Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Brèves d’Europe ...EuroLibertés [Actualité en Belgique]




« 1 2 3 (4) 5 6 »

Re : Brèves d’Europe ...EuroLibertés
#10

Brèves d'Europe - EuroLibertés

Allemagne. La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a rejeté l’accusation selon laquelle l’Allemagne devrait d’importantes sommes à l’Otan et aux États-Unis. Donald Trump ayant affirmé que Berlin devait payer plus pour profiter du parapluie de l’Otan.

Sigmar Gabriel, président du SPD (sociaux-démocrates) a intronisé Martin Schulz candidat officiel à la Chancellerie. Emporté dans son élan, il a déclaré : « Imaginez tout ce que l’on pourra faire en Europe quand Emmanuel Macron sera président en France et Martin Schulz chancelier en Allemagne. »

Grande-Bretagne. Theresa May a des soucis à se faire avec l’Écosse. Le congrès du SNP, le parti nationaliste au pouvoir à Edimbourg, a été l’occasion pour sa leader Nicola Sturgeon d’afficher sa détermination en affirmant : « Il y aura un référendum ». Sur quoi ? Sur l’indépendance de l’Ecosse évidemment. Pas avant que le Brexit ne devienne effectif affirme Theresa May.

Londres a prévenu l’UE qu’elle déclencherait l’article 50 du traité de Lisbonne le 29 mars, lançant ainsi officiellement les négociations sur le Brexit. Donald Tusk va transmettre les « orientations de négociation » aux 27 États membres.

Un conducteur fou et fou d’Allah a fauché une vingtaine de passants sur le pont de Westminster, dont une femme qui est tombée ou a sauté dans la Tamise et y a été repêchée vivante mais grièvement blessée. Il a alors jailli du véhicule et a poignardé à mort un policier de faction avant d’être abattu alors qu’il se ruait sur un deuxième.

L’assaillant du Parlement britannique, né au Royaume-Uni, était connu des services de renseignements sous le nom de Khalid Masood. Il était âgé de 52 ans. La police britannique a également indiqué avoir arrêté huit personnes dans le cadre de l’enquête. Le bilan a été révisé à trois morts.

Dans les quartiers populaires de la deuxième ville d’Angleterre, Birmingham (1,1 million d’habitants), le mode de vie communautariste des islamistes tend à s’imposer et menace de faire éclater une société victime de son utopie multiculturaliste.

Estonie. Un premier groupe de soldats et civils français, une quarantaine de personnes, est arrivé lundi matin en Estonie pour préparer la mission de la composante française du bataillon multinational de l’Otan qui doit s’y déployer en avril.

Suède. Le Parlement suédois a annoncé mardi 21 mars s’être réuni la veille pour la première fois depuis vingt ans en session restreinte dans le cadre d’un exercice simulant un état de guerre, dans un contexte de tension avec Moscou.

Russie. L’ambassadeur israélien à Moscou a été convoqué après les frappes menées le 17 mars près de Palmyre par l’aviation de l’État hébreu. officiellement neutre dans la guerre civile syrienne, Israël a monté plusieurs opérations depuis 2013 visant surtout le Hezbollah libanais, allié de Bachar al-Assad et de la Russie, ou des armes qui lui sont destinées.


Publié le: 29/03/2017 02:43
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Brèves d’Europe début avril 2017 - EuroLibertés
#11

Brèves d'Europe - EuroLibertés

Union européenne. L’Union européenne a fêté les 60 ans du traité de Rome. Le texte signé par les 27 est le fruit d’un habile compromis sur la question d’une Europe à plusieurs vitesses, concept exaspérant la Pologne qui y voyait le projet masqué d’une marginalisation des « nouveaux membres » de l’Union.La déclaration finale souligne la possibilité d’avancer à des « rythmes » et une « intensité » différents, mais toujours dans la même direction. Un affichage d’unité bienvenu, mais insuffisant pour faire oublier la réalité des divergences sur tous les grands sujets (économie, monnaie, migrations, notamment). Pendant ce temps, les manifestants défilaient dans Rome.

Les chefs de gouvernement des pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie) ont dénoncé mardi 28 mars « le chantage » et « le diktat » européens à leur égard concernant la politique migratoire commune.

Réunis à Varsovie, les Premier ministres des quatre pays qui refusent les quotas obligatoires de répartition des immigrés entre les pays de l’UE, ont fermement manifesté leur désaccord à l’idée de lier la distribution des fonds européens à l’adhésion à la politique migratoire commune.

« Le groupe de Visegrad, Pologne comprise, n’acceptera jamais ce chantage, ni qu’on lui dicte des conditions. Nous disons clairement que la politique migratoire suivie jusqu’à présent par l’UE n’a pas fait ses preuves et il faut en tirer des leçons », a insisté Mme Szydlo (Pologne).

Viktor Orban (Hongrie) a vanté à cette occasion les mesures prises par son pays pour barrer la route aux immigrés : les clôtures construites à la frontière serbo-hongroise et la loi controversée qui prévoit la détention systématique des migrants.

Vatican. L’Europe doit « retrouver la solidarité », « plus efficace antidote contre les populismes », si elle ne veut pas mourir, a averti le pape François, vendredi 24 mars, tandis qu’il recevait au Vatican les représentants de l’Union européenne. Il n’a rien compris ce pape progressiste, l’Europe n’est pas une poubelle raciale comme son Église.

Angleterre. Après l’accord des Lords, le Premier ministre britannique a annoncé que la reine Elizabeth apposerait sa signature – « dans les prochains jours » – à la loi autorisant l’ouverture des négociations relatives à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

La Reine ne pouvait que signer l’accord. Il n’en allait pas de même avec la Chambre des lords. Or, malgré l’abstention de certains, Theresa May a obtenu leur soutien, 274 pour quand 118 s’y opposaient.

Dimanche 26 mars, des dizaines de milliers de Britanniques ont proclamé leur attachement au continent et à l’UE tout en vouant aux gémonies le « hard Brexit » prôné par la première ministre, Theresa May.

Comme si l’équation du Brexit n’était pas déjà assez complexe, les inconnues de l’Écosse et de l’Irlande du Nord viennent encore la compliquer. Les deux régions ont voté majoritairement pour rester dans l’Union européenne (UE) – respectivement à 62 % et 55,8 % – et rechignent à se faire forcer la main par les Anglais.

Portugal. Le Portugal va rétablir temporairement les contrôles aux frontières pendant la visite du pape François au sanctuaire de Fatima les 12 et 13 mai lors des commémorations du centenaire des « apparitions de la Vierge Marie », a annoncé le gouvernement. 500 000 pèlerins sont attendus.

Autriche. Elle va demander à être exemptée de l’accueil de migrants dans le cadre de la répartition des réfugiés entre les pays de l’Union européenne, a annoncé le chancelier autrichien, Christian Kern, à l’issue d’un Conseil des ministres.

Allemagne. Le parti conservateur d’Angela Merkel a remporté dimanche une élection régionale en Sarre avec au moins 40 % des voix. Un revers pour Martin Schulz et son parti social-démocrate.

Hongrie. Le gouvernement hongrois, dirigé par Viktor Orban, a présenté un projet de loi qui pourrait entraîner la fermeture de l’une des institutions universitaires les plus emblématiques du pays, l’Université d’Europe centrale (CEU en anglais). Celle-ci a été fondée par le milliardaire américain George Soros.

Depuis plusieurs mois, M. Orban a intensifié son offensive contre George Soros, qu’il accuse de financer l’opposition. Parmi ses cibles figurent notamment les ONG de défense des libertés ou de protection des demandeurs d’asile, dont beaucoup sont en partie subventionnées par la célèbre fondation du milliardaire, l’Open Society Foundations (OSF). Cet Orban est vraiment très bien.

Russie. Une opposition substantielle s’oppose toujours à Poutine comme en témoignent ces manifestations qui ont eu lieu à Moscou (1000 personnes) et dans plusieurs villes du pays dimanche 26 mars. Leur leader, Alexeï Navalny a été interpellé. Le quotidien Le Monde s’en est ému, évidemment.

Poutine entend bien valoriser les ressources de l’Arctique. Près de 70 % des réserves de gaz arctique se trouvent sous juridiction nationale russe. La région dans son ensemble abriterait 30 % des réserves mondiales de gaz et 13 % des réserves de pétrole, ce qui suscite la convoitise des pays.


Publié le: 07/04/2017 02:37
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Brèves d’Europe mi-avril 2017
#12

Brèves d'Europe - EuroLibertés

Union européenne. Le taux de chômage dans la zone euro a reculé de 0,1 point en février, pour atteindre 9,5 %, le plus bas depuis mai 2009, selon l’office européen des statistiques Eurostat : soit 15,439 millions de chômeurs.

Au niveau de l’Union européenne, ils sont 19,75 millions, soit 8 %, taux le plus bas depuis janvier 2009. Ceux qui s’en sortent le mieux : la République tchèque, l’Allemagne et Malte. En bas du classement : la Grèce, l’Espagne et Chypre. La France se classe sixième, ex aequo avec le Portugal.

80 lobbyistes œuvrent pour Amazon auprès de la Commission européenne à Bruxelles.

OTAN. Rex Tillerson s’est rendu à Bruxelles au siège de l’Otan et a indiqué d’emblée que « les États-Unis ne peuvent plus maintenir le niveau disproportionné de leurs dépenses de défense pour l’OTAN ». Les États-Unis consacrent, eux, 3,6 % de leur PIB à la défense et contribuent à hauteur de 68 % aux dépenses militaires de l’OTAN.

Tillerson a par ailleurs dénoncé l’attitude hostile de Moscou dans l’est de l’Europe, l’occupation de la Crimée « menaçant notre vision commune d’une Europe libre et en paix », et l’agression russe en Ukraine.

Italie. Depuis l’échec de Matteo Renzi au référendum, l’Italie est dirigée par un gouvernement qui expédie les affaires courantes sans prendre de décision majeure et sans aucun pouvoir pour mener des réformes structurelles. Des élections sont à venir qui pourraient voir les populistes dominer le débat.

Allemagne. Dans la presse allemande, la campagne présidentielle française est suivie avec attention. Et la candidate frontiste fait figure de repoussoir. Le porte-parole de la chancelière a expliqué que celle-ci était prête à recevoir tous les candidats à la présidentielle qui lui en feraient la demande, à l’exception toutefois de la présidente du FN.

Suède. Un camion a renversé des passants avant de s’encastrer dans un magasin en plein centre de Stockholm, faisant au moins 3 morts et de nombreux blessés, vendredi 7 avril, peu avant 15 heures.

Le Premier ministre a confirmé l’arrestation d’une personne. Le camion a été volé à l’occasion d’une livraison dans un restaurant. Il appartenait à l’entreprise Spendrups, un brasseur suédois.

Hongrie. La Hongrie a lancé une campagne anti-européenne en demandant aux citoyens leur avis sur comment faire face aux politiques de Bruxelles qui, selon le gouvernement, menacent leur indépendance.

Le questionnaire, intitulé « Stoppons Bruxelles ! », a été envoyé à chaque foyer, a annoncé un haut responsable du gouvernement en lançant officiellement la campagne. Le questionnaire comporte six questions, portant principalement sur la question de l’immigration.

Serbie. Le Premier ministre serbe, Aleksandar Vucic, a remporté, dimanche 2 avril, dès le premier tour, la présidentielle, avec environ 55 % des voix, selon les projections des instituts de sondage.

Son plus proche adversaire, le candidat de centre gauche Sasa Jankovic, obtient un peu plus de 16 %. Ancien ultranationaliste converti au centre droit et au rapprochement avec l’Union européenne, M. Vucic est régulièrement accusé de dérive autoritaire.

Russie. Pour la première fois, Saint-Pétersbourg a été la cible d’un attentat sur son sol, qui a fait quatorze morts et une quarantaine de blessés toujours hospitalisés, selon le dernier bilan communiqué par le ministère de la santé russe mardi. Vladimir Poutine s’est rendu sur les lieux.

Les enquêteurs russes ont identifié hier l’auteur de l’attentat suicide qui a frappé lundi le métro de Saint-Pétersbourg : un homme de 22 ans originaire du Kirghizistan qui avait également déposé une seconde bombe artisanale, désamorcée à temps.

Le Kremlin aurait décidé de couper de manière drastique ses dépenses en matière de défense. Le budget pour l’année 2017 serait réduit de 16 milliards d’euros passant à 46 milliards. Ces coupes devraient continuer en 2018 et 2019. Une des raisons serait l’aboutissement des efforts en matière de recherche et développement (R & D) comme l’avion SU-35 ou le missile S-400.


Publié le: 10/04/2017 17:47
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !