Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Procès Cassen : les basses oeuvres de Cazeneuve Clavreul et de toute la Pourriture Socialiste [Actualité en France]




« 1 ... 4 5 6 (7) 8 9 10 ... 12 »

Re : Islam assassin : Maître Pichon a renvoyé le procureur à son insignifiance
#19


Christine Tasin

J’ai assisté le premier mars dernier au procès de Christine Tasin et j’ai pris quelques notes lors de la plaidoirie de Maître Pichon qui était visiblement fort en colère contre le Procureur, qui venait de requérir 3 mois de prison avec sursis.

Maître Pichon, avocat de la défense ( extraits ):

Vous êtes insignifiante. Vous êtes excessive. Le ministère public représente tous les Français : les Français dans la rue, dans cette salle.

Vous devenez un commissaire politique dans cette salle qui est le temple, le gardien de la liberté.

Les mots ont un sens.
C’est un procès d’intention… Nazi. Les mots ont un sens. Le tribunal doit appliquer les droits, la loi. art 24 alinéa 7. 

Ce n’est pas un tribunal de théologie. Ce n’est pas à votre juridiction (d’en juger). Ce n’est pas à vous (Madame le président), ce n’est pas à moi, d’en discuter.

L’Ancien Testament, violent, les croisades  (forme de Djihad ?) l’inquisition… On a le droit de le dire. Or, dans certaines conditions particulières, certaines circonstances… il y a bien des extrémistes musulmans qui appliquent le Coran à la lettre. 

Christine Tasin a une conception, Mahomet est un personnage historique, il a tué…
Les mots ont un sens.

Quid par ailleurs de la jurisprudence Zemmour, prononcée ici, dans la 17ème Chambre, votre propre jurisprudence ? C. Tasin n’appelle pas à la haine. Elle ne globalise pas.

L’unique point de droit en question est la jurisprudence. On ne peut pas dénaturer ses propres règles… Critiquer une religion n’a rien à voir avec l’attaque de personnes…

Anna Sand

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 09/03/2017 08:17
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Procès Cassen : les basses oeuvres de Cazeneuve Clavreul et de toute la Pourriture Socialiste
#20

Ri7CazeneuveBergeHidalgoRamadan

Ce mercredi 22 mars se tiendra donc, devant la trop célèbre 17e Chambre de Paris, le procès de notre fondateur, Pierre Cassen. Il est accusé, comme directeur de publication, d’avoir autorisé la publication de deux articles de Maxime Lepante.

http://ripostelaique.com/eviter-genoc ... t-expulser-musulmans.html

http://ripostelaique.com/attentat-a-h ... n-allemand-musulmans.html

Ces deux textes, écrits quelques heures après le massacre de Nice et plusieurs agressions musulmanes commises en Allemagne, ont été signalés au Parquet par Gilles Clavreul, militant socialiste, préfet sans poste, placé par Manuel Valls à la tête de la Dilcrah (qui maintenant se finit par un H, les homosexuels n’ayant pas voulu être oubliés). Un machin de plus, payé par nos impôts, pour encourager les collabos et les musulmans à dénoncer les patriotes, et à les traîner au tribunal… tout en salariant l’ancienne présidente de Sos Racisme, une ancienne députée socialiste et quelques obligés qu’il faut bien faire manger, avec l’argent de nos impôts.

http://ripostelaique.com/clavreul-nos ... -mais-cest-pas-assez.html

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (168 articles)

Dictature socialiste - Ils en rêvent : 2017 pourrait être la dernière année de Riposte Laïque (20 articles)
Pierre Cassen devant la 17e Chambre : soumis aux islamistes, les socialistes s’acharnent contre les résistants

Et bien évidemment, le pas-de-deux socialiste Parquet-Dilcrah a remarquablement fonctionné, et les mouchards ont été écoutés. Donc, dépôt de plainte, mise en examen et procès de Pierre Cassen, ce mercredi.

En faisant ce signalement, Gilles Clavreul, qui a déposé une autre plainte contre notre fondateur, que celui-ci explique sur cette vidéo (il lui réclame 30.000 euros) visait délibérément celui que les socialistes veulent abattre par tous les moyens : Pierre Cassen.

C’est en effet un véritable acharnement judiciaire que subit le co-organisateur de l’Apéro saucisson pinard, depuis qu’il a abandonné, en octobre 2012, la direction du site Riposte Laïque, laissant nos amis suisses diriger le site, avec une rédaction depuis renforcée.

Il avait déjà dû répondre à une dizaine de convocations policières, auxquelles il se rendait toujours, venant avec l’attestation du TGI de Versailles qui, en mars 2013, reconnaissait, en déboutant un machiniste de la RATP, Nasser Adjal, qui avait déposé plainte contre RL et son président, que dorénavant, la responsabilité du site incombait à nos amis helvètes.

cazeneuveimam2

C’est alors que le politique est entré en action. Le Parquet de Paris, et sa section AC4, chargé des affaires de presse, a diligenté une enquête, en 2015, sur le fonctionnement de Riposte Laïque. Ces magistrats, soumis au régime, n’ont pas pu prendre une telle initiative (à une époque où les attentats ensanglantaient la France) sans avoir reçu des instructions précises d’un ministre. Et qui a pu donner ces ordres ? Forcément Cazeneuve, qui avait déjà déposé quatre plaintes, rien de moins, contre Riposte Laïque, et qui, main dans la main avec Taubira, à l’époque encore place Vendôme, a ordonné la chasse contre RL, et notre fondateur.

Ils n’ont depuis reculé devant rien : multiplication des convocations policières, première tentative de perquisition ratée, puis nouvelle convocation de Pierre, quinze jours plus tard, conclue par une expédition aboutissant à la perquisition de son domicile, et la confiscation de son ordinateur et de son téléphone portable. Dégueulasse !

Sur la base d’un simple rapport policier, par ailleurs particulièrement partisan et hostile à notre fondateur, les juges d’instruction, à trois reprises déjà, ont convoqué Pierre dans leur bureau, pour le mettre en examen, à chaque plainte déposée contre notre site (et comme par hasard, elles se multiplient, comme le montre le dossier ci-dessous). Scandaleux !

Aveuglés par leur haine de Riposte Laïque et de son fondateur, ils en sont même réduits à se déjuger ! La 17e Chambre, qui veut confondre Pierre comme directeur de publication, est la même qui a osé condamner notre ancien président suisse, Alain Jean-Mairet, comme directeur de publication. Grotesque !

La vice-présidente de cette 17e Chambre, Caroline Kuhnmunch – ancienne collaboratrice de Christiane Taubira – est la même qui a fait condamner, dans l’affaire des deux caissières voilées d’H et M, les éditions Riposte Laïque, accusées d’être responsables des écrits de notre site ! Ridicule !

Caroline Kuhnmunsch juge

Nous n’oublions pas, d’autre part, que les passages devant la 17e Chambre sont particulièrement coûteux pour Riposte Laïque et ses contributeurs.

Pierre Cassen et l’apostat Pascal Hilout avaient été condamnés à 12.200 euros d’amende et de dommages et intérêts, auxquels la cour d’Appel avait cru bon d’ajouter 9.000 euros de frais de justice supplémentaires pour la meute des ligues de vertu. Tout compris, ce procès leur était revenu à 30.000 euros.

Quant à Caroline Alamachère, les juges, sous la direction de la présidente, Fabienne Siredey Garnier, l’avaient condamnée à 9.500 euros d’amende et de dommages et intérêts à verser à une directrice d’école catholique, Christelle Lainet ! Pour des personnes ayant un petit salaire, c’est plusieurs années d’économie qui partent en fumée.

Donc, cette fois encore le pire est à craindre, quand on se souvient que le procureur Aurore Chauvelot avait requis de la prison avec sursis contre Pascal et Pierre, et que Christine vient d’être menacée de 3 mois de prison avec sursis, pour avoir dit « Islam assassin », au lendemain de l’assassinat des deux policiers de Magnanville. Sans oublier les 3 mois ferme qui viennent d’être infligés à Soral.

Ce procès est donc l’aboutissement de toutes les basses œuvres de Cazeneuve-Clavreul, et d’une justice qu’ils instrumentalisent, avec trop de magistrats complices, contre leurs adversaires, comme le montre, de manière évidente, la campagne présidentielle actuelle. Il est l’incarnation des méthodes que toute la Pourriture Socialiste est prête à mettre en oeuvre, pour éliminer par tous les moyens ceux qui, comme Pierre, Christine et de nombreux patriotes, refusent l’islamisation de leur pays, permise par une immigration massive majoritairement musulmane.

Peu importe à ces islamo-collabos que les faits, chaque jour, donnent raison à nos thèses, développées depuis dix ans, il faut faire taire par tous les moyens, et ruiner s’il le faut, ceux qui osent contester les bienfaits de l’immigration et de la religion d’amour et de paix.

Maître Pichon, qui sera l’avocat de Pierre, expliquait, lors d’une conférence de presse boycottée par les médias de propagande, l’engrenage dangereux pour nos libertés dans lequel s’enfonçait ce régime.


https://www.youtube.com/watch?v=AVL1SLRMXcA

Faut-il rappeler qu’avant Pierre, des « personnages fort dangereux » comme Pierre Sautarel, animateur de Fdesouche, Guillaume de Thieulloy, responsable de nombreux sites catholiques, Ivan Rioufol, Pascal Bruckner, Renaud Camus, Eric Zemmour, Christine Tasin, Georges Bensoussan, Robert Ménard se sont retrouvés devant la 17e Chambre, quand le patron du restaurant « Le Cénacle » a été lourdement condamné par le tribunal de Bobigny, réputé pour son laxisme envers les vrais délinquants.

Nous assistons donc, à travers ce procès de Pierre, à la volonté de ce régime, qui rêve à présent de sauver sa peau en faisant élire, par tous les moyens, l’imposteur Macron, de mettre au pas tous les lanceurs d’alerte qui osent dire la vérité sur l’islam, le projet politique de ses disciples, et la mise en danger délibérée des Français qu’il organise.

http://ripostelaique.com/ces-politici ... ancons-quelques-noms.html

Toute la pourriture socialiste, dont nombre de dirigeants sont vendus au Qatar et à l’Arabie saoudite, est résumée dans ce procès. On traîne devant les tribunaux, en faisant travailler des milliers d’heures des policiers et des magistrats, un homme qui n’a qu’un tort : se battre, avec ses amis pour sauver son pays. Il faut lire l’ensemble des procédures dont RL est victime pour le croire…

http://ripostelaique.com/article-choc ... nt-42-sous-la-gauche.html

Et pendant ce temps-là, Cazeneuve et ses sbires laissent délibérément en liberté des psychopathes comme Ziyed Ben Belgacem (Orly) et des dizaines de milliers d’autres, et accélère l’invasion de la France en mobilisant les associations et les préfets pour héberger de nouveaux migrants-envahisseurs. Et ils osent s’opposer à l’usage du français sur les chantiers, pratique qu’ils qualifient de discriminatoire et de raciste. Oui, comme le disait Pierre, au Trocadéro, au lendemain de l’assassinat des deux policiers de Magnanville, « nous en avons marre de ces gens-là ! »


https://www.youtube.com/watch?v=Fp2cLe-9KKc

Dans ce contexte, ce n’est pas notre fondateur, qui n’est plus officiellement responsable du site depuis plus de quatre ans, qui devrait répondre aux questions des juges, ce sont Cazeneuve, Clavreul, les responsables d’associations dites antiracistes et tous ceux qui, délibérément, ont trahi la France depuis trente ans et l’ont livrée à des prédateurs qui, partout, depuis 14 siècles où ils sont passés, n’ont semé que massacres, destructions, viols et obscurantisme.

Nous savons que Pierre saura se défendre avec le talent et le courage qui sont les siens. Mais nous savons aussi que, trop souvent, les dés sont pipés, et que la décision est déjà prise avant le procès. Et si, par miracle, les juges de la 17e Chambre innocentaient notre fondateur (rappelons que Christine a été relaxée sur son procès sur les migrants de Calais), le Parquet socialiste, qui vient de se déshonorer en faisant appel contre la relaxe de Georges Bensoussan, ferait de même.

L’objectif est trop important pour le sinistre Cazeneuve et ses sbires : en faisant condamner Pierre, et en le sanctionnant lourdement, ils espèrent lui imputer ainsi toutes les autres plaintes qui se sont multipliées contre lui, ruiner Riposte Laïque, mais aussi Pierre Cassen, et les mettre hors d’état de nuire.

Et si Macron est élu, les basses œuvres continueront de plus belle. Par contre, si Marine devenait présidente…

LES DESSOUS DE CE PROCES POLITIQUE EN 5 DESSINS

Hollande - Je ne veux plus la moindre critique sur l'islam

Hollande - Faites taire Riposte Laique par tous les moyens

Je condamne Riposte Laique

 

Pierre Cassen - je vous confique votre ordinateur et portable


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 20/03/2017 15:58
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Ils ont osé demander 6 mois de prison avec sursis et 21.000 euros contre Pierre Cassen
#21
Pierre Cassen

Ce fut un procès, une fois de plus, surréaliste, celui qui s’est déroulé hier au Palais de Justice de Paris.

Suite  à un signalement de la Stasi française (traduisez la Dilcra) deux articles de Maxime Lépante publiés sur Riposte laïque en juillet dernier, après la boucherie de Nice et une attaque à la mâchette en Allemagne, étaient dans l’oeil de Moscou. Maxime Lépante n’ayant pu être identifié, c’était le directeur de publication qui devait répondre de ces textes.

Or le site RL étant géré par une association suisse, Riposte laïque suisse, et son directeur de publication au moment des faits étant américain, il avait paru aux policiers et juges chargés de l’enquête préalable qu’il était plus simple et plus sûr de convoquer Pierre Cassen, fondateur du site accusé d’être le « vrai » directeur de publication, pour en faire une victime expiatoire, tant tous les Tubiana, Jakubowicz-Goldman et Sopo de France et de Navarre réclamaient du sang, le sang d’un islamophobe, pour se laver du traumatisme généré par Maxime Lépante. 

Chez ces gens-là, ni Nice, ni l’attaque au couteau en Allemagne ne suscite de traumatisme ni d’envie de se venger. 

Chez ces gens-là, on souffre d’une maladie orpheline, on ne ressent de compassion que pour l’islam et les musulmans.

Ce fut un procès haut en couleurs, un combat homérique, une bataille qui dura près de 5 heures… Entrés au tribunal à 13 heures, nous en sortîmes à 21. Ouf !

Les bons ? Notre avocat, maître Pichon qui,  à son habitude, démontra avec brio les vices de procédure, les abus de procédure, le vide et le ridicule des arguments des Ligues de Vertu  ; Pierre, qui, serein, avec fermeté et courtoisie, répondit à toutes les questions, expliquant, démontrant l’absurdité de l’accusation.

Les méchants ? Le Procureur, une caricature ambulante qui a passé son temps à se ronger les ongles (doit pas être bien heureuse de ce qu’elle fait, cette femme) et les représentants des associations anti-racistes, au nombre de… 6 (à tout seigneur tout honneur, cher Pierre, les charognards veulent faire la peau aux lanceurs d’alerte sur l’islam et ils ne pouvaient pas manquer l’occasion !). Précisons que ces dernières s’étaient signalées au dernier moment.

Au centre, les juges, avec le Président, qui a mené avec patience, courtoisie et intelligence le questionnement et les débats. On ne sait pas de quel bord  est Fabienne Siredey-Garnier, on ne sait pas si, au final, elle votera pour ou contre la relaxe de Pierre, mais il faut saluer son professionnalisme et son (au moins apparente) objectivité. Elle avait dû travailler des heures à préparer ce procès et cela se voyait (contrairement à l’ignoble avocate de la Licra qui a avoué arriver pour remplacer une collègue et ne pas connaître le dit dossier…). Au centre encore, une salle remplie par les nôtres, venus soutenir Pierre et voir de leurs yeux l’effarant fonctionnement de la justice française, à l’heure même où un attentat musulman se déroulait à Londres… Les nôtres frémissaient, j’entendais des exclamations chuchotées en écoutant les basses attaques des méchants, j’en ai vu les larmes aux yeux plusieurs fois quand Pierre parlait et notamment lors de sa fabuleuse prise de parole finale. 

Après une querelle de juristes sur ce qui, selon Frédéric Pichon, rendait ce procès nul et non avenu, la sortie des juges pour délibérer et leur retour, avec l’annonce que les problèmes juridiques seraient examinés avec le reste, la bataille pouvait commencer.

Pierre raconta la saga de RL, sa fondation, son évolution, le travail considérable que l’association qui ne cessait de grandir, demandait, son développement avec la partie édition et sa lassitude de porter sur ses seules épaules la gestion du site, les éditions, leur gestion administrative… et son soulagement devant, en 2012, la proposition d’amis suisses, de prendre le relais.

Ce furent ensuite des arguties, l’étude des pièces comptables et administratives produites (le dossier était si dense que Frédéric Pichon, débordé, avait même oublié d’apporter le compte-rendu de la création de RL Suisse )… Certes c’est bien RL Suisse qui paie chaque mois pour la maintenance du site, pièces à l’appui, mais Pierre, comme une vingtaine de contributeurs, a accès libre au site pour y proposer des articles ou y travailler sur les titres ou illustrations, mais quand c’est le fondateur de RL c’est que, forcément, il est le big boss. Impossible a priori de faire comprendre aux avocats, au procureur et même à la Présidente du Tribunal que lorsque l’on a une adresse courriel orange, on a droit à 5 autres adresses gratuites et que Pierre, ayant ouvert la première adresse du site, l’avait laissée à ses successeurs, pour ne pas dérouter les lecteurs et n’avait jamais rien payé pour elle…  Bref, beaucoup de bruit pour pas grand-chose…

Les charognards étaient 4 présents, et l’un d’entre eux ne représentait pas moins de 4 associations à lui tout seul (Mrap, SOS racisme, J’accuse, UEJF) ! Facile pour les crapauds de se faire aussi gros qu’un boeuf… Il y a avait en sus une représentante de la LICRA et un de la LDH, un bébé Tubiana avec 100 kilos de moins.

L’un des 4 avocats présents écrasé (de honte ?) dans les travées des avocats n’a pas pris la parole… Etait-elle représentée par son collègue du Mrap ? L’histoire ne le dit pas. 

L’auguste représentant de J’accuse, Maître Lilti, qui remplaçait l’avocat du Mrap Lagarde a commencé avec un beau lapsus… voulu à mon sens. Au lieu de parler de Riposte laïque il a parlé de Egalité et Réconciliation (le site d’Alain Soral) établissant ainsi de façon particulièrement pernicieuse un parallèle entre Pierre et Soral. Les spectateurs étaient scandalisés, mais trop bien élevés pour lui ficher le poing dans la gueule qu’il méritait. Le reste de son intervention fut du même tabac, un vide sidéral montrant, en sus, qu’il n’avait pas vraiment travaillé le dossier (n’est pas Fabienne Siredey-Garnier qui veut), mélangeant tout et toutes les pièces du dossier. Bref une bouillie incompréhensible et inaudible… sauf quand il a craché sa valda. Selon lui, Pierre lutterait pour une France blanche et d’origine chrétienne et n’assumerait pas cette conviction. Peu importe si dans les textes incriminés il n’était nullement question de couleur de peau ni de christianisme, peu importe si, par ailleurs vouloir une France blanche et d’origine chrétienne n’est pas un délit mais une opinion à débattre, pour lui c’est le repoussoir absolu. Il était venu faire sa propagande, qui rejoint celle de Marwann Muhammad, aspirer à une France très colorée et musulmane, avec des propos de fou furieux, accusant Pierre de vouloir déplacer une population et donc faire un crime contre l’humanité. Les yeux hors de la tête, il a même parlé de la « folie violente » du fondateur de Riposte laïque… Homérique, vous dis-je, avec toute la démesure que les Dieux grecs prêtent à ceux qu’ils veulent déconsidérer. Mais finalement, il ne demanda que 1 euro de dommages et intérêts pour chaque association, et qu’on retire les deux articles sacrilèges.

Son successeur à la barre était la représentante de la Licra, elle mérite un traitement à part, traitement que je lui réserve dans un prochain article. Mais elle fit monter la barre, demandant de passer à la caisse pour trois raisons différentes, ce qui se chiffrait quand même à 5.000 euros, si j’ai bien entendu et compris, les différents avocats des parties civiles ne prenant pas la peine de parler au micro…

Ensuite Bébé Tubiana, qui paraissait en vouloir beaucoup à Pierre, qui avait refusé de répondre à quatre de ses questions, qu’il avait jugées hors sujet. Fort au fait de l’islam apparemment, puisqu’il parla de la « takkiya » de Pierre, il était lui aussi inspiré apparemment par Ubris, la démesure, aidée par Eris, la déesse de la discorde. Ce ne furent qu’épithètes hyperboliques, qualificatifs qui, en d’autres lieux, auraient pu l’amener à une plainte pour diffamation de Pierre ou injures. Mouvance haineuse, lâcheté, pensée haineuse et détestable, crime contre l’humanité (il est allé un peu plus loin que son compère du Mrap, parlant carrément de déportation… dont rêverait Pierre), parallèle avec Dreyfus et l’antisémitisme de l’époque, perversion de la laïcité... tout y est passé. Et hop 14.000 euros demandés,  pour fermer définitivement la bouche au supposé responsable de RL ! Il assuma, en demandant de telles sommes, que c’était nécessaire pour nous  faire taire. Les juges se laisseront-ils convaincre par de simples anathèmes montrant que c’est Pierre et son combat anti-islam qui dérange Bébé Tubiana, et non les deux textes présentés ?

Le Procureur prit la suite avec enthousiasme, elle aussi apparemment n’avait pas beaucoup travaillé son dossier auquel elle n’avait pas compris grand-chose, mélangeant tout. Mais cela ne semblait pas la déranger… Elle avait une intime conviction, Pierre Cassen ne pouvait être que le dirigeant de RL puisque c’est son bébé. Ça c’est de l’argumentation, ma cocotte. Elle dit quand même le fond de sa pensée, il faut empêcher les Pierre Cassen de France et de Navarre de dire du mal de l’islam parce que, (on le voit bien dans tous les faits divers quotidiens), à cause d’eux chacun aurait envie de massacrer et d’égorger son voisin de palier musulman.  Fallait être gonflé pour porter ce genre d’accusation le jour de l’attentat de Londres mais passons. Et, pour justifier ce qu’elle allait demander, elle expliqua qu’il fallait nous donner un dernier avertissement ! Et quel avertissement : 6 mois de prison avec sursis et 2000 euros d’amende requis…  Ben voyons, où il y a de la gêne il n’ y a pas de plaisir.

Le discours de Frédéric Pichon fut excellentissime. Il dénonça avec virulence la connivence du parquet des associations qui, écoutez bien, se sont présentées, toutes, au dernier moment, le matin même de l’audience, pour se porter partie civile, sans connaître le dossier, quand pas une association musulmane ne s’est portée partie civile… (Ah la jouissance de la curée que l’on flaire…). Il démontra que Pierre assume toujours ses actes et rappela que Pierre et moi étions considérés comme des ennemis à abattre pour les terroristes. Il dénonça le scandale des poursuites judiciaires que nous subissons.  En pleine période d’attentats islamiques,  ce sont des Français pacifiques comme nous qui se retrouvent au tribunal ! On veut nous faire taire car nous sommes les plus en vue de ceux qui dénoncent les méfaits de l’islam. Il se fit un plaisir ensuite de montrer au tribunal ses incohérences qui a condamné Alain Jean-Mairet comme responsable du site RL et voudrait à présent condamner Pierre pour la même responsabilité. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Qui est condamné ? Qui est responsable ?  Et il termina en reprenant les éléments factuels prouvant l’innocence de Pierre dans le dossier.

Pierre, enfin, comme c’est la coutume, eut licence de prendre librement la parole, et ce fut un feu d’artifice.

Contre Procureur et charognards incapables de comprendre la marche du temps et l’évolution des personnes et des sites, considérant que lorsque l’on est président un jour, on est président toujours.

Aux  procureur et aux charognards qui, il y a 5 ans l’avaient condamné ainsi que Pascal Hilout et qui   avaient prononcé les mêmes mots, les mêmes accusations… il a rappelé que, depuis, il y a eu Charlie Hebdo [ICI aussi], le Bataclan, Nice, Hervé Cornara, le prêtre décapité, les policiers de Magnanville,[Aurélie Chatelain]… Il a rappelé les récentes enquêtes de l’Institut Montaigne et du CNRS montrant le très inquiétant pourcentage de musulmans qui mettent la charia avant les lois de la République.

Il les a clairement, avec des mots forts, accusés de vouloir faire taire les lanceurs d’alerte et leur a donné une claque magistrale en évoquant deux affaires emblématiques. Vous parlez d’antisémitisme ? On ne vous a pas entendus quand, en 2015, à Vaulx-en-Velin, un adjoint socialiste avait reproché à l’un de ses collègues de travailler avec « un enculé de juif ». Terrorisme et liberté d’expression ? Quand, il y a quelques années, un imam intégriste avait tenu des propos antisémites, la LDH s’était opposée à son expulsion au nom de la liberté d’expression

Il a rappelé que deux des associations présentes étaient subventionnées par Soros et a ciblé leur lâcheté à tous, leur proposant un débat public et dénonçant  les lois liberticides qui sclérosent toute une société. Il a également rendu hommage au discours sur la liberté d’expression de Malika Sorel.

Enfin, il a terminé par un magnifique couplet sur son indignation. Comment un procureur peut-il requérir de la prison contre un Pierre Cassen qui n’a jamais usé de violence, qui n’a jamais agressé qui que ce soit ? Quelle disproportion, INFAMANTE et inacceptable…  Ainsi, après Zemmour, Ménard, Rioufol, Bensoussan il était traîné au tribunal, sali. 

Une dernière pique à l’égard du Parquet indigne d’avoir fait appel après la relaxe de Bensoussan et, dans un élan grandiose, avec toute l’indignation et la révolte dont Pierre est capable, il leur a parlé de l’Aveu, et a ajouté cette condamnation sans équivoque au camp des anti-France : beaucoup d’entre vous auraient fait ce sale boulot avec délectation.

Un silence de plomb a accueilli ses dernières paroles, charognards et procureur, scotchés à  leur siège sous l’outrage ; pendant que l’on entendait un silencieux chant d’allégresse monter des ventres de nos partisans, éblouis, émus et pressés de pouvoir témoigner à Pierre leur reconnaissance de leur avoir fait vivre ce grand moment. 

Réponse du tribunal le 3 mai…

Publié le: 24/03/2017 02:33
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 4 5 6 (7) 8 9 10 ... 12 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !