Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Les rats LR quittent le navire ! [Actualité en France]




« 1 ... 28 29 30 (31) 32 33 34 ... 39 »

Re : Les rats LR quittent le navire !
#91

Macron rats

La droite la plus con du monde a encore sévi. Bien aidée en cela par les juges « Mur des Cons ».

Car la justice, politisée et aux ordres de la socialie, a torpillé le candidat Fillon pour favoriser le candidat Macron.
Et vu la tournure des événements, le torpillage a sans doute été guidé par des comparses de la droite la plus con du monde.

Et les inconsistants, de la droite la plus con du monde, sont en train de dézinguer le vainqueur incontesté de leur primaire.
Tant cette droite la plus con du monde est traversée par des courants aussi irréconciliables que ceux de la gauche.
Même si les inconséquences langagières et « posturières » du candidat Fillon ont précipité l’échouage.
La tentative de renflouement organisée par Fillon ce dimanche au Trocadéro est la dernière chance de remise à flots.

D’autant que c’est parti pour tenter de colmater les brèches du torpillage, voire du sabordage, en appelant à la rescousse le consternant Juppé, l’incontestable islamo-collabo de la primaire de la droite et du centre, ex-futur incontournable président autoproclamé, il y a peu, par les instituts de sondage.

Entre les cons de la droite et les cons de la gauche, le Macron pourrait s’en frotter les mains.
Mais on ne voit pas bien comment ce Macron qui navigue à vue, en tirant des bords en tous sens pourrait éviter les écueils qui s’annoncent, compte tenu de l’hétérogénéité de son équipage de rats, racolé à contresens.

Ça va donc chavirer, malgré les bons vents que soufflent sans vergogne les média aux ordres en faveur de Macron, ce « modern express », car tous ces courants antagonistes racolés auront raison du paquebot qui finira par sombrer comme un pauvre rafiot.
Pour le grand malheur de ses armateurs planqués dans les paradis fiscaux.

Armateur

Pendant ce temps Marine va sans doute être attaquée par les juges « Mur des Cons » pour avoir contesté, par tweets imagés, la comparaison scandaleuse de BFMTV entre le Front National et l’état islamique.

On ne peut qu’encourager les juges « Mur des Cons » à sortir cette affaire qui va amplifier leur discrédit, particulièrement en l’espèce, car le peuple a bien compris que la lutte contre l’islamisation de la France n’est portée que par Marine envers et contre tout. Quitte à apparaître pour la bien-pensance comme islamophobe.

Et voilà qu’un sondage, pour l’émission « 13H15 le dimanche » sur France 2, arrive à point nommé mais avec une marge d’erreur de 3% prévient Odoxa, qui placerait Juppé remplaçant de Fillon en tête avec 26,5% devant Macron 25% et Marine 24%.
Un bidonnage de plus, en défaveur de Marine, travesti par la marge d’erreur !

Et pour le coup qui éliminerait Macron, le candidat préféré de la finance mondialisée et multiculturelle qui pourrait bien rester à quai.

Les rats ne vont plus savoir à quelle embarcation s’arrimer !

Alain Lussay

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 05/03/2017 16:52
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : La droite préfère un condamné à un présumé coupable
#92

Juppé condmané, présidence Républicaine

Dix raisons de ne pas voter Juppé (77 articles)
Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage (91 articles)
Retour de l'enfumeur Sarkozy, l' UMP persiste à nous prendre pour des cons ! (119 articles)

Sur l’océan des présidentielles, tous ces énarques et politiciens, bons à rien, qui prévoyaient de jouer à la croisière s’amuse, essuient une violente tempête avec vent de force 11 et des creux de 10 mètres qui engloutissent tour à tour les embarcations.

Quel raffut ! Les rats fuient !

Le rafiot les républicains est en perdition. Les plus courageux l’ont abandonné en premier. Mais ils disent que c’était pour mettre en place un plan de sauvetage. Il faut rentabiliser, au mieux, les quelque 8 millions d’euros qui sont tombés dans la cagnotte.

A lire aussi :

En lâchant Fillon, son parti s’est irrémédiablement disqualifié
Fillon n’est pas sûr de gagner, mais Juppé est sûr de perdre
Fillon contre les partis : enfin le retour à l’esprit de la Ve République ?
Ils veulent confisquer l’élection ? Ils auront une grosse surprise le 23 avril
Fillon sera-t-il assez stupide pour se laisser déposséder de sa victoire aux Primaires ?
Fillon, Trump et le Pen face au coup d’État mondial
La République sondagière

A gauche, ce n’est pas mieux. Le radeau socialiste a du mal à tenir son cap après le simulacre des primaires qu’ils nous ont offert. L’heureux élu, Benoît Robinson, condamné à la solitude sur une île déserte, voit ses compagnons nager vers le « scudé » de la dernière heure qui a pris tout le pognon pour faire la campagne en solitaire. Deux millions d’euros, ça aide, ça aide.

Pourtant pas si solitaire que ça, le capitaine de l’Abeille-Fric. Ni de droite ni de gauche, mais quand même très à gauche, il est largement sponsorisé par tous ceux qui comptent s’enrichir encore plus. Dès le début de cette campagne, il a décidé de faire du cabotage, c’était plus prudent. Sachant que le vent allait forcir – il était bien placé à l’Elysée, annonceur météo officiel – il s’est dit qu’en cas de naufrage, il pourrait embarquer tous les justiciables rescapés à son bord.

C’est une image, et pourtant… C’est exactement le scénario que nous vivons depuis le début de cette campagne.

Une campagne où tous les coups tordus sont permis, où le bon sens a perdu le nord. Une campagne où les zélus pourris n’ont trouvé que la magistrature, alliée indéfectible, pour faire couler les embarcations.

« La droite préfère un condamné à un présumé coupable »

A droite, les républicains s’offusquent des malversations d’un Fillon qui est en butte avec la justice pour des emplois fictifs qui remontent à quelques années, déjà.

Vite, vite, il faut le débarquer sans plus attendre ! On ne peut pas conserver un candidat qui risque d’être mis en examen, ça marque mal auprès des électeurs. Ben voyons !

Sans plus de temps à perdre, ils appellent Sarkozy et Juppé à la rescousse. Tous les deux, grands perdants de la primaire à droite mais qui pourraient, selon eux, sauver la République dans le respect de la démocratie et sauver l’honneur de la droite.

Non, mais… c’est pas fini ce foutoir ?

Les naufragés de la droite en totale perdition récusent un présumé coupable pour choisir entre un ancien condamné par la justice et un mis en examen dans quelques dix sombres affaires de fric et renvoyé en correctionnelle !

A droite, on a plus peur de la suspicion que des casiers judiciaires lourds. Si on doit choisir entre un boiteux et deux culs-de-jatte, on prendra les culs-de-jatte, ils ne peuvent pas tomber plus bas, n’est-ce pas ?

Ce qui nous laisse penser que Fillon, pas si cloche que ça, se maintient à la candidature pour les faire suer. Et avouons qu’il n’a pas tout à fait tort. Parce que sa candidature est, qu’on le veuille ou non, moins entachée que celle des deux repris de justice de son parti. Et que le coup de couteau peut aussi très bien venir de son propre camp. Dans le doute…

« Macron, prévu depuis cinq ans, successeur de Hollande »

Mais, à gauche, ce n’est pas plus beau à voir !

Le chef de la socialie, Hollande, a tout prévu pour assurer la succession de la gauche en acceptant de faire son lit au misérable vermisseau Macron, depuis bientôt cinq ans.

Celui-là, contrairement à ce qu’ils veulent nous faire croire, a bien été catapulté à l’Elysée, depuis le début du quinquennat Hollande, par ceux qui brassent le pognon dans le monde et qui entendent bien continuer leurs grosses affaires de fric. Et leur complice, Hollande, dont on connait, depuis, son mépris pour les sans-dents et son amour pour les riches, l’a confortablement installé, dans l’ombre, pour qu’il s’exerce à la mission qui lui serait confiée, au moment venu : devenir le prochain président de la République française.

Mais Benoît Crusoé n’a rien vu venir. Alors que, de Matignon à l’Elysée, tout le monde savait que Macron se préparait, en candidat choisi, pour succéder à Hollande, il a foncé, tête baissée, dans une campagne pour la défense des valeurs de gauche. De la vraie gauche, comme on a cru qu’elle pouvait exister.

Et c’est là qu’il s’est planté, Robinson-Hamon. Aujourd’hui, les valeurs de la gauche c’est la valeur marchande.

Et ils nous ont joué le cinéma des primaires en faisant élire le plus inconnu, médiatiquement, de tous les socialistes. Celui qui n’avait aucune chance d’atteindre les 15% des voix à la présidentielle. Celui qui ne pouvait pas gêner le candidat, par eux, choisi.

C’est vrai aussi que, chez eux, les affaires-casseroles ne manquaient pas. Entre les repris de justice, les délinquants et les addicts à l’alcool et au sexe, il n’y avait plus beaucoup de choix donc, personne pour mener le spectacle.

Mais il fallait faire « comme si ». Comme si les Français étaient trop bêtes pour ne pas voir leur magouille électorale ourdie depuis des années.

Ce Macron qui a créé « son » petit parti pendant qu’il jouait au ministre de Hollande et refusant catégoriquement de rejoindre la primaire socialiste.

Macron qui refuse obstinément de révéler l’origine des fonds de sa campagne quand tant d’autres sont mis en examen pour des suspicions de provenance douteuse de fonds de campagnes électorales.

Macron qui échappe à toute interrogation des magistrats présumés incorruptibles, sur ses emplois fictifs ou sur ses salaires mirobolants exemptés d’ISF et, pourtant, révélés par la presse.

Ce Macron-là ne pouvait forcément qu’être l’élu désigné, protégé et adoubé par les mêmes qui nous dirigent depuis cinq ans. Celui à qui ils ne reprochent même pas de s’être servi largement dans la caisse du ministère de l’Économie à des fins personnelles quand ils se sont empressés de virer le ministre du Budget qui avait planqué son pognon, bien à lui, dans un paradis fiscal.

Mais Hamon n’a rien compris. Il s’est jeté dans une bataille stérile et, comme à droite, il voit tous les ténors véreux dont les ministres fuir le radeau socialiste pour aller chercher bonheur dans le giron de Macron.

« Dilemme cornélien pour le peuple Français »
Aussi, à quelques jours de la décision majeure que nous devrons prendre, nous n’avons pas le droit de nous tromper.

S’il nous faut choisir, pour notre pays, à droite ou à gauche, entre

– des repris de justice, des illuminés condamnés ou pas encore, qui prônent le remplacement de la race blanche, l’invasion migratoire avec une place prépondérante à l’islam, le maintien dans l’Europe, la libéralisation des marchés,

Et

– un voltigeur de la haute finance téléguidé par ses maîtres gauchistes, adepte de la libéralisation de tout et à tout va, du maintien de l’euro et de l’Europe, de l’immigration, de l’islamisation, de la fin programmée de la France, de son patrimoine, de son savoir-faire ancestral, de sa culture, de sa religion,

Alors, le dilemme du peuple Français n’a plus de raison d’être.

« Sortons les sortants ! »

Le peuple français, doit choisir la seule candidate, honnête, patriote, française jusqu’au bout des ongles, amoureuse de la France et de ses compatriotes.
Celle qui rendra, à la France, son prestige perdu depuis des lustres.
La seule qui n’a jamais fait secret de son rejet de l’immigration islamique et de l’invasion délétères qui asphyxient notre pays.
Celle qui se bat, seule et contre tous, tous ces ennemis d’une France franco-française.

En choisissant Marine Le Pen, le peuple français aura choisi la libération de la France du carcan européen, de l’invasion migratoire islamique, de l’anarchique haute finance qui nous a réduits à l’état de dépendance dans laquelle se trouve la France.

En élisant Marine Le Pen, le peuple français retrouvera la force de se battre contre ceux qui l’ont mis à terre depuis quarante ans. Car il nous faudra beaucoup de courage et de force pour combattre ces ennemis qui nous ont pris en otage depuis trop longtemps.

Cela sera difficile, oui mais, nous le pouvons. Nous le pouvons si nous le voulons.

Sortons les sortants, une bonne fois pour toutes !

Danièle Lopez

***

A VOIR AUSSI :

Réunion publique de Marine Le Pen à Rignac (12)


https://www.youtube.com/watch?v=WHg54mqrwvs


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 06/03/2017 18:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Les traîtres ont raté leur putsch, ce sera Fillon : tant mieux pour Marine !
#93

Juppé Sarkozy, Fillon

Il est évident que beaucoup de lecteurs ne comprennent pas qu’on puisse dénoncer l’acharnement judiciaire dont est victime François Fillon d’une part, et la trahison des 300 rats qui ont quitté le navire en perdition d’autre part. Sans parler des médias aux ordres. Alors soyons plus clair !

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (126 articles-
Hollande: lâche, traitre, menteur, incapable. Il bousille la France et son peuple. Jusqu'à quand ? (151 articles)
Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage   (93 articles)
Macron : en marche pour le pognon ! (117 articles)

Nous avons suffisamment démoli Fillon sur ce site, pour nous autoriser à saluer son courage face à l’épreuve qu’il traverse. Ne confondons pas l’homme et l’adversaire politique.

Cet acharnement judiciaire, c’est le même que subit Marine. Il faut le combattre.

Ensuite un traître, quel que soit son camp, reste un traître. Il faut le mépriser.

On ne va pas applaudir ceux qui voulaient clouer le cercueil de Fillon pour nous refiler Juppé à la place. Le meilleur adversaire pour Marine, c’est Fillon !

C’est pour cela que le succès du Trocadéro est une chance pour les patriotes.

Le dire et le redire ne signifie pas être filloniste pour autant, soyons sérieux.

Il n’est nullement question de défendre Fillon en enterrant Marine !

Pas d’excuses pour celui qui a mené la politique de Sarkozy, celui qui a toujours combattu le FN, et qui a donné des leçons de morale à tout le monde en profitant honteusement du système. Fillon est un ennemi de toujours pour les marinistes.

Fillon reste un candidat du système dont l’unique obsession est de combattre le FN avant de sauver le pays. Il n’a jamais de mots assez durs pour taper sur Marine. On sait très bien qu’il votera Macron au deuxième tour, contre Marine.

Mais cela dit, il faut qu’il se maintienne. C’est l’intérêt des patriotes.

Finalement, Juppé a déclaré forfait et c’est une excellente chose.


https://www.youtube.com/watch?v=x-nifHRtFH8

Le succès du Trocadéro n’est certainement pas étranger à cette décision.

Lui seul aurait pu arriver au second tour et battre Marine par 65 à 35 si l’on en croit les sondages.

Avec Fillon, le jeu reste ouvert et l’issue du combat reste incertaine.
Avec une droite désintégrée et un centre résolument anti-Fillon, ce dernier ne pourra pas rassembler et devrait en principe être éliminé dès le premier tour.

Le combat final devrait donc se jouer entre Marine et Macron. Et c’est une grande première, où tous les espoirs sont permis. Celle qui veut sauver la France contre celui qui fera tout pour la brader, au nom du mondialisme et du multiculturalisme.

Au second tour, droite et centre devront choisir entre la poursuite du hollandisme et le FN, entre le suicide collectif et le sursaut national. C’est donc l’option la plus favorable à Marine.

Battue ou pas, elle devrait faire un score historique, porteur de grands espoirs pour les législatives et pour le futur.

Le comité LR a donc tranché ce soir et reconduit le général Fillon à l’unanimité, pour mener la bataille. Il est vrai que Fillon était en position de force, après que son électorat lui ait sauvé la mise in extrémis au Trocadéro.

Les autres choix étaient tous mauvais. Juppé parti, il n’y a plus de plan B.

Baroin ? Ce serait la guerre chez les quadras et la révolte des fillonistes.
Aligner un deuxième candidat en plus de Fillon en oubliant les primaires ?
C’est ce que proposait Georges Fenech, qui plane toujours autant.
Quant à Borloo, poussé par l’UDI, il est aussi courtisé par Macron.

La droite est dans les sables mouvants, plus ce joli monde remue et plus il s’enfonce…Quoi qu’elle fasse, c’est “face” je perds, “pile” tu gagnes.

De plus, Sarkozy est rendu responsable de l’abandon de Juppé, pour avoir soutenu Baroin et barré le maire de Bordeaux jusqu’au dernier moment.

On a donc un Fillon regonflé à bloc et qui repart comme en 14, mais ces trois jours laisseront des traces et des aigris.

D’autant plus qu’il reste à convaincre l’UDI. Ils sont capables de faire cavalier seul.

Une réunion Sarkozy, Juppé et Fillon, est censée renforcer l’attelage bancal.

En fait, la droite n’a aucune autre solution. Elle va à l’abattoir et elle le sait.
Le succès du Trocadéro est du pain bénit pour Marine, il a coupé les ailes des frondeurs et de Juppé qui se voyait déjà en sauveur de la République.

Mais ce qui est certain, c’est que la prédiction de Marine, qui annonçait depuis toujours l’explosion des grands partis face à la colère des peuples, est devenue une réalité aujourd’hui.

Tel est le résultat des primaires de droite et de gauche. Une grenade dégoupillée balancée dans chaque camp. La petite tambouille des états majors, les magouilles et petits arrangements entre amis, tout cela n’aura pas fonctionné.

Marine a raison, nous ne sommes pas en Amérique où le bipartisme se prête aux primaires. Chez nous, ces primaires n’auront servi qu’à éliminer les deux grands partis au pouvoir depuis 40 ans ! Un exploit !

Le peuple a sifflé la fin de la récré. Les bons à rien ont été virés.

Le deuxième tour se jouera donc entre patriotes et mondialistes.

Et c’est là que les traîtres au pays devront se démasquer.

Cela dit, en 6 ou 7 semaines, bien des choses peuvent encore rebattre les cartes.
Dans cette campagne, tous les deux jours, on nous sort un lapin de chapeau.
Alors méfiance…

Jacques Guillemain

A VOIR AUSSI :

Marine Le Pen à Rignac - Au Nom du Peuple

Marine Le Pen à Rignac - Au Nom du Peuple

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/03/2017 06:56
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 28 29 30 (31) 32 33 34 ... 39 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !