Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Ceux qui financent et manipulent les sondages votent... Macron [Actualité en France]




« 1 ... 65 66 67 (68) 69 70 71 ... 135 »

Re : Ceux qui financent et manipulent les sondages votent... Macron

Ceux qui financent et manipulent les sondages votent... Macron

Janvier 2016. Le Monde titrait : « Sondage : Emmanuel Macron préféré à Manuel Valls ou François Hollande pour 2017 » et en sous titre « Un sondage Odoxa pour « Le Parisien/Aujourd’hui en France » estime que le ministre de l’économie pourrait devancer le premier ministre et même le président« .
Il est placé d’entrée de jeu à 22%. Macron est lancé.

Odoxa ?

Les deux fondateurs d’Odoxa sont des anciens de l’institut de sondage BVA dont Vincent Bolloré et le fonds d’investissement Rothschild sont actionnaires. Le principal actionnaire actuel d’Odoxa est Bernard Arnault, patron de LVMH et propriétaire de Le Parisien-Aujourd’hui en France. Nicolas Bazire, est l’un des administrateurs de LVMH en même temps que l’un de ceux de l’institut de sondage IPSOS. Mais le plus intéressant ici c’est qu’il est gérant associés de la Banque Rothschild… comme Macron avec qui il a travaillé.

80% des instituts de sondage appartiennent à la sphère d’influence qui soutient Macron. Son conseiller en la matière n’est autre que Denis Delmas, ancien président de TNS Sofres.

Premier résumé : Odoxa + BVA + IPSOS + TNS Sofres = Fonds d’investissements Rothschild + Bolloré + Arnault de LVMH dont l’une des directrices est Gabrielle Guallar, « Madame » Benoit Hamon (ils sont pacsés).

Cette collusion entre la gauche dure et les milliardaires n’a rien de surprenant, ces derniers ne sont « ni de gauche, ni de droite », comme Macron, leur poulain qu’ils dopent à coups de millions d’euros pour qu’il puisse gagner la présidence qu’il mènera selon leurs instructions.

On comprend mieux pourquoi Macron refuse de donner le nom des donateurs à son mouvement En Marche. Ces milliardaires sont sociaux-libéraux mondialistes, le mot « sociaux » n’étant là que pour rassurer la gauche (pas la majorité, mais beaucoup d’électeurs quand même), comme Hitler avait accolé « socialisme » à national dans national-socialisme.

La cote moyenne de Macron était de 17% dans les sondages tout au long de l’année 2016. Elle a bondi de 7 points en janvier 2017, à 24 % pour arriver à 26 % des intentions de vote en mars, le plaçant en tête de tous les sondages. Et comme on sait que les élections se jouent dans les trois mois qui précédent les élections, on comprend mieux ces scores.

Pour que Macron gagne, il faut qu’il affronte Marine Le Pen, un Macron contre Fillon donne Fillon gagnant. Les sponsors et propriétaires de Macron doivent la maintenir à un haut niveau dans les sondages, tout en préparant les conditions de son échec entre le premier et le second tour.
Marine Le Pen, challenger indispensable à la réussite du coup d’État est créditée de 25 % des intentions de vote. Normal !

Dans le même temps, Elabe, un « petit » sondeur, donne Fillon à 17 % et insiste sur l’affirmation que « en dessous de 20 % un candidat n’a que peu de chance d’arriver au second tour« . Qui est Elabe ?

Elabe a été créé en avril 2015 par CSA dont il est une filiale.
CSA, dont Vincent Bolloré est l’unique actionnaire depuis 2008 !
Elabe et CSA, comme BVA, c’est donc Vincent Bolloré, président de Vivendi et Canal +, soit 8 milliards d’euros.
CSA s’est fait connaître par Roland Cayrol, pendant longtemps omniprésent, comme Christophe Barbier de L’Express, à C dans l’Air. Roland Cayrol, vieillissant, s’est un peu discrédité avec sa hollandophilie maladive. Aujourd’hui c’est Bernard Sananès, ancien de CSA, qui vient à C dans l’Air commenter l’actualité au nom d’Elabe, donc de CSA et Bolloré soutiens de Macron.

Second résumé : CSA est filiale à 100 % du groupe du milliardaire Vincent Bolloré.
Entre 2010 et 2015, CSA, alors sous la direction de Bernard Sananès, perd 14 millions d’euros. Bolloré décide de se séparer de l’activité sondages politiques et crée Elabe avec Sananès à sa tête. Il intègre CSA à Havas pour l’activité économique. Mais il continue à soutenir Elabe, c’est son investissement pour continuer à contrôler la politique française avec Macron à la présidence.
La mission donnée par Bolloré en mars-avril 2017 : nuire à Fillon.

Cependant, nos milliardaires et banquiers savent que l’efficacité des sondages à exprimer « l’opinion publique » est indissociable de l’importance croissante qu’on pris les journalistes et les spécialistes en communication. Ainsi, s’est mise en place chez eux la croyance selon laquelle « faire de la politique » c’est, notamment grâce à « une bonne communication », se situer le plus haut possible dans les cotes de popularités données par les sondages.

Il faut un bon mouvement d’opinion autour de Macron ?
La presse financée par le gouvernement et les millairdaires de gauche va s’en charger !

Dès janvier 2016, après le coup de démarreur donné par le sondage commandé par Bernard Arnault à Odoxa et le coup de starter de Le Monde encensant Macron, 90 % de la presse est mise en action pour le soutenir.

90 %, c’est le pourcentage de médias détenus par le gang des milliardaires sociaux-libéraux mondialistes français. Le service public, notamment la télévision, est lui aux mains de l’Etat socialiste qui a mis Delphine Ernotte, une socialiste fidèle de Hollande, à sa tête
avec la même mission : détruire Fillon pour permettre le duel Le Pen contre Macron qui permettra à Macron, chevalier du Bien socialo-mondialiste et immigrationniste de battre le Mal incarné par Le Pen, patriote nationaliste anti-immigrationniste.

« S’agissant de Macron… Xavier Niel et Pierre Bergé, copropriétaires du groupe le Monde, lui ont plus ou moins publiquement déclaré leur flamme. Rien, dans ce que l’on sait de lui, et du peu que l’on sait de son programme, n’est de nature à effaroucher MM. Dassault, Arnault, Pinault, Lagardère, Bolloré ou Drahi. Ce qui ne signifie pas que les oligarques français soient pendus au téléphone chaque matin pour commanditer des unes, des éditos, ou des sondages favorables. Simplement, par capillarité intellectuelle, ils ont nommé à la tête des rédactions de «leurs» médias des journalistes macrono-compatibles, éventuellement macrono-indifférents, en tout cas jamais macrono-opposés, encore moins macrono-hostiles » (Daniel Schneidermann dans Arrêt sur image).

Ce qui explique les plus de 50 « Unes » de la presse vantant le produit Macron depuis un an et les multiples sondages truqués qui le valorisent.

Qui porte le produit Macron ?

Les « Gracques » : « c’est un petit groupe d’hommes d’affaires, de hauts fonctionnaires et d’intellectuels qui s’active depuis 2007 dans les coulisses du pouvoir pour convertir la gauche française au libéralisme. Pour la plupart, ils occupent des postes hauts placés, souvent dans des banques, des compagnies d’assurances, des fonds d’investissement. Tous ont fait au moins l’ENA ou HEC. Anciens du PS, pour beaucoup d’entre eux, ils ont peuplé les cabinets ministériels des années 1980 et 1990, servant les socialistes « modernes », Rocard surtout mais aussi Jospin, Fabius, Bérégovoy ou Strauss-Kahn » (Piga, analyste en géostratégie).

La plupart, mêlant intelligemment politique et affaires, sont très riches. Après l’éclipse Sarkozy dont ils ont profité pour se concentrer sur les affaires, ils ont été revivifiés par Hollande mais, surtout, par Jean-Pierre Jouyet son secrétaire de l’Elysée. Aujourd’hui, ils soutiennent le télévangéliste Macron à qui ils ont fourni clés en mains le volet économique de son programme.
Exactement comme le club élitiste allemand « La Société de Thulé » avait fourni au jeune télévangéliste Hitler inculte et incompétent son programme socio-économique (cf. La jeunesse d’Adolf, genèse du nazisme, Maurice D. 2002)

Macron et Hitler

Les télévangélsites européens offrant un nouveau monde. Celui de gauche vous offre  l’Europe mondialisée,
celui de droite offrait l’Europe nazie. 

Hollande et Jouyet : ils ont fait de Macron le cheval de Troie qui leur permet de tromper le centre et la gauche de la droite dont les leaders sont devenus soit pas très futés comme Bayrou et Juppé vieillissants, soit intéressés par de bonnes places bien juteuses comme beaucoup des quadras et quinquas dont les plus ambitieux rêvent d’un poste ministériel à négocier avec Macron.

« Media et journalistes sont les instruments de leurs stratégies politiques et ils ont fait l’objet de manipulations constantes qu’ils ont parfois du mal a déjouer, tant leur connivence est forte et parfois incestueuse avec le pouvoir. C’est un jeu que maitrise parfaitement les deux amis (Hollande-Jouyet). (Piga) »

Beaucoup d’hommes politiques, surtout parmi les socialistes entre 40 et 50 ans, draguent et, parfois, épousent ou se mettent en couple avec des journalises (Montebourg, le métis algérien, avec Audrey Pulvar, la métisse antillaise). « Par la force des choses, nous passons beaucoup de temps avec les hommes politiques, explique Vanessa Schneider de Le Monde. En déplacement, nous logeons dans les mêmes hôtels, nous les voyons tard le soir et tôt le matin. Ils sont loin de chez eux et se permettent sans doute plus de choses (sic !). Les universités d’été, qui mélangent des moments de travail  et des temps festifs, peuvent aussi favoriser une forme de promiscuité. On se retrouve souvent le soir autour d’un verre. »
Et plus si affinités !

Chez les Français, le dégoût de la classe politique et des médias est à son comble. Cela fait plus de 40 ans que le socialisme est au pouvoir, plus de 40 ans qu’on leur demande de se serrer la ceinture, les socialistes promettant des jours enchanteurs qui ne viennent jamais. 1000 milliards de déficit public en 10 ans, 6 millions de chômeurs et quelques millions de précaires, des classes moyennes et ouvrières de plus en plus pauvres, des riches de plus en plus riches. Ils sont au bord de l’explosion et ne trouvent leur salut que dans des discours qui consistent à tirer un grand trait sur le passé des Français.

Comme ceux que leur débite le télévangéliste Macron : il fait un trait sur le passé socialiste et sur les programmes pour « penser Printemps« (sic ! du pur Macron). Ils (les BHL, Minc, CIA, etc.) ont déjà fait le coup aux peuples arabes avec les « printemps arabes » qui les ont poussés pour la plupart dans les bras des islamistes, comme le printemps macronien doit remettre les Français dans les bras des socialistes hollandais.

Hollande et son vizir Jouyet veulent à tout prix poursuivre la politique économique engagée depuis plus de 5 ans et continuer l’intégration du pays dans l’Europe et dans l’économie mondiale. Mais ni François Hollande, ni Manuel Valls ne sont capables de le faire. Ils sont, l’un et l’autre, rejetés par l’opinion publique. Ils pensaient agir dans l’intérêt du pays et c’est dans l’intérêt du pays qu’ils doivent maintenant s’effacer derrière Macron. Pour pérenniser ce qu’ils ont entrepris, ils ont trouvé Macron, jeune, neuf, incompétent mais pour le moment docile, « l’ouvrier parlant bien… le singe plaisant aux femmes« , comme disait le directeur du Munchener Beobaster en parlant de Hitler.

Il n’y a aucun rapport idéologique entre Hitler et Macron, mais la méthode pour les instrumentaliser est la même. Il ne faudrait pas que le résultat final soit le même : l’ouvrier-singe une fois installé au pouvoir, éliminant ses mentors de jeunesse… on connaît la suite.

Hitler plaisait aux militaires, aux banquiers, aux industriels et au peuple allemand de gauche. Macron plait aux patrons des multinationales et de la finance mondiale, aux penseurs de la mondialisation « heureuse » comme Attali et Minc. Il plait aussi à la gauche parce qu’il vient du parti socialiste, et au centre parce qu’il sait tenir un discours de droite. C’est le pion parfait que Hollande et Jouyet savent pour le moment tenir par les roubignoles. Comme sa femme (et ex-maitresse au sens littéral du terme) Brigitte Trogneux, de 24 ans son ainée.

Ils étaient quasiment certains du résultat de la primaire et de l’éviction de Valls. Mais dans le doute, ils ont misé sur Hamon. Pourquoi ? L’élection de Valls serait contre-productive. Hamon est celui qui cristallise l’aile gauche du PS et qui peut empêcher le populisme de gauche de progresser en le divisant. En langage clair : il s’agit de contenir Mélenchon par Hamon.

Le PS est réduit à sa plus simple expression et ne servira, à l’avenir, qu’à entretenir la division parmi les tenants de la gauche de transformation sociale, laissant ainsi le champ libre aux centristes pour mener à bien leurs desseins.

La primaire de droite a élu Fillon en éliminant Sarko, le plus dangereux, et Juppé. Il suffit maintenant de discréditer Fillon, le cabinet noir s’en occupe, et d’affaiblir Marine Le Pen pour que Macron la batte à coup sûr, c’est en cours, en dosant astucieusement sa diabolisation et ses affaires. Là, c’est Hollande, disciple de Mitterrand et qui se pense expert en anti-FNrie, qui prend la main sur Jouyet, car il espère bien jouer un rôle politique important dans le gouvernement Macron.

Après, il y a tous les autres soutiens de Macron : les théoriciens, Aquilino Morelle, Alain Minc, Jacques Attali (mais tous trois son en train de changer de camp, « Macron… c’est le vide » aurait déclaré Attali récemment) ; les médiatiques, Denis Olivennes directeur général d’Europe 1 et Lagardère Active (Paris-Match, JDD, Newsweb), Matthieu Pigasse, responsable monde des fusions acquisitions (fusac) et du conseil aux gouvernements de la Banque Lazard dont il est directeur général délégué en France. Il est propriétaire et président des Nouvelles Editions Indépendantes qui contrôle le magazine Les Inrockuptibles et Radio Nova et actionnaire du Groupe Le Monde et du Huffington Post (la presse bobo). Pierre Bergé (nommément évoqué en 2015 dans une enquête judiciaire sur l’existence possible de réseaux pédophiles au Maroc), groupe Yves Saint Laurent, soutien de LGBT, Le Monde, Courrier international, Têtu (magazine homo), Télérama, La Vie, Act Up, SOS Racisme ; Xavier Niel (6ème fortune de France), L’Obs, Libération, Mediapart, Atlantico et Causeur (où il est minoritaire), Rue 89 ; Patrick Drahi, Mediaréseaux, SFR (grâce à Macron) , Numericable, L’Express, L’Expansion

Cela suffira-t-il à faire élire Macron ? Oui, si la droite ne comprend pas qu’elle a intérêt à être solidaire pour que la finale se passe entre Fillon et Le Pen.
Certes, l’un des deux perdra la présidence, mais c’est un moindre mal par rapport à une victoire assurée de Macron.

Si l’un et l’autre préfèrent continuer à se démolir mutuellement avant le premier tour, les deux perdent la présidence…

Et s’ils se rapprochaient et trouvaient un accord pour les législatives ?

L’imprécateur

***


A VOIR AUSSI :

Florian Philippot sur France Info TV

Florian Philippot sur France Info TV - Au Nom du Peuple

Nicolas Bay sur RTL

Nicolas Bay sur RTL - Au Nom du Peuple

Florian Philippot sur KTO TV

Florian Philippot sur KTO TV - Au Nom du Peuple

Réunion publique de Marine Le Pen à La Trinité-Porhoët

Réunion publique de Marine Le Pen à La Trinité-Porhoët (30032017)  Marine 2017

Gaëtan Dussausaye sur Public Sénat

Gaëtan Dussausaye sur Public Sénat - Au Nom du Peuple

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 01/04/2017 08:58
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Manuel Valls, l’homme des convictions intéressées

Le traitre Manuel Valls, l’homme des convictions intéressées

Une fois de plus, le dindon de la farce a été Benoît Hamon,
ce qui, à force, nous le rendrait presque sympathique

Éconduit par Emmanuel Macron, l’ayant remercié du bout des lèvres pour son embarrassant soutien, Manuel Valls, qui semble être entré en politique comme on entre en religion, n’est pas prêt à lâcher aussi facilement sa foi. Même si François Bayrou s’est réjoui de ce soutien – sur France 2, il a parlé d’En Marche ! comme d’un « rassemblement des réformistes », ne riez pas ! –, le candidat préféré des médias autorisés veut être le garant du « renouvellement des visages« , ce qui signifie que Valls ne peut espérer aucune faveur de sa part. Soit. Pour continuer à exister, ce dernier est donc allé renifler dans le champ de droite, au cas où l’herbe y serait plus verte !

Ainsi, il a déclaré dans L’Obs qu’il « faut assumer la responsabilité d’aider le prochain président de l’arc républicain », explique l’ancien Premier ministre. « En premier lieu Emmanuel Macron, bien sûr, dès avant le premier tour. Même si François Fillon sortait vainqueur de ce combat, il faudrait aussi chercher des compromis avec la droite parlementaire » ; « sans renier, sans gommer nos différences », a-t-il ajouté avec un pragmatisme certain, étant entendu que son avenir et celui de ses semblables seraient réduits à la portion congrue si Marine Le Pen l’emportait. C’est ce qui s’appelle manger à tous les râteliers !

François Fillon, quoi que prétendent ses thuriféraires plus ou moins sincères, est du même tonneau que Valls, mû par un carriérisme politique similaire, et c’est fort logiquement qu’il a accepté la main tendue du calculateur catalan : « Interrogé ce matin dans la matinale de RTL, le candidat des Républicains n’a pas rejeté cet appel du socialiste.

A lire aussi (Vous avez quelque peu oublié qui est le traitre Valls, le nouveau pote à Macron ? Voici quelques liens qui vous remueront les neurones) :

Valls à la présidentielle - 9 francais sur dix sont contre

Renseignements pris, Valls nous pisse dessus ! (29 articles)
Non M. Valls, le pire ennemi de la France, ce n'est pas le Front National, c'est vous ! (30 articles)

2 mois de prison ferme pour Nicolas, 23 ans, prisonnier politique de Hollande-Valls-Taubira (17 articles)
« Le vrai visage de Manuel Valls », d’Emmanuel Ratier : la bombe politique du printemps (14 articles)
Censure, à gauche toute ! (Dictature & censures socialistes) (21 articles)
Valls-Hidalgo : nés en Espagne, islamo-collabos, traîtres à la France… (2 articles)
La vérité sur le gros patrimoine de Valls !
Il a travaillé 9 ans avec Manuel Valls, et balance tout ! 
Manuel Valls ! Menteur/Voleur comme les autres ...
FN: Réaction de Marine Le Pen à la vraie-fausse démission du gouvernement Valls
Avec les pompiers, Valls n’hésite pas…
Manuel Valls hué lors de son discours contre l’extrême droite (Vidéo)
Valls : 400 euros la chambre d’hôtel, mais mixité sociale obligatoire pour les Français !
Valls nous refait le coup de l’extrême droite aux portes du pouvoir
LOI Valls / Taubira (UMPS) 100% flicage - 0% Sécurité !
La Goutte d’Or qui va faire déborder le Valls ?
Manuel Valls annonce une structure d’accueil pour les djihadistes de retour en France (3 articles)
Dieudonné : hommes et femmes de loi dénoncent les méthodes Valls comme un danger pour la démocratie
Rennes : Valls sous les huées et les quenelles vengeresses - vidéos
Valls aussi menteur que Taubira
Enfumage gouvernemental : non, le chômage n’a pas baissé, il a augmenté !
Le curieux financement de l’orchestre de Madame Valls
Valls est pris dans un conflit d'intérêts dans l'aménagement d'Evry
Vidéo : Les fourbes Ayrault et Valls... toujours les mêmes salamaleks contées aux Français
Le projet de réforme du droit d’asile va accélérer le Grand remplacement
Nouvelle magouille PS ? La secrétaire d'État Boistard employait-elle fictivement sa soeur ?
Aux ordres de l’Europe de Bruxelles, Valls accélère le demantèlement de la France
Merouane Benahmed, terroriste djihadiste algérien, libre comme l'air en France. "Valls Akbar" !
Dictature et censures - Loi sur le renseignement : Valls surveillera-t-il le FN ?
Dictature socialiste - Cazeneuve : les identitaires seront ciblés par la loi sur le renseignement
Valls : Si les Français élisaient Marine Le Pen en 2017, nous suspendrions le processus électoral
Loi sur le renseignement : vers l’État Big Brother ?
L'UMPS and Co veulent t'enlever ta liberté... Le Front National patriote t'invite à réagir ! VITE !
Loi sur le renseignement : vers l’État Big Brother ?
Valls «le minable» et «apprenti dictateur» dissout l’Œuvre Française et les Jeunesses Nationalistes
"Valeurs Républicaines" oui, mais lesquelles ?
Elections Départementales 2015 - Performances du Front National patriote 1er - 2ième tour [Vidéos] (18 articles)
Voir aussi sur l'Union Fait La Force avec les mots clés : Valls - Hollande - Taubira - Belkacem - attentat

“J’ai toujours entretenu un dialogue constructif avec Manuel Valls”, a-t-il d’abord expliqué. “Le pays est dans une situation très grave et tous ceux qui ont le courage de vouloir le redresser doivent pouvoir parler ensemble” » (source : valeursactuelles.com). Quelle belle famille que cet « arc républicain », lequel se tend tellement pour faire se rejoindre ses deux extrémités qu’il risque de se briser !

Une fois de plus, le dindon de la farce a été Benoît Hamon, ce qui, à force, nous le rendrait presque sympathique. « Cela en dit long », a-t-il confié, dépité, sur France Info.

L’actuelle porosité des frontières politiques du camp du Bien démontre à quel point ce petit monde s’entend à garder jalousement le pouvoir, précipitant un peu plus chaque jour notre pays dans une ratatouille mondialiste sans goût, sinon celui de notre perte d’identité.

Pendant que les hommes et les femmes politiques du système s’invectivent ou se congratulent, une calamité frappe de plus en plus violemment la France : ce choc des civilisations qui nous est imposé par une religion conquérante et que personne n’a le courage d’arrêter. De cela, nul candidat ne parle, ou alors subrepticement. Seule Marine Le Pen semble avoir compris les enjeux d’une telle confrontation, qui se résume en ces termes : vaincre ou mourir.

Charles Demassieux

***

A VOIR AUSSI :

Florian Philippot sur BFM TV

Florian Philippot sur BFM TV - Au Nom du Peuple

Réunion publique de Marine Le Pen à La Trinité-Porhoët - Marine 2017

Réunion publique de Marine Le Pen à La Trinité-Porhoët (30032017)  Marine 2017

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 01/04/2017 10:23
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : À Marseille, la pêche au gros est ouverte…

Macron Estrosi UMPS

Monsieur Estrosi, après s’être mis “En Marche” avec Monsieur Macron,
vient de confirmer qu’il savait parfaitement nager en eaux troubles !

Scandalisé par le comportement de monsieur Estrosi, j’écrivais, il y a une semaine sur sa page Facebook : « Ce monsieur se vendra au plus offrant. On l’a vu conspuer François Fillon et il ira, si le vent est porteur, faire allégeance à monsieur Macron pour espérer une place de ministre… Quelle image honteuse de cette caste politique il nous offre ! »

A lire aussi :

Macron : en marche pour le pognon ! (204 articles)
Vous en voulez, des économies pour payer les retraites ?
Macron, ou l’alternance unique
Préparons-nous donc à de longues nuits d’émeutes !
ArcelorMittal trouve de l’argent en Europe…
En Marche et bon débarras !

Il me répondit fort civilement : « Bonjour, Je suis gaulliste et j’ai le sens de la loyauté envers ma famille politique. Cependant, la place qu’occupe “Sens Commun” dans la campagne m’inquiète et j’ai eu l’occasion de le dire à François Fillon. Il ne peut pas confier l’organisation de la campagne à la frange la plus radicale de notre famille politique s’il veut rassembler plus d’un Français sur deux. Je respecte cette frange, mais elle est minoritaire. Face au FN, il ne faut pas ressembler, il faut rassembler.

Cordialement, Christian Estrosi. »

« Ça ne peut plus durer comme ça », disait-il également sur BFM TV avec ses deux complices, peu avant le rassemblement du Trocadéro. « Il faut un choix différent, c’est impératif ! » ajoutait-il également quelques jours après… Ce « Monsieur Propre » de la politique n’y allant pas par quatre chemins se posait en « rassembleur » pour sauver sa « famille politique ». Charismatique et courageuse attitude !

Il méritait également les honneurs, après avoir « vaillamment battu » le Front national lors des élections régionales de 2015 en PACA. Même s’il fut élu grâce à cette gauche maintenant incarnée par monsieur Macron. Pourtant, son comportement, mis en parallèle avec l’anecdote du comptoir de son successeur à la mairie de Nice, qui fut rabaissé à sa demande afin d’être mis à son niveau, nous donnait déjà, s’il en était besoin, quelques indications sur l’éthique irréprochable de l’individu !

Et hier à Marseille, justement, monsieur Estrosi nous donne la juste mesure de son honnêteté politique en rejoignant, toute honte bue, sa vraie « famille politique ». « Famille », point n’est besoin d’ajouter « politique » pour en expliquer le sens, venu plutôt ici de l’italien, comme on l’entend à Palerme ou à Brooklyn. On le sait, Marseille en était, depuis longtemps déjà, le symbole français.

Dorénavant, nous sommes également loin, très loin de l’histoire et de la culture provençales… On ne dira plus que le port de la cité phocéenne est bouché par une sardine, mais par un poisson d’une autre espèce qui nous donne une bouillabaisse bien indigeste.

Monsieur Estrosi, après s’être mis « En Marche » avec monsieur Macron – qui se réjouit certainement d’avoir attrapé là un gros poisson (« Quoi, il est pas frais, mon poisson ? ) -, vient de confirmer qu’il savait parfaitement nager en eaux troubles !

Jean-Louis Chollet
Designer & architecte d’intérieur

***
A VOIR AUSSI:

Jean-Philippe Delsol :
« M. Macron est passible d’une sanction d’interdiction
d’exercer une fonction publique »

 

Emmanuel Macron aurait omis plus des trois quarts de son patrimoine dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. L’avocat Jean-Philippe Delsol, président de l’Institut économique et fiscal, apporte aujourd’hui un élément factuel nouveau, juridiquement incontestable qui démontre qu’Emmanuel Macron a commis une erreur grave – lui qui est censé être une personne compétente – qui peut le rendre passible d’une sanction d’interdiction d’exercer une fonction publique. Cet élément nouveau va être porté à la Haute Autorité qui ne pourra pas dire qu’elle ne l’aura pas vu

Jean-Philippe Delsol
Avocat, essayiste
Président de l'Institut économique et fiscal (IREF)

***

Marine Le Pen au meeting à Bordeaux

Marine Le Pen au meeting à Bordeaux - Au Nom du Peuple

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/04/2017 08:39
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 65 66 67 (68) 69 70 71 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !