosquée (2), le gouvernement semble faire peu de cas de l’opposition de la société civile à l’épanouissement des mosquées sur leur territoire… Cette opposition est donc devenue un véritable acte de dissidence ?

Alain Wagner. Votre constat est parfaitement exact. Non seulement le gouvernement se moque totalement de l’avis des français mais, pire encore, il est activement en train de favoriser l’implantation de l’islam sur le territoire. Les gouvernements successifs, et ce depuis les années 70, mettent en œuvre des accords passés avec les pays musulmans visant à développer la présence de l’islam et la libre pratique du mode de vie musulman (c’est à dire régi par la charia) dans notre pays. De ces accords sont nés les concepts de « société multiculturelle » et de « diversité » dans lesquels nous baignons aujourd’hui. C’est également à cause d’eux que l’assimilation en tant que perspective pour les immigrés s’installant en France a été abandonnée par l’Etat. Situation que vivent également tous les pays d’Europe de l’Ouest, signataires des mêmes accords. Mais c’est une très longue histoire que je n’ai pas le temps de résumer ici.

Le projet visant mailler le territoire Français de mosquées est objectivement aujourd’hui un projet d’Etat mis en œuvre de manière conjointe et en coopération avec l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique, organisation politico-religieuse regroupant les 57 pays musulmans du monde), s’opposer à la réalisation de ce projet est donc effectivement une action de dissidence.

Révéler la vérité et la véritable nature l’infrastructure de propagation de la charia qui opère aujourd’hui impunément en masquant ses activités subversives sous les appellations « religion » et « culture », termes repris par tous les médias et l’ensemble de la classe politique, est un acte de dissidence.

Dans 1984, Georges Orwell écrivait : « A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire », il semble bien que l’on en soit arrivé là.

Nouvelles de France. Actuellement, les députés qui osent souligner que « l’État encourage l’islamisation de notre société » risquent des sanctions (3). Comment un collectif issu de la société civile peut espérer obtenir une écoute attentive de la part de l’Etat ? Votre association a-t-elle déjà fait l’objet de sanctions ou de pressions ?

Alain Wagner. A vrai dire nous n’espérons aucunement avoir une écoute quelconque de l’Etat, nous ne croyons plus au Père Noël non plus d’ailleurs. Comme expliqué précédemment, c’est l’Etat ainsi que l’ensemble ou presque de la classe politique qui est le problème, et de plus en plus maintenant que les organisations musulmanes ont compris qu’elles pouvaient monnayer le vote musulman. Nous utilisons donc ce qui reste de droit en France ainsi que les mesures de coercition médiatique pour contraindre les élus à renoncer aux financement de mosquées ou pour faire arrêter les projets de constructions islamiques.

Nous n’avons pas encore fait l’objet de sanctions parce que nous avons pour ligne de coller très rigoureusement à la loi. Notre méthode consiste à exiger l’application stricte de la loi et du droit et, par chance, ce n’est pas encore un délit en France même quand on s’attaque à un projet de mosquée.

Nouvelles de France. Au Parlement, plusieurs textes et mesures visant à fermer les mosquées dites « radicales » se sont vus rejetés en Séance. Des refus de propositions de loi (4) aux rejets d’amendements (5), comment se fait-il que dans le contexte d’une telle prégnance d’un terrorisme islamique ces propositions ne soient pas adoptées ?

Alain Wagner. Pour répondre à cette dernière question je vais adopter une forme ludique : je vais énumérer une suite de mots et vous pourrez ainsi choisir vous-même le contenu de la réponse.

Lâcheté, corruption, ignorance, clientélisme, instructions du parti, politiquement correct, aveuglement, idéologie, culpabilité post-coloniale, pressions diverses des acteurs défendant les intérêts musulmans, stupidité, carriérisme, intérêts économiques, conformisme, incapacité à assumer une responsabilité, peur des réactions musulmanes.

Voilà, vous choisissez ce que vous voulez et vous avez votre réponse.

Je terminerai sur une remarque concernant l’appellation « radicales » concernant certaines mosquées. Le terme « radical » ne veut rien dire. D’ailleurs, vous remarquerez que personne n’est capable de définir ce qu’est la radicalité islamique au-delà du côté un peu énervé ou imprudent de certains prêcheurs dans l’exposé de leur doctrine à leurs ouailles.

Cette incapacité à désigner clairement ce qui pose problème avec l’islam, outre l’ignorance crasse de nos élus concernant le sujet, est le fait que c’est la doctrine islamique elle-même qui pose problème, puisqu’elle contient la charia qui promeut la violence et est incompatible avec toutes les valeurs et principes de la République. Donc commencer à trier le bon grain de l’ivraie dans la doctrine islamique c’est le premier pas dans un processus inexorable amenant logiquement à l’interdiction des enseignements islamiques sur le territoire et probablement la fermeture de toutes les mosquées. Et donc, personne ne veut faire ce premier pas par peur panique des conséquences prévisibles en termes d’émeutes ou pire encore, d’insurrection musulmane généralisée.

On en est là aujourd’hui en France…


Eric Martin

2em forum de la dissidence


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 14/11/2016 18:55
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Deuxième Forum de la dissidence du 19 novembre 2016 - Polémia
#6

Forum diisidence - La résistance des maires

Organisé par la Fondation Polémia, le deuxième Forum de la Dissidence se tiendra le 19 novembre prochain de 13h30 à 19h à l’Espace Cap 15, 13 quai de Grenelle, Paris XVe. Le thème de cette année : « Décrypter, désobéir, agir ».


– Pouvez-vous nous présenter les personnalités présentes, ainsi que les thèmes abordés ?

Il n’y aura que des combattants à la tribune. Des figures de proue comme Robert Ménard, en pointe contre l’islamisation de la ville de Béziers et de la France, ou Marie-Claude Bompard, maire de Bollène, qui a résisté au préfet sur l’affaire des « mariages » de personnes de même sexe. Mais aussi des résistants de l’ombre : le docteur de Peretti en première ligne contre le halal, Alain Wagner qui s’oppose aux constructions de mosquées, Maurice Vidal, témoin et acteur de la lutte contre l’islamisation à l’école. Ainsi que Valérie d’Aubigny de Versailles Familles Avenir, Thibault Audra (« Pas de migrants en Ile-de-France »), Aurélien Verhassel (« Collectif Les Hauts de France sans migrants ») qui luttent concrètement contre la dissémination des étrangers illégaux sur l’ensemble du territoire. Nicolas Faure, qui anime une plateforme d’échanges entre opposants à l’invasion, sera aussi présent. Notons aussi les interventions de Michel Geoffroy, Françoise Monestier et Karim Ouchikh.

– La dissidence est un terme fort, renvoyant aux opposants au pouvoir communiste (Soljenitsyne, les insurgés hongrois…). Pensez-vous que nous en sommes arrivés à ce stade, en France et en Europe ?

Bien sûr ! Les dissidents ont contre eux tout l’appareil médiatique qui les diffame et les diabolise et l’appareil d’Etat qui les persécute. Les préfets et les juges protègent les délinquants immigrés : à Calais, des coupeurs de route ont été relâchés sans poursuites puis relogés par les préfets qui

Forum dissidence - Repartition des clandestins en France
Répartition des clandestins en France

répartissent les envahisseurs sur le territoire. Fabienne Buccio, préfète du Pas-de-Calais, a même fait le déplacement en Bretagne pour s’assurer que les petits chéris étaient bien installés. On en a tondues pour moins que ça ! C’est l’Etat Big Mother !

Et c’est ce même Etat qui réprime les patriotes, trique les manifestants et les garde à vue comme ce fut le cas pour le général Piquemal. C’est ce même Etat qui poursuit pour délit d’opinion ses opposants : Zemmour, Ménard, Renaud Camus, Pierre Cassen et tant d’autres. La justice n’est plus rendue au nom du peuple français mais au nom des principes qui détruisent le peuple français. Voyez les jurisprudences MILITANTES du Conseil d’ Etat : contre les crèches de Noël d’un côté, pour les mosquées et le burkini de l’autre. Ce qui prouve bien que la laïcité est un bouclier de plastique pour défendre notre identité. Voire, une arme létale.

– Comment résister au quotidien ? (conseils à madame toutlmonde)

Ne pas accepter l’inacceptable ! Refuser le halal, les mosquées, les foyers de clandestins, les subventions aux officines politiquement correctes, les manifestations du lobby homosexualiste. Dénoncer les juges, les préfets et les maires qui promeuvent l’invasion. Comment ? C’est précisément

2em forum de la dissidence
Face à l’islamisation

l’objet du Forum de la Dissidence : légitimer les actions de contestation mais aussi fournir aux contestataires les armes juridiques et pratiques de leurs actions.

– Quels sont les signes d’espoir que vous percevez quant à la chute prochaine du mur du mensonge ?

Forum dissidence - Le succès de dissidence corse

Le succès de la dissidence en Corse

Les succès du gouvernement hongrois dont nous parleront Férenck Almássy et Nicolas de Lamberterie, du Visegradpost. Le Brexit. L’élection de Trump. Et la déconfiture des #MédiasDePropagande qui accompagne ces événements. En France l’annulation de la venue du rappeur Black M pour les commémorations du centenaire de Verdun. L’absence de camps d’envahisseurs en Corse : un hommage aux résistants locaux qui se sont manifestés à Ajaccio et à Sisco ! Des Corses qui seront à l’honneur avec Solange Massoni qui s’est, notamment, opposée à l’apprentissage du chant en arabe… en Corse ! Bougez-vous ! C’est le moment de renverser le pouvoir des oligarques mondialistes et immigrationnistes. Du balai !

Jean-Yves Le Gallou
Propos recueillis

Par Louis Lorphelin
14/11/2016

Jean-Yves Le Gallou, ENA, inspecteur général de l’administration (ER), ancien député européen, est le président de Polémia. Essayiste il a publié de nombreux ouvrages dont La Tyrannie médiatique et Immigration : la catastrophe. Que faire ?  Jean-Yves Le Gallou présente chaque semaine, sur Tvlibertés, i-média, émission d’analyse critique des médias.

Information et réservation sur :
https://www.weezevent.com/2nd-forum-de-la-dissidence-polemia

Source : Présent du 15/11/2016


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 18/11/2016 15:01
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !