Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Fusillade de Grasse : cette fois les médias osent l’amalgame avec le FN… [Actualité en France]




« 1 (2)

Re : Fusillade de Grasse : cette fois les médias osent l’amalgame avec le FN…
#4

Marine la patriote contre les mafieux du système mondialiste

Terreur dans un lycée de Grasse : ce jeudi 16 mars, aux alentours de midi, un élève de 17 ans a ouvert le feu sur ses camarades avec un fusil de chasse, blessant quatorze d’entre eux alors qu’ils étaient attablés au réfectoire. Scolarisé en 1re littéraire, le jeune homme a pu être maîtrisé à temps, il n’y a heureusement aucune victime à déplorer. Le présumé tireur n’aurait aucun mobile apparent selon les premiers éléments de l’enquête. On ignore la manière dont il a pu se procurer l’arme du crime et l’introduire dans l’établissement scolaire, en plein état d’urgence. Mis en examen pour tentatives d’assassinats, il risque jusqu’à 20 ans de prison.

A lire aussi :

Fusillade dans un lycée de Grasse : attentat terroriste ou règlement de compte à Ok-Racailles ? (4 articles)
Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire (66 articles)
On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (156 articles)
Nouveaux programmes scolaires: islam obligatoire, christianisme et Lumières facultatifs (189 articles)
Macron : en marche pour le pognon ! (163 articles)
Hollande: lâche, traitre, menteur, incapable. Il bousille la France et son peuple. Jusqu'à quand ? (156 articles)

Si la police a peu d’éléments à nous fournir, les media sont quant à eux bien renseignés. Killian Barbey, tel est le nom de ce jeune homme dont l’identité a été révélée par les mêmes qui rechignaient à divulguer le nom et le visage des terroristes au lendemain des attentats. Vengeance, rituel satanique, folie, toutes les hypothèses ont été examinées par la presse et la télévision pour tenter d’expliquer le geste du présumé tireur. Circonstance hautement aggravante pour le jeune Killian, il est le fils d’un élu local, anciennement membre du FN et passé chez les Républicains. Élu sous l’étiquette FN au conseil municipal en 2014, le paternel du jeune flingueur aurait retourné sa veste et rejoint Fillon en 2016.

C’est la Dépêche qui a révélé l’information, dans son article intitulé l’inquiétant profil de Killian, fils d’un ex-élu FN. Selon Le Parisien, qui se base sur les dires d’un camarade du jeune homme, ce dernier « avait commencé à parler de politique, il déraillait depuis deux mois« . Le pompon revient au Point où l’on peut lire le témoignage d’une ancienne amie du jeune homme : selon la jeune fille, Killian « s’habillait en noir et dessinait des croix gammées sur son cahier« . L’appartenance passée de Franck Barbey au FN a été reprise par l’ensemble des journaux : de Libération à Sud-Ouest et Nice-Matin.

Pour la procureur Fabienne Atzori, c’est l’hypothèse du jeune psychologiquement fragile qui s’impose. Il aurait été depuis plusieurs mois la cible des moqueries de ses camarades avec lesquels il aurait « de mauvaises relations ». Est-ce parce qu’il était « dérangé » que l’on se moquait de lui, ou est-ce parce qu’on se moquait de lui qu’il a commis l’irréparable ? Les deux thèses s’imbriquent selon la magistrate qui parle d’un adolescent fasciné par la mort, et notamment, par les tueries de masses en milieu scolaire : plusieurs allusions au massacre de Columbine se retrouvent sur sa page facebook. Elle ne relève en revanche « aucun lien apparent avec des motivations politiques ».

A l’opposé, l’analyse des media tend vers une explication politique du geste de Killian. On décèle dans ces articles la tentation journalistique de faire de ce jeune mal dans sa peau un émule de Breivik. En effet, l’attention a été largement portée sur les opinions politiques passées de son père, comme si l’infamie du fils devait retomber sur le père, comme si ce geste ensanglantait et souillait le FN dans son ensemble et jetait le discrédit sur ses électeurs. Alors même qu’il s’agit là de l’ancienne étiquette de Franck Barbey et non de son appartenance politique actuelle. Rappelons qu’il est encarté chez les Républicains depuis un an.

« Le fils d’un conseiller municipal LR ouvre le feu sur ses camarades » fait sans doute moins tapageur et augure moins de ventes que : « fasciné par la mort et le nazisme, le fils d’un élu ex-FN blesse douze élèves de son lycée avec un fusil de chasse ». Est-ce là l’expression ultime du putacliquisme médiatique? A moins qu’il ne s’agisse d’attenter encore plus à l’image du FN en poussant le vice jusqu’à rendre le parti responsable des actes des enfants de leurs anciens membres.

En ce cas, loin de s’effrayer, les patriotes devraient sourire de ces attaques. Car, cela prouve deux choses. Premièrement, la stratégie de dédiabolisation semble être une réussite puisque le camp du Bien, n’ayant plus de scandales à dévoiler sur les militants et cadres du FN, se voit réduit à attaquer le parti de Marine Le Pen sur la base de délits commis par les enfants d’anciens militants. En second lieu, ces attaques lâches prouvent que les patriotes sont aux portes du pouvoir. Selon l’adage, « le serpent ne mord que lorsqu’il est aux abois » : il en est de même pour ces pseudo-élites qui redoublent d’ardeur et d’ignominie dans leurs attaques à mesure que le jour où ils devront répondre de leurs actes devant le peuple. S’ils en viennent à des attaques si ridicules, c’est qu’ils sentent la fin imminente de leur règne.

Nicolas Kirkitadze


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 18/03/2017 04:31
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !