Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Brexit : le divorce doit se faire à l’amiable - [Actualité en Belgique]




« 1 ... 22 23 24 (25) 26 »

Re : Brexit : le divorce doit se faire à l’amiable -
#73

Marine Le Pen Présidente - Au Nom du Peuple - Front

La lettre du Premier ministre britannique Theresa May a été reçue aujourd’hui par le président du Conseil européen déclenchant officiellement la procédure prévue par l’article 50 à savoir, la sortie de l’Union européenne.

La délégation FN/RBM souhaite tout d’abord féliciter madame May de la constance de sa position et de sa détermination à respecter la décision souveraine du peuple britannique. Face aux multiples pressions nationales comme européennes, le Premier ministre britannique donne une grande leçon de démocratie à tous ceux tentés de passer, une fois de plus, outre la volonté populaire.

Maintenant que l’article 50 est déclenché, l’Union européenne et le gouvernement britannique ont deux ans pour négocier les modalités du retrait. Il s’agira ensuite de trouver un nouvel accord régissant les relations entre la Grande-Bretagne et l’Union.

La délégation FN/RBM invite les institutions européennes à faire preuve de bonne foi lors de ces négociations. Nombreux sont ceux qui, inspirés par un esprit revanchard, souhaiteraient faire payer la Grande-Bretagne. Il s’agirait ainsi d’organiser une sortie la plus douloureuse possible dans le but d’envoyer un message à tous les peuples tentés par le retour à leur pleine souveraineté. Un esprit de saine coopération, à la mesure de la tâche qui s’annonce, doit au contraire dominer. On ne piétine pas un peuple souverain.

Il s’agit d’un moment historique, d’une renaissance de l’ambition nationale jusque-là bafouée par la technocratie européenne. La délégation FN/RBM sera donc particulièrement attentive au déroulé de ces négociations et dénoncera toutes les tentatives d’intimidation et de chantage visant à châtier les Britanniques.

Les peuples européens se relèvent, nous ne laisserons pas l’Union européenne les obliger à se courber.

Communiqué de Presse de la délégation FN/RBM au Parlement européen


A VOIR AUSSI :

 

Intervention de Marine Le Pen aux rencontres
du Conseil de l’Agriculture Française

Marine Le Pen aux rencontres du Conseil de l’Agriculture Française - Au Nom du Peuple

Marine Le Pen invitée de la matinale
« Présidentielle 2017 » organisée par le MEDEF

Marine Le Pen invitée de la matinale « Présidentielle 2017 » organisée par le MEDEF

Institut Montaigne, Terra Nova et cie :
qui se cache derrière ces organismes ?

Qui se cache derrière les instituts et autres fondations qui à chaque élection
envahissent les médias pour tenter d’influencer le vote des Français
et leur faire peur sur tout projet de changement ? La réponse ici.

A PARTAGER MASSIVEMENT PATRIOTES !!!

Institut Montaigne, Terra Nova - Marine 2017 - Au Nom du Peuple

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 30/03/2017 22:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Nigel Farage compare le Parlement européen à une «mafia» et l'accuse de se venger du Brexit
#74

Nigel Farage compare le Parlement européen à une «mafia» et l'accuse de se venger du Brexit

Alors que les eurodéputés débattent de la feuille de route qui sera celle de l'Union européenne dans les négociations à venir avec le Royaume-Uni, la figure charismatique du Brexit, Nigel Farage, a dénoncé leur volonté de «vengeance».

En plein débat au Parlement européen afin de déterminer les «lignes rouges» que l'Union européenne entend se fixer dans le cadre des négociations du Brexit avec le Royaume-Uni, l'ex-dirigeant du parti eurosceptique UKIP Nigel Farage a estimé que l'assemblée des eurodéputés se comportait «comme une mafia».

A lire aussi :

[UE] Brexit - L’Angleterre quitte l’Europe des traitres (74 articles)
On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (196 articles)
Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote  (117 articles)

Estimant que les exigences de l'UE s'apparentent à une «vengeance» contre les Britanniques, Nigel Farage a reproché aux parlementaires de Strasbourg de «considérer le Royaume-Uni comme un otage». «Nous sommes libres de partir !», a-t-il lancé. «Ce n'est pas nous qui souffrirons [du Brexit]. On n'est pas tenu de boire du vin français, d'acheter des voitures allemandes ou de manger des chocolats belges, on reviendra aux tarifs douaniers et cela mettra en péril les emplois de milliers de personnes travaillant dans l'Union européenne !», a-t-il grondé.

Ses pairs, majoritairement opposés au Brexit, n'ont pas goûté la tirade de Nigel Farage et l'ont copieusement hué. Le président du Parlement européen, l'italien Antonio Tajani, est intervenu pour mettre fin au chahut, tout en rappelant à l'ordre Nigel Farage. Celui-ci, contrit, s'est excusé avant de poursuivre son discours.

«Nous ne chercherons jamais à punir le Royaume-Uni, nous lui demanderons simplement de payer ce à quoi il s'est engagé en tant qu'Etat membre, nous devons simplement solder ses comptes, ni plus ni moins», lui a rétorqué le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit, Michel Barnier.

Le 29 mars dernier, le Premier ministre britannique Theresa May a officiellement enclenché l'article 50 du traité sur l'Union européenne. Près d'un an après le référendum de juin 2016, le Brexit continue d'agiter le Royaume-Uni, d'autant que la négociation avec l'Union européenne s'annonce déjà longue et rude.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 05/04/2017 23:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Le baiser de Judas du Parlement européen (Brexit)
#75

Marine Le Pen Présidente - Au Nom du Peuple - Front

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui une résolution sur les négociations entourant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Au-delà d’un appel de pure forme à la bonne coopération, l’institution entend surtout livrer le peuple britannique à la vengeance des eurocrates. La délégation FN/RBM s’insurge contre ce texte qui démontre une volonté claire de faire passer le Royaume-Uni sous ses fourches caudines.

Le Parlement européen prétend ainsi se mêler des relations entre les quatre nations constitutives du Royaume-Uni, et notamment des relations avec l’Irlande du Nord. Cet enjeu relève pour nous des affaires intérieures du seul Royaume-Uni. L’Union européenne, qui a toujours cherché à diviser les nations, joue là un jeu dangereux en exacerbant les tensions dans une région encore marquée par son histoire tragique.

Les propositions avancées sur le déroulement des négociations sont quant à elles tout à fait irréalistes. Le Parlement européen voudrait les séquencer en trois temps : retrait, période transitoire et accord futur, tout en soulignant hypocritement que le Royaume-Uni doit rester un « partenaire proche ». Il est parfaitement inconcevable d’agir de la sorte. Les négociations doivent se faire en sachant quel type de relations futures le Royaume-Uni et l’Union européenne entretiendront. En refusant cette approche de bon sens, le Parlement européen tombe le masque et démontre qu’en fait de « partenaire proche » il entend maintenir le peuple britannique dans une forme de vassalité.

In cauda venenum, la résolution du Parlement européen prend prétexte enfin de la sortie du Royaume-Uni pour appeler au renforcement de l’Union européenne. Refusant de tirer les leçons de ce referendum, toujours aussi sourd à l’opposition grandissante des peuples d’Europe, le Parlement européen radote : « la réponse, c’est plus d’Europe ! ».

À présent, se profile pour les États-membres restants la menace de devoir combler financièrement le vide laissé par les Britanniques. La délégation FN/RBM se veut très claire sur ce point : le Brexit doit entraîner une baisse conséquente du budget européen ainsi que du nombre de parlementaires, au moins à hauteur de la participation britannique.

Ce texte est en réalité un avertissement à tous les peuples européens : « nous ne vous laisserons pas reprendre impunément votre liberté ». Quand on ne peut plus convaincre, on menace…

Communiqué de presse de la délégation FN RBM au Parlement européen



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/04/2017 02:21
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !