Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Brexit: Londres ne réglera pas les 60 milliards EUR dus à l’UE? [Actualité en Belgique]




« 1 ... 21 22 23 (24) 25 26 »

Re : Les députés britanniques autorisent le déclenchement du Brexit par Theresa May
#70

Grande-Bretagne : le projet de loi sur le Brexit franchit un premier barrage

Le Brexit vient de franchir l'étape du vote parlementaire et peut donc être officiellement enclenché par le gouvernement britannique

Pari gagnant pour le gouvernement de Theresa May. Après trois jours de débats, la chambre des Communes a finalement adopté ce 8 février en première lecture et sans modification ni amendements le texte proposé.

494 voix pour et 122 contre : la chambre des Communes a autorisé Theresa May à enclencher l'article 50 qui permettra au Royaume-Uni de quitter l'Union européenne conformément au vote des citoyens britanniques en juin dernier.

A lire aussi :

Brexit - L’Angleterre quitte l’Europe des traitres (70 articles)
«Theresa May : nous ne pensons pas qu'il devrait y avoir un second référendum sur l'Ecosse»
Le négociateur en chef "Verhoooofstad" du Brexit est très inquiet : «l'Union européenne risque de disparaître»
«Martiales suites de réveillon pour Guy Verhofstadt»

Verhofstad - Vociférateur cumulard - La hont de la Belgique

La Chambre des Lords devrait lui emboîter le pas sans trop de difficultés : non élus, ses membres ont pour habitude de se conformer aux décisions de la chambre basse sur les questions hautement politiques comme celle-ci.

La loi pourra donc recevoir le fameux «assentiment royal» dès le mois de mars et la procédure officielle débuter avant le 1er avril. Theresa May devrait donc arriver à tenir l'agenda initialement prévu.

Après avoir été contraint par la Cour constitutionnelle à passer par un vote du Parlement, l'ombre d'un doute planait sur Westminster : les députés conservateurs pro-européens menaçaient de s'opposer au Brexit. «Ce n'est pas le moment d'entraver la volonté du peuple britannique», avait prévenu Theresa May, qui n'a finalement pas eu à affronter la fronde parlementaire.

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 09/02/2017 05:16
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Jean-Claude Juncker estime que le Brexit risque de faire exploser l’Union européenne
#71

Jean-Claude Juncker estime que le Brexit risque de faire exploser l’Union européenne

Pour le président de la Commission européenne, les négociations sur le Brexit risquent de diviser les membres de l'Union européenne allant jusqu'à mettre en péril son unité.

Dans une interview qu’il a accordée à une chaîne de radio allemande, le président de l’exécutif européen a exprimé des doutes quant à la capacité de l'UE de rester unie lors des négociations qui traiteront du Brexit, le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne.

A lire aussi : Brexit - L’Angleterre quitte l’Europe des traitres (71 articles)

«Les autres 27 membres de l'UE ne sont pas encore au courant, mais les Britanniques savent très bien comment s'y prendre», a confié Jean-Claude Juncker à la Deutschlandfunk radio. «Ils pourraient promettre ceci au pays A, cela au pays B et encore cela au pays C, et au final il n'y a pas de front européen uni», a conclu le président de la Commission européenne.

Jean-Claude Juncker a par ailleurs ajouté que la Grande Bretagne ne pourrait pas négocier d’accords commerciaux tant qu'elle restera membre de l'UE.

Lire aussi : Le négociateur en chef du Brexit est très inquiet : «l'Union européenne risque de disparaître»


Publié le: 11/02/2017 20:00
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Brexit: Londres ne réglera pas les 60 milliards EUR dus à l’UE?
#72

Brexit

Une commission de la chambre haute du parlement britannique a fait savoir que Londres ne devait plus rien verser à l’UE, car en sortant de l’Union, le Royaume-Uni n’aurait plus aucune obligation légale de contribuer au budget européen.

A lire aussi : Brexit - L’Angleterre quitte l’Europe des traitres (72 articles)

Brexit-bill

Une commission de la Chambre des Lords, la chambre haute du parlement britannique, a affirmé le 4 mars qu’en cas de sortie sans accord de l’Union européenne, le Royaume-Uni n’aurait plus aucune obligation légale de contribuer au budget européen.

Concrètement, cela signifie que l’Union européenne serait privé d’environ 60 milliards d’euros, que Londres s’était engagé à payer au titre de la contribution au budget de l’UE sur les prochaines années.

«Pensez-y comme s’il s’agissait de l’adhésion à un club de golf. Lorsqu’on quitte le club, on n’est plus obligé de continuer à payer», a déclaré une source de la Chambre des Lords dans une interview au journal Times.

Les citoyens de l’ pourraient être privés du droit de rester en Grande-Bretagne https://francais.rt.com/international/34577-migrants-ue-pourraient-etre-prives-droit-rester 
 

Selon les avocats de cette commission, il n’existe ni loi ni accord susceptible de forcer le Royaume-Uni à verser quoi que ce soit, Bruxelles ne possédant pas de leviers juridiques pour exiger un tel paiement. En vertu de l’article 50 du traité de Lisbonne, Londres dispose de deux années suivant la décision du peuple britannique de quitter l’Union pour mener les négociations. Si aucun accord n’est conclu passé ce délai, le pays doit quitter la table des négociations sans que celles-ci n’aboutissent, à moins que les Etats membres ne s’entendent sur une extension. Le Brexit devrait ainsi coûter 10 milliards d’euros par an, soit la contribution nette du Royaume-Uni à l’UE.

«Si aucun accord n’est conclu, toutes les lois de l’UE, et notamment les provisions concernant les contributions financières en cours et les mécanismes d’arbitrage, cesseront de s’appliquer et le Royaume-Uni ne sera soumis à aucune obligation contraignante de procéder à des contributions financières», a précisé la commission des affaires financières de la Chambre des Lords dans un communiqué.

Uk Border

Guy Verhofstadt - traitre mondialiste Belge et cumulard

Le négociateur en chef du est très inquiet : «l’ risque de disparaître»
 
Le Premier ministre britannique Theresa May penche néanmoins pour un autre scénario. Elle a promis de payer «certaines sommes» dans le cas de la signature de «certains programmes européens spécifiques», en faisant allusion à son intention de garder «le meilleur accès possible au marché unique de 500 millions de consommateurs».

Les dirigeants européens prévoient de se réunir les 6 et 7 avril au Conseil européen pour y discuter une nouvelle fois des termes du Brexit, même si la date exacte de cette rencontre est amenée à changer, en fonction du moment où le Premier ministre britannique mettra officiellement en œuvre la procédure de Brexit. 

En février, Theresa May avait confirmé qu’elle déclencherait l’article 50 d’ici la fin du mois de mars.

Source


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 08/03/2017 12:19
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !