Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Brèves d’Europe début mars 2017 [Actualité en Belgique]




« 1 2 (3) 4 5 6 »

Re : Brèves d’Europe fin janvier 2017 ...EuroLibertés
#7

Brèves d'Europe - EuroLibertés

Union européenne. C’est finalement l’Italien Antonio Tajani, 63 ans, qui a été élu président du Parlement européen, avec 351 voix sur 713 (contre 282 à son adversaire et 80 blancs ou nuls). Élu pour deux ans et demi, il remplace Martin Schulz, qui a renoncé à un troisième mandat pour tenter sa chance sur la scène politique allemande.

Antonio Tajani (PPE) doit son succès au soutien de dernière minute de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE). Mais ces retrouvailles ont un prix. L’ADLE a négocié quatre postes de vice-président, contre trois auparavant, et le poste clé de président des présidents de commission.

Plusieurs sources européennes annoncent que l’UE va demander très vite la somme de 40 milliards € à la Grande-Bretagne comme « solde de tout compte » pour quitter le navire européen. Boris Johnson accuse François Hollande de vouloir soumettre l’Angleterre à une « dérouillée punitive. »

« En perte d’influence », « marginalisée », « transparente » – tels sont les attributs qualifiant le plus souvent la présence française au Parlement européen. La tendance n’est pas au changement.

« Brice Hortefeux, Rachida Dati ou Nadine Morano comptent pour zéro dans l’influence française », regrette une source socialiste. Mais à gauche, Vincent Peillon et ses camarades ne sont pas non plus des plus assidus.

Aucun d’eux n’est favori pour occuper les postes de président de commissions redistribués la semaine prochaine. Seule Sylvie Guillaume (PS) a été réélue vice-présidente du Parlement. C’est la seule Française à ce poste. « Les autorités nationales ne s’intéressent pas d’assez près aux responsabilités des eurodéputés », constate-t-elle.

Angleterre. Interrogé sur la possibilité que le Royaume-Uni devienne le paradis fiscal de l’Europe, le ministre de l’Économie Philip Hammond a prévenu que si son pays « n’a aucun accès au marché européen », il pourrait « changer de modèle économique » pour regagner de la compétitivité.

Discours sans ambiguïté de Theresa May : « Nous quittons l’Union européenne (UE), mais nous ne quittons pas l’Europe, le Brexit doit permettre de contrôler le nombre d’Européens qui viennent ici », a insisté Theresa May.

Ce départ doit aussi permettre aux Britanniques de développer leurs « propres accords commerciaux », « construire une Grande-Bretagne mondiale […] et accroître les échanges avec les grands marchés du monde. »

Allemagne. La Cour constitutionnelle a une nouvelle fois rejeté la demande d’interdiction du NPD, ce parti d’extrême droite, dont les dirigeants sont officiellement surveillés par les services de Renseignement. Motif : ne présente aucun danger vu sa faible audience.

Moteur économique de l’Europe, Angela Merkel est devenue la cible répétée de Donald Trump alors qu’ils ne se sont jamais rencontrés. En réponse, la chancelière allemande a multiplié les appels à l’unité. « Résoudre les problèmes, que cela soit l’immigration ou la croissance économique, cela dépend de nous seuls » a-t-elle avancé.

Alors qu’elle dirige la présidence du G20 cette année, Angela Merkel appelle aussi les milieux économiques allemands à serrer les rangs face aux menaces de protectionnisme. Pour elle, le libre marché est « le meilleur préalable au maintien de la prospérité ».

Les inquiétudes face à une possible guerre commerciale avec Washington sont toutefois réelles outre-Rhin. Les États-Unis sont depuis 2015 le premier partenaire commercial de l’Allemagne, devant la France, grâce notamment au secteur automobile.

Lituanie. Ce pays va ériger une clôture à la frontière en tenant compte de la zone fortement militarisée de Kaliningrad. « Les raisons sont économiques – empêcher la contrebande, et géopolitiques – renforcer la frontière extérieure de l’Union européenne », a dit le ministre de l’Intérieur, Eimutis Mislunas. La construction de cette clôture de 130 km environ, haute de deux mètres devrait être achevée avant la fin de l’année.

Russie. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a souhaité, « bonne chance » à son homologue américain John Kerry, avec qui il conserve des « liens très chaleureux et amicaux ». Pour le reste, Moscou est décidé à solder l’ère Obama, coupable notamment d’avoir aidé l’État islamique et dont les services de renseignement diffusent de « fausses nouvelles » sur la Russie.

« Ils sont pires que des prostituées, ils n’ont aucune limite morale », a renchéri Vladimir Poutine, qui s’en est pris à la « dégradation des élites politiques américaines. »

Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères, s’est livré avec gourmandise à une explication de texte des propos accordés par Donald Trump à la presse européenne, différente de l’interprétation alarmiste qu’en ont tirée les chancelleries occidentales.

À Moscou, une immense affiche est apparue en face de l’ambassade américaine avec ces mots : « Bye-Bye Obama ».


Publié le: 25/01/2017 23:41
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Brèves d’Europe début mars 2017
#8

Brèves d'Europe - EuroLibertés

Union européenne. Jaroslaw Kaczynski, l’homme fort de la droite polonaise, a averti qu’il ne soutiendrait pas Donald Tusk dans la reconduction de son mandat comme président du Conseil européen. Il faut dire que le président Kaczynski accuse Tusk d’être responsable de la mort de son frère. Une vieille rancune.

Au sommet de Versailles quatre jours plus tard, la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne pourraient préciser leur choix, avec dans la manche l’option d’une candidature miracle s’il faut briser l’impasse.

Treize pays de l’Union européenne ont élaboré à Paris un « socle européen des droits sociaux » permettant de lutter contre le dumping social, qui propose notamment un salaire minimum et une carte étudiante européenne. Une initiative lancée par le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et que la France soutient.

Débat de cornecul. Le président du Parlement européen a annoncé l’ouverture d’une enquête contre l’eurodéputé nationaliste polonais Janusz Korwin-Mikke, 74 ans, qui a balancé que les femmes étaient « inférieures aux hommes ». Et on paie pour ce genre de connerie !

A lire aussi :

Brèves d’Europe
Brèves d’Europe fin février 2017
Parment – Brèves d’Europe mi-février 2017
Brèves d’Europe début février 2017
Brève d’Europe – fin janvier 2017 (2)

Suède. Aujourd’hui, le déclin de l’appétit sexuel de ses habitants est devenu un sujet d’inquiétude nationale, après avoir été en 2013 l’objet d’une étude du tabloïd Aftonbladet. Selon cette enquête, les Suédois n’auraient plus que 3,8 rapports sexuels par mois en moyenne.

Aussi un homme politique suédois propose de permettre aux salariés de repasser par chez eux, pendant leur journée de travail, pour faire l’amour avec leur partenaire, et ce sans baisse de rémunération.

Allemagne. Ce ne sont pas moins de dix attaques par jour qui ont été perpétrées contre des migrants et des centres de demandeurs d’asile l’an passé. Au total, 560 personnes, dont 43 enfants, ont été blessées lors de ces 3 533 agressions. Les trois quarts d’entre elles ont visé des réfugiés en dehors de chez eux, alors que près de 1 000 ont ciblé leurs logements.

La chancelière allemande Angela Merkel a entamé jeudi 2 février au Caire une tournée de deux jours en Égypte et en Tunisie, pour parler de l’afflux de migrants par la Méditerranée, mais aussi de la Libye et de coopération économique.

La thématique est d’autant plus importante qu’elle risque de dominer la campagne des élections législatives du 24 septembre en Allemagne, lors desquelles Mme Merkel vise un quatrième mandat.

Angleterre. Le comité international de la Chambre des communes du Parlement britannique a établi un rapport dans lequel il condamne l’absence de dialogue avec la Russie et demande à l’exécutif de réévaluer ses relations avec cette grande puissance.

Suède. « La situation de sécurité a changé ». Voilà comment le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist a justifié le retour du service militaire national. Aboli depuis 2010, il devrait être rétabli dès cet été afin de faire face à la tension grandissante en mer Baltique.

Concrètement, cette mesure permettrait d’enrôler 4 000 jeunes hommes et femmes parmi 13 000 nés en 1999. Les nouvelles recrues passeront des tests psychologiques et physiques avant de servir pendant 9 à 12 mois à partir du 1er janvier 2018.

Pays-Bas. Sortir de l’euro, un scénario absurde et dangereux pour les Pays-Bas ? Les autorités du pays souhaiteraient savoir ce qu’il en est réellement, et ont pour cela décidé d’approuver le lancement d’une étude sur la faisabilité et les conséquences d’un abandon de la monnaie unique européenne.

Ukraine. Selon des sociologues ukrainiens, le niveau très bas de confiance du peuple ukrainien à l’encontre du président actuel du pays, Piotr Porochenko, bat des records. Par rapport à 2013, le nombre d’enlèvements a augmenté de 264 %, le vol de véhicules de 100 %, les meurtres de 67 % et les vols de 46 %.

Le président ukrainien Piotr Porochenko se préparerait à quitter le pays pour s’installer en Espagne, a déclaré Vladimir Oleïnik, ancien député au Parlement.

L’Ukraine reste le plus grand acheteur de bière russe et est devenue pour la première fois le plus grand acheteur de viande russe, reléguant le Kazakhstan au second plan. Les produits russes sont livrés dans les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL, toutes deux autoproclamées).

Russie. La Russie pourrait viser une part substantielle des transports de marchandises entre l’Europe et la Chine dans le cadre de l’Union économique eurasiatique (UEE), a déclaré fin février Alexandre Micharine, premier vice-président des Chemins de fer de Russie.

Selon ses déclarations, il est question de créer un corridor de transport unifié entre l’Europe et l’Asie dans le cadre duquel les principaux axes de transport russes seront refinancés : le chemin de fer Baïkal-Amour, le Transsibérien, ainsi que les accès à la mer Noire et à la mer Baltique.

Patrick Parment

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/03/2017 10:09
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Brèves d’Europe mi-mars 2017
#9

Brèves d'Europe - EuroLibertés

Union européenne. Les Européens ont fait bloc face aux provocations de Varsovie au sujet de la réélection du Polonais Donald Tusk à la tête du Conseil européen. Même s’ils se gardent bien de le dire, la décision de confirmer Donald Tusk est pour de nombreux gouvernements l’occasion de donner une leçon au gouvernement nationaliste de Beata Szydlo. La France en tête.

Italie. Le Parlement italien a approuvé un plan de lutte contre la pauvreté, qui prévoit le versement sous conditions de 480 euros par mois aux plus défavorisés. Cette mesure devrait permettre d’aider quelque 400 000 familles, soit près de 1,8 million de personnes.

Hongrie. Le Premier ministre Hongrois Viktor Orban, coutumier des tirades hostiles à l’immigration, a estimé que « l’homogénéité ethnique » de la Hongrie devait être l’un des moteurs de croissance du pays confronté à une pénurie de main-d’œuvre.

« Je n’aimerais pas voir le pays se trouver dans une situation où les emplois faiblement qualifiés ne sont confiés qu’à des étrangers […] Nous devons nous-mêmes pouvoir effectuer les tâches nécessaires à ce que la nation fonctionne, qu’il s’agisse de nettoyage de toilettes ou de recherche nucléaire », a ajouté Viktor Orban.

La nouvelle loi, adoptée à une large majorité par 138 voix contre 6 et 22 abstentions, prévoit que les migrants seront placés dans des « zones de transit » aux frontières serbe et croate, où ils seront détenus dans l’attente d’une décision définitive concernant leur demande d’asile. Il leur sera possible de quitter les lieux s’ils retournent dans le pays par lequel ils sont arrivés.

Autriche. Le président national du FPÖ Heinz-Christian Strache a été réélu à la tête du FPÖ avec 98,7 % des voix des délégués ce samedi 4 mars 2017 lors du 32e congrès ordinaire du parti à Klagenfurt en Carinthie qui s’est déroulé sous le slogan « Vrais patriotes d’Autriche ».

HC Strache a déclaré : « Nous avons besoin d’une immigration zéro et même d’une immigration négative quand il s’agit de délinquants ». Il a également dénoncé le dumping salarial provoqué par les travailleurs d’Europe de l’Est.

Vienne entend diviser par deux pendant trois ans les charges des entreprises qui créeront des postes réservés à des salariés résidant en Autriche, plutôt qu’aux nouveaux entrants sur le marché national du travail. Une sorte de prime à l’embauche, qui frise la « préférence nationale » voulue par une extrême droite (FPÖ).

Allemagne. Berlin a réagi avec colère aux accusations de « pratiques nazies » du président turc, les deux pays multipliant les passes d’armes après l’interdiction de meetings électoraux pro-Erdogan en Allemagne.

Outre-Rhin, les commentaires sont sévères contre les élites françaises qui jouent « l’avenir de l’Europe à la roulette française », comme l’écrit le Süddeutsche Zeitung.

Pour le quotidien conservateur allemand Die Welt, « le moment Trump de Fillon porte préjudice à la démocratie française. En choisissant d’accuser les juges et les journalistes, il imite le style Trump » et « se met au même niveau que la populiste de droite Marine Le Pen. »

Ukraine. Ce pays a demandé aux juges de la Cour internationale de justice (CIJ) de l’aider à rétablir la stabilité dans l’Est de son territoire, déchiré par des affrontements depuis près de trois ans, arguant que la Russie y « soutient le terrorisme » et les rebelles séparatistes.

Pour la première fois depuis le début de la crise ukrainienne, il y a trois ans, une conversation à haut niveau a eu lieu entre le chef du Comité militaire de l’Alliance, le général Petr Pavel, et le chef de l’armée russe, le général Valeri Guerassimov

Espagne. La principale association de journalistes d’Espagne a accusé la direction du parti de gauche radicale Podemos de tenter de contrôler le travail de journalistes en les harcelant, notamment sur les réseaux sociaux. La porte-parole de Podemos au Parlement a proposé une rencontre, tout en regrettant que l’association ne se soit pas adressée au parti.


Publié le: 17/03/2017 03:29
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !