Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Macron a-t-il plagié Hollande ã Marseille ? [Actualité en France]




« 1 ... 69 70 71 (72) 73 74 75 ... 135 »

Re : Challenges roule-t-il pour Macron ? Des journalistes maison le pensent

Magouilles Macron et Challenges

Dans un communiqué de la SDJ révélé par l'observatoire des médias Acrimed, les journalistes de Challenges s'insurgent, notamment, contre la fréquence élevée d'éditoriaux qu'ils jugent pro-Macron sur le site de l'hebdomadaire.

Les journalistes de la SDJ (Société des journalistes) de Challenges, déplorent «les interventions multiples et déplacées de Maurice Szafran auprès de la direction et de l’équipe web, suite à la parution d’un article critique à l’égard de Macron».

A lire aussi :

La Commission européenne s’immisce dans la campagne de l’élection présidentielle française
Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire (41 articles)
La liste des 200 médias les plus subventionnés par l’État français (10 articles)

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (194 articles)
Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (116 articles)

En cause : les pressions qu'auraient subies – selon la SDJ – les journalistes du site internet de l'hebdomadaire à la suite de la publication d'un article le 14 mars 2017 concernant la déclaration de patrimoine d'Emmanuel Macron et publié le 14 mars 2017 : «Où sont les millions de Macron

Patrimoine Macron - Anticor

Une question apparemment gênante, puisque le communiqué, reproduit par l'observatoire des médias Acrimed, évoque un «coup de téléphone d'un communicant de Macron». A la suite de cet appel, Maurice Szafran, éditorialiste «invité» de Challenges mais aussi patron de presse, aurait tenté d'infléchir le travail d'investigation des journalistes par «des interventions multiples et déplacées auprès de la direction et de l'équipe web».

Magouilles Challenges et Macron

Les journalistes de la SDJ concèdent ainsi dans le communiqué du 16 mars que dans la version distribuée en kiosques, «la ligne non partisane de Challenges est plutôt correctement observée». «A l'exception notable d'une une de janvier [2017] sur la primaire de la gauche», faisant référence à l'article «Le boulevard fait à Macron». Mais c'est sur le site web, que «cet équilibre est gravement occulté par le nombre d'articles pro-Macron/défavorables à ses adversaires», dénoncent-ils.

Maurice Szafran : «Emmanuel Macron s'est imposé aux médias.
C'est ainsi que l'histoire devrait être racontée»

L'Acrimed, créé il y a plus de 20 ans en 1996, épingle par ailleurs sur son site un éditorial de Maurice Szafran, publié dans Challenges le 30 janvier 2017, intitulé «Pourquoi Emmanuel Macron n'est pas le candidat des médias». Dans cet article, Maurice Szafran soutient la thèse selon laquelle Emmanuel Macron se serait construit «contre une grande partie de la presse politique».

Dénonçant rien de moins qu'une vision «crypto complotiste», l'«éditorialiste invité» de Challenges, ancien PDG et actionnaire de Marianne, Maurice Szafran conclut alors qu'Emmanuel Macron, «s'est imposé aux médias».

Egalement signataire de l'«appel des psychanalystes contre Marine Le Pen» du 13 mars 2017, l'éditorialiste influent présente l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée et ex-ministre de l'Economie presque comme un rebelle, «encore inscrit à la pouponnière de la politique». Et qui paierait pour avoir «osé prétendre à casser les règles élémentaires [...] le bloc d'airain du politiquement convenable».

BFMacron compatible

Mais pour l'éditorialiste, les temps ont changé et aussi bien Le Monde que Le Figaro et la presse en général «toutes tendances et sensibilités confondues, modère[nt] et module désormais [leurs] reproches». «Emmanuel Macron s'est imposé aux médias. C'est ainsi que l'histoire devrait être raconté[e]. C'est ainsi qu'elle s'est mise en place».

La couverture médiatique dont bénéficie Emmanuel Macron dès le début de 2016, et ce avant même qu'il ne quitte le gouvernement de Manuel Valls le 30 août, continue  en effet de poser question, malgré les dénégations de l'équipe de campagne d'En Marche !.

Programme Macron

A telle enseigne que Le Monde, accusé de favoriser Emmanuel Macron par ses lecteurs eux-mêmes, tentait de se justifier dans un éditorial le 9 mars 2017. Concédant alors que l'un des actionnaires du journal, le millionnaire Pierre Bergé avait bel et bien tweeté son soutien à Emmanuel Macron, le quotidien du soir clamait sa «totale indépendance». «Ces tweets n’ont pas d’influence sur nous, ajoute Caroline Monnot, dans le même éditorial, «Ni dans un sens ni dans l’autre». Avant de conclure, inversant l'accusation : «Il n’est, en particulier, pas question de "flinguer" Macron à tout-va sous prétexte de cette prise de position».

A VOIR AUSSI :

#LeVraiMacron - #MicronFaillon

« Le Vrai Macron #02 » : Les sympathiques soutiens de Macron


https://www.youtube.com/watch?v=MeHNzyOelUE


Publié le: 04/04/2017 06:36
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Macron a-t-il plagié Hollande ã Marseille ?

Publié le: 04/04/2017 14:03
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


«C'est du vide» : une partie du public quitte désabusée le meeting d'Emmanuel Macron à Marseille

Macron l'imposteur

Le rendez-vous marseillais du candidat d'En Marche ! n'a pas été un long fleuve tranquille. Les journalistes de l'émission «C à vous» ont été ébahis par les commentaires des anonymes qui quittaient le meeting, bien avant son terme.

Le meeting d'Emmanuel Macron à Marseille le 1er avril n'a pas plu à tout le monde. Et ce n'est pas seulement le ton criard du candidat d'En Marche ! ni ses expressions qui ont fait fuir une partie de son auditoire.

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (194 articles)
Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (117 articles)
Marine Le Pen répond à vos questions...   (5 articles)

Un reporter de l'émission C à vous sur France 5 a interpellé les personnes qui vidaient les gradins au fur et à mesure pour leur demander les raisons de leur départ soudain. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le micro-trottoir organisé par le journaliste du service public ne montre pas le candidat à la présidentielle sous son meilleur jour.

Fuite massive du public de #Macron lors de son meeting à Marseille

«C'est très ennuyeux», se plaint l'un d'eux, expliquant que l'ancien ministre de l'Economie ne faisait que lire le fascicule distribué à l'entrée. «Je voudrais une vision pour le pays, quand même».

«Il ne va pas assez au fond des choses, il est trop superficiel», critique un autre. Un reproche qui trouve un large écho auprès des autres personnes interrogées, qui estiment qu'Emmanuel Macron «reste dans la banalité», ou encore qu'il aborde beaucoup de thèmes mais «sans idées concrètes». Où comme le résume un dernier : «C'est du vide, c'est du vent, il ne joue que sur les émotions.»

L'un des principaux axes mis en avant par l'ancien socialiste – battre le FN – ne fait pas non plus réellement mouche : «Il se met en valeur à travers un autre parti, c'est vraiment dommage. Ils n'ont que le mot FN à la bouche en fait.»

Propos très graves et indignes, Macron ne se contrôle plus et montre son vrai visage

Sur le plateau, les explications embarrassées du secrétaire général d'En Marche !, Richard Ferrand, qui affirme que d'autres personnes présentes au meeting supportent bel et bien leur champion, n'ont pas convaincu les journalistes de France 5. Ceux-ci rétorquent en effet que leurs reporters «n'ont jamais vu ça [à un meeting politique]». «Cette scène là, ils ne la voient pas pas chez Marine Le Pen, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon ou Benoît Hamon», lui ont-ils fait remarquer.

Le succès du meeting vanté par l'équipe de campagne n'a en outre pas convaincu une bonne partie des utilisateurs du réseau social Twitter. Les chiffres de fréquentation avancés notamment, laissent songeur. Le candidat affirme en effet avoir réuni 6 000 personnes, quand la salle d'une capacité de 7 000 places aurait été coupée en deux par un rideau noir.

Macron - Un drap noir pour cacher les places vides à MarseilleCe n'est en tout cas pas la première fois que le mouvement En Marche ! est soupçonné de gonfler ses chiffres. Son processus d'adhésion pose par exemple sérieusement question. Il ne présente aucun filtre fiable et laisse donc la porte ouverte à la création d'une multitude de faux comptes d'adhérents. Le mouvement revendique 230 000 adhérents, dont un certain... Adolphe Hitler. Hitler, nouvel adhérent chez Macron ? L'authenticité des chiffres d'En Marche ! en question


Publié le: 04/04/2017 14:41
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 69 70 71 (72) 73 74 75 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !