Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Chic, les psys mondialistes entrent dans la danse, ils appellent à voter contre Marine [Actualité en France]




« 1 ... 46 47 48 (49) 50 51 52 ... 123 »

Re : 2017 dernière chance avant le Grand Remplacement : Français, libérez le territoire !

Invasion musulmans et islamisation Europe

Quand un ami de Riposte Laïque, l’écrivain Renaud Camus, répond aux questions d’un autre ami de Riposte Laïque, l’homme politique et éditeur Renaud Karsenty, cela donne un livre d’entretiens, intitulé « 2017, dernière chance avant le Grand Remplacement ». Et l’occasion de discuter avec l’homme qui a inventé ce concept, de plus en plus présent dans la vie quotidienne des Français… 


Riposte Laïque : Vous nous proposez, de manière inédite, un nouveau livre, intitulé « 2017, dernière chance avant le Grand Remplacement », où vous répondez aux questions de l’éditeur Philippe Karsenty. Comment est né ce projet ?

Renaud Camus : Oh ce n’est pas un nouveau livre à proprement parler, pas un livre-livre : ce sont des entretiens avec Philippe Karsenty, adjoint au maire de Neuilly, que j’ai rencontré lors de la visite en France du Middle East Forum, venu se rendre compte de la situation en Europe. Daniel Pipes, le président du Middle East Forum,  m’avait proposé, à travers notre ami commun Michel Gurfinkiel,  de faire une conférence sur le sujet. Philippe Karsenty était là aussi, il a également pris la parole, très brillamment. Et il m’a proposé cet ouvrage de conversation, où j’ai l’occasion de reprendre et résumer mon point de vue.

2017 - Dernière chance avant le Grand Remplacement - Renaud Camus

Riposte Laïque : Que doit-on comprendre d’un tel titre ? C’est, pour vous, la victoire de Marine qui serait la dernière chance de la France ? Et dans ce cas, alors pourquoi avoir annoncé votre candidature à la présidentielle ?

Renaud Camus : Non, ce n’est pas nécessairement l’élection de Marine Le Pen qui est la dernière chance pour la France : c’est la révolte, le grand refus de la colonisation, le rejet du changement de peuple et de civilisation. L’élection présidentielle est la dernière chance pour que cette question capitale, la submersion migratoire, affleure enfin clairement dans le débat. Ensuite elle pourra toujours revenir, bien sûr, elle reviendra nécessairement, même, car les peuples ne meurent pas comme ça :  mais ça ne sera plus politiquement, dans le cadre des lois et de la Constitution. L’occupant est déjà trop présent pour cela, il aura bientôt trop de poids dans le processus électoral.  Si tout cela est remis sur le tapis, et c’est le cas de le dire, ce sera nécessairement, hélas, sur un autre mode. 2017 est la dernière chance pour une solution politique (et pacifique) au problème posé par la conquête en cours. Il n’y aura plus d’autre alternative, après cette élection présidentielle, que la soumission ou la guerre. Personnellement, et quoique avec horreur, je préfèrerais encore la guerre à la soumission. La guerre n’aurait d’ailleurs aucun caractère de guerre civile, malgré l’ampleur de la  Collaboration : ce serait une classique guerre de libération coloniale. Mais si l’on pouvait l’éviter…

Riposte Laïque : Au fait, où en êtes-vous de cette candidature ?

Renaud Camus : Nulle part. Il semble à présent exclu, à moins d’un miracle, que j’obtienne les cinq cents signatures qui me permettraient de me présenter. Il faut bien comprendre que ce que je dis est très exactement ce que notre société ne veut entendre à aucun prix. La colonisation de la France, c’est ce dont il ne doit être question sous aucun prétexte. Tous les élus que je rencontre, une fois un peu en confiance et quand il s’oublient, me racontent des histoires à faire dresser les cheveux sur la tête (si j’ose dire) à propos de l’attitude de l’occupant, qu’il s’agisse des cantines scolaires, du prétendu “logement social”, des caillassages de pompiers ou des subventions qui coulent à flots pour acheter la prétendue “paix sociale”. Mais ils ne veulent pas signer de déclaration de parrainage. Ils sont à l’image de l’Europe : ils aiment mieux mourir que d’avoir des ennuis. Ils craignent plus un froncement de sourcil de la Collaboration que sept siècles de soumission. Ils ont plus peur d’un mot de travers à l’agglo que du mépris de leurs petits-enfants, dans vingt ans.

Riposte Laïque : Sans vouloir révéler le contenu de ce livre, quel message fort avez-vous souhaité faire passer, en répondant aux questions de Philippe Karsenty, qui, faut-il le rappeler, est maire-adjoint LR à Neuilly ?

Renaud Camus : Oh, mon message tient facilement en deux mots, Révoltez-vous !, ou en trois : Résistance, Libération, Décolonisation. Je crois que nous avons trois modèles principaux : premièrement la lutte des peuples pour leur droit à disposer d’eux-mêmes, notamment en Europe au XIXe siècle, Grèce, Serbie, Hongrie, Pologne, etc., aujourd’hui Kurdistan, Kabylie, Sahara ou Tibet ; deuxièmement la résistance, bien sûr, au temps de la Première Occupation et de la Première Collaboration ; troisièmement,  et peut-être principalement, toutes les luttes anticolonialistes, Gandhi, Soekarno, Frantz Fanon, Jomo Kenyatta, Bourguiba, Ben Bella, etc. Il nous faudrait un FLN, un Front de Libération Nationale, et même européenne. L’urgence est sortir une bonne fois de l’ère colonialiste de l’histoire du monde, des colonisations et contre-colonisations, et d’en arrêter à jamais le balancier fou, de préférence au-dessus de la Méditerranée.

Riposte Laïque : Vous avez souvent un regard très particulier sur l’analyse des situations politiques. Comment voyez-vous cette élection présidentielle, à six semaines du premier tour ?

Renaud Camus : Comme des élections impériales à Byzance, en 1452, où il ne serait question que du prix de la patente pour les échoppes de l’avenue Théodora, du point indiciaire de retraite pour les bateliers du Bosphore ou de la forme du pictogramme sur la porte des toilettes transgenre. C’est le sexe des anges dans sa perfection absolue : on parle de tout sauf de l’invasion, de la colonisation et du comportement des troupes d’occupation. Jamais dans l’histoire du monde un peuple n’a été hébété à ce point. Il meurt dans un moment de distraction.

Il y a au moins un élément de clarté, toutefois, c’est Macron. Macron a tous les caractères de l’évidence. Il est l’incarnation idéale du remplacisme absolu. Peuples, cultures, nations, tout cela n’a plus aucune signification pour lui. Il représente la fin du politique et des politiques, le passage au gouvernement direct par les banques et par la finance hors-sol, évidemment antiraciste puisque l’interchangeabilité générale est la condition de fonctionnement des industries de production de la MHI, la Matière Humaine Indifférenciée. En l’élisant la France serait le premier pays à adopter la Davocratie directe, le gouvernement par Davos.

Riposte Laïque : Vous avez rejoint le Siel. Serez-vous candidat aux prochaines élections législatives ?

Renaud Camus : Pas que je sache, non. Mon intention n’a jamais été de faire une carrière politique : il serait d’ailleurs un peu tard pour y songer. Ma seule ambition est de pousser un cri, un hurlement même, mais tout est fait pour qu’il soit étouffé, comme le vôtre. Tout jeune vieillard que je suis, je suis le petit garçon d’Andersen, celui qui dit que le roi est nu, c’est-à-dire qui nomme l’évidence indicible : l’invasion, la conquête, la colonisation gabegique, l’occupation bidonvillesque, la collaboration, la soumission — tout ce contre quoi nos ancêtres ont souffert mille morts et que nous acceptons d’un cœur hagard, par l’effet d’un abrutissement savamment créé et entretenu.

Riposte Laïque : Avez-vous un nouveau livre dans les tuyaux, que vous auto-éditerez, si nous avons bien compris votre souhait de ne plus passer par les éditeurs ?

Renaud Camus : Ah, pour le souhait, c’est eux qui ont commencé, hein, en me fermant toutes les portes… Mais je m’en accommode assez bien. Quant aux projets littéraires, j’en ai plutôt trop que pas assez. Il y a toujours un livre dans les tuyaux, comme vous dites, et plutôt deux ou trois qu’un. Celui qui va sortir le plus prochainement est mon journal pour l’année 2016, Insoumission.

Riposte Laïque : Quelque chose à ajouter, Renaud ?

Renaud Camus : Révoltez-vous, entrez en résistance, libérez le territoire — mais ce n’est pas à vous que je vais dire ça !

Propos recueillis par Pierre Cassen

Voici le lien pour notre site en direct : http://lamaisondedition.com/#grand-remplacement

Et sinon, voici le site de la FNAC :

http://livre.fnac.com/a10294516/Renau ... 0derniere&ct=&t=p


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/03/2017 17:20
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Chic, les psys mondialistes entrent dans la danse, ils appellent à voter contre Marine

Chic, les psys entrent dans la danse, ils appellent à voter contre Marine

Chic, les psys entrent dans la danse, ils appellent à voter contre Marine

On a souvent tendance à considérer les psys comme des déjantés, même s’il y en a de bons parmi eux et même, incroyable, des psys qui votent Marine.

Mais l’appel des psys ( accompagné d’une pétition, il faut bien récupérer des adresses de gens à taper ) paru sur twitter (merci Galoupix ) vaut son pesant d’or.

Non seulement c’est un bon point supplémentaire pour Marine, les Sans Dents se méfiant à juste titre des cliques de -logues  et istes qui défilent sur les plateaux télé pour leur dire qu’ils sont incultes et idiots, qu’ils voient de l’islamisation et de l’immigration où il n’y en a pas, et que si ce n’est pas le pied avec l’UE et l’euro c’est parce qu’il n’y a pas assez d’ Europe…

Non seulement ça ne changera pas d’un iota le vote contre Marine parce que, d’emblée, les psys et bobos votent déjà majoritairement contre Marine

Mais en sus, ils se sont ridiculisés une fois de plus…

Marine Le Pen - Présidentielle 2017 - Au Nom du Peuple

Le Front dit national réduit la nationalité aux ancêtres. Les psys ont raison, c’est scandaleux, dans les pays musulmans, on aime le beurre et l’argent du beurre. A savoir la double nationalité.La nationalité étrangère par droit du sang, qui permet de cracher sur la terre d’accueil vue comme une terre étrangère et la nationalité française en sus pour avoir les allocs, le droit de vote pour islamiser en douceur la France… Et le meilleur ? C’est que pour que leurs enfants conservent la nationalité de leurs parents ( quel archaïsme, n’est-ce pas messieurs les psys ), les musulmans leur donnent  les prénoms musulmans exigés par les consulats de la plupart des pays musulmans… Quel archaïsme, bon sang. Mais ça vous n’entendrez jamais un des stupides signataires de la pétition ci-dessus le dire… Quelle liberté de choix donnée aux enfants, d’ailleurs.

Parlons-en du choix selon les psys de pacotille :

Il en fait non un choix de tous les jours mais un héritage archaïque. 

La nationalité algérienne, marocaine, un choix pour les enfants nés en France et qui s’en trouvent affublés ?

La nationalité française, un choix de tous les jours pour tous ces rappeurs nés en France qui nous crachent à la gueule ? Pour tous ces Theo et Adama qui dealent, pour les leurs qui cassent tout et notamment du flic ?

La religion musulmane, un choix pour les enfants nés, en France ou ailleurs, de parents musulmans et qui n’ont pas le droit de choisir ?

Eux ont droit à l’héritage archaïque s’il en fut.

Mais nos enfants, eux, n’ont droit à rien. Surtout pas à hériter d’une nation et des droits et devoirs afférents.

Les psys ont une telle haine du père, de la mère,du Saint-Esprit, de Platon et de Descartes qu’ils sont prêts à détruire notre pays en y donnant à l’islam la première place…

Messieurs et mesdames les signataires, continuez vos singeries, vous renforcez notre détermination et vous nous trouverez toujours face à vous pour défendre le droit de nos enfants qui ne vous ont rien fait à avoir un héritage, notre héritage, celui de la civilisation contre la barbarie, celui des racines contre la standardisation et le citoyen du monde, tout juste bon à fréquenter les salles de shit que vous appelez de vos voeux, en bons dégénérés.

Christine Tasin

A VOIR AUSSI :


https://www.youtube.com/watch?v=Z7LclzSJdTI



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/03/2017 18:17
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Sciences Po, encore et toujours une fabrique de gauchos !

Sciences Po, encore et toujours une fabrique de gauchos !

La France, avec ses grandes écoles, est une machine à produire
du formatage, et donc du « système », à nulle autre pareille

Candidats du « système », candidats « hors système » ? Chacun, en cette période électorale, que ce soit dans la vieille Europe ou bien outre-Atlantique, se revendique comme sortant des sentiers battus. Nouvelles figures, jeunots et vieux routards du monde des affaires ou de la politique, c’est à qui tentera de se démarquer pour faire oublier qu’« il en est ». Mais de quoi, au fait ?

Du fameux « système », bien sûr. Et revient la question : mais c’est quoi, le système ?

La gauche, surtout la gauche anti-Macron actuellement, vous répond que le système, c’est la finance. L’argent, cet ennemi juré de François Hollande. Aux États-Unis, Donald Trump vous répond que c’est faux, et je pense que là-dessus il a raison.

Trump est riche à millions, c’est vrai, mais il est également vrai qu’il n’appartient pas au système. Car « le système », aux USA comme ici, c’est l’espace contenu dans les rouages bien huilés de la pensée correcte et de la politique qui va avec : rien en dehors des clous, tous le même refrain de la même chansonnette ; tout juste s’autorise-t-on quelques variations sur un thème donné, mais rien de plus.

Le système, c’est le formatage. Le conformisme de la bien-pensance : ce qu’il faut de social et de libéralisme dans un voile d’écologie et de modernisme mondialisé. Un peu de chaque, mais point trop, le costard bien coupé et les baskets aux pieds, le sac Vuitton et les achats sur leboncoin. Sans oublier les sacro-saintes « valeurs républicaines » dont personne, à ce jour, n’a réussi à nous dire ce qu’elles sont, sauf un repoussoir à FN.

La France, avec ses grandes écoles, est une machine à produire du formatage, et donc du « système », à nulle autre pareille. Tout comme les écoles de journalisme, sachant qu’une enquête de l’institut Harris Interactive réalisée pour la revue Médias, en 2012, nous révélait – quelle surprise ! – que le vote de leurs étudiants était des plus « marqués à gauche » qui soient : au premier tour, 39 % avaient voté Hollande, suivis de 19 % pour Mélenchon.

Aujourd’hui 15 mars 2017, à six semaines du premier tour de scrutin, une enquête nous révèle de même les « intentions de vote des étudiants et étudiantes de Sciences Po Strasbourg ». C’est-à-dire des jeunes gens qui vont aller grossir, pour les plus doués (ou les mieux formatés ?), les rangs de l’ENA et, pour le reste, les écoles de… journalisme.

Voici – faut-il le dire : sans surprise – où vont leurs choix :

1) Benoît Hamon : 31,5 %
2) Emmanuel Macron : 27,7 %
3) Jean-Luc Mélenchon : 20,1 %
4) François Fillon : 5,4 %
5) Nicolas Dupont-Aignan : 2,7 %
6) Marine Le Pen : 2,2 % [Sciences-Po ? looool]

Ce qui amène, évidemment, à se poser une autre question, du type la poule et l’œuf : entre-t-on à Sciences Po parce qu’on est très marqué à gauche ou devient-on très marqué à gauche parce qu’on est à Sciences Po ? Ou pire encore : sauf à accepter de se saborder, a-t-on le choix, lorsqu’on est à Sciences Po, de penser en dehors des allées bien balisées de la pensée convenue ?

Ecrivain, musicienne, plasticienne

Publié le: 15/03/2017 20:45
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 46 47 48 (49) 50 51 52 ... 123 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !