Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Lorsque Daesh appelle à l’émigration [Application de la charia]





Lorsque Daesh appelle à l’émigration
#1

Lorsque Daesh appelle à l’émigration

Je prépare actuellement un ouvrage sur l’émigration (Hijrah) dans l’islam. J’ai pense qu’il serait utile de donner ici un texte publié par Dar al-islam, une revue publiée par Daesh, en date de février 2015, no 3, pp. 8-10 et 16-17. Cet article est accompagné de photos que je renonce à publier ici.

***

Dar al-islam, Joumada-l-Akhir 1436 [février 2015), numéro 3, pp. 8-10 et 16-17

LES RÈGLES DE LA HIDJRAH

Il est clair que l’Etat Islamique applique le jugement d’Allâh dans tous ses aspects, de ce fait, son territoire est une terre d’Islâm (Dâr Al-Islâm) et il est obligatoire à tous musulmans sur terre d’émigrer vers la région du Califat la plus proche.

LA SIGNIFICATION D’AL-HIDJRAH, L’ÉMIGRATION

Ibn Qoudâmah a dit : «C’est le fait de sortir de la terre de mécréance vers la terre d’Islâm.» [Al-Moughnî vol. 12 p. 585].

LA SIGNIFICATION DES TERMES, TERRE D’ISLÂM ET TERRE DE MÉCRÉANCE

Ibn Mouflih a dit : «Toute terre qui est dominée (gouvernée) par les lois des musulmans est une terre d’Islâm et si elle est dominée par les lois de la mécréance c’est une terre de mécréance, il n’y a pas de terre autre que cela.» [Al-Âdâb Ach-Char’iyah vol.1 p.163].

Cheïkh Mouhammad Ibn Ibrâhîm Âl Ach-Cheikh : Est-il obligatoire de faire al-hidjrah d’un pays des musulmans ou les lois forgées sont appliquées ? Il répondit : «Le pays qui est gouverné par ces lois n’est pas une terre d’Islam, il est obligatoire d’en émigrer.» [Fatâwâ Ach-Cheïkh vol. 6 p.188].

LES PREUVES D’AL-HIDJRAH

Allâh ta’âla a dit : {Ô Mes serviteurs qui avaient cru ! Ma terre est bien vaste. Adorez-Moi donc ! } [S. 29 v. 56]. Al-Baghawî cite dans son exégèse Sa‘îd ibn Djoubeyr qui dit : « Si dans une terre les gens désobéissent à Allâh sortez de celle-ci, car la terre d’Allâh est vaste. » {Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : “Où en étiez-vous ? ” (À propos de votre religion) – “Nous étions impuissants sur terre”, dirent-ils. Alors les Anges diront : “La terre d’Allâh n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? ” Voilà bien ceux dont le refuge et l’Enfer. Et quelle mauvaise destination ! A l’exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie : A ceux-là, il se peut qu’Allâh donne le pardon. Allâh est Clément et Pardonneur.} [S. 4 v. 97-99].

Ibn Kathîr a dit dans l’explication de ces versets : «Ce noble verset englobe toute personne qui habite au milieu des mouchrikîns alors qu’il a la capacité de faire al-Hidjrah et qu’il ne peut pratiquer sa religion. Cette personne se fait du tort à elle-même et commet un péché selon l’unanimité des savants et selon ce verset car Allâh dit (ce qui signifie) [Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes,] par le fait de délaisser al-Hidjrah [en disant : “Où en étiez-vous ? ” c’est-à-dire pourquoi êtesvous resté là, dans la terre de mécréance et avez-vous délaissé la Hidjrah. [“Nous étions impuissants sur terre”, dirent-ils.] Nous ne pouvions pas sortir du pays et parcourir la terre, [Alors les Anges diront : “La terre d’Allâh n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? ” Voilà bien ceux dont le refuge et l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !]» [Tafsîr Ibn Kathîr vol. 2 p.355].

Samourah Ibn Djoundoub rapporte que le Messager d’Allâh (paix et bénédictions sur lui) a dit : «Celui qui reste avec le Mouchrik et habite avec lui est comme lui.» [Rapporté par Aboû Dâwoud n°2787].

Djarîr ibn ‘Abdillâh rapporte que le Messager d’Allâh (paix et bénédictions sur lui) envoya une troupe vers la tribu de Khath‘am, des gens se sont prosternés pour se protéger mais ils furent tués, cela est parvenu au Prophète qui ordonna la moitié du prix du sang et dit : je me désavoue de celui qui vit au milieu des Mouchrikîns. Qu’il ne voit pas les feux des uns les autres.» [Rapporté par Aboû Dâwoud n°2645 authentifié par Ibn Hadjar dans Bouloûgh al-Marâm n°1084].

AL-HIDJRAH NE S’INTERROMPT JAMAIS JUSQU’À LA FIN DES TEMPS

‘Abdallâh ibn Waqdân as-Sa’dî a dit : «Je suis venu en délégation au Messager d’Allâh, chacun venait lui demander une chose dont il avait besoin, je fus le dernier à entrer chez le Messager d’Allâh je lui dit Ô Messager d’Allâh, j’ai laissé des gens qui disent qu’al-Hidjrah c’est interrompue, il dit : al-Hidjrah ne s’interrompra jamais tant que les mécréants seront combattu.» [Rapporté par an-Nassâî n°4172 et authentifié par Ibn Hibbân].

QUEL EST LE MEILLEUR ENDROIT POUR ÉMIGRER ?

Il est rapporté de ‘Abdoullâh Ibn ‘Amr (qu’Allâh les accepte) : «Il y aura une Hidjrah après la Hidjrah, les meilleurs gens de la Terre seront ceux qui resteront dans l’endroit où Ibrâhîm a fait la Hidjrah [au Châm].» [Rapporté par Aboû Dâwoûd n°2482].

Le Châm est sans aucun doute l’un des meilleurs endroits pour émigrer mais nous devons garder en tête que quiconque accomplis son Jihâd et son Ribât ,où que lui ordonne son Emir, il est dans une adoration plus grandiose que simplement habiter au Châm ou même près des trois mosquées sacrées.

Ibn Taymiyah a dit : Aboû Dardâ a écrit à Salmân et lui a dit Rejoins la terre sainte (c’est-à-dire le Châm). Salmân lui a répondu : La terre ne sanctifie personne, mais c’est l’homme qui est sanctifié par ses actes. [Majmoû al-fatâwâ 27/44-45].

Il dit aussi : Le fait de rester dans un endroit avec l’intention du ribât est mieux que d’habiter près des trois mosquées sacrées à l’unanimité des savants. [Majmoû al-fatâwâ 27/40].

LES MÉRITES DE LA HIDJRAH

Allâh ta‘âlâ a dit : {Certes, ceux qui ont cru, émigré et lutté dans le sentier d’Allâh, ceux-là espèrent la miséricorde d’Allâh. Et Allâh est Pardonneur et Miséricordieux.} [S. 2 v. 218]. Le Messager d’Allâh (paix et bénédictions sur lui) a dit : «Certes le Diable s’assoit sur la route du fils d’Âdam, il s’assoit d’abord sur la route de l’Islâm et il lui dit : Vas-tu rentrer dans l’islâm et délaisser ta religion, la religion de tes pères, et de tes ancêtres ? Il lui désobéit et rentre dans l’Islâm. Puis il s’assoit sur la route de la Hidjrah (émigration) et lui dit : Vas-tu émigrer et délaisser ta terre et ton ciel, alors que l’émigré est comme un cheval attaché. Il lui désobéi et émigre. Puis il s’assoit sur la route du Djihâd et lui dit : c’est un sacrifice de l’âme et des biens, tu combattras et tu seras tué, ta femme se remariera et tes biens seront partagés. Il lui désobéi et fais le Djihâd. Toute personne qui meurt dans cet état, ou qui est tuée, ou qui se noie, ou qui meurt en tombant de sa monture, Allâh a promis de le faire rentrer au Paradis.» [Rapporté par an-Nassâî n°3134]

LES BIENFAITS TERRESTRES DE LA HIDJRAH

Allâh ta’âlâ a dit : {Et quiconque émigre dans le sentier d’Allâh trouvera sur terre maints refuges et abondance. Et quiconque sort de sa maison, émigrant vers Allâh et Son messager, et que la mort atteint, sa récompense incombe à Allâh. Et Allâh est Pardonneur et Miséricordieux.} [S. 4 v. 100].

LE JUGEMENT DE CELUI QUI DÉLAISSE LA HIDJRAH

Allâh ‘azza wa djall a dit à ce sujet : {Quant à ceux qui ont cru et n’ont pas émigré, vous ne serez pas liés à eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent.}

[S. 8 v. 71]. Le Messager d’Allâh (paix et bénédictions sur lui) a dit: «Je me désavoue de celui qui vit au milieu des Mouchrikîns.» [Rapporté par Aboû Dâwoud n°2645 authentifié par Ibn Hadjar dans Bouloûgh Al-Marâm n°1084].

Aboû Bakr al-Djassâs a dit al-Hassan ibn Sâlih (169 H) a dit : « Celui qui vit dans la terre de l’ennemi, qui pratique l’Islâm et qui a la capacité de rejoindre les musulmans, ses statuts (ahkâm) sont ceux des associateurs, et si le mécréant en état de guerre contre l’Islâm se convertit, vit dans leur terre alors qu’il peut en sortir il n’est pas musulman et a le jugement des mécréants en état de guerre dans le sang et les biens. Al-Hasan a dit : Si l’homme rejoint la terre de guerre sans apostasier il est quand même apostat car il a délaissé la terre d’Islâm. [Ahkâm al-Qor’ân vol. 2 p. 302].

Cheïkh Souleymân Ibn Sahmân a dit : « Quant au jugement du pêcheur injuste qui a la capacité d’accomplir al-Hidjrah et qui ne peut faire apparaitre sa religion il est selon son apparence. S’il est en apparence avec les gens de son pays il a le même jugement qu’eux même s’il est en réalité musulman cachant son Islâm. » [Kachf Al-Awhâm wal-iltibâs p.93].

Ibn Hazm a dit a propos de celui qui vit dans une terre de mécréance : « S’il vit là-bas pour la vie d’icibas en étant comme un dhimmî[1] et qu’il a la capacité de rejoindre le groupe des musulmans et leur terre, il n’est pas loin de la mécréance et nous ne lui voyons pas d’excuse. » [Al-Mouhallâ vol.12 p.126].

Qu’Allâh te préserve toi qui délaisse la Hidjrah d’être parmi ceux sur lesquels les savants ont divergé : estu un musulman pêcheur injuste, un mécréant en apparence, ou un apostat ?

QUI EST EXCUSÉ DANS LE FAIT DE NE PAS ACCOMPLIR AL- HIDJRAH ?

{A l’exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie : A ceux-là, il se peut qu’Allâh donne le pardon. Allâh est Clément et Pardonneur.} [S. 4 v. 98-99].

Ibn Qoûdâmah a dit : « Celui qui n’a pas à accomplir al- Hidjrah est celui qui ne peut l’accomplir à cause d’une maladie, de la contrainte, de la faiblesse parmi les femmes, les enfants et leurs semblables. » [Al-Moughnî vol. 12 p.586].

LA FEMME SEULE A-T-ELLE LE DROIT DE VOYAGER POUR ACCOMPLIR AL- HIDJRAH ?

Al-Qourtoûbî a dit : «Les savants sont unanimes qu’il est une obligation pour la femme de voyager, même sans mahram si elle craint pour sa religion ou pour ellemême ou qu’elle émigre de la terre de mécréance.» [Al-Moufham Charh Sahîh Mouslim vol.3 p.450].

….

CE QUI ATTEND CELUI QUI NE FAIT PAS LA HIDJRAH

L’émigration est l’application pratique de la croyance de l’alliance et du désaveu qui est elle-même la réalité du Tawhîd. Mais la Hidjrah est aussi une nécessité pour le musulman pour qu’il ne vive pas au milieu des nations injustes qui désobéissent à leur Seigneur et encourent ainsi Sa colère.

Car le fait de vivre avec les injustes et d’être témoin de leur mécréance; de leurs péchés mortels, de leur fornication, de leur adultère, de leur homosexualité sans ne rien faire, sans interdire le mal tout cela ex pose au châtiment du Très-Haut : {Et craignez une calamité (fitnah) qui n’affligera pas exclusivement les injustes d’entre vous. Et sachez qu’Allâh est dur en punition.} [S. 8 v. 25].

Ibn ‘Abbâs a dit : « Allâh ordonne aux croyants de ne pas laisser le mal se répandre parmi eux afin que le châtiment ne se généralise…» [Rapporté par Ibn Abî Hâtim n°9864].

Al-Qourtoubî dit : « Nos savants ont dit : Si la fitnah a lieu tous seront perdus. Ceci lorsque les péchés et le mal se répandent et que personne ne cherche à les empêcher. Si ces péchés ne cessent pas il est une obligation pour les croyants, qui renient ces péchés par leurs cœurs, de se sauver de ces pays. » [Al-Djami’ li-Ahkâm al-Qour’ân vol. 7 p.391].

De même le fait de vivre avec les mécréants expose le musulman à la persécution, car les mécréants et particulièrement les notables d’entre eux ne peuvent s’empêcher de persécuter les croyants comme ils l’ont fait avec les Prophètes avant eux. {Et ceux qui ont mécru dirent à leurs messagers : «Nous vous expulserons certainement de notre territoire, à moins que vous ne réintégriez notre religion! » Alors, leur Seigneur leur révéla : «Assurément Nous anéantirons les injustes»} [S. 14 v. 13].

{Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à, s’ils peuvent, vous détourner de votre religion. Et ceux qui parmi vous abjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu : ils y demeureront éternellement.} [S. 2 v.217].

La Sounnah d’Allâh veut donc que les mécréants n’acceptent des croyants que trois choses : l’apostasie, la mort, la prison ou l’exil. {(Et rappelle-toi) le moment où les mécréants complotaient contre toi pour t’emprisonner ou t’assassiner ou te bannir. Ils complotèrent. Mais Allâh a fait échouer leur complot, et Allâh est le meilleur en stratagèmes.} [S. 8 v.30].

Ainsi si vous adoptez, Ô vous musulmans qui vivez en terre de mécréance, une autre législation que celle du tâghoût et de la démocratie perverse et décadente, ils vous jetteront tôt ou tard dans leurs prisons ou vous forceront à vivre une vie de mécréant soumis à la mécréance. {Si jamais ils vous attrapent, ils vous lapideront ou vous feront retourner à leur religion, et vous ne réussirez alors plus jamais} [S. 18 v. 20].

Ibn Qoudâmah a dit : «Si le musulman craint la prison le mieux est qu’il combatte jusqu’à ce qu’il soit tué et qu’il ne se laisse pas faire prisonnier car il aura de hauts niveaux au paradis et il évitera d’être sous l’autorité des mécréants qui pourront ainsi le torturer, en faire un esclave ou le tenter dans sa religion.» [Al-Moughnî 9/255].

Pas de meilleur moyen pour éviter la prison que de suivre le commandement d’Allâh : s’armer et prendre ses précautions. {Les mécréants aimeraient vous voir négliger vos armes et vos bagages, afin de tomber sur vous en une seule masse.} [4:102].

Et pas de meilleure arme pour éviter la prison que la ceinture d’explosif que porte nos frères, émirs et soldats dans l’État du Tawhîd : le Califat Islamique. Et si par malheur le musulman se trouve entre les mains du Tâghoût il doit faire son possible pour sortir de cette situation avilissante : lui, créature qu’Allâh aime, humilié par une créature qu’Allâh déteste : le mécréant ennemi d’Allâh.

Ibn Nouhâs a dit : «Le prisonnier s’il a la possibilité de s’enfuir des mécréants il se doit de le faire, il n’y a pas de divergence en cela.» [Machâri’ al-Achwâq 2/1054].

[1]  Mécréant qui paie la capitation djiziah dans une terre d’Islâm, en étant soumis aux lois de l’Islâm.


Sami Aldeeb

A lire aussi:

Les mots du jihadisme

Camus : la Remigration, what else ?
La remigration doit devenir notre mythe mobilisateur m
La remigration, c’est possible : les exemples d’Israël et de l’Algérie
Marine: “L’intérêt de la France est de cesser toute immigration, d’en favoriser l’inversion des flux
Conférence de Renaud Camus le 24 octobre à Nantes: Du grand remplacement à la remigration”
Laurent Ozon: France, les années décisives (Livre)
Du Grand Remplacement au grand retour: Assises de la Remigration - 15 novembre à Paris (26 articles)
Conférence sur le chaos ethnique au Mans - Vendredi 16 mai
Emmanuel Albach: " Le roman du Grand Rembarquement "
Aller sans retour pour les candidates au djihad. Un premier pas vers la remigration ?
La face cachée du Grand Remplacement
Remigration et Décolonisation économique: RDV à Paris avec Laurent Ozon le 21 septembre
Bistro TV-Libertés : Pierre Cassen démonte le discours immigrationniste de la fausse gauche
Ethno-différencialisme - Dominique Venner


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 02/12/2016 13:19
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !