Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Vers un coup d’État oligarchique en France ? [Actualité en France]




« 1 ... 54 55 56 (57) 58 59 60 ... 135 »

Re : Vers un coup d’État oligarchique en France ?

Vers un coup d’État oligarchique en France

On s’achemine vers un événement pas très rassurant. Le système est devenu tyrannique et voudrait coffrer les gens qui ne lisent pas Le Monde. Le satanique trio OTAN-BCE-Bruxelles veut imposer son Macron comme hier son Juppé. Candidat du triangle magique Rothschild-Drahi-Soros, le vendeur d’Alstom est l’enclume rêvée où le marteau du capital mondialisé aplatira ce qui reste de France libre.

La nouvelle caste cruelle qui se met en place sous le label d’européen ou de libéral-libertaire n’a plus peur des obstacles.

Guy Debord : « Il faut conclure qu’une relève est imminente et inéluctable dans la caste cooptée qui gère la domination, et notamment dirige la protection de cette domination. En une telle matière, la nouveauté, bien sûr, ne sera jamais exposée sur la scène du spectacle. Elle apparaît seulement comme la foudre, qu’on ne reconnaît qu’à ses coups. Cette relève, qui va décisivement parachever l’œuvre des temps spectaculaires, s’opère discrètement, et quoique concernant des gens déjà installés tous dans la sphère même du pouvoir, conspirativement. Elle sélectionnera ceux qui y prendront part sur cette exigence principale : qu’ils sachent clairement de quels obstacles ils sont délivrés, et de quoi ils sont capables. »

Les obstacles dont on est délivrés, ce sont clairement les élections.

Il y a d’un côté le candidat de l’oligarchie. Celle-ci rétribue bien les traîtres et les sadiques qui organisent la division, l’invasion et la guerre pour tous – sauf pour la bourse et pour l’élite. Voyez Rasmussen (Otan) ou Barroso (Bruxelles) qui ont fini à deux millions de dollars par an chez Goldman Sachs. Ces sommes d’ailleurs sont des gouttes d’eau dans l’océan de dettes et de liquidités.

Le reptilien Draghi vient de Goldman Sachs comme on sait ; après avoir ruiné son pays l’Italie, Mario se prépare à anéantir l’épargne européenne.

De l’autre côté, il y a la candidature populaire. Le candidat populiste est celui insulté qui plaît au peuple : Poutine en Russie, Trump en Amérique, Marine ou Fillon en France. Fillon a déplu parce qu’il incarne un légitimisme paisible façon Charles X, la russophilie abhorrée, une réalité familiale (cinq enfants !!! les couples fantômes les excitent plus) et un catholicisme qui les rend fous, à gauche comme à Bruxelles. Marine incarne ce que l’on sait, une rage vieille de quarante ans, et on se doute que la conjugaison de ces deux forces destinées à se battre pourrait dynamiter cet affreux système orwellien de guerre eurasienne et de terreur médiatique. Si seulement on pouvait avoir droit à un ticket comme on dit en Amérique « Fillon-Marine » !

Guy Debord ajoutait (nous étions en 1988, en plein triomphe du mitterrandisme et de son obscène culte idolâtrique) : « À ce résultat, on mesurera, plutôt que le bonheur général, la force redoutable des réseaux de la tyrannie. Jamais censure n’a été plus parfaite. Jamais l’opinion de ceux à qui l’on fait croire encore, dans quelques pays, qu’ils sont restés des citoyens libres, n’a été moins autorisée à se faire connaître, chaque fois qu’il s’agit d’un choix qui affectera leur vie réelle. Jamais il n’a été permis de leur mentir avec une si parfaite absence de conséquence. Le spectateur est seulement censé ignorer tout, ne mériter rien. »

Justement, on ne peut plus mentir. Plein de gens qui n’avaient pas accès à une information dégagée des ordres et contraintes de la caste dirigeante ont pu, grâce à Internet, se faire une idée plus nette de ceux qui la dirigent, et voter pour Donald Trump – quelle que soit sa maladresse, mais ce n’est pas la question, puisqu’ils veulent toujours lui faire la peau.

Le temps heureux de la désinformation facile est terminé, malgré les orientations de Google et Facebook.

Notre théorie de la vérification peut enfin calculer leur pratique de la conspiration. Aujourd’hui, on peut apprendre et cela les rend fous. L’Otan organise sa chasse aux sorcières et se retrouve en guerre contre ceux qui s’informent au lieu de bêler méchamment. Le renforcement de l’Otan montre le tournant fasciste européen, la volonté de cette oligarchie de se défendre même militairement contre la protestation. Son utilisation est aussi intérieure qu’antirusse.

En attendant, préparez-vous à des heures chaudes. La France de souche et bien élevée, comme dit la journaliste chrétienne Gabrielle Cluzel, n’était plus habituée à trop bouger. Elle se laissait marcher sur les pieds – et demandait pardon encore !

Par contre, la France des banques et des voyous (Chatelet), des discothèques et des bureaucrates, des nuits debout et des attentats rentables, est devenue folle et violente, et ne veut plus reculer. Voyez ce qui s’est passé en Ukraine. La violence, la mort, la guerre, le début de la guerre mondiale avec le coup d’État de la place Maidan filmé par les drones de CNN. Ne croyez pas que cela ne vous arrivera pas. Après le ricanement, ils essaieront la tuerie.

Quant à ce système, je lui conseille de se tempérer. Il s’en prend en ce moment à trop de gens à la fois.

Livres

Bonnal – Mitterrand le grand initié

Chatelet – Vivre et penser comme des porcs

Debord – Commentaires sur la Société du Spectacle

Estulin – Les Bilderbergs

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 20/03/2017 10:11
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Macron : populiste ou démagogue ?

Macron  populiste ou démagogue

Emmanuel Macron est persuadé d’être en parfaite cohérence dans sa pensée et son idéologie… Comme tous les gourous…

Nouveau rebondissement dans l’affaire présidentielle : Emmanuel Macron vient d’affirmer qu’il était populiste. Voyez plutôt : « Si être populiste, c’est parler au peuple de manière compréhensible sans passer par le truchement des appareils, je veux bien être populiste. » Celle-là, on ne s’y attendait pas ! L’insulte suprême, depuis que l’on s’est rendu compte que traiter les gens de « nazis » n’aidait pas à la crédibilité d’un propos, est aujourd’hui reprise par Emmanuel Macron lui-même, l’infante du royaume de Hollandie.

Lui aussi se « met dans les pas de »… Allez, je vous laisse deviner… Alors ? Le général de Gaulle ! Bravo à ceux qui ont trouvé. Voyez plutôt : « De ce point de vue, le général de Gaulle l’était [populiste, NDLR]. » Le pauvre vieux « Général » est un peu devenu le père putatif de tout le monde politique et de toutes les idées débiles de nos politiciens.

Macron a cependant bien compris le filon (avec un seul « l »), l’idée étant de se donner une comparaison crédible d’homme providentiel à la Napoléon. En somme, Macron joue parfaitement son jeu : il revient aux fondamentaux de la Ve République en essayant d’incarner non pas un programme mais une personnalité !

« Mais il ne faut pas confondre avec la démagogie, qui consiste à flatter le peuple dans ce qu’il a de plus bas. Donc, appelez-moi populiste si vous voulez. Mais ne m’appelez pas démagogue, car je ne flatte pas le peuple… » Ben voyons, ça ferait vulgaire ! Et puis, surtout, venant de la part d’un homme qui balance des « Je vous aime » dans ses discours, qui va dire aux Algériens que la France a commis un crime contre l’humanité, puis aux pieds-noirs qu’il « les a compris »… Mais bon, on ne va pas lui demander d’apprendre l’Histoire de France alors qu’il pourrait être l’artisan de l’Histoire de l’Europe avec un grand « E » !

« Il aime qu’on lui mente, le peuple », a dit un grand philosophe un peu teigneux dans Rabbi Jacob. Comme quoi l’on retrouve quelquefois plus de bon sens politique dans les comédies françaises qu’à l’Assemblée nationale (une autre sorte de comédie)… Macron est le symbole de cette vérité politique : héritier du hollandisme, défenseur inconditionnel de Maastricht et de l’Union européenne, qui invoque de Gaulle et Jeanne d’Arc pour parler au peuple français et faire croire qu’il est national avant d’être international… Et le peuple aime ça !

Et le pire, dans tout ça : Emmanuel Macron est persuadé d’être en parfaite cohérence dans sa pensée et son idéologie… Comme tous les gourous… Populiste ? Surement pas ! Démagogue ? Surement, oui ! Dans les deux cas, on ne peut que s’inquiéter que ces deux mots, qui expliquent une relation (manipulation ?) entre un candidat et le peuple, soient considérés comme des insultes… Doit-on en déduire que, pour faire de la politique, il faut s’adresser à tout le monde sauf au peuple ?

Henri d'Aramis
Étudiant en droit

A VOIR AUSSI :

Florian Philippot invité de BFM TV le 21 mars 2017


http://www.youtube.com/embed/xbfvuazjTTE


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 21/03/2017 14:23
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Macron Président ? C’est Inspecteur Gadget chef des armées…

Macron Président ? C’est Inspecteur Gadget chef des armées…

Notre nouveau Président Macron prend son nouveau rôle très au sérieux

Depuis que la passation des pouvoirs a eu lieu entre M. Hollande et son dauphin, dans un sous-sol de l’Élysée, un salon de chez Rothschild ou autour de la machine à café du Monde, notre nouveau Président Macron prend son nouveau rôle très au sérieux. Il a immédiatement rendu visite à Mme Merkel, comme M. Hollande en 2012, et il enchaîne les tweets de félicitations à nos forces de l’ordre, jeudi lors de l’attaque de Grasse, et hier lors de la tentative d’attentat du radicalisé fiché J à Orly.

Mais évidemment, tout cela est un peu court pour un jeune homme inexpérimenté dans les questions de sécurité et de défense et plus habitué aux fusions-acquisitions. Donc, samedi, il lui fallait sortir le grand jeu. Et qu’est-il sorti du képi prêté par le général Soubelet à notre chef des armées en herbe ? Le rétablissement du service national obligatoire et, bien sûr (parité oblige), universel. Une de ces fausses bonnes idées qui traînent dans les têtes et les conversations des ménagères de plus ou moins cinquante ans, style vieille nostalgique aigrie ou mère moderne complètement dépassée par ses ados, mesure dont on a dit ici (http://www.bvoltaire.fr/pascalcelerie ... ement-du-service-national,273155) tout le mal qu’il faut en penser.

Donc, M. Macron, sans doute désireux de ne pas être en reste face à Mme Le Pen, a décidé de la copier et là, pour le coup, il a fait très fort – et pire qu’elle : cette lourde, coûteuse et inefficace institution que M. Chirac avait eu le courage de supprimer, M. Macron, qui n’a sans doute pas fait son service vu son âge, veut la rétablir pour une durée de… un mois ! Un service light, quoi ! Faudrait quand même pas effrayer nos jeunes et leurs mamans !

On n’ose imaginer les intenses discussions entre les membres du gouvernement Macron : M. Hue, au nom des communistes, n’en voulait pas, M. Bayrou ne savait pas et le général Soubelet voulait dix mois. Le Président a tranché et ce sera donc un mois !

Et, en un mois, vous verrez, on va en faire, des choses, avec nos jeunes !

« Chaque jeune Français ira ainsi à la rencontre de ses concitoyens, fera l’expérience de la mixité sociale et de la cohésion républicaine.
Cela permettra aussi de disposer, en cas de crise, d’un réservoir mobilisable complémentaire de la Garde nationale, de détecter les difficultés, notamment l’illettrisme, et de proposer une mise à niveau scolaire des appelés lorsque cela sera nécessaire.
Il aidera ainsi les jeunes à préparer leur entrée dans la vie professionnelle comme dans leur vie de citoyen. »

​‌

Comme les bus Macron devaient régler nos problèmes économiques, le service Macron d’un mois mettra fin à nos soucis d’éducation, d’intégration, de recrutement de forces de l’ordre, de sécurité, et de chômage aussi, puisque les bus n’ont pas atteint tous leurs objectifs.

Un bon point, tout de même, pour notre banquier : il sait encore compter les millions et les milliards et il a évalué le rétablissement de ce service insignifiant à une somme comprise « entre 2 et 3 milliards d’euros ». Pas une bagatelle, le service light de M. Macron… Et même un gadget un peu cher.

Moi qui pensais qu’à l’ENA et chez Rothschild, on apprenait encore à évaluer sérieusement une mesure au regard de son coût et de son efficacité…


A VOIR AUSSI :

Présidentielle: Revoir le Grand Débat (TF1) en intégralité


https://www.youtube.com/watch?v=VYXhy7 ... p;feature=player_embedded



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 21/03/2017 14:59
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 54 55 56 (57) 58 59 60 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !