Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Après « l’île » de la Guyane, le vote des femmes en 1905 : ça, c’est Macron ! [Actualité en France]




« 1 ... 62 63 64 (65) 66 67 68 ... 135 »

Re : Après « l’île » de la Guyane, le vote des femmes en 1905 : ça, c’est Macron !

Macron et la Guyane

Gageons qu’à la prochaine commémoration,
Macron évoquera « celles et ceux » dont le nom figure
sur le monument aux morts de 14-18…

Après sa désastreuse « Île » de Guyane, Emmanuel Macron a dû rétropédaler. « Je sais où vous êtes ! » a-t-il déclaré aux Guyanais, comme il avait dit « Je vous ai compris ! » aux pieds-noirs après avoir assimilé la colonisation à un crime contre l’humanité.

Il est vrai que les réseaux sociaux se sont déchaînés : on voit Macron manquant se noyer en tentant de rallier Nice à Bastia au volant de sa voiture, Macron dans une pirogue, en train de pagayer, pour rejoindre l’Île-de-France, etc.

Le problème est que le galopin n’en est pas à son coup d’essai. Comme le rapporte Jean-Marc Morandini sur son blog, « la presse s’amuse des bourdes de Macron » : toujours dans le registre géographique, les uns rappellent que, dans son livre Révolution – pour lequel il a perçu la modique avance de 350.000 € (Gala), qui aurait pu lui permettre de s’offrir les services d’un correcteur -, il a déménagé Villeurbanne (dans la banlieue lyonnaise) chez les Ch’tis : « Lorsqu’on habite Stains en région parisienne ou Villeurbanne en région lilloise (sic), il est plus simple de créer son entreprise […] » Les autres soulignent qu’au mois de décembre, il a déjà fait montre d’un intérêt relatif pour les DOM-TOM, voulant les exiler à l’étranger. Postant, sur Twitter, un selfie pris avec un gamin dans un avion, il commentait : « Avec Mathias, lycéen à Bourg-en-Bresse. Il rejoint sa mère expatriée (sic) en Guadeloupe pour Noël. »

Mais les réseaux sociaux viennent de déterrer une autre énormité, historique celle-là, datant de février et que la « grande presse » ne semble pas avoir remarquée, liée à l’inénarrable fayotage féministe d’Emmanuel Macron.

On se souvient de sa déclaration à la Journée de la femme – qui, il est vrai, est un passage obligé dans la campagne : comme le Salon de l’agriculture, pas moyen d’y couper, il faut flatter le flanc des vaches et des femmes si l’on veut y arriver : Macron, l’œil humide, avait émis le souhait d’avoir l’une d’entre elles (une femme, pas une vache) Premier ministre. C’était beau. Nul ne lui a soufflé qu’il pouvait faire mieux en se retirant de la course pour laisser une femme – on en connaît une qui y aspire – devenir président de la République. Mais son féminisme échevelé ne pousse pas l’abnégation jusque-là.

Il l’affiche en revanche ostensiblement dans ses discours, en commençant ses phrases par « celles et ceux ». Parce que cette règle grammaticale qui veut que « le masculin l’emporte sur le féminin » est jugée abominablement phallocrate, on va donc rajouter « celles » à « ceux » même si c’est inutile… et, mieux, commencer par « celles », comme quand on s’efface devant une porte pour laisser passer les dames. (Je me gratte le menton, cette galanterie syntaxique ne procède-t-elle pas de ce que les féministes appellent le sexisme bienveillant ? Je soumets ce dilemme à leur sagacité.)

Plein de zèle, sur sa lancée, lors de son meeting à Lyon le 4 février, il a déclaré : « Pour voter cette belle loi de 1905 séparant l’Église et l’État, il a fallu des femmes (sic) et hommes de gauche et de droite. »

Sauf que, pas de bol, il n’y avait aucune femme députée en 1905. Jusqu’en 1945, les femmes ne votaient pas… Et si, d’ailleurs, ce changement a été si tardif, c’est que les élus de gauche le redoutaient, persuadés que les femmes seraient influencées par leur curé ; c’est dire toute l’estime dans laquelle ils tenaient leur indépendance d’esprit. Gageons qu’à la prochaine commémoration, Macron évoquera « celles et ceux » dont le nom figure sur le monument aux morts de 14-18.

En attendant, journaux et réseaux sociaux font la collec’ des boulettes et se tapent sur le ventre, dans ce qui commence à s’apparenter à un Macron bashing : à quelques semaines des élections, cela peut faire des dégâts…

Gabrielle Cluzel
Ecrivain, journaliste

A VOIR AUSSI :

Best-Of-Macron


MACRON ce grand fraudeur,
devrait être 'Mis en Examen' si on était en République



Publié le: 29/03/2017 14:37
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Emmanuel Macron lâché par le général Bertrand Soubelet : un signe de l'incohérence d'En Marche ?

Général Soubelet abandonne Macron

L'ex-numéro trois de la Gendarmerie, Bertrand Soubelet, connu pour ses coups de gueule sur les errances sécuritaires et pénales du pays, s'était mis en «En Marche» en février. Un mois plus tard, le général est revenu sur sa décision.

L'unité du mouvement En Marche ! est-elle menacée par la trop grande diversité politique de ses partisans ? C'est ce que peut laisser penser le premier désistement d'une recrue d'Emmanuel Macron : le général Bertrand Soubelet.

Le haut gradé, spécialiste des questions pénales et sécuritaires, a fait savoir dans une lettre dévoilée le 29 mars par RTL qu'il comptait claquer la porte d'En Marche ! – un mois seulement après l'avoir rejoint. Son explication : «Les ralliements successifs tous azimuts et symboliques à bien des égards, à commencer par ceux de l’actuel gouvernement, ne correspondent pas à ma conception du changement». Or, l'ancien numéro trois de la Gendarmerie espérait trouver du côté de l'ex-ministre de l'Economie «une nouvelle façon de faire de la politique».

Un certain nombre de membres du gouvernement socialiste, en effet, ont publiquement apporté leur soutien à Emmanuel Macron, tels que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian ou la secrétaire d'Etat chargée à la biodiversité Barbara Pompili. En outre, le jour-même de la révélation de la lettre du général Soubelet, l'ex-Premier ministre socialiste en personne, Manuel Valls, annonçait qu'il comptait voter pour le leader d'En Marche ! – trahissant ainsi ses engagements pris lors de la primaire de la gauche.

Semblant réaliser la gêne que pouvait occasionner ces ralliements issus du (très impopulaire) quinquennat Hollande auprès d'une partie de ses partisans, Emmanuel Macron a d'ailleurs accueilli avec timidité le coup de pouce que lui a apporté Manuel Valls. Après avoir poliment remercié ce dernier, le candidat à l'élection présidentielle a précisé qu'il restait attaché au «renouvellement des visages [et des] méthodes».

A lire aussi :

Le général Soubelet saqué après son témoignage sur la délinquance (8 articles)
Affaire du général Soubelet : il faut passer du devoir de réserve au devoir d’expression
Insécurité, justice : le livre accablant du Général Soubelet (2 articles)
Le général Soubelet sanctionné pour “Tout ce qu’il ne faut pas dire”

Le général Soubelet, «lanceur d'alerte» sur l’insécurité en France

Le général Soublet avait rejoint Emmanuel Macron en février dernier, au motif que celui-ci «se situ[ait] au delà des clivages [et] ne fai[sait] pas de la politique comme les autres».

Il s'agissait d'une recrue de choix pour l'ancien chef de Bercy : général quatre étoiles, il avait fait parler de lui fin 2013, en dénonçant lors de son audition devant le Parlement l'état sécuritaire et pénal de la France – une prise de parole qui lui avait valu d'être rétrogradé de son poste de numéro trois de la Gendarmerie. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, notamment, n'avait pas apprécié cette initiative.

Trois ans plus tard, Bertrand Soubelet avait finalement été écarté pleinement de la Gendarmerie (mis sans affectation), après la publication de son essai Tout ce qu'il ne faut pas dire, reprenant les mêmes constats.

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 29/03/2017 18:05
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Quand Franceinfo ridiculise Macron en mettant à nu ses discours abscons : un régal

Emmanuel Macron nous laisse dans le brouillard

C’est un festival, un vrai de vrai… Pour ne pas oublier, pour savourer en famille et à tête reposée, j’ai transcrit… Ça vaut le détour. On comprend que Macron soit l’idole de tous les faux intellos qui nous bouffent la laine sur le dos.

-L’identité c’est A égale A ; il y a au moins des A et des B. Et je n’ai pas envie que A=B

-On est tous  des enracinés et donc ce que nous sommes puisque nous sommes des enracinés il y a des arbres à côté de nous, il y a des rivières, il y a des poissons, il y a des frères et sœurs.

-J’ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais, en même temps, elle doit s’ancrer dans de l’immanence complète, de la matérialité.

Moi ma vie, mes souvenirs, ils sont faits des souvenirs d’enfance de ma grand-mère et de ce professeur de philosophie que je n’ai jamais vu mais dont j’ai l’impression de connaître le visage.

Et donc notre vie elle est toujours en même temps, Elle est plus complexe que ce qu’on veut réduire.

Ce qui constitue l’esprit français, c’est une aspiration constante universelle, c’est à dire cette tension entre ce qui a été et la part d’identité, cette ipséité stricte, et l’aspiration à un  universel, c’est-à-dire à ce qui nous échappe.

Par contre, comment se fait-il que Franceinfo, chaîne publique d’information en continu, qui fait partie, au même titre que France Inter, France culture, France info (la radio )j’en passe et des meilleures se soit lancé dans le petit jeu du dégommage de Macron ?

Qu’il y ait un ou des journalistes comme Julie Rasplus, auteur de ce petit bijou,  tentés par le véritable travail de journaliste c’est une certitude, qu’ils puissent vendre à leurs radios ou chaînes respectives, c’est bien plus difficile.

Sauf que… Franceinfo (TV) est un bébé, lancé en août 2016 sur le web avec l’objectif de faire de l’ombre à BFMTV, Itélé, LCI… Et Franceinfo, pour faire son trou et sa promo s’est engagé à faire plus de  journalisme d’investigation et moins de sensationnel. Pour France Info, il faut se démarquer, il faut faire ce que l’on ne montre nulle part ailleurs, de l’original, de l’impertinent, et le maître à copier, c’est la BBC, on pourrait rêver pire en effet.

Est-ce pour ces raisons que l’accouchement de la nouvelle chaîne s’est fait dans la douleur, avec une fronde menée par les salariés de France TV ? Ils s’étaient opposés, en vain, à ce que la nouvelle chaîne s’appelle France Info comme la radio. Elle s’appelle finalement comme la radio, mais en un seul mot.

Quant à Julie Rasplus, quand on consulte son compte twitter, on se rend compte qu’elle est très mobilisée par la sauvegarde de la planète, « l’Océan arctique, nouvelle poubelle de l’humanité »,  » superbes et inquiétantes images » de l’Arctique qui fond,  » depuis début janvier, des traces d’iode radioactive ont été décelées un peu partout en Europe, dont la France » ; par ailleurs, elle cite Mediapart, elle a travaillé pour Libé, pour l’Obs, pour 20 Minutes…

Bref peu de chances qu’elle admire Trump et Marine.

Soit elle est sincère et fait objectivement son travail de journaliste, soit elle savonne la planche de Macron pour un Mélenchon ou un Hamon, en tout cas pas pour Fillon sur lequel elle tape dès qu’elle peut… Eu égard au peu de chance de voir ses candidats arriver en tête aux élections, elle est courageuse et indépendante.

Bref, ne boudons pas notre plaisir pour ce beau travail de journaliste à saluer, quels que soient ses objectifs.

Christine Tasin


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 29/03/2017 20:23
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 62 63 64 (65) 66 67 68 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !