Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> L'enquête sur Fillon étendue aux costumes offerts, deux perquisitions chez le tailleur du candidat [Actualité en France]




« 1 ... 31 32 33 (34) 35 36 37 ... 39 »

L'enquête sur Fillon étendue aux costumes offerts, deux perquisitions chez le tailleur du candidat

perquisitions chez le tailleur de François Fillon

Déjà sous le coup d'une enquête pour un emploi présumé fictif dont aurait bénéficié son épouse, le candidat de la droite va faire l'objet d'une enquête judiciaire en relation avec des costumes qui lui ont été offerts.

L'enquête sur de possibles emplois fictifs de l'épouse et des enfants de François Fillon a été étendue à des soupçons de trafic d'influence, a affirmé à l'AFP une source judiciaire, confirmant une information de Marianne

En particulier, les conditions dans lesquelles des costumes de luxe ont été offerts au candidat, notamment en février, retiennent l'attention des enquêteurs. Deux perquisitions auraient ainsi eu lieu chez le tailleur parisien Arnys, dont le candidat était un client fidèle, révèle l'hebdomadaire.

Selon des informations du Journal du dimanche, un mécène non identifié aurait signé le 20 février un chèque de 13 000 euros pour le règlement de deux costumes achetés chez le tailleur.

«Un ami m'a offert des costumes en février. Et alors ?», avait confirmé François Fillon en réponse le 13 mars, dans Les Échos, dénonçant des intrusions dans sa vie privée et affirmant ensuite que ces cadeaux n'avaient «rien à voir» avec la politique.

A lire aussi :

«Et alors ?» : Fillon face à la polémique suscitée par ses costumes «offerts par un ami»

Aux deux costumes offerts en février s'ajouteraient selon le Journal du dimanche près de 35 500 euros «réglés en liquide» chez ce même tailleur, pour un montant de près de 48 500 euros au total depuis 2012. Ce point est contesté par l'entourage de François Fillon. «Jamais Arnys n'aurait accepté 35 000 euros en cash. Ça n'existe pas», a dit un membre de l'entourage du candidat de la droite à la présidentielle à l'AFP.

Comme le stipule la loi, les députés doivent déclarer au déontologue «tout don ou avantage d’une valeur supérieure à 150 euros dont ils ont bénéficié [...] en lien avec leur mandat», ce qui pourrait exclure les cadeaux de proches.

François Fillon a été mis en examen le 14 mars pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, recel et complicité d'abus de biens sociaux et manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

#Fillon mis en examen pour détournement de fonds publics

Au cœur de l'affaire, l'emploi présumé fictif, révélé fin janvier par Le Canard enchaîné, de l'épouse de François Fillon, Penelope, comme assistante parlementaire de son mari ou de son suppléant à l'Assemblée nationale, pour une rémunération totale de 680 000 euros net. 


Publié le: 17/03/2017 02:47
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Fusillade du lycée de Grasse

Sarkozy-Fillon - Sauve qui peut ! Fillon lance son propre mouvement gay

Lui, au moins, s’il meurt électoralement, ce sera en toute modernité

C’est le rat égaré dans le labyrinthe. C’est le cochon sur une échelle. C’est la poule devant un couteau. C’est François Fillon en campagne. Et ce n’est pas un canular, malgré les apparences.

Comment se sortir du piège dans lequel il s’est fourré tout seul comme un grand ? Bien sûr, il peut encore évoquer le harcèlement médiatico-judiciaire ; mais ce dernier commençant désormais à se pencher sur les éventuelles turpitudes d’Emmanuel Macron, l’argument pourrait bientôt perdre de sa pertinence.

La vérité est que, prisonnier du socle électoral catholique et conservateur l’ayant fait roi à la primaire, François Fillon voudrait désormais élargir son assise – dans les urnes et pas au palais de justice, on précise –, mais comment ? En allant braconner sur les terres lepénistes ? Cela ne dérangerait pas forcément les militants de Sens commun, mais aurait tout d’un casus belli vis-à-vis de ses nouveaux ralliés, rescapés du juppéisme et autres survivants du club NKM.

Contre toute logique, mais en parfaite adéquation avec son manque flagrant de convictions profondes et au mépris de ses promesses de campagnes, l’ancien Premier ministre a donc décidé d’humilier les premiers pour tenter de complaire aux seconds, avec la création d’un « mouvement gay pro-Fillon »… La belle idée que celle-là, et tellement originale, avec ça ! À la tête du comité Théodule en question, pas n’importe qui : Benoît-Olivier Boureau, banquier chez Rothschild, lequel Boureau serait, à en croire Le Figaro, en cheville avec un certain Pierre Danon, ancien patron de Numéricable, vaisseau amiral de l’empire de Patrick Drahi, l’un des principaux soutiens d’Emmanuel Macron.

Voilà qui fleure bon la France des sacristies, des clochers et devrait ravir celle qui s’est ruée en masse sur la place du Trocadéro, le dimanche 5 mars dernier. Cédric Rivet-Sow, président des Jeunes avec Fillon, ne dissimule d’ailleurs pas sa joie : « C’est une très bonne chose, ça devrait permettre d’élargir notre audience, alors qu’on essaie de faire passer Fillon pour un extrémiste en arguant de la radicalisation de sa campagne. »

De son côté, Frigide Barjot exulte : « C’est vraiment bien ! » Ça, c’est de l’analyse, chère madame Prosper Yop la boum…

On notera, dans le même registre d’entente cordiale, que l’ancienne égérie de la Manif pour tous est, depuis, brouillée avec Ludovine de La Rochère, qui lui a succédé à la tête de cette association, mais aussi avec Madeleine de Jessey, de Sens commun, sans oublier Béatrice Bourges, du Printemps français. Qui a osé évoquer des querelles de fifilles ?

Pour affiner son lifting progressiste, François Fillon, une fois de plus, ne regarde pas à la dépense : il y a des malades qui décèdent en bonne santé. Lui, au moins, s’il meurt électoralement, ce sera en toute modernité.

Quoi que… Quoi que rien ne semble être si sûr. Ainsi, Catherine Michaud, présidente du mouvement GayLib et, par ailleurs, élue de l’UDI, s’agace-t-elle en ces termes à propos de cette possible concurrence sur le marché du lobbying homosexuel : « Ça fait joli dans la vitrine, ça devait lui manquer. […] Je ne comprends pas qu’une personne homosexuelle puisse soutenir un candidat qui propose de hiérarchiser les familles et de conditionner la protection des enfants selon l’orientation sexuelle des parents. »

Ou de l’art de se fâcher avec tout le monde, surtout avec les plus fidèles – jusqu’à quand ? – de ses alliés. Rat égaré dans son labyrinthe, cochon sur une échelle, poule devant un couteau ? Tant qu’à demeurer dans la métaphore animalière, celle du canard sans tête errant sur la banquise serait finalement plus appropriée. Sacré Fillon ! À quand un DVD compilant ses meilleurs sketchs ? Bientôt en vente dans toutes les FNAC et les meilleurs magasins de farces et attrapes.

Journaliste, écrivain
***

Fillon prend le peuple Français pour des inbéciles !
Quand on vous dit que ce traitre Sarkozien ne changera rien !

En voici la preuve !
Même campagne mot pour mot en 2007 et 2017 :

François Fillon même discours 2007-2017 - Copié collé
 

Publié le: 17/03/2017 16:02
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Fillon veut augmenter le temps de travail, le chômage et donc la pression sur les salariés

Tableau-bord-2017

Je ne vois pas l’intérêt d’augmenter le temps de travail dans le contexte actuel, si ce n’est abrutir l’animal politique français en le réduisant davantage encore à ses fonctions de production et consommation économiques.

Cela participe du grand remplacement ainsi également, dont le but principal, selon moi, est de faire disparaître la protection sociale. Fillon ne vaut pas mieux que les autres de ce point de vue.

Si une entreprise n’a pas les moyens d’embaucher du personnel supplémentaire et ne trouve prétendument comme issue que l’augmentation du temps de travail de ses salariés, c’est qu’elle n’est pas viable. C’est le problème du propriétaire de l’entreprise. Il n’a qu’à s’associer et partageant le capital de son entreprise, ce qui réduit ses propres bénéfices, quitte à recourir à « l’apport en industrie ».

Je pense que la proposition de Fillon sur le temps de travail vise à maintenir un fort taux de chômage pour mettre davantage encore la pression sur les salariés en leur laissant entendre que d’autres sont nombreux à attendre derrière le portillon pour prendre leur place s’ils ne sont pas contents.

Ayant un syndicaliste dans ma famille, j’ai des échos effroyables à ce sujet et il n’est pas question de TPE ou de PME mais de grandes entreprises très lucratives où l’on traite les salariés avec mépris, du moins certains, l’art de diviser pour mieux régner étant cultivé, en étant au contraire très souple avec d’autres pour créer des dissensions entre employés.
C’est idéologique, c’est un petit plaisir d’homme de droite, et ce n’est pas adapté au contexte actuel. Ceux qui ont cette mentalité ne sont pas patriotes, ils sont en voie de réussir à dépouiller le peuple français de l’effectivité de ses droits politiques et sociaux (les deux vont de pair) en faisant jouer au maximum la concurrence interne et la concurrence internationale entre travailleurs aussi.

C’est la dignité humaine qui est en cause finalement.

Un concept juridique exprime la capacité de la France à faire régner un certain ordre en France sur ce plan : les lois de police, lois impératives dès que les intérêts français sont en jeu et indépendamment de l’application d’une loi étrangère choisie par les intéressés. Or, ce que proposent « les Républicains » via leur candidat reviendra à empêcher, le temps passant, la possibilité pour les Français d’avoir des « lois de police » pour les protéger.

La fausse gauche, Macron, Hamon, arriveront au même résultat mais de façon détournée. On a bien vu ce que ça donnait quand ils étaient au pouvoir avec la loi el Khomri et l’accueil massif d’immigrés.
Aucune puissance économique privée n’a intérêt au plein emploi, au confort de salariés qui pourraient retrouver de la disponibilité pour s’occuper de la chose politique, défendre leurs droits et reprendre le pouvoir, puisque le problème qu’on essaie d’étouffer, c’est celui de la redistribution sociale.

Et pour ce faire, tout est bon, même des raisonnements qui ne tiennent pas debout mais qu’on nous martèle dans les médias et le discours des politiciens.

39 milliardaires en France, dont une proportion importante qui le sont devenus par héritagehttp://www.lefigaro.fr/argent/2017/03 ... -cinq-est-un-heritier.php
Derrière eux, une proportion impressionnante de détenteurs de fortunes de plusieurs centaines de millions d’euros, des grandes fortunes en tous genres comme Pierre Bergé et BHL, des soutiens notoires des politiques apatrides.
http://www.bvoltaire.fr/jeanpierrefab ... -taliban-philosophe-a-bhl,319147

Pas un seul soutien de Marine le Pen à ma connaissance en revanche.

Et ce serait aux Sans-dents de donner aux « Restos du coeur », de faire du bénévolat, etc. ?

Des réformes sociales deviennent nécessaires, comme il en fut dans l’Antiquité aux temps de Solon ou Lycurgue, qui les firent dans le cadre de communautés fermées, l’équivalent de nos Etats-nations.
Ils n’auraient sans doute pas pu le faire si les portes de leur pays avaient été grandes ouvertes, ils ont pu le faire grâce à l’importance des terres dans la vie économique et de l’ancrage au sol. Il était question de redistributions de terres, les fortunes étaient essentiellement immobilières.

La dématérialisation des richesses, devenues mobilières, rend plus difficile pareille entreprise en France, surtout quand la volonté politique n’y est pas. De ce point de vue, le pire est Macron, qui veut pénaliser la propriété immobilière par rapport à la mobilière :
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/20 ... -la-rente-immobiliere.php

Il ne nous faut donc ni un Macron, ni un Mélenchon, ni un Fillon, ni un Hamon, mais un Solon pour le rétablissement de la justice sociale… et un Dracon pour le retour de l’ordre et la sévérité de la punition des infractions pénales violentes. Le présidentiable qui en est le plus digne héritier porte des talons aiguilles…

Maxime

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 21/03/2017 17:10
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 31 32 33 (34) 35 36 37 ... 39 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !