Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Les Européens «vont le regretter» : des Turcs pro-Erdogan s’expriment depuis Metz (VIDEO) [Actualité en Belgique]




« 1 ... 36 37 38 (39) 40 41 42 ... 48 »

Re : Qui commande en France Paris ou Ankara ?

Erdogan Hitler

Le 9 mars dernier je marquais mon étonnement dans un communiqué reproduit ce dessous, du silence des Etats européens qui restaient sans voix alors que le sieur Erdogan traitait l’Allemagne de Nazie, certaines communes allemandes ayant interdit des réunions politiques présidées par des ministres turcs.

L’affaire se reproduit quelques jours plus tard cette fois-ci avec les Pays-bas qui refuse d’accueillir le ministre turc des affaires étrangères, ce qui suscite les mêmes accusations de nazisme de Recep Erdogan.

A lire aussi :

Chantage de la Turquie: 3 millions de migrants en Europe si les Turcs ne peuvent pas venir sans visa
Papa Juncker, viens nous sauver, Erdogan nous traite de nazis
Belgique : des Turcs appellent à la guerre contre le christianisme, et Hollande accepte les meetings
Turquie : la haine antichrétienne comme outil de gouvernement
«Terrorisme islamiste» : l'expression de Merkel qui a «blessé» Erdogan
Erdoğan veut étendre son influence en Europe
Hollande pas foutu de se méfier d’un régime qui célèbre la prise de Constantinople et ses Allah akbar

Mais l’affaire ne s’arrête pas à cette nouvelle salve d’insultes parfaitement inadmissibles et scandaleuses, les Français apprennent avec stupéfaction que le-dit ministre turc refusé d’accès aux Pays-Bas s’est posé à Metz où il a tenu sa réunion : incroyable mais vrai !

Paris en autorisant cette réunion commet une triple faute :

1) Le gouvernement foule au pied la plus élémentaire solidarité à l’égard de l’un de nos alliés et partenaires européens alors même que le tandem Hollande-Cazeneuve nous rabâche leur sempiternel pathos pro-européen : belle hypocrisie !

2) La réunion politique turque est une violation directe de la souveraineté de la France en ce qu’elle est un acte d’une puissance publique étrangère effectué sur le territoire national. Si le droit international public autorise des étrangers à voter pour des élections nationales la France encadre ce droit rigoureusement afin d’éviter les dérives politiques et débordements: en réponse à ma question écrite que je lui ai posée, le ministre de l’intérieur m’indique au JORF le 7 Octobre 2014 notamment :

« Tout État étranger qui souhaite organiser en France une élection nationale se voit rappeler de façon systématique l’interdiction : d’afficher en dehors des locaux diplomatiques et consulaires ; de réunion dans des lieux publics ouverts ; de distribution de tracts, profession de foi… »

La réponse souligne aussi l’exigence de réciprocité… À ce titre on peut se montrer un peu curieux….

Dans ces conditions la liberté d’expression évoquée par le secrétaire général de la Préfecture, sans doute sur ordre, est un argument hors de propos car ce qui est en jeux c’est le respect de notre souveraineté qui doit conduire un Etat étranger à la retenue !

3) Mais le gouvernement en s’écartant des principes réaffirmés en 2014 et en lâchant la bride à un homme qui n’en restera pas là – ce dernier a parfaitement compris la lâcheté d’un gouvernement à bout de course – a commis une faute diplomatique qu’il sera très difficile de corriger sauf au prix d’une crise majeure .

La diplomatie demande du courage et surtout de la lucidité !

Le 9 mars 2017

La Turquie n’est plus la Sublime Porte ! 

Les péripéties de notre élection présidentielle nous font parfois oublier les enjeux réels du monde dont les conséquences peuvent être beaucoup plus dramatiques sur notre destin que nos querelles internes.

La radicalisation islamique de la Turquie est, à l’évidence, une tendance structurelle, de fond, qui est en passe d’éradiquer toutes les forces laïques.

Plus graves encore sont les prétentions arrogantes du régime de diffuser sa propagande en Europe auprès de ses expatriés en violation de la souveraineté des États où ils se trouvent.

En application de la souveraineté de chaque État, le droit international public interdit à un Etat étranger de conduire des actions politiques auprès de ses nationaux expatriés.

Erdogan viole ce principe et, en accusant l’Allemagne de nazisme, il insulte notre voisin alors que des communes décident de refuser que des Ministres turcs viennent faire campagne pour la gloire du régime turc.

 Il n’est pas admissible qu’il n’y ait eu aucune protestation des États européens au motif qu’il ne faut pas « froisser » Ankara en raison de son rôle dans la question des migrants.

C’est là une lâcheté sans pareille, que nous allons payer cher, car Erdogan a bien l’intention de pousser son avantage et d’utiliser les diasporas turques à des fins politiques pour peser sur les choix des Européens dans tous les domaines, internes et externes.

Il sera alors trop tard, mais nous aurons été prévenus !

Site de Jacques Myard : www.jacques-myard.org


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/03/2017 12:22
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Les Européens «vont le regretter» : des Turcs pro-Erdogan s’expriment depuis Metz (VIDEO)

Les turcs menacent l'occident

Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (818 articles)
[UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ?  (116 articles)
Eurabisation forcenée : accomplissement d’un Us-islamo-pangermanisme prévu depuis longtemps ? (3 articles)
[UE] Eurislam : le projet des élites européennes (3 articles)
Erdogan aux Pays-Bas : «Vous allez payer le prix fort»

Une participante au meeting pro-Erdogan à Metz du 12 mars

Lors d’un meeting en France en présence du chef de la diplomatie d’Ankara, des membres de la diaspora turque ont loué l’action de leur président, et voué aux gémonies les pays européens ayant choisi d’interdire des rassemblements pro-Erdogan.

Après avoir été interdit dans plusieurs pays européens, un meeting du chef de la diplomatie turque s’est tenu à Metz (Moselle) dans l’après-midi du 12 mars, rassemblant plusieurs centaines de membres de la diaspora turque de France. L’occasion, pour le ministre des Affaires étrangères turc, de défendre le projet de révision constitutionnelle de son pays, promue par le président Recep Tayyip Erdogan.


https://www.youtube.com/watch?v=fPnNuQnNQAM

«On n’a jamais eu un président comme Recep Tayyip Erdogan […]. La Turquie a vraiment évolué : […] les routes sont parfaites […], il n’y a plus d’attente dans les hôpitaux comme avant», s’est félicitée à cette occasion une femme turque, parmi la foule brandissant étendards rouges de la Turquie et portraits du maître d’Ankara. Un engouement également partagé par un jeune homme, qui estime que son président œuvre au «bien», tant pour la Turquie que pour l’Europe.

Le projet de loi dont il était question durant ce meeting, justement, vise à renforcer les prérogatives du président turc, et à lui permettre de rester plus longtemps au pouvoir.

[Les Néerlandais] parlent de démocratie, de liberté, mais ce n’est pas le cas [chez eux]

Vives tensions entre la Turquie et les Pays-Bas,
liées à l’interdiction de meetings pro-Erdogan

Les membres de la diaspora présents au rassemblement mosellan, en outre, étaient remontés contre la décision de plusieurs Etats européens d’interdire des événements de ce type sur leur sol. «Je suis déçu par la Hollande […] parce qu’ils parlent de démocratie, de liberté, mais ce n’est pas le cas [chez eux]», a par exemple dénoncé une partisane d’Erdogan, en référence à l’annulation de rassemblements politiques turcs aux Pays-Bas. Les 11 et 12 mars, en outre, l’avion du ministre turc des Affaires étrangères avait été interdit d’atterrissage sur le sol néerlandais, et sa collègue du ministère de la Famille avait été expulsée du pays.

«La Turquie c’est un pays démocratique, et comme on avance de plus en plus, ils [les Européens] ne le supportent pas. […] Qu’ils s’excusent, on l’accepte pas, et ils vont le regretter», s’est de même emportée une participante au meeting.


A l’instar de ces Turcs vivant en France, Recep Erdogan avait lui-même conspué les annulations de meetings pro-AKP (le parti au pouvoir à Ankara) en Europe, les qualifiant de «pratiques nazies» et de «vestiges nazis, fascistes». Il avait également menacé les Pays-Bas en ces termes : «[Ils] paieront le prix fort pour leur comportement indécent».


Publié le: 13/03/2017 12:36
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Erdogan qualifie les Européens de nazis, Hollande solidaire de… la Turquie

Hollande pied cul

Les Pays-Bas ont interdit au ministre des Affaires étrangères turc de venir à Rotterdam pour un meeting de soutien à Erdogan, ce samedi.

Cette décision a suscité la colère du président turc, qui a dénoncé là un « vestige » du nazisme.
Le ministre voulait faire de la propagande lors d’un meeting sur le territoire hollandais afin de défendre la réforme constitutionnelle soumise à référendum qui renforcerait les pouvoirs de Erdogan.

http://www.france24.com/fr/20170312-c ... ue-entre-pays-bas-turquie

Un pays souverain digne de ce nom ne doit tolérer aucun activisme politique d’un pays étranger sur son sol.

Les manifestions politiques en public en faveur ou en opposition d’un gouvernement étranger doivent y être interdites.

Mais ne vous inquiétez pas pour ce ministre, il est accueilli à bras ouvert par la France, à Metz  ce dimanche, et il pourra à sa guise défendre son mentor.

A lire aussi :

[UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ? (117 articles)
Hollande pas foutu de se méfier d’un régime qui célèbre la prise de Constantinople et ses Allah

La Turquie c’est : 6 siècles de massacres de centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, kurdes, arméniens, grecs, bulgares, etc.

Traiter les Pays-Bas de nazis, cela montre l’aptitude de M. Erdogan à rentrer dans l’Europe ! Qu’il reste à Ankara, en Asie… Mineure !

M. Erdogan a en revanche remercié la France pour avoir autorisé une visite de son ministre ce dimanche.

« La France n’est pas tombée dans ce piège », a-t-il dit.

Parce que oui la France a accepté le meeting qui se tient à Metz ce dimanche !

Et je suppose qu’au nom de la réciprocité, Hollande et Ayrault ont obtenu la possibilité de tenir en Turquie des meetings de soutien au peuple Kurde et de commémoration du génocide arménien ? Au nom de la démocratie et de la liberté d’expression….

http://www.parismatch.com/Actu/Intern ... ureusement-a-Metz-1208531

Sans tenir compte de l’avis de ses partenaires européens tels que les Pays Bas, l’Allemagne, la Suisse, la Suède, l’Autriche et le Danemark qui eux aussi ont interdit ces meetings, la France tend les bras à Erdogan.

Il fallait inévitablement que la France se distingue des autres pays européens.

Si la réponse de l’UE avait été claire et abrupte, tous les pays faisant bloc autour de la Hollande, Erdogan aurait été moins agressif.

Après avoir empêché la venue du chef de la diplomatie turque, les Pays-Bas ont refoulé samedi une ministre turque venue faire campagne auprès de la diaspora sur le référendum constitutionnel.

Des heurts ont alors éclaté en Turquie au consulat des Pays-Bas qui a dû fermer, le drapeau Néerlandais a été arraché et pire…

Le drapeau Turc a été hissé a sa place! Ceci en dit long sur ce qui se trame.

http://www.huffingtonpost.fr/2017/03/ ... ts-sur-le-consulat-des-p/

Des manifestants pro-Erdogan  très violents ont aussi manifesté devant le consulat turc aux Pays-Bas à Rotterdam.

http://www.france24.com/fr/20170312-c ... ue-entre-pays-bas-turquie

Le Sultan respecte davantage le Tsar Vladimir Ier que les dirigeants européens faibles et désunis.

Quelle crédibilité accorder à un président indécis dont la popularité est au plus bas et qui ne sera bientôt plus président ?

Où est l’union de l’UE en diplomatie ?

Où est la logique de la France de F. Hollande qui se plaint après que le « nationalisme » se développe ?

Je serais curieux de voir la réaction de Erdogan si des partisans de Gülen ou du parti Kurde venaient tenir meeting en Europe ?
Je suis certain que ce monsieur s’arrogerait également le droit de décider qui peut faire campagne contre lui à l’étranger où les « loups gris », cette milice à sa solde, manipulent la diaspora turque.
Atatürk a bien tenté de faire évoluer son pays dans l’ère moderne, mais la nature a bien vite repris ses droits.

En France, il n’y a que les meetings du Front national qui posent de réels problèmes aux municipalités et à leurs maires qui refusent de louer leur salle par crainte de manifestation d’opposants, manifestations anti démocratiques jamais interdites par les préfectures.
Donc aucun problème pour organiser un meeting turc à Metz, « la préfecture de Moselle a estimé que cette réunion ne présentait pas de risque de trouble à l’ordre public », ça doit faire partie de l’exception française.

Ce type, dictateur islamiste, interdit dans les autres pays, va pouvoir endoctriner ses compatriotes sur NOTRE TERRITOIRE !

Erdogan instrumentalise de mauvaises relations internationales pour apparaître comme le défenseur de son peuple et mieux l’asservir.

Méthode classique de dictateur.
Si la Hollande et d’autre pays européens ont interdit ces manifestations, c’est que les autorités  avaient des informations concordantes et vérifiées sur l’action des agitateurs pro-Erdogan dans leur pays et ceux avoisinants.

Bientôt auront lieu les élections au Pays-Bas ;

Wilders membre du groupe parlementaire au parlement Européen de M.Le Pen, est très haut dans les sondages.

Rutte le Premier ministre, n’a pas tenu ses promesses comme Hollande et Sarkozy, il espère  tourner le vote en sa faveur, mais il est un peu tard…

Mais au moins a-t-il eu une réaction intelligente, ce que F. Hollande n’a pas eu, lui ? alors ne soyons pas surpris de la montée du FN.

Cette mascarade permet à la Turquie de compter qui sont ses fidèles et leur nombre en Europe, à disposition en temps voulu.
C’est là aussi que l’on s’aperçoit que la double nationalité pose problème ! Elle est le problème majeur !
Sans double nationalité pas de raison de faire ce meeting.
Ou bien ces militants sont Français ou Hollandais, Allemands, bref européens, mais pas Turcs !

En Turquie, il y a les pro-Erdogan islamistes acharnés, et les fidèles à la tradition laïque d ‘Atatürk.

Le pays est partagé presqu’à 50/50 entre les deux. Pourquoi en Europe seuls les premiers sont visibles ?

Quelle mauvaise presse pour le peuple Turc.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/a ... quie_4538761_4355770.html

Humour ! Mais pas tant.
En cas de conflit armé entre les Pays Bas et la Turquie ; quel pays serait protégé par l’OTAN ?

Alice CHAMBORD


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/03/2017 19:33
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 36 37 38 (39) 40 41 42 ... 48 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !