Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Fillon : une conclusion qui empêche la compassion [Actualité en France]




« 1 ... 27 28 29 (30) 31 32 33 ... 39 »

Re : Fillon en chute libre, Gérard Larcher et Bernard Accoyer ont sollicité Nicolas Sarkozy
#88

Fillon en chute libre, Gérard Larcher et Bernard Accoyer ont sollicité Nicolas Sarkozy
L'avenir de la candidature de François Fillon pourrait se décider avant le 5 mars 2017

La convocation de François Fillon par les juges prévue pour le 15 mars n'en finit pas de provoquer ses effets dévastateurs. En coulisse, les caciques des Républicains s'activent : comment débrancher Fillon sans débrancher ses électeurs ?

Après la défection de nombreux soutiens de François Fillon, dont Bruno Le Maire et ses partisants ainsi que les juppéistes, les prises de contacts se multiplient au sein du parti Les Républicains (LR). Avec pour sujet l'avenir de la candidature de François Fillon qui apparaît de plus en plus fragile, notamment après le désaveu de son propre porte-parole, Thierry Solère, et des Jeunes avec Fillon.

A lire aussi :

Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage (88 articles)
Présidentielle : Juppé ne «se défilera pas» si Fillon «se retire»
Fillon dans la tourmente, l'hypothèse Juppé : les dessous d'une «opération survie»
Défection des soutiens de Fillon : la Journée des Dupes rejouée ?

Primaires républicaines : entre purge et suppositoire… (45 articles)
Dix raisons de ne pas voter Juppé  (77 articles)
Retour de l'enfumeur Sarkozy, l' UMP persiste à nous prendre pour des cons ! (120 articles)

Macron : en marche pour le pognon ! (106 articles)

Au sein du parti, les grandes manœuvres continuent, dans une relative confidentialité. Gérard Larcher, président du Sénat, et Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, ont ainsi rencontré Nicolas Sarkozy en fin de matinée ce 3 mars, afin de réfléchir à la manière dont il faudrait «s'organiser très vite», en cas de retrait de François Fillon, a indiqué à l'AFP [Association Française de Propagande] une source proche du parti.

L'entourage de l'ex-chef de l'Etat a confirmé cette rencontre à l'AFP, qui s'est tenue «à la demande» de Gérard Larcher et Bernard Accoyer. Nicolas Sarkozy s'était également entretenu par téléphone dans la matinée avec François Fillon, a indiqué la même source. «A la place qui est la sienne aujourd'hui, la seule chose qui préoccupe Nicolas Sarkozy, c'est le sort de la France et l'unité de sa famille politique», ajoute la même source, «si Fillon est amené à démissionner, celui qui tient le plus la corde pour le remplacer est Alain Juppé», en faveur de qui les parrainages affluent au Conseil constitutionnel.

Selon une autre source citée par l'AFP [Association Française de Propagande], «Larcher et Accoyer se font des noeuds au cerveau pour savoir comment se positionner pour que la crise ne soit pas irréparable. Ils estiment qu'il y a un vrai risque Le Pen. Le week-end sera déterminant. Ils ne disent rien publiquement mais pour eux, la situation actuelle est intenable».

Le meeting du Trocadéro comme deadline ?

«Fillon ne parlera pas avant dimanche soir», croit savoir la même source, alors qu'un rassemblement de soutien au candidat doit se tenir le 5 mars 2017 au Trocadéro à Paris.

François Fillon restera candidat

Selon un ex-ministre qui déplore «le pilonnage» contre François Fillon, il y a actuellement «beaucoup d'intoxication. Le bon timing pour Fillon, c'est dimanche soir», après la réunion des soutiens de la société civile, samedi à Aubervilliers, «devant qui il va parler de son programme», et le meeting du Trocadéro.

«Quoi qu'il arrive, ce n'est pas de l'extérieur» que le candidat se laissera dicter ce qu'il a à faire, «il est capable de prendre position lui-même devant son public», ajoute-t-il.

***

A VOIR AUSSI :

Conférence présidentielle : « Le rôle de l'Etat dans l'économie » | Marine 2017 

(3 mars 2017)


https://www.youtube.com/watch?v=BoFYTCQz214


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/03/2017 17:39
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Fillon : une conclusion qui empêche la compassion
#89

François fillon Niclas Sarkozy

Quand on écoute Fillon se rebeller et maugréer contre ce qui lui semble être
un complot médiatico-judiciaire, on serait tenté de l’approuver.

Quand on écoute Fillon se rebeller et maugréer contre ce qui lui semble être un complot médiatico-judiciaire, on serait tenté de l’approuver. Il est bon de ne point être suspicieux systématiquement, il est salutaire de ne point être dupe, et Dieu sait si l’on peut déplorer, chez nombre de nos compatriotes, ce défaut qui les fait voter toujours pour les mêmes les entraînant dans cette situation qu’ils déplorent ! Et c’est de cela qu’il s’agit ! Comment François Fillon peut-il s’étonner de cet acharnement des juges, de ces juges, de ce moment choisi pour ouvrir une enquête sur lui ? Bien sûr que ce n’est pas un hasard, si près d’une échéance majeure… et bien sûr que l’on peut le formuler aussi à propos de Marine Le Pen (d’autant que ces Européens/procureurs reviennent à la charge autrement : des photos que Marine devrait censurer parce que criant la vérité !). 

Pourquoi s’étonner de l’étonnement de Fillon et de cette candeur manifestée ? Parce que les compères de Fillon avant lui, et lui sous Sarkozy, ont laissé gangrener la société ; tous les copains des copains ont été placés pour pouvoir installer le diktat : la justice, donc, gagnée par le “mur des cons”, les préfets laxistes pour les uns, répressifs pour d’autres, l’enseignement et ses pédagogues suicidaires, la culture et ses prétentieux artistes, le show-biz et ses insignifiants bouffons et injurieux rappeurs, les animateurs graveleux et journalistes incultes, sans que personne ne remette en cause leurs prestations calamiteuses : ces gens indéboulonnables détiennent la vérité, même si la réalité démontre le contraire ! 

Mais qui, en dehors de sites de réinformation, des réseaux sociaux et de quelques journaux et magazines courageux (ignorés des revues de presse), nous le rapporte ? Personne ! Et combien de fois les compères de cette prétendue droite ont courbé l’échine face à ce qu’imposait la gauche ! Pire : combien de fois l’ont-ils approuvée, voire devancée ! Deux exemples parmi tant d’autres : la théorie du genre, non pas lancée par Belkacem mais par Chatel dans nos écoles, et tous nos ministres de gauche recrutés par Fillon-Sarkozy !

Alors, que maintenant Fillon découvre enfin les dégâts que peuvent causer une démagogie ou une soumission à une idéologie mortifère, tant mieux !

Mais quand, à la fin de son discours dénonciateur, c’est encore cette inévitable « extrême droite » (confusion méprisante, que le chanteur/compositeur Barbelivien a le courage de dénoncer) qui est montrée du doigt sans aucune raison, on se dit vraiment que ces gens n’ont toujours rien compris ; ils ont juste entrouvert les yeux parce qu’ils étaient directement visés (un peu comme les habitants du XVIe à la vue des migrants en bas de chez eux !), et puis ils les ont refermés pour balancer les mêmes slogans que nous assènent les pires des gauchistes ! Et, comme un Estrosi, ils s’allieront avec le diable rose, rose foncé, rouge pour échafauder encore « un front républicain » ; et son ciment commun serait constitué de quelles valeurs ? Celles qu’ils déplorent ne point voir dans ces attaques dont ils sont l’objet, et que les vrais patriotes possèdent !

Ces gens-là n’ont toujours rien compris et font tout pour qu’on ne les plaigne pas !

Professeur

Publié le: 03/03/2017 19:20
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Pourquoi je n’irai pas voir Fillon dimanche !
#90

François Fillon tente un bon gros « bluff » - PenélopeGate

François Fillon tente un bon gros « bluff » de poker à l’ancienne
en lançant une manifestation dimanche prochain

François Fillon tente un bon gros « bluff » de poker à l’ancienne en lançant une manifestation dimanche prochain. Ainsi, il se rappelle les manifestations de soutien au Général – mais si, le grand-père spirituel de toute notre classe politique – en 68 ou, plus méchamment, des démonstrations de force du Parti communiste d’antan. 

Ainsi, il espère être absous de ses péchés (qu’ils soient réels ou imaginaires) : en gros, s’il se sent aimé et soutenu, il continuera la course à l’Élysée. C’est ainsi qu’il provoque un tollé, puisque cette manifestation d’amour ressemble fortement à une manifestation anti-juges… C’est dire s’il ne peut plus se vanter des scores de la primaire s’il doit redemander un adoubement populaire à ceux qui l’ont choisi. Finalement, par cette manifestation, il avoue sa propre faiblesse en redemandant le suffrage populaire qu’il possède déjà. Plus que l’on ne vole cette élection aux Français, comme il l’affirmait il y a peu, c’est le destin présidentiel de Fillon qui s’envole. 


A VOIR AUSSI :

Envoyé spécial - PénélopeGate 


https://www.youtube.com/watch?v=CXVSouoNwYI

Ensuite, je ne vois pas pourquoi soutenir un homme qui trahit délibérément sa parole. De ce point de vue, je comprends les désertions des Républicains. Comment un homme qui trahit sa parole et sa probité peut, après, demander aux Français d’être de bonne foi dans les relations contractuelles ou fidèles dans le contrat de mariage ? 

Dans le même registre, les positions de Fillon entre ses idéaux et le réel posent problème. Notamment, il est curieux qu’un homme qui refuse par principe l’avortement (qu’importe ce qu’on en pense, aujourd’hui, ce n’est pas le sujet) affirme qu’il ne fera rien pour le combattre. Ça en dit très long sur la valeur de ces principes et sur leur malléabilité politique.

L’ancien militant contre le mariage gay que je suis jubile : Sens commun empêtré avec son candidat qu’il a choisi au détriment de Jean-Frédéric Poisson à la primaire au premier tour. 

Sens commun a décidé sciemment de troquer ses principes contre une place dans Les Républicains pour « noyauter le parti ». Comme souvent, dans ces cas-là – l’arroseur arrosé -, c’est évidemment Sens commun qui est influencé par le parti et non l’inverse. La preuve : l’esprit partisan veut que Sens commun utilise son réseau de tous les réfractaires au mariage gay au bénéfice de Fillon dans cette manifestation… Quel rapport entre les déboires de Fillon et le mariage pour tous ? 

Les Républicains sont tout aussi responsables que les socialistes dans les quarante dernières années de la débâcle sociale, sociétale et économique. Fillon était le Premier ministre de Nicolas Sarkozy, rappelons-le, et, en tant que chef du gouvernement, il est partie prenante du drame dans lequel la France se complaît aujourd’hui. 

La leçon est peut-être dure pour les électeurs de François Fillon en ce moment, mais il faut qu’ils se posent une question : comment, mordious, François Fillon a-t-il pu laisser une brèche aussi béante dans sa muraille ?
 
Tout ce qui lui arrive, il aurait dû le prévoir ! Et rien que pour ça, je n’irai pas soutenir François Fillon au Trocadéro dimanche !

Henri d'Aramis
Étudiant en droit

Publié le: 04/03/2017 19:08
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 27 28 29 (30) 31 32 33 ... 39 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !