Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Macron : conserver les mêmes paramètres migratoires et esquive la question du coût de l’immigration [Actualité en France]




« 1 ... 46 47 48 (49) 50 51 52 ... 135 »

Macron : conserver les mêmes paramètres migratoires et esquive la question du coût de l’immigration

observatoire de l'islamisation

Dans une grande interview au magazine Réforme du 2 mars 2017, Emmanuel Macron a développé sa vision de l’immigration, qu’il ne juge pas massive en France,  l’analysant comme un facteur de croissance pour notre économie. Problème : les chiffres des entrées clandestines sont minimisées et le coût des étrangers en France non abordé.

« Il faut regarder les faits. Contrairement à ce que certains disent, nous ne sommes pas aujourd’hui confrontés à une vague d’immigration. Un peu plus de 200.000 titres de séjour ont été octroyés l’année dernière, ce n’est pas un tsunami que nous ne saurions freiner.

Commentaire : ce chiffre est exact, voir ce tableau provenant des chiffres du ministère de l’Intérieur (source):

Chiffres immigration - Vague immigration de 2014 à 2015

« Pas un Tsunami » ? 210 000 est tout de même l’équivalent de la ville de Rennes chaque année, sans compter les 80 000 clandestins déposant une demande d’asile chaque année ! Le site du ministère de l’Intérieur pour 2015 confirme ce chiffre gigantesque « En 2015, 80 075 demandes ont été enregistrées à l’OFPRA ».

Aussi, le nombre des visas touristiques courts séjours n’est pas abordé, alors que leur délivrance aux pays du Maghreb a explosé ces dernières années. Il s’agit pourtant de la principale porte d’entrée de l’immigration clandestine : on entre légalement, et on reste illégalement une fois les trois mois écoulés. Lire notre article «Forte hausse des visas pour les Marocains (214 000) et les Algériens (332 000) en 2014» selon l’Ined.

Macron veut relativiser (et donc rassurer) en comparant nos 80 000 demandeurs d’asile avec le million deux-cent mille entrés en Allemagne ces trois dernières années : « Ces mouvements migratoires comptent aussi des étudiants, des demandeurs d’asile, dont le nombre a certes un peu augmenté mais dans des proportions qui n’ont rien de comparable à ce que l’on constate chez nos voisins. Le sujet de l’immigration ne devrait donc pas inquiéter la population française« .

Or, a enquêté RFI  en avril 2016  « d’après un sondage effectué auprès des migrants arrivés en Allemagne depuis un an, seulement le tiers d’entre eux a suivi une formation professionnelle ou des études de niveau supérieur« . Plus inquiétant encore, le patronat allemand après avoir commencé par soutenir Angela Merkel a fait machine arrière, se rendant compte de la faible employabilité de ces clandestins,  Ulrich Grillo le président du Medef allemand demande de limiter les flux. La Chancelière allemande, dont l’avenir électoral est menacé par sa politique de porte ouverte, s’inquiète de voir que sur plus d’un million de réfugiés, seuls 152 ont été recrutés par les sociétés du Dax, dont une centaine, soit les deux tiers, par la seule Deutsche Post (pour trier le courrier). Seulement 30 000 « migrants » ont trouvé du travail en Allemagne, et la ministre du travail tire la sonnette d’alarme : Afflux de réfugiés : la ministre du Travail (SPD) d’Angela Merkel s’attend à davantage de chômeurs

Ce qui n’empêche pas Emmanuel Macron d’affirmer en janvier 2017 : « Je veux saluer ce qu’a fait la chancelière, c’est une fierté et une force pour l’Europe. J’entends des gens confondant tout, déclarant que les réfugiés représentent un risque, ils commettent une erreur politique et morale profonde » (source).

Or la police allemande a révélé les chiffres astronomiques des mises en cause de « migrants » dans les crimes et délits :

Un rapport recensant les crimes et délits commis par les immigrés de janvier à décembre 2015 a été établit par le Bureau pénal fédéral (BKA). Confidentiel et réservé à la police, ce rapport a toutefois été divulgué par le magazine Bild. On notera que les données proviennent seulement de 13 des 16 États qui composent la République fédérale. Selon ces chiffres officiels partiels, les réfugiés (essentiellement Syriens, Afghans et Irakiens) ont commis 92.000 infractions de plus qu’en 2014, dans l’ensemble du pays, portant à 208.000 ce chiffre en 2015. La moitié des infractions concernent des vols reconnait même Le Monde. Le nombre de crimes commis par des migrants a donc augmenté de 79% en 2015 par rapport à 2014. Dans le même temps, le nombre de réfugiés a, quant à lui, augmenté de 440%. Dans leurs conclusions, les fonctionnaires mettent  en garde contre une « tendance croissante » des terroristes à se mêler à d’authentiques réfugiés (source).

Concernant l’immigration étudiante louée par Macron, les chiffres démontrent qu’il s’agit d’une filière d’immigration durable. Déjà, depuis une circulaire du 15 janvier 2000, les étrangers étudiants en France sont autorisés à s’établir définitivement dans notre pays. Ils sont moins de 40% à décrocher au moins un niveau licence (M1), et 30% arrivent jusqu’à un troisième cycle.

Les dotations de l’état sont perçues par les universités calculées en fonction du nombre d’étudiants qu’elle accueille, et celles-ci jouent sur la variable des étrangers pour conserver leurs budgets. Ainsi, entre 1998 et 2005 le nombre d’étudiants étrangers a fait un bon de 68% pour atteindre 250.000, sans aucun examen de vérification de niveau (271.000 en 2015). L’auteur de ces lignes s’est retrouvé dans le supérieur avec des élèves analphabètes arrivant du Togo ou du Cameroun.

Sur la « chance économique » de l’immigration, le candidat à la présidentielle affirme toujours dans Réforme :

« De surcroît, l’immigration se révèle une chance d’un point économique, culturel, social. Dans toutes les théories de la croissance, elle fait partie des déterminants positifs. Mais à condition de savoir la prendre en charge. Quand on sait les intégrer, les former, les femmes et les hommes renouvellent notre société, lui donnent une impulsion nouvelle, des élans d’inventivité, d’innovation. »

Immigration, nombre de régularisation

Un graphique éloquent démontrant que sur les 206.330 titres longs séjours délivrés en 2013, seuls 17.754 correspondent à une immigration allant de paire avec un contrat de travail.

Le niveau scolaire  des immigrés en France est très faible, seuls 30% arrivent avec au moins le un niveau brevet des collège.

Les conséquences en terme de coûts sont énormes :

– RSA destiné aux étrangers ne travaillant pas : 2,75 Milliards d’euros (chiffre officiel 2012)
– Aide médicale d’état : 739 millions d’euros (2013)
– Allocations familiales aux étrangers : 8,41 Milliards (2012).
– Coût annuel des demandeurs d’asile selon la Cour des comptes : 2 Milliards.
– Etudiants étrangers pris en charge par l’Enseignement supérieur : 3,25 Milliards (seuls 40% atteignent le niveau licence).

Concernant le logement d’urgence des demandeurs d’asile, le 23 décembre 2016, Bernard Cazeneuve a annoncé un appel d’offre pour acheter 5000 places dans des hôtels supplémentaires, dont le montant s’élève à 297 millions pour la Société Nationale Immobilière filiale de la Caisse des Dépôts. Le nombre de nuitées payées par l’Etat a augmenté de 16,5% en 2015 et pour le premier semestre 2016 de 8%, portant à 41 000 le nombre de nuitées payées par le contribuable quotidiennement, en partie pour des SDF français, mais, en « partie importante » pour les migrants admet Bernard Cazeneuve dans une circulaire de février 2015. Le coût annuel de 250 millions d’euros va sensiblement augmenter avec le nouveau programme évoqué plus haut. Lire l’enquête fouillée de Minute dans son numéro du 1er mars.

Joachim Véliocas
Observatoire de l’islamisation
2 mars 2017.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/03/2017 09:01
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Tout savoir sur les dépenses hallucinantes du ministre Macron à Las Vegas

Macron Plantu

Comme vous tous, j’ai appris qu’Emmanuel Macron a dépensé 381 759 euros au Consumer Electronic Show à Las Vegas, dans le cadre d’une French Tech Night qui aurait réuni « 500 personnalités dans un hôtel très chic ».

  • LE PRIX HALLUCINANT DES FRAIS D’HOTEL

Sur cette somme, 100 000 euros auraient été affectés en frais d’hôtel.

MAIS QUI ET COMBIEN DE MONDE MACRON A-T-IL PU EMMENER AVEC LUI A LAS VEGAS BORDEL DE MERDE !

Même si une chambre a pu être facturée 300 euros la nuit (ce qui est un tarif que 99% des Français ne peuvent pas se permettre… pour une nuit à l’hôtel, alors plusieurs…), cela signifie que Emmanuel Macron a réservé 333 nuits. Si on suppose qu’il a passé trois nuits à Las Vegas, cela signifie qu’il aurait réservé 111 chambres !

Est-ce qu’il avait 110 gardes du corps ? 110 conseillers ? 110 maîtresses ? 110 chefs d’entreprise qui l’accompagnaient (alors lesquels ? n’ont-ils pas les moyens de se payer le voyage eux même ? et dans ce cas, qu’espère-t-il en retour, et dans quelle mesure, n’est-il pas déjà totalement corrompu ?).

  • SUR LES 289 000 EUROS RESTANT

L’énorme deuxième question, c’est la « méthode Macron ».

Macron aurait INVITE 500 personnes prestigieuses, à nos frais. Cela fait donc 578 euros par invité…

Si l’on arrondit à 500 euros par invité, on peut garder 39 000 euros de frais d’avion…

Pour un simple calcul de comparaison, combien avez-vous dépensé par invité lors du mariage de vos enfants ?

Emmanuel Macron, c’est le prix d’un mariage de superstar à chaque virée à l’étranger, mais à nos frais…

Comme disait François Hollande, Macron, c’est moi, et donc on sait que « c’est pas cher, c’est l’Etat qui paye ».

C’est absolument hallucinant, quand on sait qu’aux Etats-Unis, ce sont les invités qui payent leurs places, soit dans le cadre d’un mécénat largement institutionnalisé aux USA, soit car ils ont très envie d’entendre une personnalité (Steve Jobs, Elon Musk, Bill Gates, etc.) – les gens importants, sont prêts à se battre et à acheter à prix d’or, les soirées auxquelles ils veulent assister et où ils veulent être vus.

Emmanuel Macron, au niveau de de Steve Jobs, ou Elon Musk ? On le saurait depuis longtemps !

Par contre, toutes ces saloperies rappellent les méthodes du couple de gangsters Clinton, quand Bill arrivait se faire payer 500 000 dollars pour un discours d’une heure, on pouvait être sûr que Hillary, assurait le service après-vente…

Pour ceux qui ne l’ont pas vu, ci-dessous, l’hallucinant film « Clinton Cash ».

https://www.youtube.com/watch?v=kp2akjuUULI

Si ces 500 personnes très importantes, et donc très fortunées (des millionnaires, des milliardaires), ont été invitées aux frais du contribuable français… j’en déduis, que si elles n’avaient pas été invitées, par Emmanuel Macron, aux frais des contribuables français, elles n’auraient eu aucune envie d’aller l’écouter ! CQFD

En méthode de clientélisme, c’est sûr, Macron n’a rien d’un novice.

Et après ça, Emmanuel Macron, va-t-il encore oser affirmer que ce déplacement se faisait dans le cadre de ses fonctions ministérielles, et pas pour préparer sa campagne ?

Oui, il va oser, en prenant un air de jeune premier outragé… et avec un aplomb qui laisse pantois.

Pourtant, il n’en est pas à sa première puisqu’on sait qu’il a dépensée 120 000 € de frais de bouche en un an, à la charge du Ministère toujours.

Ici aussi, si l’on compte qu’il y a 245 jours ouvrés par an (365 – 104 samedis dimanches- 15 jours fériés et de vacances au minimum), cela signifie qu’il a été capable de dépenser 489 euros par jours en frais de bouche !

Autrement, dit, c’est un trois étoiles Michelin, pour deux tous les jours !

  • LA DIVERSION

Face à cette gabegie, face à ces énormités, il a bien fallu que le système, les politiques, trouvent une diversion pour faire oublier ces réalités chiffrées très concrètes.

C’est pourquoi, ce qu’ils reprochent, ce n’est pas le montant de ces dépenses, et leur caractère totalement exorbitant et anormal, (ce qui signifie que la droite fait pareil…) : c’est simplement le fait qu’il n’y aurait pas eu d’appel d’offre avec mise en concurrence… et un potentiel délit de favoritisme… (en gros, Macron aurait pu avoir la même chose pour 370 000 €… la belle affaire…)

Moi, j’aurai plutôt pensé à du détournement de fonds publics…

Michel Sapin, le mauvais en tout qui nous sert pour quelques semaines encore, de ministre des Finances, a naturellement immédiatement dédouané, son ancien Collègue Macron de tout reproche…

Je vous le dis, à ce niveau d’abus et de mépris des Français, à ce niveau de gabegie et de dilapidation de leurs impôts, ce n’est plus du favoritisme, c’est de la prédation.

Albert Nollet

Ah oui, j’oubliai, en rentrant de week end, je me suis fait flasher à 75 km sur le périphérique parisien au lieu de 70 km/h…j’ai dû accélérer pour doubler une voiture et ne pas rater la sortie qui m’intéressait – Mal m’en a pris, ce week-end, va me coûter quelques dizaines d’euros durement gagnés et mal dépensés… Il faut bien ça pour payer les déplacements de Madame Hidalgo, et autres socialauds… c’est cher, c’est moi qui paye…


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/03/2017 18:32
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Pour éviter que Macron ne soit le dernier président de la République française

histoire-de-france

Nous sommes dans l’appel impératif de la nation en danger

À la mi-février 2002, Jean-Pierre Chevènement fit le choix de ne pas être le second à l’élection présidentielle. À gauche, on lui fait le reproche d’être le tombeur de Jospin alors qu’il fut surtout la cause de la déconfiture d’une alternative souverainiste ; de gauche uniquement, non justement pas, et c’est pour maintenir le clivage archaïque que le Che déserta.

Aurait-il été élu contre Chirac ? Sans doute pas, mais il aurait incarné une opposition bien différente, nationale, sans dérives sociétales ni distorsions historiques, antilibérale, colbertiste, euro-critique, bref, il aurait empêché, par ricochet, que le FN s’empare de ces thèmes et les porte avec le succès et les limites – hélas – que l’on connaît.

Certains méchants ajoutent que ce fut pour ses amis, afin que ceux-ci conservent leurs mandats d’élus… sous contrôle du PS.
Voici que l’on retrouve ces persifleurs dans une interrogation concernant Nicolas Dupont-Aignan. Faut-il le rappeler, l’homme est droit, honnête, courageux, peu enclin aux compromissions ; du genre hautement capable d’exercer le pouvoir et mal adapté à le conquérir.

Que pensent donc ces sévères observateurs ? Les critiques de Dupont-Aignan contre Fillon, légitimes sur un plan dogmatique, sont devenues, au fur et à mesure de la manipulation médiatique contre le candidat « de la droite et du centre », désagréables sur un plan politique.

Que croit-il ? Que les électeurs du fonds gaulliste de l’ex-UMP vont se porter en masse sur son nom ? Que ceux qui, dans ce camp, sont sensibles à la propagande moralisante vont le rejoindre, oubliant son programme économique de rupture ? Que les électeurs macronistes, bêlant par défaut, vont changer de gendre idéal ? Rien n’indique un tel mouvement dans l’opinion.

Durant les quelques jours où Fillon fut abandonné de tous, la main charitable de Dupont-Aignan aurait sans doute pu infléchir le programme de Fillon et lui rappeler qu’il fut un proche de Philippe Séguin.

Il existe des scénarios qui verraient l’élection de Marine Le Pen, mais avec quelle majorité ? Je ne parle pas seulement du Parlement, mais bien de la nation tout entière. En prévoyant le recours au référendum, Marine Le Pen montre qu’elle sait qu’il lui faudra en appeler au peuple plébiscitaire. Cela ne me dérange nullement, mais nous devons alors nous préparer à des luttes d’une violence inouïe, tant le mondialisme totalitaire ne lâchera pas la proie « France ».

Fillon ne me convient pas : libéral et pro-Union européenne convulsif, il sera rattrapé et contraint par les ennemis mortels de notre nation ; cependant, le risque est immense que Macron, élu, soit le dernier président de la République française. Alors, à l’instar de ce qui aurait été préférable en 2002 – un second tour Chevènement/Chirac -, ne faut-il pas souhaiter un second tour Le Pen/Fillon afin de ne pas insulter l’avenir patriote et souverainiste ?

Les deux chevaliers blancs – Dupont-Aignan et, maintenant, Asselineau – ne se trompent-ils pas d’époque, pensant être dans un tournoi de charmants preux devant gentes dames, alors que nous sommes dans l’appel impératif de la nation en danger.

Gérard Couvert
Informaticie
n

A voir aussi :


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/03/2017 19:56
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 46 47 48 (49) 50 51 52 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !