Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Macron : « Laissez venir à moi les petits et les grands migrants » [Actualité en France]




« 1 ... 3 4 5 (6) 7 8 9 ... 135 »

Re : Emmanuel Macron, ce «petit élève de l’Allemagne»
#16

Emmanuel Macron, ce «petit élève de l’Allemagne

Pour l'essayiste Eric Verhaeghe, il est «extrêmement inquiétant de voir qu’Emmanuel Macron
petit à petit tombe le masque», en obéissant de plus en plus au «diktat allemand».

RT France : Emmanuel Macron vient de prononcer un discours à Berlin. Plusieurs commentateurs lui reprochent d'avoir parlé en anglais à Berlin. Que pourriez-vous lui reprocher concernant ce discours ?

Eric Verhaeghe (E. V.) : C’est une question très sensible, parce que, contrairement à ce qu’on croit, la relation entre la France et l’Allemagne n’est pas apaisée. Pour beaucoup de Français qui ont gardé des souvenirs douloureux, le fait qu’un candidat à la présidentielle française prononce à Berlin un discours en anglais et en allemand pose un vrai problème. Il y a un problème de conscience. C’est la première chose à dire. Surtout lorsque dans ce discours le candidat explique que la France n’a pas assez respecté les règles d’austérité budgétaire imposées par l’Allemagne, et qu’il s’engage, s’il est élu président, à respecter ces règles pour faire plaisir à l’Allemagne et pour obtenir une plus grande intégration européenne. Deuxièmement, il y a un vrai problème aujourd’hui à expliquer que nous allons refondre un ordre européen en faveur de l’Allemagne, en obéissant au diktat allemand, alors que rien ne le justifie et que cela n’a pas été débattu entre les principaux intéressés.

Emmanuel Macron est un représentant de l’ordre qui se sent menacé
et qui fait tout aujourd’hui pour défendre ses prérogatives


Troisième problème de conscience : Emmanuel Macron a pour la première fois donné un cadre budgétaire à son programme présidentiel. Parce que jusqu’ici, il a composé des mesures, il a évoqué un certain nombre d’idées sans en avoir jamais fixé le cadre budgétaire. Et on nous dit : «Découvrons aujourd’hui que le cadre budgétaire de son programme sera imposé par l’Allemagne». Pour faire cette révélation que nous attendions depuis longtemps, il choisit Berlin, la capitale de la Prusse et pas la France. C’est un vrai problème. 

A lire aussi: Macron : en marche pour le pognon ! (16 articles)

RT France : Il y a aussi beaucoup de personnes qui ont critiqué Emmanuel Macron pour sa position sur les réfugiés, dont il estime qu'ils sont en même temps la force et le défi de l’Europe. Pensez-vous que ce soit bon, du point de vue électoral ?

E. V. : Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui la France est le pays d’Europe qui compte la plus forte proportion d’immigrés, spécialement d’immigrés musulmans. Nous savons aujourd’hui que la politique migratoire décidée unilatéralement par Angela Merkel a permis de faire venir énormément de personnes qui n’étaient pas des réfugiés, mais des migrants économiques. L’essentiel de ceux qui ont participé ou qui ont commis des attentats terroristes en France, ce sont des gens qui sont venus grâce à la politique migratoire d’Angela Merkel. Ils n’étaient pas des réfugiés de guerre mais des migrants économiques qui ont profité de l’ouverture des frontières pour rentrer en Europe, alors que jusqu’ici ils n’en avaient pas la possibilité. Qu’un candidat à la présidentielle française explique aujourd’hui qu’il se félicite d’une politique décidée en Allemagne et qui ne tient pas compte de la réalité hexagonale, c’est  quand-même un sacré problème que nous avons aujourd’hui.

Ce qu’on essaie de nous faire passer pour une modernisation de la France,
c’est en réalité le dicton «il faut que tout change, pour que rien ne change»


RT France : Aujourd’hui il y a eu des annonces concernant les nouveaux membres de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron. Nous avons appris que Laurence Haïm allait être l'une de ses porte-paroles. L'économiste Jean Pisani-Ferry a aussi rejoint son équipe. Que vous inspire la nomination de ces personnalités ?

E. V. : Tout le monde sait que ce ne sont pas des modernistes. Je pense notamment à Jean Pisani-Ferry qui est un héritier de la République : son père était ministre et son grand-père était lié à Jules Ferry, ministre de l’Instruction publique sous la Troisième République. Ce sont des gens qui se sont distingués par beaucoup de choses, mais certainement pas par leur capacité à porter des réformes ambitieuses et à faire bouger les lignes. Ce sont des gens qui défendent l’ordre social, qui défendent ou qui participent à ce que j’appelle la réaction mobilière, c’est-à-dire la réaction d’une certaine noblesse française, d’une nomenklatura qui ne veut pas moderniser le pays. En tout cas, qui veut bien le moderniser à condition que l’ordre social ne soit pas modifié.

Les relations entre Emmanuel Macron et les médias subventionnés en France sont malsaines.

Je trouve extrêmement inquiétant de voir qu’Emmanuel Macron petit à petit tombe le masque et assume de mieux en mieux une position de petit élève de l’Allemagne, près à défendre l’ordre social. En effet, c’est ce que je dis depuis longtemps : Emmanuel Macron est un représentant de l’ordre qui se sent menacé et qui fait tout aujourd’hui pour défendre ses prérogatives. Ce qu’on essaie de nous faire passer pour une modernisation de la France, c’est en réalité le dicton «il faut que tout change, pour que rien ne change». Aujourd’hui, Emmanuel Macron est un candidat de la réaction mobilière.

RT France : S'agissant de la nomination de Laurence Haïm au poste de porte-parole, comment la voyez-vous ?

E. V. : Je crois qu’Emmanuel Macron est en effet très proche des médias et qu’il ne veut pas se fâcher avec les médias subventionnés, surtout lorsqu’ils sont proches des intérêts américains. En tout cas, je pense que les relations entre Emmanuel Macron et les médias subventionnés en France sont malsaines, et j’estime qu’il faut qu’il y ait un débat transparent sur les relations ou les conflits d’intérêts entre Emmanuel Macron et les médias subventionnés.



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 11/01/2017 23:08
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Macron : « Laissez venir à moi les petits et les grands migrants »
#17

Macron l'immigrationniste

Le bougre… Il a tout compris des buts profonds (et cachés) de l’immigration tous azimuts que nous subissons et qu’il appelle à densifier…

A Berlin, il est allé caresser les migrants, pseudo-réfugiés de pays en guerre, essentiellement des « jeunes gens pleins de vie et volontaires » (comme avait dit le Bouygues, en 1977, quand il appelait à l’ouverture des frontières et au regroupement familial !) et a tressé des louanges à la Merkel, félicitée pour avoir accueilli ces flux par centaines de milliers.(1)

Qu’il y ait des agressions sexuelles massives d’allemandes de la part de ces « déracinés » de complaisance, peu lui  chaut !

Que par centaines les terroristes musulmans aient utilisé ces filières migratoires pour s’installer en Europe de Schengen (et s’y promener allègrement), peu lui  chaut !

Que le budget public allemand dépense des milliards d’euros pour recueillir ces pseudo-vagabonds des guerres (et plus vraisemblablement, ces vrais demandeurs d’assistanat social européen), peu lui  chaut !

Le bonhomme sait, au contraire, ce qu’il est et ce qu’il veut.

Et s’il est allé ainsi glorifier en Allemagne l’apport intempestif de populations migrantes déculturées (par rapport à la culture européenne) et soumises largement à l’idéologie aliénante et déshumanisante de l’islam, il sait pourquoi, le bougre….

Car il a lu ce qui se dit (et va se faire) là bas… et qui peut lui servir de modèle ou d’inspiration en cas d’arrivée aux affaires en France: le gouvernement allemand travaille sur un projet permettant de mettre à la disposition du patronat allemand la main d’oeuvre immigrée afin de la former (sic) et de l’utiliser sans la rémunérer en dehors d’une allocation de « formation »…. (2)

Car l’évidence s’est imposée : 81% des « migrants supposés reçus en Allemagne » n’ont aucune formation, sans oublier l’obstacle de la langue pour davantage encore. Aussi, selon une enquête réalisée par le « Frankfurter Allegemeine Zeitung » le 04/04/16, les 30 plus grosses entreprises allemandes regroupant 3,5 millions de salariés, n’ont embauché que 54 individus depuis leur arrivée sur le sol allemand !

Tous les beaux discours des bobos socialos-écolos et bien pensants de toutes sortes tombent à l’eau… Il ne reste que le réel : ces flux de supposés « migrants fuyant les guerres » ne sont que des moyens d’importer en Europe une main d’oeuvre d’autant plus soumise et mal payée qu’elle sera vulnérable, et conditionnable par religion interposée.

Le « pied » pour le MEDEF en France  si cela pouvait intervenir… On comprend que le Macron ne se pose pas la question du soutien des banques et des  groupes du CAC 40 notamment !

A ce réservoir de main d’oeuvre docile et tirant les salaires et les conditions de travail vers le bas, s’ajoute le fait que ces masses d’individus, fort éloignés de notre culture, de nos principes démocratiques, laïques, de nos valeurs sociales et sociétales, permettent d’implanter dans nos sociétés toutes les formes du communautarisme de repli, le communautarisme islamique étant le plus prégnant.

Voilà ce que veut le Macron, dont nous avons déjà montré dans « Riposte » (3) qu’il n’est que l’obligé du Bilderberg et de la French American Foundation, et le fer de lance de la finance internationale par Rothschild interposé.

Un ouvrier, un employé, un représentant des couches moyennes, un Républicain démocrate et laïque, un tenant de notre pays, de notre Nation, de nos principes fondateurs peut-il voter pour ce  politicien en herbe qui viendra tondre notre laine sur notre dos pour le plus grand profit du CAC 40 ?

Assurément non !

Jean Des Entamures

 

1 http://www.lefigaro.fr/politique/2017 ... es-refugies-de-merkel.php

2 –http://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/le ... tter#link_time=1483357983

3 –http://ripostelaique.com/emmanuel-macron-larnaqueur-errant.html

http://ripostelaique.com/les-charogna ... -quils-ont-massacree.html


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/01/2017 21:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Macron à Hénin-Beaumont : il fuit le peuple !
#18

Marine Le Pen - Front National patriote - ENL

La présence d’Emmanuel Macron ce jour dans le Pas-de-Calais et en particulier à Hénin-Beaumont est la preuve d’un cynisme achevé.

Alors que notre département et notre bassin minier sont les claires démonstrations de l’incapacité de François Hollande et de ses gouvernements à résoudre la crise économique, sociale et migratoire, la venue de l’ancien ministre de l’Economie est proche de la blague douteuse.

Emmanuel Macron est-il venu ce matin danser sur les ruines de ce que le socialisme nous a laissé et que nous reconstruisons à présent à Hénin-Beaumont ? Est-il venu expliquer aux chômeurs, aux précaires, aux artisans, commerçants, dirigeants de petites entreprises, et salariés d’entreprises en difficultés combien son action a été bénéfique, et combien la loi Macron est bonne ?

La vérité est qu’Emmanuel Macron vient dans le Pas de Calais comme certains vont au safari, avec pour seul but de revenir avec de belles photos et de profiter de la notoriété de Marine Le Pen, comme Jean-Luc Mélenchon aux législatives de 2012 et Manuel Valls aux municipales de 2014 l’ont fait, avec le cuisant échec que l’on connaît.

Il devrait surtout retenir qu’être le chouchou des médias n’est jamais très bon signe, les exemples récents sont légion…

Toujours est-il qu’il n’est pas venu se frotter au peuple, fuyant le marché d’Hénin-Beaumont, préférant choisir ses interlocuteurs dans des milieux où il se sait moins exposé. Et ça se comprend : qu’est-ce que l’ancien agent de la Banque Rothschild, qui a gagné 2,4 millions d’euros au cours des 18 mois qu’il y a passé, aurait pu comprendre de la détresse des plus fragiles de nos concitoyens ?

Communiqué de Presse de Steeve Briois, Maire d’Hénin-Beaumont, Vice-Président du Front National

 

MARINE2017.FR

- @MarineLePen

Marine2017 : vidéos sur Youtube

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/01/2017 22:20
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 3 4 5 (6) 7 8 9 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !