Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> François Fillon mis en examen notamment pour détournement de fonds publics, ... [Actualité en France]




« 1 ... 30 31 32 (33) 34 35 36 ... 39 »

François Fillon mis en examen notamment pour détournement de fonds publics, ...
#97

...  complicité et recel d'abus de biens sociaux

Fillon mis en examen

L'annonce est tombée plus tôt que prévu. Dans l'affaire des emplois présumés fictifs de sa femme et de deux de ses enfants, François Fillon a été mis en examen, mardi 14 mars, a appris franceinfo de source judiciaire. L'ancien Premier ministre est mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux, ainsi que pour manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

"La mise en examen est intervenue ce [mardi] matin. L'audition a été avancée pour qu'elle se déroule dans des conditions de sérénité", a ajouté son avocat, Me Antonin Levy, à l'AFP, sans faire d'autre commentaire. François Fillon avait annoncé le 1er mars sa convocation le 15 mars devant les trois juges d'instruction chargés de l'information judiciaire en vue de sa mise en examen.

Le candidat, qui se dit victime d'une enquête "exclusivement à charge" et privé du traitement dû à "un justiciable comme les autres", a réaffirmé lundi qu'il irait jusqu'au bout de sa campagne malgré ses ennuis judiciaires.

Source

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 14/03/2017 16:35
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


«Fillon est mort de chez mort» : Sarkozy comparerait son soutien au candidat à un «chemin de croix»
#98

Les Ripoublicains Sarkozy Fillon

L’ancien chef de l’Etat ne serait guère enthousiasmé par la candidature de François Fillon, empêtré dans les affaires. Et à terme, l’ancien président ne désespérerait pas que la situation lui bénéficie pour, qui sait, effectuer un improbable retour.

«Soutenir ce mec c'est un vrai chemin de croix. Je sais que l'astuce est un peu éculée, mais imagine-t-on le général de Gaulle se faire offrir des costumes ?», aurait lancé Nicolas Sarkozy évoquant le cas de François Fillon, mis en examen pour détournement de fonds publics, selon le Canard enchaîné à paraître le 15 mars.

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (143 articles)

Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage (98 articles)
Retour de l'enfumeur Sarkozy, l' UMP persiste à nous prendre pour des cons ! (120 articles)
«Et alors ?» : Fillon face à la polémique suscitée par ses costumes «offerts par un ami»
"Européens: transmettre ou disparaître" - 4e colloque annuel de l’Institut Iliade le 18 mars (2 articles)

L’ancien président, éliminé dès le premier tour de la primaire de son camp, aurait poursuivi : «Fillon est mort de chez mort. Et toute solution alternative est morte aussi. Ça va donc être le chaos.»

Sarkozy - Fillon est mort de chez mortS’il se montre sceptique quant à l’issue du scrutin de 2017, Nicolas Sarkozy ne désespérerait pourtant pas que «"dans deux ou trois ans", le bordel aidant, la France regardera de nouveau vers lui», écrit le Canard, à la base des révélations qui ont conduit à la mise en examen du candidat.

***

Fillon et l'islam : rumeurs et vérités (rencontres islamistes avérées)


https://www.youtube.com/watch?v=vA7gC7g8Sm8


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/03/2017 11:21
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Valérie Boyer gênée par une mosquée salafiste créée indirectement par sa mairie (Marseille)
#99

Francois Fillon et Valerie Boyer, des islamo-collabos

Un décalage abyssal entre le discours de fermeté de François Fillon
et l’action de ses élus locaux, analysée dans l’enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme.

Maire du 12ème arrondissement de Marseille, tenante d’une ligne de droite dure chez les Républicains, Valérie Boyer est accusée par les habitants de son secteur d’avoir permis la permanence d’une mosquée salafiste par l’entérinement d’une « convention de mutualisation » entre celle-ci et l’association Jeunesse qui l’abrite dans ses locaux.

Cette association Jeunesse a été allègrement subventionnée par la mairie et le conseil général (tous deux Républicains), du temps du prédécesseur de Valérie Boyer, Roland Blum, dorénavant 3ème adjoint au maire de Jean-Claude Gaudin, en charge des finances, ça ne s’invente pas .

A lire aussi :

Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage 

Cette mosquée -dite des Caillols- est gérée par l’association Les jardins de la paix, située donc dans le local de l’association Jeunesse d’un dénommé Karim Rebouh, proche des animateurs de la mosquée, on l’a compris. D’obédience salafiste assumée, la mosquée suscite l’inquiétude des riverains, qui se souviennent que Valérie Boyer a en personne annoncé cette mutualisation de local en septembre 2014, alors invitée par les islamistes pour fêter cela, en compagnie des élus de sa majorité. 

Les ravages de la propagande islamique diffusée par cette mosquée sont déjà mesurables au sein du collège du quartier des Caillols, où la direction se plaint de l’opposition grandissante des enseignements. Victime directe de la politique de la « droite », une des filles d’un des responsables de la mosquée refuse se voir son père, qu’elle estime trop radical.

Seul le FN, par la voix d’Elisabeth Philippe (aujourd’hui en rupture avec ce parti), s’est opposé politiquement à ce contournement de la loi de 1905 au profit des radicaux, lors du conseil d’arrondissement du jeudi 12 février 2015, en lui réclamant la fermeture de ce local fréquenté par des salafistes et qui doit de fait son existence à l’argent du contribuable.

Observatoire de l’islamisation, mars 2017.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 16/03/2017 11:25
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 30 31 32 (33) 34 35 36 ... 39 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !