Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Quatre musulmans islamistes s’entraînaient au djihad dans des parcs à Strasbourg et Paris [Islamisation / Immigration / Endoctrinement / radicalisation]




« 1 ... 272 273 274 (275) 276 277 278 ... 318 »

Re : Le gouvernement offre une formation et 500€ mensuels aux… migrants !

Marine Le Pen Présidente - Au Nom du Peuple - Front

Alors que la France compte 2 millions de jeunes ni salariés, ni stagiaires, ni en formation, que 3 millions de jeunes vivent sous le seuil de pauvreté, le gouvernement a décidé d’offrir aux jeunes migrants la « garantie jeune », soient une formation professionnelle et 471 euros mensuels.

Cette extension aux migrants de la « garantie jeune », instaurée par la loi Travail de Myriam El Khomri, constitue un véritable pied de nez à cette jeunesse française qui souffre socialement, physiquement.

Aux côtés de Marine Le Pen, les Jeunes avec Marine réclament la mise en œuvre de la priorité nationale dans l’accès à l’emploi, au logement et aux aides sociales. Citoyenneté et solidarité étant liées, le gouvernement n’a pas à se préoccuper de l’insertion dans la société d’individus voués à retourner dans leurs pays d’origine.

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Responsable des Jeunes avec Marine, Membre du Comité Stratégique de la campagne


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 16/03/2017 09:57
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Quatre musulmans islamistes s’entraînaient au djihad dans des parcs à Strasbourg et Paris

Arrestation de djihadistes à Paris Strasbourg

Ils s’adonnaient à des entraînements avec des armes factices à Strasbourg ou Paris : quatre hommes comparaissent devant le tribunal correctionnel de la capitale pour avoir organisé ou participé à des entraînements de préparation au djihad en Syrie.

Dans le box, Farid Boukhouch, 39 ans, Youssef Lamrini, 40 ans, et Nicolas Langevin, 35 ans, semblent sortir d’un même moule : même barbe longue, chevelure tirée en queue de cheval, même corpulence. Au point que la présence à leur côté de leur camarade Thierry Valorus, 41 ans, antillais au crâne rasé et à l’allure élancée, est presque incongrue.

A lire aussi : 

Fusillade dans un lycée de Grasse : attentat terroriste ou règlement de compte à Ok-Racailles ?

Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus...  (824 articles)
[UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ? (122 articles)
Eurabisation forcenée : accomplissement d’un Us-islamo-pangermanisme prévu depuis longtemps ? (3 articles)
[UE] L’Europe veut empêcher toute critique de l’Islam en en faisant un délit (4 articles)
[UE] La Cour de justice européenne (CJUE) a tranché, une entreprise peut interdire le voile islamique (3 articles)
Nouveaux programmes scolaires: islam obligatoire, christianisme et Lumières facultatifs (189 articles)

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (152 articles)
Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (89 articles)

Des djihadistes s'entrainaient dans des parcs - Paris - Strasbour

Poursuivis pour «associations de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroristes», les quatre hommes encourent dix ans de prison.

Spécialiste des arts martiaux et membre d’un groupe d’Airsoft

L’affaire débute le 13 octobre 2014 par un banal contrôle policier dans un parc strasbourgeois où six à sept personnes, décrites comme «des barbus en djellaba», s’entraînent à des techniques de self défense et avec des armes factices, sous la direction de Farid Boukhouch, spécialiste des arts martiaux et membre d’un groupe d’Airsoft, un jeu utilisant des répliques d’armes de guerre.

Parmi les participants figurent Youssef Lamrini et Nicolas Langevin. Farid Boukhouch traite les policiers de «kouffars», «infidèles» en français, et leur dit d’aller «brûler en enfer» pendant que ses camarades lancent «Allah Akbar».

Le 14 octobre, une enquête préliminaire est diligentée suite à un signalement de la sécurité intérieure (DGSI) sur l’existence d’une filière d’acheminement de candidats au djihad vers la Syrie impliquant Farid Boukhouch et Thierry Valorus.

Les deux hommes apparaissent une nouvelle fois le 23 novembre dans un reportage de M6 consacré aux nouvelles recrues de l’État islamique (EI). On y voit de jeunes français barbus s’adonner à des séances de corps à corps dans un parc du XIIe arrondissement de Paris. Farid Boukhouch et Thierry Valorus, également adeptes d’arts martiaux, y apparaissent comme les organisateurs de ces rencontres dont l’objet est «le recrutement, l’entraînement et l’envoi de volontaires pour rejoindre l’Etat islamique en Syrie», précise l’accusation.

Thierry Valorus est également poursuivi pour s’être rendu en Syrie, ce qu’il nie. Des photos captées sur un compte Facebook le montre cependant posant à côté d’un char et d’une mitrailleuse.

Parmi les membres du groupe strasbourgeois figuraient deux personnes particulièrement motivées par le djihad, Nicolas Langevin et Youssef Lamrini. Selon l’accusation, le premier aurait tenté de rejoindre la Syrie et était en lien actif avec des membres de Daesh et le second, radicalisé, aurait aidé deux jeunes femmes dans leur projet avorté de gagner la Syrie. Le procès est prévu jusqu’au 20 ou 21 mars.

RT


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/03/2017 14:42
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Les Djihadistes vivent des Prestations Sociales d’une Europe qu’ils aspirent à détruire

Prestations sociales pour jihadistes sur le compte des peuples

L’histoire d’Al Harith révèle la profondeur d’un des plus gros scandales européens :
les djihadistes utilisent les aides liées au système de protection sociale
pour financer leur « guerre sainte ».

  • L’Europe leur a tout donné : emploi, logement, aide sociale, allocations familiales, assurance chômage, prestations d’invalidité, aide financière d’urgence. Mais les extrémistes musulmans considèrent ce « Dependistan », – comme Mark Steyn appelle l’État-providence-, non comme un signe de générosité, mais comme une faiblesse. Ils trouvent juste que l’Europe contribue à sa propre destruction.
  • Pétris de certitude religieuse et de haine idéologique à l’égard de l’Occident, dispensés de l’obligation de s’assimiler aux valeurs et normes qui ont cours en Europe, nombre de musulmans européens se perçoivent comme les outils de destruction d’une civilisation épuisée.
  • Les politiques publiques devraient se donner pour objectif de sortir les gens de l’aide sociale – souvent considérée comme un frein à la recherche d’emploi – pour les guider vers plus de responsabilité individuelle. Des limites légales devraient être instituées à l’octroi des aides sociales : achat de drogues illicites, jeu, terrorisme ou, comme la liberté d’expression est limitée en Europe, incitation au terrorisme. Il est possible de créer et affiner une telle liste. Le non-respect de ces limites pourrait entraîner la perte des avantages sociaux. Cela contribuerait à lutter contre la ghettoïsation et l’islamisation des musulmans d’Europe. Le cycle de l’aide sociale et du djihad doit être stoppé.

Il y a quatre ans, le journal libéral britannique, The Guardian, a publié un article sur les « survivants de Guantanamo ». Cette enquête sur les « victimes de cette « icône de l’arbitraire » américain », accordait une importance particulière aux « survivants britanniques de ce centre de détention surnommé le « goulag de notre temps ». La photo de Jamal al Harith illustrait l’article principal du dossier.

A lire aussi :

Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (825 articles)

Al Harith, né Ronald Fiddler, chrétien converti à l’islam, doit à l’activisme de David Blunkett, ministre de l’ Intérieur de Tony Blair, d’avoir été libéré de Guantanamo Bay et rapatrié à Manchester. A son retour en Angleterre, Al Harith a été salué comme un héros, une victime innocente de l’injuste « guerre contre le terrorisme » menée après le 11 septembre. The Mirror et ITV lui ont donné £ 60,000 (€ 73,000) pour le récit exclusif de son expérience carcérale à Guantanamo. Al Harith a également été dédommagé à hauteur d’un million de livres par les autorités britanniques. La victime du « goulag de notre temps » a pu s’offrir une très belle maison grâce à l’argent des contribuables.

Il y a quelques semaines, al Harith a fait son dernier « voyage » : il s’est fait exploser à Mossoul, en Irak, pour le compte de l’Etat islamique. Al Harith avait également été embauché par l’organisation non-gouvernementale « CAGE » (anciennement « Cageprisonniers ») dans le cadre de son témoignage préconisant la fermeture du centre de détention de Guantanamo Bay.

Des personnalités comme Vanessa Redgrave, Victoria Brittain, Peter Oborne et Sadiq Khan ont apporté leur participation aux collecte de fonds de CAGE. L’ONG a été financée par la Joseph Rowntree Trust, un fonds créé par le magnat du chocolat du même nom, et par la Fondation Roddick, l’association charitable d’Anita Roddick. Al Harith fut même invité au Conseil de l’ Europe pour témoigner contre Guantanamo.

L’histoire d’Al Harith révèle la profondeur d’un des plus gros scandales européens : les djihadistes utilisent les prestations d’aide sociale versées à tous depuis le berceau jusqu’à la mort pour financer leur « guerre sainte ». L’Europe leur a tout donné : emploi, logement, aide sociale, allocations familiales, assurance chômage, prestations d’invalidité, aide financière d’urgence. Mais, les extrémistes musulmans considèrent l’État-providence – ou « Dependistan », ainsi que Mark Steyn l’a surnommé -, non comme un geste de solidarité, mais comme un signe de faiblesse. Ils trouvent juste que l’Europe participe à sa propre destruction et n’ont aucun respect pour elle. De Marseille à Malmö, de nombreux enfants musulmans ont été éduqués dans le mépris de ces sociétés qui leur ont fait une vie si confortable. La plupart des islamistes en Europe vivent ainsi sur les prestations de solidarité de nations qu’ils ont juré de détruire.

Il y a quelques jours, la presse du Danemark a révélé que le gouvernement danois a remboursé les dépenses de santé et d’invalidité d’extrémistes musulmans partis en Syrie pour l’Etat islamique. « C’est un énorme scandale que l’argent de la caisse de prévoyance sociale du Danemark soit allé à des personnes parties en Syrie », a déclaré le ministre de l’ emploi Troels Lund Poulsen. Les terroristes qui ont frappé Paris et Bruxelles ont également utilisé le généreux système de protection sociale britannique pour financer leur djihad. Un procès qui a eu lieu au Royaume – Uni a récemment révélé que Mohamed Abrini, connu comme « l’homme au chapeau » de l’attaque meurtrière à l’aéroport de Bruxelles, a touché 3.000 £ de prestations sociales avant s’envoler en direction de Paris, puis de disparaître.

Ce n’est pas la première fois que le rôle de l’État-providence est mis en valeur dans l’infrastructure islamique de la terreur :

  • La famille d’Omar Abdel Hamid el Hussein, le terroriste qui a tué deux personnes à Copenhague en février 2015, était éligible aux programmes d’aide sociale danois.
  • L’islamiste britannique Anjem Choudary, condamné pour avoir recruté des djihadistes pour le compte de l’État islamique, a exhorté les fidèles à quitter leur travail et à vivre aux crochets de l’assurance chômage pour guerroyer à plein temps contre les «infidèles». Choudary lui-même a empoché £25,000 par an en prestations sociales.
  • En Allemagne, quand le journal Bild a analysé le cas des 450 djihadistes allemands partis en Syrie, il a découvert que plus de 20% d’entre eux bénéficiaient de prestations sociales.
  • Aux Pays-Bas, le djihadiste Khalid Abdurahman est apparu dans une vidéo de l’Etat islamique face à cinq têtes fraichement coupées. Le journal néerlandais Volkskrant a révélé qu’ Abdurahman avait été déclaré « inapte au travail » et indemnisé pour un traitement contre la claustrophobie.

Le système de protection sociale en Europe a développé une toxine culturelle dans un sous-prolétariat musulman improductif et plein de ressentiment qui vit dans des enclaves séparées telles que les banlieues de Paris ou le « Londonistan ». Pétris d’une certitude religieuse qui va de pair avec leur haine idéologique de l’Occident, dispensés de l’obligation de s’assimiler aux valeurs et normes qui ont cours en Europe, nombre de musulmans européens se perçoivent comme les outils de destruction d’une civilisation épuisée.

Muhammad Shamsuddin, un islamiste londonien

Muhammad Shamsuddin, un islamiste londonien de 39 ans, a été filmé dans un documentaire intitulé « Les Djihadistes du coin de la rue ». Shamsuddin, divorcé et père de cinq enfants vit des aides publiques et affirme qu’il est dans l’incapacité de travailler en raison d’un « syndrome de fatigue chronique ». Il a été filmé en train de prêcher la haine contre les non-musulmans dans les rues en Grande Bretagne. (Image source: Channel 4 video screenshot)


Les politiques publiques devraient se donner pour objectif de sortir les gens de l’aide sociale – souvent considérée comme un frein à la recherche d’emploi – pour les orienter vers plus de responsabilité individuelle. Des limites légales devraient être instituées à l’octroi des aides sociales : achat de drogues illicites, jeu, terrorisme ou, comme la liberté d’expression est limitée en Europe, incitation au terrorisme. Il est possible de créer et affiner une telle liste. Le non-respect de ces limites pourrait entraîner la perte des avantages sociaux. Cela contribuerait à lutter contre la ghettoïsation et l’islamisation des musulmans d’Europe.

Qui profite de la situation ? La démocratie ou l’extrémisme islamiste ? Le cycle de l’aide sociale et du djihad doit être stoppé. Maintenant

Giulio Meotti, journaliste culture à Il Foglio, est un auteur et un journaliste italien.

Source

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 18/03/2017 03:06
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !