Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Gilbert Collard contre la souffrance animale dans les abattoirs ! [Actualité Front National ]





Gilbert Collard contre la souffrance animale dans les abattoirs !
#1

Gilbert Collard contre la souffrance animale dans les abattoirs !

Madame la présidente, Monsieur le Ministre, chers collègues,

Cette loi a au moins le mérite d'agir dans un domaine où l'inaction fait perdurer qu'on le veuille ou non la souffrance. Le mépris brutal des animaux mal étourdis, égorgés vivants, ces images on les a vu.
Il ne s'agit pas de sacrifier à une sensiblerie médiatique, mais il s'agit de regarder la réalité en face. Pour chacun d'entre-nous, c'est intolérable ! C'est inacceptable !  Cette loi est pour moi une bonne loi, parce qu'elle a prit en compte l'horreur pour essayer d'y remédier.

A lire aussi:

L'Assemblée nationale vote l'obligation de caméras dans les abattoirs à partir de 2018

Collectif Belaud Argos (protection animale) du RBM - Rassemblement Bleu Marine
Marine Le Pen se soucie aussi des animaux m
Nouvelles dérives dans les abattoirs : à quand de vraies mesures ?
Communiqué de presse du collectif Belaud-Argos pour la protection animale
Nouveau tract du Collectif Belaud Argos : Aïd El Kébir : arrêtons le massacre !
Pour la Commission, l’abattage rituel sans étourdissement n’entraine ni détresse ni souffrance animale
Tous les articles sur le Halal et le bien-être animal
Laïcité et abattage rituel
Participez à l’action « citoyenne » de Vigilance Halal chez les bouchers
RDV sur le site d'Alain de Peretti, vétérinaire et président de l’association Vigilance Halal
Bardot à Ségo : « Comment pouvez-vous être une telle catastrophe écologique ? »
Aïd el-Kébir 2013 : Brigitte Bardot et le FN en guerre contre l’installation d’un abattoir
Florian Philippot reçu chez Brigitte Bardot

 - Je regrette qu'on aie pas fait l'effort d'interdire l'abattage rituel sans étourdissement préalable. On y viendra peut-être...
 - Je regrette qu'on aie pas exigé pour les viandes importées, un étiquetage obligatoire, fiable et clair, précisant les méthodes  d'abattage.
 - Je regrette que l'article 3 ne concerne que les abattoirs de boucherie de plus de 50 salariés. Ca exclut en droit, hélas comme en fait les lieux d'abattage temporaires.
 - Je regrette que les consommateurs ne soient pas informés clairement sur les méthodes d'abattage des viandes importées.
 - Je trouve qu'il y a dans le texte, si je puis me permettre, "texte que j'approuve fondamentalement dans sa démarche d'abord et avant tout"... je trouve qu'il y a une lacune  qui concerne la concurrence économique. On risque de voir les abattoirs  étrangers qui ne seront pas soumis aux mêmes règles et qui parfois font fi de la souffrance animale, se passer de nos émotions légitimes.
En ce qui concerne les deux amendements, il sont très intéressants sur le sujet de la "vidéosurveillance". On craint une sorte d'atteinte de la vie privée des entreprises. Mais, si j'ai bien comprit, l'amendement encadre cette pratique de la "vidéosurveillance", et soyons lucide, ce qui nous a tous alerté, c'est quoi ? Une sorte de vidéosurveillance. Un filmage de l'association L214. C'est dire à quel point le regard de la caméra peut avoir une utilité, à condition bien -sûr qu'il n'y ai pas de glissements vers des possibilités d'atteintes au droits des salariés. Mais l'oeil qui regarde dans un cadre réglementé peut être vraiment une garantie qu'on aura pas d'abus.
Et je crois que c'est là véritablement une nécessité et qu'on ne doit pas fuir le recours à cette méthode encadrée, pointilleuse de contrôle.
En ce qui concerne le droit de visite des parlementaires. Moi je pense personnellement que le parlementaire est le défenseur naturel des droits. J'irais même jusqu'à dire que, "il pourrait être le défenseur des droits à la place du défenseur des droits. Qu'il intervienne, seul, sans les média, parce que j'ai peur d'une exploitation médiatique. J'ai peur des règlements de compte. J'ai peur d'instaurer  une espèce de société du spectacle. On y est déjà suffisamment. Mais qu'un parlementaire qui représente qu'en même, même si on l'oublie aujourd'hui, le peuple, aille voir, aille s'informer, je ne vois pas en quoi cela pourrait être attentatoire à un quelconque droit !  
On est légitime à le faire, comme on doit être légitime à intervenir dans bien d'autres domaines. Parce que c'est notre fonction de représenter le peuple partout où il souhaite que nous puissions aller.    
Et là je crois qu'il y a une véritable demande que nous puissions exercer ce contrôle. Donc moi je trouve ces deux amendements tout à fait recevables, et je pense qu'on devrait les soutenir et les accepter.
Je crois avec Emmanuel Campte que nous pouvons juger le cœur d'un homme par son comportement envers les animaux. Alors je vous dirais : "A chacun son cœur, à chacun son vote"

Gilbert Collard contre la souffrance animale dans les abattoirs !
Intervention de Gilbert Collard, Député du Gard, contre la souffrance animale dans les abattoirs !


A VOIR AUSSI :

En 2017, les amis des animaux voteront pour Marine Le Pen
Convention sur la protection animale : discours de Marine Pen


https://www.youtube.com/watch?v=_Y3ctmSdWwk

 

MARINE2017.FR

- @MarineLePen

Marine2017 : vidéos sur Youtube

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/01/2017 16:30
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !