Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Jean-Paul Gourévitch : « Les statistiques de l’INSEE sur le solde migratoire sont un enfumage » [Islamisation / Immigration / Endoctrinement / radicalisation]




« 1 ... 255 256 257 (258) 259 260 261 ... 318 »

Re : Islamisation - Enquête exclusive : Saint-Denis est-elle toujours en France ?

Islamisation -  Enquête exclusive  Saint-Denis est-elle toujours en France

Pour l’année 2017, la carte des vœux de la mairie représente
un motif oriental et non un motif français…

Comment appeler la ville de Saint-Denis en 2017 ? Auparavant, les sociologues et les géographes parlaient des « quartiers populaires », puis ont supprimé l’adjectif « populaire » pour garder les seuls « quartiers ». Plus récemment, la notion de « territoires perdus de la République » obtenait un certain succès. Aujourd’hui, on parlera plus volontiers de « zones de non-droit », de « territoires interdits de la République », voire, pour certains (dont moi), de « zones de non-France ». Il m’est même arrivé d’utiliser l’expression choc d’« ambassade de l’État islamique en France », susceptible de réveiller ceux de mes concitoyens qui se refusent à regarder la réalité en face !

A lire aussi:

Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus...  (772 articles)
IMPORTANT !!! [UE] Eurislam : le projet des élites européennes (3 articles)
On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (43 articles)

Saint-Denis, qui abrite la nécropole des rois de France, monument aussi symbolique qu’émouvant, n’est plus vraiment un territoire français. Notre civilisation n’y a plus cours, nos lois n’y sont plus appliquées et une majorité de ses habitants ne se sentent pas vraiment français. Le reportage « Enquête exclusive » diffusé hier sur M6 l’aura certainement fait comprendre à quelques-uns parmi vous. C’est une synthèse admirable de tous les thèmes développés par les oiseaux de malheur qu’il faut absolument faire taire, de peur qu’ils n’empêchent la réélection des élus locaux qui ont sciemment laissé se développer une France parallèle.

Voeux sur fond arabe de la ville de Saint-Denis

On y voit, notamment, la vie des derniers « Français de souche » qui n’ont pas encore fui la ville.

Ils se retrouvent au fond d’une cour d’immeuble, dans une charmante vinothèque, pour pouvoir consommer de l’alcool et de la charcuterie… La majorité des commerces traditionnels ont fermé, remplacés par des magasins islamiques ou africains : boucheries halal, coiffeurs afro, esthéticiennes charia compatibles, restaurants de kebabs et autres taxi-phones… Les Euro-Français sont une minorité visible au sein de leur nation historique, contraints de se cacher afin d’éviter la police « métissée » qui les stipendie et les moque. Quant aux employés des grands groupes attirés par les loyers bas et les réductions d’impôt, ils utilisent des chauffeurs pour se rendre au métro ! Notons que les personnes d’origine asiatique sont aussi les victimes récurrentes de la terrible insécurité qui fait rage dans la ville.

Saint-Denis, où les Français populaires ont été littéralement remplacés par les immigrés, est l’une des dernières villes de plus de 100.000 habitants à être toujours dirigée par le Parti communiste. En 2016, Didier Paillard, maire PCF de 2004 à 2016, cédait sa place à Laurent Russier, lui aussi membre du PCF. Au vu de l’état de la ville, on pourrait s’interroger : pourquoi le candidat communiste est-il toujours élu ? Tout simplement parce qu’ils agissent en féodaux et pratiquent une politique ouvertement clientéliste. La communauté musulmane de Saint-Denis, largement majoritaire, a trouvé de parfaits alliés dans les athées du Parti communiste. Pour preuve, une mosquée géante d’une valeur de 7 millions d’euros sera prochainement édifiée. Elle a été financée pour 800.000 euros par l’Arabie saoudite qui bombarde, en ce moment même, les populations yéménites qui n’intéressent personne…

Point de convergence de tous les trafics, de la drogue aux armes, Saint-Denis est une ville gangrenée. Qui s’étonnera du fait que le « cerveau » des attentats du Bataclan, Abdelhamid Abaaoud, ait pu y trouver refuge alors qu’il était en cavale suite à un massacre de masse commis sur le sol français contre des Français ? Il faudra bien dire un jour ce qui est et en tirer toutes les conclusions : Saint-Denis est un territoire occupé ! Regardez, d’ailleurs, l’illustration de cet article. Pour l’année 2017, la carte des vœux de la mairie représente un motif oriental et non un motif français…

SG du Collectif Culture, Libertés et Création du RBM

A VOIR AUSSI :

Pourquoi je voterai Marine Le Pen en 2017

Pourquoi je voterai Marine Le Pen en 2017 (2)


https://www.youtube.com/watch?v=-P9Hv1jDSdk#t=125.367562

[UE] Eurislam : le projet des élites européennes


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/01/2017 20:27
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : L’abandon du régalien et la lente décomposition française

Drapeau francais saigne

Ah, que cela fait du bien de savoir que cette France ne va pas si mal, au fond. Regardez, cette année encore, nos politiciens et nos forces de l’ordre ont su contenir avec brio les petits boute-en-trains qui allument des barbecues festifs avec les voitures du voisinage. C’est même Bruno le Roux, l’improbable ministre de l’Intérieur, qui nous le ment avec application. C’est donc que cela est vrai, n’est-ce pas ?

D’ailleurs, tout est contenu. On est passé de 602 « départs de feu » en 2015 à seulement 650 cette année. C’est une augmentation si modeste qu’on peut l’oublier. Presque. Après une rapide enquête, il faut plutôt retenir le nombre de 945 voitures brûlées pendant la nuit de la Saint-Sylvestre, ce qui marque une belle augmentation depuis 2013. Zut.

hollande-mmh-zut

Il semblerait qu’en France, il y ait régulièrement quelques soucis à faire respect l’ordre, la loi et de façon plus générale, la conception la plus simple et basique de la sécurité. Pour un État qui se gargarise de sa puissance et qui ne renonce à aucune intervention, et alors que nous sommes en plein état d’urgence, faillir à sa mission régalienne essentielle laisse un peu à désirer.

Notons que la situation n’est pas nouvelle. Notons que ce ne sont pas les dernières décisions de Hollande en matière de justice qui provoquent ces problèmes, et qu’ils ont émaillé les présidences précédentes. C’est bel et bien une tendance de fond.

Tout comme celle qui veut que certains quartiers pudiques pardon sensibles soient maintenant des zones où plus aucun service public ne peut s’opérer sans risquer l’émeute. Plus de police, bien sûr, mais aussi plus de pompiers, d’ambulances, plus de poste, de commerces ou… de transports en commun qui évitent soigneusement ces endroits que la morale socialiste réprouve en les oubliant aussi vite pour éviter d’avoir à les gérer.

C’est ainsi que, pendant la Saint-Sylvestre, certains quartiers de Sevran (vous savez, la ville mise en faillite avec application par Stéphane Gatignon), du Blanc-Mesnil, de La Courneuve ou de Pantin n’ont pas été desservis par les bus de la RATP « par mesure de prévention », indique la prudente régie dont les déficits récurrents ne lui permettent pas trop d’acheter des bus neufs à chaque nouvelle année pour ces « zones émotives sensibles ».

Pour la Socialie, il s’agit d’une mesure de bon sens : par là, des gens brûlent des bus ? Arrêtons des les y faire passer, pardi !

spirou-fantasion-qrn-sur-bretzelburg-bus-a-pédales

Pour l’observateur lucide normal, il s’agit d’un énième renoncement en rase campagne des autorités qu’on paye manifestement bien trop grassement pour assurer une sécurité devenue factuellement inexistante. C’est encore un pas de plus vers l’abandon de bouts de territoires français sur lesquels on a déjà, petit à petit, vogué de lâchetés en renoncements et en compromissions.

Comme dans une myriade d’autres cas tous aussi déplorables les uns que les autres, on choisit donc encore une fois de taire le problème dans les médias (qui n’osent plus demander ce que font policiers, juges et politiciens dans cette affaire), de le contourner dans la pratique, et ainsi de le laisser prospérer et grossir dans son coin. Tant que le bourgeois votant n’est pas directement impacté (et encore, tant qu’il vote comme il faut), ces problèmes n’en sont décidément pas des vrais.

Malheureusement, de temps en temps, cette étonnante non-gestion des problèmes progressivement plus aigus, à force de pourrir la vie des citoyens honnêtes, finit par coûter la vie à quelques uns d’entre eux. Je me contenterai d’un fait divers sordide et récent, celui du « tueur de la Drôme », le cas consternant d’un récent libéré de prison, instable sur le plan psychiatrique, dont le parcours l’amènera à attaquer plusieurs personnes et en tuer quatre.

Ce n’est bien sûr qu’un fait divers sordide, et il serait idiot d’en conclure que la France est maintenant parcourue partout par de tels olibrius dangereux. Mais malheureusement, ce « simple » fait divers illustre parfaitement ces petits renoncements, ces lâchetés, ces abandons de la force publique face à ce qui va devenir un gros problème avec des morts à la clés.

Incarcéré pour trafic de stupéfiants, le jeune homme est libéré en septembre dernier. Il décide de quitter le foyer familial et se retrouve dans un TGV de la ligne Marseille-Paris. Sans billet, il est banalement débarqué à Avignon. Cela ne l’empêche pas de prendre un autre train (ouf ! Même en état d’urgence, il reste toujours aussi simple de monter dans un train en France), d’y déclencher une altercation (banale) avec des passagers au point d’en forcer l’arrêt à Valence.

tgv-jionel-lospin

Il en sera débarqué vers 22H et récupéré par les gendarmes locaux, qui ne voient en l’espèce qu’une scène banale. Faire arrêter un train, à 22H, et ainsi générer du retard (20 minutes) pour plusieurs milliers de personnes (ce train-là et les suivants), c’est, apparemment, une aventure banale qui ne déclenchera aucune sanction. L’altercation n’était vraisemblablement pas assez violente, et personne n’a porté plainte. Tout ceci est banal. Et puis, les gendarmes ignorent tout du passé (banalement violent) du voyageur sans billet, ignorent aussi qu’il a déjà été expulsé d’un précédent train.

L’homme, déclarant avoir des problèmes de santé et nécessitant un traitement, sera banalement amené par les pompiers aux urgences de Valence, qui ne resteront pas pour s’assurer qu’il est bien vu par une équipe soignante. Il y restera deux heures, mais sur place, personne ne sait banalement s’il a été vu par un médecin. En tout cas, il est parti en volant (banalement) un vélo. Ensuite, notre « pas vraiment fuyard » ira tuer trois personnes à leur domicile (une intrusion, chez soi, un soir de Noël, c’est banal) et une quatrième ailleurs. Enfin, les forces de police ont fini par l’attraper, dans le calme et une piscine de banalité, à la gare TGV d’Avignon le lendemain.

Rassurez-vous : tout comme dans les quartiers impressionnables sensibles, personne n’est, réellement, responsable et on ne pourra reprocher à personne, nulle part, d’avoir failli. Sur le plan du droit, personne n’a fauté. Tout s’est déroulé de façon convenue, calme presque : chacun fut laissé, banalement, à sa non responsabilité de n’avoir très correctement rien fait avec application. Tout comme pour l’absence de réaction rapide devant les Jean du Voyage qui s’excitent sur la voie publique en détruisant des voitures, tout comme chaque agression du quotidien, dont plus personne n’a rien à foutre (que ce soit pour des manants, comme à Lille il y a quelques années, ou pour des députés, offusqués que leur petite importance ne leur ouvre pas plus de droit à la promptitude des forces de l’ordre), tout comme pour tant d’autres affaires, la société française a choisi une voie, très claire : seul l’État sait quand agir, il n’agira que lorsqu’il le jugera bon (et encore) et rien, absolument rien ne pourra passer par le contrôle social, la responsabilisation des citoyens ou leur auto-défense naturelle qui seront durement réprimés.

La défense ne saura jamais être celle du citoyen pour lui-même, mais exclusivement celle des forces désignées pour tout le monde. Et tant pis si ça foire. Le contrôle social naturel, celui qui s’impose dans les sociétés policées, n’existe plus. Il est remplacé par la bonne parole d’un seul canal, les médias officiels, qui désignent par la force des choses ce qui se fait, se dit et se pense.

Le social, de nos jours, ce n’est surtout pas autre chose que l’État.


le-socialisme

> H16


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 18/01/2017 02:11
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Jean-Paul Gourévitch : « Les statistiques de l’INSEE sur le solde migratoire sont un enfumage »

Jean-Paul Gourévitch : « Les statistiques de l’INSEE sur le solde migratoire sont un enfumage »

Jean-Paul Gourévitch conteste les statistiques de l’INSEE qui, selon lui, confond dans ses calculs immigration et expatriation et oublie les naissances d’origine étrangère. Il réclame la mise en place d’un observatoire indépendant des migrations qui permettrait d’éviter les schémas, les amalgames, les rumeurs et les faux chiffres.

A lire aussi:

Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (773 articles)
[UE] Eurislam : le projet des élites européennes (3 articles)


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 19/01/2017 22:06
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !