Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Ces politiciens français payés par le Qatar : balançons quelques noms… [Actualité en France]




« 1 2 (3)

Re : Le Qatar a bien armé les djihadistes du Mali contre la France (Chesnot/Malbrunot)
#7

Le Qatar a bien armé les djihadistes du Mali contre la France

Le groupe Ansar al Dine au Mali, armé par le Qatar.

L’émirat proche des réseaux Républicains (François Fillon était encore au Forum de Doha en 2013) et soutenu par la présidence Sarkozy s’est bien engagé aux côtés des islamistes délogés de Tombouctou par l’armée française lors de l’opération Serval. Révélations des journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot  dans Nos très chers émirs ( Michel Lafon, 2016) pages 159 et suivantes :

« Juste avant l’intervention militaire française de janvier 2013 au nord du Mali pour empêcher que les djihadistes ne fondent sur la capitale Bamako, trois avions C-130 qatariens ont retiré des hommes que Doha avait dépêchés sur place. 

A lire aussi:

Députés, sénateurs, ministres arrosés par le Qatar & l’Arabie saoudite ? ... (7 articles)
L’islamo-business, ou comment on finance les djihadistes… Jean-Paul Gourévitch (Vidéo)
[UE] Eurislam : le projet des élites européennes (3 articles)
Eurabia ou l’islamisation de l’Europe : le pire complot de tous les temps (4 articles)

[UE] L’Europe veut empêcher toute critique de l’Islam en en faisant un délit (de blasphème)
Que de groupes d'amitié avec les pays musulmans dans l'Assemblée Nationale !
On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (61 articles)

Un ex-membre des forces spéciales témoigne : « des équipes mixtes de la DGSE et du Commandement des opérations spéciales (COS) qui avaient été déployées au nord-Mali en prévision de l’intervention française ont reçu consigne de ralentir leur arrivée le temps que les Qatariens rembarquent leurs gars. Cela aurait fait tache qu’on se retrouve face avec des alliés. La présence des Qatariens a beaucoup irrité les militaires français et les agents de la DGSE, qui se sont demandé pourquoi on allait s’acoquiner avec des types aussi peu fiables? »

Qui étaient-ils ? Des djihadistes, et non des locaux, qui opéraient sous couverture d’ONG (Croissant Rouge qatarien, ou Qatar Charity [note de l’Obs-i : financier de mosquées et lycées UOIF en France!]) comme Le Canard enchaîné l’avait évoqué six mois plus tôt. (…)

Il convient de rappeler que le Qatar, par la voix du Premier ministre Hamad bin Jassem et de l’influent cheikh Youssef Qaradawi, avait fortement critiqué l’opération française au Mali.(…) 

Un haut gradé témoigne à son tour: « Au nord-Mali, nous avons installé un radar sur une piste de Tombouctou, qui permet de faire ce qu’on appelle dans notre jargon de la « déconfliction aérienne » : c’est à dire qu’avec cet équipement, nous savons maintenant qui vole dans cette région. Eh bien,depuis qu’on l’a installé au printemps 2016, dans le cadre du renforcement de nos efforts contre les djihadistes, on a découvert que des avions immatriculés au Qatar circulaient dans le ciel du nord-Mali. » (…) Un général cinq étoiles remarque :  » Au Mali, Ansar al-Dine reçoit des financements du Qatar et de l’Arabie.« .

Mais il n’y a pas qu’au Mali. En Libye aussi (…) Pour soutenir les révolutionnaires libyens, le Qatar favorisa des relais islamistes, auxquels l’essentiel des armes livrées par les Occidentaux est allé : « A l’époque, se souvient un militaire, le Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) avait reçu instruction d’acheminer un certain nombre de matériels militaires, d’abord à Istres puis à Toulon. Des C17 Qatariens sont arrivés et ont chargé le matériel. Puis un remorqueur sans pavillon est arrivé à Toulon, sur lequel on a chargé le matériel militaire. Tout cela c’était au profit du Qatar, qui a tout livré à se miliciens de Misrata et de Benghazi. »

Sur le terrain aussi, des frictions ont été évitées de justesse entre alliés, comme se souvient un militaire français de l’état-major : « Nos commandos ont été à deux doigts d’affronter les forces spéciales qatariennes en Lybie. J’ai lu le compte rendu du détachement du Commandement des opérations spéciales (COS) : les qatariens n’étaient pas dans le même camp que nous quand ils livraient des armes aux islamistes« .

« Quand on a fait l’opération en Libye, se souvient un cadre du ministère de la Défense, j’avais quelques sources de sociétés militaires privées sur place. J’avais dit au conseiller des Affaires stratégiques à l’Elysée : « tu sais que Benghazi, c’est bourré d’islamistes! » Il m’avait répondu : « C’est faux, c’est un mensonge ! On ne peut pas dire ça! »

Je lui ai dit aussi : « Votre homme, Abdel Hakim Belhajd, s’est battu en Afghanistan ». Il me disait aussi « ce n’est pas vrai ». Lire la suite dans Nos très chers émirs (Michel Lafon, 2016)

Dans le même sujet, autre révélation du livre : 

L’argentier d’Al-Qaïda était bienvenu en France en 2011, au nom de l’amitié franco-qatari du gouvernement Fillon

Observatoire de l'islamisation


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 02/02/2017 11:57
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Ces politiciens français payés par le Qatar : balançons quelques noms…
#8

Berangere Bonte - La République Française du Qatar

C’est une information qui a été diffusée par France Inter le samedi 25 février dernier.

Comme vous le savez, France Inter est une radio qui, normalement, fait la promotion de la diversité de nos banlieues, qui est donc pour l’immigration, pour le mondialisme, et qui reconnaît l’islam comme un enrichissement culturel…, mais qui – il faut le reconnaître – a aussi des émissions instructives…

L’une d’entre elles s’appelle « Secrets d’info » dirigée par Jacques Monin, et ce samedi-là, il avait invité Bérengère Bonte pour parler de son enquête qu’elle a rapportée dans un livre intitulé : « La république française du Qatar ; Petits arrangements et grandes compromissions ».

Le livre montre que le Qatar a arrosé de cadeaux les élites françaises entre 2003 et 2013. De nombreux élus de la République ont abusé de ses largesses. À l’hôtel Sheraton de Doha sont passés, pendant ces 10 années, des centaines d’hommes, de femmes, de droite comme de gauche, qui sont venus aux frais de l’émir…, et cette situation ne s’est bien sûr pas arrêtée depuis…

A lire aussi :

Députés, sénateurs, ministres arrosés par le Qatar & l’Arabie saoudite ? .. (8 articles)
Que de groupes d'amitié avec les pays musulmans dans l'Assemblée Nationale !
Débile mais réel ! L’Arabie saoudite convoite la présidence du Conseil des droits de l’homme ! (28 articles)
[Audio] Révélation : vingt minutes pour comprendre pourquoi l’Europe se laisse envahir par l’Islam

Il y a des forums très prisés avec à peu près tout le gratin mondial politique, et les Français y sont particulièrement bien représentés. En 2013, la délégation française comportait 80 personnes –principalement des parlementaires. L’immense majorité du personnel politique actuel est passé par là : pour des petits week-ends…

Tout était au frais de l’émir qui, à une certaine époque, faisait aussi discrètement cadeau de chèques de 10.000 euros à, comme par exemple : Hubert Védrine, Michel Rocard, Renaud Donnedieu de Vabres…

Il y avait aussi en France jusqu’en 2013, un ambassadeur très actif qui s’appelait Mohammed Al-Kuwari qui décernait des prix à l’ambassade accompagnés de ces petits chèques, dont pratiquement tous les récipiendaires disaient après coup qu’ils l’avaient rendu ou redonné… Tel le député Maurice Leroy, qui a prétendu l’avoir donné ensuite à une athlète paralympique de sa circonscription.

Autres personnalités :
– Michelle Alliot-Marie ; Patrick Balkany ; François Fillon (tiens-tiens…) ; Éric Raoult –qui se déplaçait à quatre avec Jérôme Chartier (son conseiller spécial), Caroline Morard (son attachée de presse), et puis un secrétaire.

De même :
– Manuel Valls ; Jacques Chirac ; Alain Juppé ; Carla Bruni ; Ségolène Royal ; et même Jean-Vincent Placé des écologistes… qui adore les espaces naturels…

Aussi, un certain Nicolas Bays (Avec un « s », contrairement à la personne mentionnée dans l’émission pour cibler le Front National, vraisemblablement de manière intentionnelle), député socialiste du Nord, demande clairement par SMS à l’ambassadeur du Qatar d’être invité : « car il n’a pas les moyens, et a besoin de vacances avec sa famille… », mais reçoit cependant un refus en retour…

Autre faveur :
– le secrétaire d’État de Manuel Valls – Jean-Marie Le Guen – a demandé à ce que le Qatar signe un contrat avec la société « Infolink » de son ami Karim Guellati, en échange de quoi, il essaierait de freiner le « Qatar bashing » auprès des députés et des sénateurs français. Nicolas Sarkozy avait fait de même avec l’ambassadeur du Qatar au sujet du PSG pour redresser son image de marque…

En effectuant une démarche identique, une connexion s’est alors établie entre Le Guen et Sarkozy qui retrouvaient alors un intérêt commun dans le lobbying en faveur de leurs amis.
S’ajoute à cela :

– un dîner de rencontre entre l’ambassadeur du Qatar et Jean-Marie Le Guen qui a justement eu lieu à Neuilly chez ce Karim Guellaty, avec Olivier Spithakis – inculpé dans l’affaire de la MNEF –, en vue de calmer les ardeurs, les critiques, et les questions embêtantes à l’Assemblée…

D’autre part – alors que le Qatar est suffisamment riche –, une convention fiscale très avantageuse a été votée en 90 et lui a été octroyée en 93 sous Mitterrand qui exonère l’émir et sa famille de l’ISF, et qui leur permet d’investir en bourse et dans les biens immobiliers… Le premier ministre Qatari est même exonéré de tout impôt en 2006 – privilège normalement réservé aux seuls chefs d’États. Puis en 2008, c’est le tour de toute société commerciale liée à la famille de l’émir…

Sachant que toute société là-bas est plus ou moins liée avec la famille… : alors aucun Qatari qui vient en France ne paie d’impôt…

Ensuite, avec tous ces liens que nos hommes politiques ont noués avec le Qatar, le travail parlementaire n’est pas effectué. Par exemple, Valérie Rabault –qui est rapporteur au budget à l’Assemblée–, n’a eu de cesse depuis 2004 de demander des comptes à Bercy pour savoir si l’ordre de grandeur du manque à gagner était dans les 20 ou dans les 200 millions d’Euros ?… Et elle s’est vue entendre : Valérie, tu arrêtes ! On ne touche pas à cette convention ! C’est bon !…

La majorité socialiste qui – en théorie – est contre l’évasion fiscale, étouffe l’affaire…, alors qu’elle avait hurlé en 2008 quand Nicolas Sarkozy avait établi l’avenant à la convention fiscale…
Concernant cet avantage fiscal de 2008 : il était, au début de son quinquennat, en fait officiellement la contrepartie donnée au Qatar dans la résolution de l’affaire des infirmières libyennes…

Pour terminer, le nombre des propriétés immobilières des Qatari en France est incroyable : une vingtaine de villas dans l’arrière-pays cannois, 24 immeubles à Paris, dont le Printemps, des immeubles sur les Champs Élysées, place Vendôme, des hôtels particuliers…, et il y a même une société à Paris qui se fait très discrète et qui gère tout ce patrimoine au nom de l’émir. On ne peut y pénétrer, car la culture bédouine n’aime pas trop ce genre d’étalage dans un pays où il y a du « Qatar bashing »…

L’émission : https://www.franceinter.fr/emissions/l ... interview-25-fevrier-2017

Ainsi que la preuve – écrite dans le livre de l’année dernière « Nos très chers émirs » de Christian Chesnot et de Georges Malbrunot qui donne le nom de la véritable personne, dans un article du Huffington Post – que Nicolas Bay du Front National n’avait rien à voir dans cette histoire :
http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/ ... -rachida-dati-et-nicolas/

Ainsi que par l’intéressé lui-même : https://twitter.com/nicolasbayfn/status/789057740916289536


Elie Prodhomme


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 11/03/2017 14:16
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !