Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Les propositions inquiétantes de M. Macron [Actualité en France]




« 1 ... 37 38 39 (40) 41 42 43 ... 135 »

Re : M. Macron, je vais vous raconter ma famille de criminels contre l’humanité

Macron Pieds Noirs

Monsieur Macron,

J’ai longuement réfléchi avant de vous adresser ce courrier. Il est tellement difficile de reconnaître ses crimes… Mais votre remarquable, lucide, mesurée et sage intervention d’Alger a réussi à m’en donner le courage.

Et voilà, grâce à vous et à cette extrême rigueur qui vous honore, je me suis enfin décidé. Mais par quel bout commencer ? Car il ne s’agit pas de reconnaître un simple et banal petit crime de rien du tout, mais bien hélas de confesser une monstrueuse série de crimes. Crimes contre l’humanité, qui plus est ! Et qui s’étendent, comme vous l’avez pressenti, sur plusieurs générations…

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (126 articles-
Hollande: lâche, traitre, menteur, incapable. Il bousille la France et son peuple. Jusqu'à quand ? (151 articles)
Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage   (93 articles)
Macron : en marche pour le pognon ! (118 articles)

Je trouve, entre parenthèses, que votre déclaration télévisée et mondialement diffusée était d’ailleurs bien timide. « Crimes contre l’humanité », « barbarie », peut-être que, lorsque l’on a décidé de salir sa propre patrie sur une terre étrangère, faut-il encore prendre quelques gants.

Mais au fond je pense que vous avez bien agi et qu’ainsi, par ces mots odieux dont vous ne pourrez plus jamais vous détacher et qui désormais vous poursuivrons, vous êtes parvenu à payer le juste prix de ces dizaines de milliers de voix dont vous allez avoir grand besoin dans quelques semaines. Chacun reçoit les trente deniers qu’il peut, car il n’est pas de petit judas… Mais pour le grand politicien que vous êtes, cela n’est que broutille.

Venons-en maintenant à mes propres aveux. Vous l’avez compris, je fais partie de ce million de Français d’Algérie qui , les mains rouges du sang de nos esclaves musulmans, ont pris en 1962 le juste chemin de l’exil. Certes, ma culpabilité est presque mineure par rapport à celle de mes ancêtres ; je n’avais alors que vingt ans. Mais rassurez-vous, conscient de ma prédestination et du châtiment qui s’approchait, j’ai mis les bouchées doubles.

J’habitais dans le faubourg d’Eckmühl, quartier très populaire d’Oran. Imaginez un peu : Il y avait en ce petit bout de France à peu près autant de représentants de chacune des trois communautés (comme l’on dit aujourd’hui). Imaginez l’horreur : on jouait ensemble, et souvent même on était copains.

Pis encore : on fréquentait les mêmes écoles et les mêmes classes ! N’est-ce pas là le plus grand des crimes contre l’humanité qui se puisse rêver ? Mais vous avez certainement compris que si nous cohabitions ainsi, c’était pour humilier un peu plus les fils de nos esclaves.

Mon père est né aussi à Oran. Porté par sa vocation de futur criminel contre l’humanité, il commença à travailler à 14 ans, et je vous passe dans quelles conditions. Après son retour d’une seconde guerre mondiale à laquelle il donna volontairement quelques années de sa courte vie, c’est à ma naissance qu’il entra comme ouvrier ajusteur-mécanicien à l’usine Berliet d’Oran, et comme vous l’imaginez, pour un salaire royal.
Mon infâme exploiteur de père n’hésita pas à vivre les mains dans le cambouis, et les oreilles brisées par le bruit permanent des moteurs.

Crime contre l’humanité : 48h de travail par semaine. Autre crime contre l’humanité : son chef d’atelier se prénommait Miloud (très important : à souligner dans son dossier d’accusation). Son dernier crime contre l’humanité : il mourut de tuberculose et un peu d’épuisement lorsque j’ai eu quinze ans. Il en avait cinquante trois ; il en paraissait soixante-dix. Quelle barbarie…

Sans doute enrichie dans le commerce des esclaves, ma mère put ensuite acheter une gigantesque épicerie de 16m2. Sans doute encore pour humilier un peu plus ses nombreux clients musulmans, elle ne baissait son rideau qu’entre 21 et 22h, été comme hiver. Quelle horreur, quelle barbarie, devez-vous penser avec raison ! Mais elle ne s’en tint pas là, elle aussi ayant l’âme d’une grande criminelle contre l’humanité, elle laissa piller notre magasin et échappa de justesse à une (juste) mort ; C’était fin juin 62.

Quelques jours plus tard, elle échappait de nouveau à une seconde (juste) mort : le 5 juillet 62, jour de justice comme vous devez les apprécier sans doute, où un petit millier d’autres Français d’Algérie, coupables d’une multitude de crimes contre l’humanité, furent enlevés et assassinés au hasard des rues. Mille morts…, hommes femmes enfants mêlés, c’est peu cher payé sur une population locale de plus de deux cent mille criminels contre l’humanité.

Leurs dépouilles justement martyrisées furent jetées au lieu-dit du Petit-Lac à Oran. Mais foin de ces salauds, il est tout à fait compréhensible que vous ayez plutôt choisi de déposer une gerbe sur la tombe de Roger HANIN ; lui peut être exempté du chef d’accusation de crime contre l’humanité, puisqu’il eut la bonne idée de définitivement quitter son Alger natal dès 1951. C’est sûrement pour cela que vous n’avez pu déposer la moindre fleur sur ce charnier d’Oran…

Je suis à peu près certain que vous avez dû en débattre longuement avec vos honnêtes interlocuteurs du désormais provisoire gouvernement d’Alger. Et que vous avez sûrement obtenu d’eux la prochaine ouverture des archives algériennes toujours inaccessibles.
Mais non, c’est idiot, surtout pas ! Sans doute ces dignes personnages craindraient-ils d’aggraver notre cas devant votre tribunal. Ah, les braves gens…

Revenons aux barbares et autres criminels de ma famille. Mon grand-père, né en 1875 à Tlemcen, qui assouvit ses pulsions morbides et racistes en posant les voies du chemin de fer d’Algérie (CFA) durant plus de vingt ans.
Mon arrière grand-père né en 1852, qui connut lui aussi une dure vie criminelle de forgeron maréchal-ferrant. Selon les souvenirs trafiqués de mon odieuse famille, il mourut d’ailleurs des suites d’un mauvais coup de pied de cheval. Pas si bête la bête, déjà un criminel contre l’humanité en moins.

Le grand-père du grand-père enfin. Celui-là, on ignore presque tout de sa vie ; il parait qu’il ne savait pas écrire. Bien fait pour ce tout premier criminel amené à sévir en cette pacifique et paisible terre algérienne !

Né en 1820 en Pologne, et sans doute avide de débuter une longue carrière de crimes contre l’humanité, il fuit Lwow et ses réguliers pogroms, traversa l’Europe à pied à 20 ans, et se retrouva deux ou trois ans plus tard dans une immonde cahute de torchis près de Tlemcen.
Esclavagiste dans l’âme, il parvint très vite cependant à nourrir une belle engeance de futurs criminels colonialistes. C’est lui la source originelle de mon épouvantable lignée d’ancêtres, et dont la belle carrière criminelle a dû servir de modèle à tous les Himmler de l’Allemagne nazie.

Ce dossier est bien long ; vous m’en excuserez. Mais votre acte d’accusation doit être circonstancié et précis. J’espère y avoir contribué.
A quand les débuts de cet immense procès qui devrait éclipser son modeste précédent de Nuremberg ? Je compte sur vous pour y tenir la digne et haute fonction de procureur général (Président de la République Procureur Général, pas mal comme titre…), mais connaissant votre calme, votre sagesse d’orateur et vos grandes capacités de saine réflexion, vous n’aurez aucune peine à surpasser la pourtant belle performance de M. Robert Houghwout Jackson.

Quand les sbires de votre future police viendront m’arrêter, prévenez-les quand même que je suis prêt à signer tous les aveux qu’ils voudront. Et que je suis même volontaire pour témoigner contre tous ces fichus Pieds-noirs que je n’ai même pas connus.
Barbare émérite, criminel contre l’humanité moi-même, je sais de quoi, dès le berceau, ce million de criminels était capable, et jusqu’à la valise ou au cercueil…

Permettez-moi pour finir de souligner respectueusement une terrible fausse manœuvre de votre part : redire à des Pieds-noirs pensant les séduire « Je vous ai compris », cela m’a laissé pantois. Là, vous m’avez déçu. Je suis à peu près certain que cette bande de salopards criminels (dont je suis) va vous en vouloir longtemps.

De plus, la citation est douteuse dans sa portée. N’est-ce pas Alain DUHAMEL qui, en décembre 2009, qualifia le Général auteur de cette funeste phrase, de plus grand traître de l’histoire de la France moderne ? Justement pour cette phrase de juin 1958, et son comportement ultérieur en Algérie.
Mais ce grand homme reste bien excusable, lui qui savait déjà l’emprise qu’exerçait sur ce malheureux pays notre innommable bande de barbares et de criminels contre l’humanité…

Ah , deux détails encore à vous signaler pour votre futur réquisitoire . Au moment des fêtes pascales communes aux juifs et aux chrétiens, nos quartiers populaires et néanmoins criminels devenaient le lieu d’un échange qui incluait également la communauté musulmane : pendant quelques jours s’offraient triangulairement mounas, zlabias, makrouds et autres galettes azymes.

Grâce à votre révélation, je me demande maintenant si ma mère n’enrichissait pas sa production de quelques pincées de poudre de zyklon B. J’ai maintenant un doute…

Second détail : Toujours très barbares, les vieux criminels contre l’humanité ont pris l’habitude de retourner de temps en temps en Algérie sur les lieux de leur enfance et de leurs innombrables crimes. Et comme vous le devinez sans doute, ils sont toujours plus que chaleureusement accueillis par leurs vieilles victimes. C’est tellement évident et logique, n’est-ce pas ?

Qui dois-je saluer ? Le Procureur ou le futur Président de la République ? Dans le doute je saluerai les deux hautes fonctions.
Gérard ROSENZWEIG
Cinquième génération, dont quatre nées en Algérie.
Toutes les cinq Algérie-Française sans le moindre scrupule.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/03/2017 07:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Les propositions inquiétantes de M. Macron

Les propositions inquiétantes de M. Macron

M. Macron propose d’offrir 15.000 € pour chaque CDI
signé par un habitant d’un des 200 quartiers prioritaires

M. Macron veut instaurer une forme de discrimination positive alors qu’aux États-Unis, de telles mesures, appliquées depuis cinquante ans, sont accusées par des intellectuels (noirs !) conservateurs d’avoir enfoncé la communauté afro-américaine dans la misère et son particularisme. En effet, en autorisant des élèves médiocres à suivre des cours auxquels leur investissement personnel ne leur aurait nullement permis d’accéder, ces mesures ont en fait eu un effet émollient et dévastateur sur cette communauté.

A lire aussi :

Paul Mumbach : « Il y a des interrogations fortes sur la déclaration de patrimoine de Macron ! »
Macron : en marche pour le pognon ! (120 articles)

M. Macron propose d’offrir 15.000 € pour chaque CDI signé par un habitant d’un des 200 quartiers prioritaires. Pour lui, sa loi serait constitutionnelle. J’en doute ! Comment justifier qu’un habitant ait un coup de pouce pour trouver du travail alors que son voisin de la rue adjacente n’aurait rien ? Absurde ! Ce programme, s’il voyait le jour, serait une monstruosité inique ! Les dérives seraient rapides. Pour gagner 15.000 euros, une entreprise louera un garage dans un quartier situé en zone franche et fera signer un bail à qui elle veut en faisant croire qu’il habite ce local !

M. Macron veut également procéder à des méthodes de testing pour lutter contre la discrimination à l’embauche en envoyant les mêmes CV sous des noms européens ou plus « exotiques ».

S’il arrive à prouver qu’une entreprise écarte pour des raisons de race ou de religion systématiquement certains CV – ce dont je doute, tant la preuve sera difficile à apporter devant un juge -, les recruteurs trouveront vite la parade. S’ils avaient de mauvaises habitudes – ce qui reste à prouver et n’est peut-être qu’une rumeur de plus -, ils supprimeront le premier filtre mais élimineront les candidats au deuxième lors de l’entrevue. Que compte faire, ensuite, M. Macron ? Définir des minorités visibles suivant la race, la religion ou l’orientation sexuelle et obliger toutes les entreprises à compter entre 8 et 10 % d’employés de ces catégories ou donner 15.000 € par CDI signé par un de leurs membres ? Cette mesure serait à vomir.

Il promet aussi de sanctionner les sociétés qui paient moins les femmes que les hommes. Mais comment prouver cette discrimination ? Personne n’ose payer ouvertement moins une femme. Si cette pratique existe, on la camoufle en s’abritant derrière les diplômes, qui ne seraient pas égaux.

On arrivera vite à la plainte ridicule, mais finalement révoltante, qu’une jeune femme (qui n’était pas de souche) a déposée aux prud’hommes, prétendument pour discrimination raciste : elle a demandé 100.000 € d’indemnités à EDF et exige que la justice ordonne son embauche (de cadre !) car elle estime n’avoir été écartée qu’à cause de son origine d’un poste auquel elle avait postulé. Hélas pour elle, l’électricien a vite prouvé que ses diplômes n’étaient pas adéquats et que 100 personnes plus conformes avaient posé leur candidature. Des lois comme celles que propose M. Macron sont stupides, mais ce type d’ânerie risque d’être désormais la règle. Tout cela est de la démagogie.

Christian de Moliner
Professeur agrégé et écrivain
***

A VOIR AUSSI :

L'arrogance et le militantisme de la journaleuse socialiste Audrey Pulvar sur Cnews

Florian Philippot sur C News - Au Nom du Peuple

Florian Philippot sur C News - Au Nom du Peuple

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/03/2017 08:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : [Dossier] Emmanuel Macron et les médias : l’amour parfait

Emmanuel_Macron

Emmanuel Macron se présente devant les Français comme un candidat anti-système (« je ne suis pas contre cette terminologie »). Pourtant, l’ancien banquier de Rothschild & Cie bénéficie du soutien implicite ou explicite de la plupart des propriétaires de presse : Vincent Bolloré (Canal+, i>Télé, C8), dont le fils Yannick Bolloré était présent à l’un de ses rassemblements en juin 2016 et Martin Bouygues (Groupe TF1) dont le directeur général adjoint de Bouygues Telecom, Didier Casas, a rejoint le mouvement En Marche ! en janvier 2017. Chacun d’entre eux essaie de placer ses hommes dans l’entourage d’Emmanuel Macron en espérant avoir un retour sur investissement en cas de victoire lors des présidentielles.

À ce petit jeu d’influence, Patrick Drahi, nouvel homme fort de la presse (BFM, RMC, Libération, L’Express, etc), a pris une longueur d’avance sur ses concurrents car la garde rapprochée d’Emmanuel Macron (Jacques Attali, Grégoire Chertok ou Bernard Mourad) ont tous des liens directs avec le milliardaire franco-israélien.

Le soutien de Patrick Drahi, un simple renvoi d’ascenseur ?

Le soutien des médias de Patrick Drahi à Emmanuel Macron s’apparente à un renvoi d’ascenseur pour l’aide apportée par le candidat d’En Marche ! au milliardaire franco-israélien lors de son rachat de SFR en 2014. À cette époque, Emmanuel Macron était secrétaire général adjoint de l’Élysée et Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif. Si ce dernier s’est davantage impliqué dans le dossier en affichant une préférence pour l’offre de Martin Bouygues, Macron va réussir à imposer une ligne de « neutralité vigilante » à l’Élysée (. La suite est connue, Patrick Drahi va réussir s’imposer face à ses concurrents. Ce qui l’est moins, c’est que l’un des protagonistes de cet achat historique, le banquier Bernard Mourad (« SFR : les deux semaines folles qui ont chambardé le paysage des télécoms », lesechos.fr, 16/03/14), clé du système financier de Patrick Drahi est un ami d’Emmanuel Macron. C’est d’ailleurs l’ex-banquier de Rothschild & Cie, devenu ministre de l’Économie, qui donnera l’assentiment du gouvernement au rachat d’une entreprise française de télécommunication par une entreprise étrangère comme Altice, un groupe luxembourgeois lui-même propriété d’une holding immatriculée à Guernesey.

A lire aussi :

Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire (23 articles)
Tous les I-Médias (Emission de Jean-Yves le Gallou qui relate l'enfumage et tous les mensonges de la presse d'Etat... subventionnée par le peuple Français)
La liste des 200 médias les plus subventionnés par l’État français (10 articles)
Les commentaires des médias français sont modérés par des musulmans !
Scandale ! L'Etat a versé 5 milliards à la presse sur le dos des contribuables français !

Les hommes

Jacques Attali

L’économiste et conseiller des présidents (François Mitterrand, Nicolas Sarkozy ou François Hollande) est devenu au fil des années l’une des personnalités les plus importantes de l’arrière boutique de la vie politique française, un quasi-président de la République bis, « non élu, sans réelles prérogatives, mais avec un programme de réformes, né sous la droite et appliqué largement sous la gauche. » Jacques Attali est l’un de ceux qui font les carrières des uns s’ils vont dans le sens de sa vision politico-économique (libéral-libertaire) et défont les carrières des autres s’ils ont le malheur d’être souverainiste ou protectionniste. Le conseiller des présidents a immédiatement remarqué le potentiel d’Emmanuel Macron, ce jeune inspecteur des finances tout juste sorti de l’Ecole Nationale d’Administration (2004), le prenant rapidement sous son aile en le nommant, en 2008, rapporteur adjoint de la Commission pour la libération de la croissance française (« commission Attali »). « Elle va lui servir à la fois de tremplin professionnel et de corpus de pensée. Macron s’y constitue un épais carnet d’adresses qu’il fera fructifier en tant que banquier. » Jacques Attali tombe sous le charme de cet ex-inspecteur des Finances devenu banquier d’affaires chez Rothschild & Cie (il l’avait recommandé à François Henrot, le bras droit de David de Rothschild) en 2008 et le présente à François Hollande en 2010. Le courant passe immédiatement et une fois à l’Élysée, le chef de l’État le nomme secrétaire-général adjoint en charge des dossiers économiques, puis ministre de l’Économie. La loi Macron, qui a été promulguée en août 2015, s’inspire très largement des 316 mesures proposées par la Commission Attali. Leur relation ne s’arrête pas en si bon chemin, Jacques Attali a confié au magazine GQ « être extrêmement proche (de Macron), on se parle tout le temps. »

En effet, Jacques Attali a compris qu’avec Emmanuel Macron il pouvait placer ses pions et ceux de ses amis, notamment du milliardaire franco-israélien Patrick Drahi. Car le conseiller des princes n’est que la face émergée d’un iceberg d’oligarques contents d’avoir trouvé en lui un homme capable de susurrer à l’oreille des présidents de la République les bonnes orientations économiques pour faire avancer leurs affaires.

Et dans le cas de Jacques Attali, c’est sa famille qui pourrait bénéficier de plus larges retombées financières, son frère jumeau, Bernard Attali, siégeant au conseil d’administration du groupe SFR, propriété de Patrick Drahi. Un mélange des genres détonnant et passé pour l’instant totalement inaperçu….

Grégoire Chertok

Emmanuel Macron, ancien banquier de Rothschild & Cie, « est très soutenu dans son ancienne banque. Grégoire Chertok, associé gérant de Rothschild, conseiller régional et très proche de Jean-François Copé, a déjà organisé plusieurs rencontres avec des investisseurs intéressés par Emmanuel Macron. » (« Emmanuel Macron intéresse les investisseurs », Le Figaro, 26/01/2017) Grégoire Chertok est lui aussi lié au magnat de la presse Patrick Drahi puisque le banquier star de chez Rothschild est l’un de ses « relais » dans le monde des affaires. Chertok est aussi influent à l’hebdomadaire Marianne où il tient… la rubrique cinéma.

Bernard Mourad

Le franco-libanais Bernard Mourad, ex-banquier star de Morgan Stanley, est l’homme-clé dans les relations entre Emmanuel Macron et Patrick Drahi.

Depuis leur première rencontre en 2004, Bernard Mourad est devenu un intime du milliardaire franco-israélien, Patrick Drahi. L’ex-banquier résume ainsi leur relation : « J’étais tout jeune. Il [Patrick Drahi] n’était pas encore connu. Je le trouvais brillant. On a un peu grandi côte à côte et nous avons travaillé ensemble à la plupart de ses opérations. Il combine deux talents rares : une vision industrielle de long terme, très claire, d’une fibre optique irremplaçable, alliée à une excellente anticipation des cycles courts financiers.» (« Patrick Drahi, la fibre hermétique », Libération, 05/04/2014) Homme de confiance du nouvel homme fort de la presse, il a participé à pratiquement toutes les transactions financières d’Altice : fusion de Numéricable et Noos, entrée en bourse d’Altice, rachat de SFR pour 17 milliards d’euros par Numéricable et celui de Portugal Telecom par Altice pour 7,4 milliards d’euros.

« Fidèle parmi les fidèles du patron dAltice », Bernard Mourad quitte la banque américaine Morgan Stanley en février 2015 pour rejoindre Patrick Drahi et prendre la présidence d’Altice Media Group. Considéré comme le bras droit de Patrick Drahi dans les médias, il devient, dès lors, directeur général adjoint de SFR Media en charge du développement, regroupant SFR Presse, SFR RadioTV et SFR Sport, sous la direction d’Alain Weill. Outre sa place de cogérant de Libération, Bernard Mourad assurait la vice-présidence (Mourad) et avec Alain Weill la présidence (Weill) de SFR Presse (anciennement Altice Media Group) et les fonctions de responsable du développement d’Altice Media International. En octobre 2016, Bernard Mourad démissionne de toutes ses fonctions pour rejoindre le mouvement politique En Marche ! lancé par son ami, Emmanuel Macron. Dans un communiqué, Altice indique que l’ancien président d’Altice Media Groupe souhaite se « consacrer pleinement à un engagement citoyen. » Pour Patrick Drahi et Michel Combes : « Bernard, en tant que conseil, puis au sein du groupe Altice nous a accompagnés avec talent et fidélité pendant plus de 10 ans. Nous le remercions très chaleureusement pour sa contribution au développement du groupe. » Outre son envie de s’engager politiquement, une autre raison a semble-t-il poussé Bernard Mourad à démissionner : les polémiques qu’auraient suscité sa double casquette de dirigeant de groupe de presse et de militant politique alors que le magazine LExpress (propriété de SFR Média) s’engage déjà pour Emmanuel Macron.

Bernard Mourad, l’ex-banquier star de Morgan Stanley, a rencontré Emmanuel Macron il y a plus de quinze ans. Selon un proche du franco-libanais, il y a « un coup de foudre amical » (« Bernard Mourad, le conseiller transfuge de chez Patrick Drahi », Le Monde, 6/10/2016) Leurs parcours est quasi-similaire, ils ont étudié dans des institutions prestigieuses (HEC pour Mourad ENA pour Macron) avant de s’orienter vers des banques d’affaires (Morgan Stanley et Rothschild) et se passionnent tout les deux pour l’écriture (la revue libérale Esprit pour Macron et l’écriture romanesque pour Mourad). Ils se sont par la suite plusieurs fois croisés dans leur vie professionnelle notamment lors du rachat par Patrick Drahi de SFR. A l’époque, Macron était secrétaire général adjoint de l’Élysée et Bernard Mourad conseillait Patrick Drahi.

Les principaux médias

L’Express

En mars 2016, un an après son rachat par Altice, propriété de Patrick Drahi, le directeur du journal Christophe Barbier, annonce que son quotidien va retrouver son « esprit militant » avec une nouvelle formule dont Emmanuel Macron fait la première couverture. Fondé en 1953 en soutien à l’ancien président du conseil Pierre Mendès-France, L’Express s’engage aujourd’hui pour un libéralisme économique et sociétal : le droit de vote à 16 ans, le fédéralisme européen. Christophe Barbier souhaite remettre au goût du jour une « laïcité offensive » qui aide les religions à organiser leurs cultes et la gestation pour autrui (GPA), si celle-ci n’est pas « commerciale » car il faut avoir « foi dans l’homme, la science et le progrès. »

Or, « lhéritier contemporain le plus proche de lesprit de « PMF » [Pierre Mendès France] est Emmanuel Macron, selon M. Barbier. » Il n’est donc pas étonnant de voir L’Express soutenir ouvertement l’ancien ministre de l’Economie car «  cest lui qui incarne le plus lesprit de réforme en France aujourdhui, avec modernité », assume Christophe Barbier.

Les différentes figures de proue revendiqués par la nouvelle formule de L’Express sont : Jacques Attali (mentor d’Emmanuel Macron, son frère Bernard Attali siège au conseil d’administration de SFR), l’écrivain fondateur d’un « mouvement citoyen » Alexandre Jardin, l’écologiste Nicolas Hulot, Nathalie Kosciusko-Morizet (présente lors du lancement de la chaîne i24News créée par Patrick Drahi à Paris en mars 2014) ou Daniel Cohn-Bendit.

Pour l’anecdote, Bernard Mourad, alors président d’Altice Media Group se défendait de la moindre ingérence dans la ligne éditoriale des médias en leur possession : « ni moi, ni Patrick Drahi, ni Marc Laufer, le directeur général, n’influons sur les contenus des journaux du groupe. » Difficile quand même de le croire quand quelques mois après cette déclaration, il quittera Altice pour rejoindre son ami… Emmanuel Macron pour l’aider à structurer son mouvement politique En marche !

BFMTV

La première chaîne d’informations française, propriété de Patrick Drahi et d’Alain Weill, a été épinglée en février 2017 par le magazine Marianne pour avoir « diffusé autant de réunions publiques d’Emmanuel Macron… que de l’ensemble de ses quatre concurrents principaux réunis ! » Car « depuis sa déclaration de candidature à l’élection présidentielle, tous les grands meetings d’Emmanuel Macron sont en effet diffusés en intégralité et en grande pompe sur la première chaîne d’info en continu. Ce qui est bien loin d’être le cas pour ses concurrents… »

Macron largement surexposés par les médias corrompus au système

BFMTV diffuse autant de Macron que de Fillon, Hamon, Mélenchon et Le Pen réunis

SFR

Avec un tel matraquage pro-Macron de la part de BFMTV, il n’est donc pas étonnant de voir arriver sur la chaîne un autre partisan de l’ancien ministre de l’économie, Christophe Barbier

http://www.l-union-fait-la-force.info

Crédit photo : Gouvernement français via Wikimedia (cc)

OJIM


A VOIR AUSSI :

 

Marine Le Pen Invité de BFM Politique :
"Il y a un vrai parfum de persécution" 05/03/2017

Marine Le Pen - Il y a un vrai parfum de persécution - Au Nom du Peuple

Les grand médias appartiennent aux plus grandes fortunes de France

INTEGRE LA PRESSE ?

intégrité presse - A qui appartiennent les médias

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/03/2017 09:57
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 37 38 39 (40) 41 42 43 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !