Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Vers “le droit de conquête humanitaire” ? Alexandre Del Valle [Islamisation / Immigration / Endoctrinement / radicalisation]




« 1 ... 278 279 280 (281) 282 283 284 ... 318 »

Immigration / La Dakar connection : le Paris-Dakar des clandestins – Journal de TV Libertés du 30-03

Invasion migratoire - Immigration

Au sommaire de ce Journal télévisé du jeudi 30 mars 2017 : 1) Immigration / La Dakar connection : le Paris-Dakar des clandestins ; 2) Sécurité / Des prisons prêtes à craquer ! 3) Économie / La banque en pleine mutation ; 4) International / Les mutations du djihadisme africain ; 5) L’actualité en bref.

Hamon au fond du trou. Après l’annonce de Manuel Valls de voter pour Emmanuel Macron, l’avenir du PS est en suspens. Le candidat élu à la Belle Alliance Populaire creuse tombe de plus en plus bas dans les sondages et Jean-Luc Mélenchon, désormais loin devant lui, refuse désormais catégoriquement un quelconque rapprochement.(Voir la suite ICI)

A lire aussi : Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (840 articles)


https://www.youtube.com/watch?v=rJaY4VuhRSo

1) Immigration / La Dakar connection : le Paris-Dakar des clandestins

Les réseaux de faux papiers se multiplient ! Malgré le démantèlement de la “Dakar connection” : une importante filière de trafic de faux papiers, les autorités françaises restent sur le qui vive. L’explosion de ce commerce illégal coûte de plus en plus cher à la France.

Dakar Paris, le rallye migratoire ! Une importante filière d’immigration vient de prendre fin au terme d’une enquête qui a duré plus d’un an. Le manège, bien huilé, aurait ainsi permis à des centaines de Sénégalais d’obtenir  des faux papiers d’identité en France. Ce marché illégal en plein expansion est devenu la cible prioritaire de l’Office Central pour la répression de l’immigration irrégulière et de l’emploi d’étrangers sans titre. En effet, plus de 8 000 individus auraient été démasqués l’année dernière en France alors qu’ils circulaient avec de fausses identités. Ces filières proviennent essentiellement d’Afrique subsaharienne.

Parmi les organisations : la Dakar connection ! Une filière dirigée par un escroc d’envergure internationale déjà connu des services de police. En tout, une quinzaine de faussaires, rabatteurs, animateurs et clients a été interpellée et placée en garde à vue.

Cependant, le trafic  a permis à de nombreux clandestins de se maintenir illégalement sur le territoire français et a brassé des centaines de milliers d’euros car chaque arnaque était facturée entre 10 et 12 000 euros. A ce tarif, les kits de faux papiers fournis paraissaient plus vrai que nature et trompaient la vigilance des autorités françaises.

Ce phénomène de faux papiers d’identité inquiète de plus en plus et la facture prend de l’ampleur. Sur les 35 000 documents analysés l’année dernière, 23 % étaient faux. Et ce chiffre prend toute son importance lorsqu’il est question des aides distribuées à ces clandestins.

Selon un rapport de la sénatrice centriste Nathalie Goulet, le montant des fraudes s’élève à 25 milliards d’euros pour les cotisations, à 2 milliards d’euros pour le chômage, à 14 milliards d’euros pour la prestation maladie et à 1,3 milliard d’euros pour la famille.

Si l’une des liaisons avec Dakar a été rompue, les filières se multiplient, en particulier en Afrique. En 2016, 81 filières africaines ont été découvertes soit près d’un quart des réseaux démantelés.

2) Sécurité / Des prisons prêtes à craquer !

Un nouveau record pour les prisons françaises ! Le mois de mars a vu le nombre détenus atteindre le niveau record de près de 70 000 prisonniers. Des chiffres en hausse constante notamment depuis l’augmentation du nombre d’attentats sur le sol français.

69 430 ! C’est le nombre de détenus dans les prisons françaises au mois de mars. En cause : l’augmentation d’arrestation dans le cadre de l’état d’urgence.

La prise en compte du risque d’attentat islamiste en France a en effet poussé les pouvoirs publics à se montrer plus enclin à enfermer des éléments susceptibles d’être dangereux.

La surpopulation carcérale atteint aujourd’hui des sommets : en Polynésie, la prison de Faa’a Nuutania connaît une densité de remplissage de 313 %, celle de Ducos en Martinique se situe à 226,5 % et celle de Nîmes à 205,7 %… En France l’ensemble des établissements pénitentiaires peuvent accueillir un peu moins de 59 000 détenus soit un manque de 10 000 places par rapport au nombre de prisonniers. Près de 2 000 détenus dormiraient sur des matelas installés à même le sol et 130 établissements pénitenciers ont une densité supérieure ou égale à 100 % !

Quant au profil des prisonniers il est vite identifiable : tout d’abord il s’agit très largement d’hommes puisque seulement 3,5 % des détenus sont des femmes. Ensuite, et même si des études chiffrées exactes sont rendues impossibles par l’interdiction des statistiques ethniques, les individus d’origine extra-européenne semblent surreprésentés en prison.

La question islamiste est aussi devenue centrale, en 2014 un rapport du Figaro estimait que la population musulmane représentait 60 % des détenus, un chiffre que confirmera l’ancien ministre de la culture Jack Lang qui parle même de 2/3 des musulmans.

Et sur cette question, même des élus socialistes ne se font pas d’illusion, c’est le cas du député Joaquim Pueyo, président du groupe d’études sur les prisons et les conditions carcérales qui s’exprimait sur la question lors d’un déplacement à la prison de Condé sur Sarthe.

Au-delà du profil des détenus, c’est bien le manque de moyens pour les surveillants qui pose problème. Aujourd’hui les détenus possèdent bien souvent des téléphones portables, ont accès à internet et diffusent impunément leur quotidien sur internet…

Les violences entre détenus mais aussi la suspicion de violences émanant des gardiens font du quotidien dans les prisons un véritable enfer. Les familles des détenus sont d’ailleurs parfois à l’affût pour tenter leur chance auprès des tribunaux…

33 nouveaux établissements pénitenciers avaient été promis par l’ancien premier ministre Manuel Valls, le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a pour sa part précisé le nom de 21 agglomérations qui accueilleraient ces prisons… Du côté des candidats à l’élection présidentielle, deux camps peuvent être établis : celui de Marine Le Pen et François Fillon qui veulent augmenter la capacité carcérale du pays et celui Benoît Hamon, inspiré de l’ancien Garde des Sceaux et opposé au “tout” répression. Emmanuel Macron se situe, sans surprise, un peu des deux côtés…

4) International / Les mutations du djihadisme africain

Le djihadisme africain se réorganise ! Au Sahel, on peut constater un glissement des forces islamistes du Nord vers le Sud, au cœur du Mali et sur les pays frontaliers. Au Nigeria, Boko Haram a perdu du terrain mais reste menaçant. Pierre Bergerault

Depuis quelques mois, la stratégie djihadiste d’Al Qaïda au Sahel connaît des évolutions notables. L’historien spécialiste de l’Afrique, Bernard Lugan en explique les contours :

Au Nigeria, l’organisation terroriste Boko Haram se replie après à son échec à constituer un Califat indépendant.

Pour faire face aux attaques islamistes, la plupart des armées africaines souffre d’un manque de moyens et d’organisation. Bernard Lugan préconise des opérations interétatiques et revient sur l’importance de l’armée française à travers l’opération Barkhane.

Pour en finir avec le djihadisme, Bernard Lugan préconise de saturer toute la zone sahélienne.  Pour cela, l’historien imagine de reprendre la carte des implantations militaires françaises de 1960 et de recréer les compagnies nomades du temps des colonies. Réaliste, Bernard Lugan affirme toutefois qu’un tel dispositif serait impossible sans être taxé de néocolonialisme.

Retrouvez l'actualité de la WebTV sur notre site : http://www.tvlibertes.com/
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes
Suivez ce lien pour nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/tvlofficiel


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/04/2017 18:41
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Vers “le droit de conquête humanitaire” ? Alexandre Del Valle

Invasion migratoire musulmane organisée par des ONG

Ou comment les lobbies minoritaires en faveur de l’immigration
et autres ONG pro-migrants bafouent la légalité nationale
et européenne en toute “légitimité”

Chaque jour en Sicile (ou ailleurs dans les îles grecques ou dans les Balkans ou encore à Ceuta et Melilla au Maroc espagnol) débarquent des milliers de clandestins que les Italiens appellent « les récupérés » parce qu’ils sont quotidiennement secourus et « récupérés » grâce aux efforts assidus des navires de sauvetage (illégaux) exploités par des organisations humanitaires idéologiquement engagées dans le refus des frontières et l’immigrationnisme de principe (Moas, Jugend Rettet, Stichting Bootvluchting, Médecins Sans Frontières, Save the Children, Proactiva Open Arms, Sea-Watch.org, Sea- Eye, bateau Life).

A lire aussi :

Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (842 articles)
[UE] Eurislam : le projet des élites européennes (3 articles)
Eurabia ou l’islamisation de l’Europe : le pire complot de tous les temps (4 articles)

L'OCI, cet ONU de la loi islamique qui a pour mission de protéger et "d'élargir" l'oumma ... (12 articles)
Ces politiciens corrompus au système sont des pro-immigrationnistes européïstes mondialistes qui se foutent totalement du peuple français,:
Macron : en marche pour le pognon ! (221 articles)
Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage (105 articles)
La terrible et criminelle "bevue" de Jean-Luc Mélenchon (8 articles)
Hamon s’y croit, le pauvre
(6 articles)

Les ONG vont récupérer les clandestins au large de la Libye

Sans surprise, parmi ces « récupérateurs » qui « prêtent » leurs bateaux (extrêmement bien équipés et couteux), on retrouve les sponsors habituels des « No borders » comme les multiples institutions et ONG « humanitaires » qui gravitent autour du « milliardaire philanthrope » George Soros (Open Society).

Comme l’ont montré nombre de reportages, documents, rapports nationaux et européens tout à fait officiels, on sait que la seule galaxie d’ONG « anti-frontières » liée à la fondation Open Society (cofinancée par d’autres bienfaiteurs) a accordé, pour la seule année 2015, 500 millions de dollars pour promouvoir « l’arrivée des migrants » en Europe. Sur une période de dix ans, on estime les investissements destinés purement et simplement à contrer les politiques européennes d’immigration entre 2 et 5 milliards de dollars. Mais Soros n’est pas le seul contributeur. Human Rights Watch (HRW) a par exemple financé des structures de « récupérateurs » à hauteur de 100 millions de dollars sur une période équivalente. HRW est mentionnée explicitement sur les sites d’ONG pro-migrants clandestins qui affrètent les bateaux, notamment W2eu et WatchTheMed.

Cette réalité du financement – par des milliardaires et ONG – de l’immigration clandestine de masse (prophétisée dans les années 1970 par Jean Raspail dans « Le camp des saints »), qui a déjà contribué à déstabiliser l’Europe et à faire monter les partis populistes, est rarement décrite par les médias bien-pensants. Elle est même souvent rangée hâtivement dans la catégorie des thèses « complotistes » et « xénophobes ». Nous avons voulu en savoir plus, car en cette période d’élection présidentielle, et sachant que les « migrants » et autres « sans papiers » sont en réalité acheminés dans le cadre d’un vaste trafic humain de réseaux criminels (drogue, prostitution, réseaux de délinquance, faux papiers, voyages illégaux, contrebande, travail au noir, terrorisme, etc), il est pour le moins étonnant de constater que ni les Etats souverains – dont les lois sont bafouées par les ONG précitées – ni les institutions européennes comme Frontex, n’ont mis fin à cette complicité entre « humanitaires récupérateurs » et circuits criminels de clandestins qui portent pourtant atteinte au droit en vigueur, au contrôle des flux migratoire et à la défense des frontières.

Ces informations sont connues et déplorées par les autorités régaliennes des pays-membres de l’UE et elles ont souvent fuité dans le site d’InfoDirekt qui a l’oreille des services secrets autrichiens. Le rôle du magnat américain d’origine hongroise, mais aussi celui d’ONG comme MSF, ou HRW est connu. Toutefois, celui du département d’État, qui a souvent appuyé ce phénomène (ainsi que l’idée de faire entrer la Turquie dans l’UE), notamment sous l’Administration Obama, est moins connu du grand public.

Loin d’être le fruit de la propagande de « l’extrême-droite », cette réalité a été dénoncés dans des rapports officiels de l’Agence européenne chargée de ces question, FRONTEX, dont le directeur, Fabrice Leggeri, a récemment vivement critiqué la tendance de ces ONG (opposées à l’ordre en place) à aider les « migrants » clandestins et nombre de « réfugiés » (majoritairement faux) à s’installer en Europe et pour cela à les « récupérer » de plus en plus près des côtes libyennes. Ce fait a de facto encouragé les trafiquants libyens et autres mafieux migratoires à mettre toujours plus de « récupérables » dans leurs barques de fortune et à les charger de plus en plus (mal) puis à les laisser dériver (ou même couler) de plus en plus près des côtes libyennes en sachant que les bateaux des ONG sorosiennes et autres organiseront le reste du voyage pour eux…. Comme le déplorent les autorités italiennes et grecques depuis des années auprès de Bruxelles et des autres capitales européennes du Nord – qui obligent les pays méditerranéens frontaliers à recevoir ces masses parfois menaçantes et à assumer seuls les couts – Leggeri est consterné par le fait qu’aujourd’hui, les alliés objectifs des passeurs de clandestins, des réseaux de trafiquants d’humains » sont ces ONG cosmopolitiquement correctes qu’aucun média bien-pensant ou aucun politique (autre que populiste) n’ose plus critiquer ou interdire depuis que la gauche révolutionnaire xénophile, si influente au sein des médias et des mouvances dites antiracistes, a réussi à diaboliser et disqualifier toute personne ou parti hostile aux postulats  immigrationnistes.

L’appel d’air immigrationniste et le laxisme des États européens complexés : une aubaine pour les « mafieux migratoires »

Véritable aubaine pour les passeurs criminels et trafiquants d’êtres humains (mafias turques, libyennes, albanaises, etc), les « récupérateurs » argentés leur ont permis de réduire considérablement les coûts et distances des voyages, pourtant facturés par eux toujours aussi cher (entre 2000 et 10 000 euros selon les projets migratoires). Ils ont en effet créé un appel d’air qui a lui-même multiplié les incitations et donc également les risques de morts en mer, ce qui a alimenté la propagande culpabilisatrice visant à rendre l’Europe moralement responsable de ces drames qui sont en réalité dus aux réseaux de passeurs illégaux et des ONG tout aussi illégales dans leur soutien « humanitaire » à la migration illégale… Fabrice Leggeri, que l’on devrait entendre et médiatiser bien plus si l’on voulait prendre réellement la mesure du phénomène, et donc à travers lui l’Union européenne et ses Etats-Membres, a dénoncé explicitement ces activités subversives de « sauvetage maritime » financées notamment par les institutions de George Soros.

Citons parmi les opérations des navires de gros calibres affrétés et financées par ces ONG qui assurent le transfert dans nos ports de milliers de migrants illégaux abandonnés par leurs passeurs-esclavagistes criminels dans les eaux libyennes, le Topaz Responder de l’ONG MOAS, le Bourbon Argos de Médecins sans frontières (MSF), ou encore le MS de Sea Eye, presque toujours financés par le milliardaire xénophile. Rappelons tout de même que cette impressionnante flotte de navires-phantômes qui battent pavillon et drapeaux panaméens (Golfo azzurro, de l’association hollandaise et Dignity 1 de MSF), du Belizée (cf le Phoenix du Moas), ou encore des îles Marshall (il Topaz 1, di Moas), ont comme objectifs déclarés d’inciter à la désobéissance des lois européennes et nationales et d’empêcher l’UE de contrôler ces frontières.

Cet objectif subversif, loin d’être le fruit des imaginations « complotistes » des « populistes xénophbes » européens, est clairement exprimé dans les sites mêmes de ces organisations « buonistes » comme disent les Italiens. L’association allemande Sea Watch, qui arme deux navires de secours nommés comme elle affirme « se battre pour le droit alla liberté de mouvement » e « refuse d’accepter les « distinctions arbitraires entre réfugiés et migrants », façon de poser le respect des frontières, le principe de souveraineté et les lois en vigueur dans nos sociétés comme nuls et non avenus.

Quant à Sea Eye, une autre organisation allemande qui affrète un navire de 26 mètres et organise des « ponts de sauvetages », affirme fièrement sur son site se battre « contre tous les futurs plans européens – en cours de discussion avec les autorités maghrébines- pour le transfert des migrants dans des camps situés en Libye et en Tunisie ». De la même manière, un article publié sur le site de l’organisation maltaise Moas, qui finance de navire Topaz Responder, assume un plan et un projet directement fondés sur la promotion du non-droit : l’auteur de l’article raconte fièrement le « sauvetage de 650 migrants récupérés dans la nuit du 21-22 novembre 2016 à 20 kilomètres de la côte de la Libye puis acheminés en Italie », l’article précisant qu’une « flotte humanitaire » fonctionne bien dans la limite de douze miles (22,2 km) des eaux territoriales.

Un « manuel » pour l’organisation des migrations illégales…

De façon encore plus décomplexée, on a même retrouvé des « manuels » de facilitation des migrations clandestines, comme par exemple la brochure détaillée du mouvement w2eu (« Bienvenue en Europe ») retrouvé sur l’Île de Lesbos, le 23 Septembre 2016 par un correspondant de Sky News, Jonathan Samuels. Celui-ci a analysé ce véritable « manuel opérationnel d’exploitation illégale du droit » dont la couverture contenait une très opportune photographie émouvante d’un jeune homme assis sur une plage au coucher du soleil le regard rêveur tourné vers la mer et deux rames aux pieds… Ce « code » du parfait migrant illégal, écrit en arabe, contient notamment des numéros de téléphone des organismes qui aident les immigrants au cours du voyage, comme la Croix-Rouge et le HCR – Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Quant au portal internet de « w2eu », il est constamment mis à jour et très documenté. Sur la page d’accueil, on peut lire ceci : « w2eu fournit des contacts et des conseils aux réfugiés et aux migrants dans leur chemin. Aux frontières extérieures de l’Europe, les gens se voient refuser l’entrée, sont emprisonnés et déportés. Cependant, ils continuent à venir. W2eu.info vous soutient vous qui venez en Europe dans votre combat pour une vie meilleure » … Quelques lignes plus loin, une belle story telling raconte le parcours d’une « femme érythréenne, » qui serait venue « par hasard » à Lesbos » (alors que les parcours migratoires très couteux organisés par les passeurs sont planifiés et couteux et fondés sur une demande géographique précise): « Maintenant, je peux voir clairement ce à quoi ressemble à l’Europe : elle envoie ses armées pour nous combattre dans la mer et dans les prisons où on nous inflige des traitements horribles. La conclusion ne souffre d’aucun commentaire : « Nous accueillons tous les voyageurs dans leurs passages difficiles et nous souhaitons à tous bon voyage – parce que la liberté de mouvement est un droit pour tous ». Sauf qu’il s’agit ici d’un droit hors du droit… Dans la même logique que le Manuel migratoire illégal précédemment cité, le portail de w2eu fournit un dossier très détaillé sur chaque pays européen où est dénoncée la « gestion des flux migratoires très rigide » puis sont fournis de nombreux « contacts utiles » aux immigrants illégaux, contacts dont les plus connus en Italie sont ceux de la Communauté de Sant’Egidio à Rome, l’Arc – Nouvelle association de Milan, le Naga-Har Center, association de « service volontaire social et des soins de santé et les droits des citoyens étrangers », basé à Rome, ou encore de Sinti, et Arci – Todo change, qui a des antennes à Bari, Florence, Prato, Bologne, Venise …

Le portail internet de l’organisation WatchTheMed-Alarmphone mérite aussi une attention particulière de par la qualité de sa conception  et de « l’information utile » qu’il offre en temps réel sur une base géographique interactive aux « groupes de réfugiés en mer ». Ce site s’appelle « Regarder la mer Méditerranée », et il se présente comme une plate-forme de visualisation en ligne dont l’objectif déclaré sur la page d’accueil est de « surveiller les décès et les violations des droits des migrants aux frontières maritimes de l’Union européenne », rhétorique incroyablement subversive au sens étymologique du terme puisque les termes employés laissent supposer que c’est le migrant illégal qui est du côté du droit et l’Etat-Nation le violeur de la loi et des droits de l’homme inscrits dans les constitutions.

WatchTheMed met ainsi à disposition des « migrants en mer » des utiles numéro-vert satellitaires d’urgence » ou « Téléphones d’alarme » qui répondent 24 heures sur 24 et dont l’objectif déclaré est de faire en sorte que les Gardes des côtes officiels, douanes et polices des frontières soient contournés. L’autre but affiché par les ONG est d’exercer via cette communication efficace des pressions sur la presse et les politiques afin que les Etats multiplient les opérations de « sauvetage » plus rapides et efficaces au lieu de faire régner le droit et de sanctionner les migrations illégales clandestines. Nous avons donc affaire à de véritables « chiens de garde de la Mer méditerranée » qui aide les migrants illégaux et « surveille » et « sanctionne » moralement les autorités des Etats-souverains soumise à une intense guerre psychologique fondée sur la reductio ad Hitlerum ou « fascisation » déshumanisation-diabolisation » des forces de l’ordre accusée de « complicités de génocide en Mer ». Dans un article publié sur le site de WatchtTheMed, on apprend que la touchante « Sonia », qui n’a bien entendu pas voulu « dévoiler son nom de famille » à Sky Nouvellespar « peur des représailles » des autorités, témoigne par exemple de sa reconnaissance envers l’ONG qui a « distribué gratuitement aux militants de notre réseau des guides en Turquie et sur les îles de la mer Égée, à Athènes et dans d’autres villes grecques ». L’ONG est fière de rappeler que nombre d’autres brochures sur « la sécurité en mer » sont distribuées aux migrants en tant que « service d’urgence que nous offrons aux réfugiés»…, la rhétorique utilisée étant habilement toujours celle des autorités régaliennes auxquelles semblent se substituer ces organisations qui se considèrent bien plus légitimes que les Etats-Nations et ont réussi à imposer cette doxa sur le plan médiatique et idéologique, de sorte qu’il est de bon ton de ne plus parler d’immigrés illégaux mais de « migrants », « réfugiés » ou « sans papiers », dans une logique victimaire qui fait passer la loi pour l’illégitime et le non-droit pour le vrai droit moralement légitime. Revenons à notre chère « Sonia », qui rappelle qu’elle parle couramment l’arabe et qui est, à partir de son domicile autrichien, l’une des « nombreuses bénévoles de WatchTheMed » : « nous sommes un grand groupe d’environ 100 personnes présentes partout en Europe et en Afrique du Nord ».

En guise de conclusion, deux questions me viennent à l’esprit :

1/ Pourquoi les pouvoirs politiques des pays européens – exceptés quelques rares « populistes xénophobes » – n’osent pas interdire les activités subversives illégales de ces ONG qui entravent l’application du droit et violent la souveraineté des nations ?

2/ Pourquoi nombre de structures dites « antiracistes », humanitaires », associatives tiers-mondistes, NO Global, écolos, droits de l’hommistes idéologiquement très orientées et souvent liés à des partis politiques d’extrême gauche totalitaires, révolutionnaires et parfois même violents, et qui relaient dans tous nos pays européens les actions illégales des « récupérateurs de migrants en mer », sont-elles souvent financées ou cautionnées par ces mêmes pouvoirs publics régaliens dont ils sapent les fondements et contestent la légitimité et la légalité ?

Source

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 05/04/2017 11:47
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Terrorisme musulman ”low cost” : la contagion

Terrorisme musulman ”low cost”  la contagion

Après l’attaque terroriste de Londres du 22 mars 2017, on pense au refrain de Francis Cabrel « Et ça continue, encore et encore, c’est que le début, d’accord, d’accord » La possibilité d’une guerre civile ethnique, dévastatrice, qui se prépare, se confirme. Les attentats ”low cost”, c’est-à-dire avec peu de moyens (véhicules–béliers, armes blanches, etc.), se multiplient par contagion. Les auteurs sont tous musulmans sans aucune exception. Et, sans aucune exception non plus, ces djihadistes sont des délinquants repris de justice.

Le symbole de Westminster

Quatre morts et plus de quarante blessés sur le pont de Westminster où le terroriste musulman a foncé sur les piétons avec son 4X4 Hyundaï de location. Puis il s’encastre dans les grilles du Parlement, blessant les gardiens en faction. Il parvient à pénétrer dans la cour du Palais de Westminster, peu protégée, où il poignarde à mort un policier (stupidement désarmé donc sans défense, comme les bobbies britanniques) avant d’être abattu par un agent en civil des forces spéciales. (1)

Signe de la fragilité des sociétés occidentales et de l’impact provoqué par cet acte criminel à moyens insignifiants, des scènes de panique se sont ensuivies. La Chambre des Communes comme la Chambre des Lords ont été bouclées, les députés confinés à l’intérieur. Même la Reine à Buckingham Palace a dû subir des mesures spéciales de protection. Les agresseurs musulmans se félicitent de cette dissymétrie : ”avec des armes rudimentaires et des fanatisés, nous déstabilisons ces pays européens que, par ailleurs, nous envahissons par l’immigration et la démographie”. Tel est leur calcul implacable. De plus, comme sur la Promenades des Anglais à Nice le soir du 14 juillet ou lors du Marché de Noël à Berlin, ils choisissent des lieux et moments symboliques.

Multiplication des petits attentats djihadistes par des délinquants 

Quelques jours avant l’attentat de Londres, un autre Maghrébin, lui aussi repris de justice multirécidiviste (ayant bénéficié d’une scandaleuse mansuétude judiciaire comme à l’accoutumé), Ziyed  Ben Belgacem, a attaqué à  l’aéroport d’Orly une patrouille militaire de l’opération Sentinelle dans le but de tuer, en tentant de s’emparer du fusil d’assaut d’une  femme militaire,  avant d’être abattu (2). Là encore, la corrélation entre criminalité et djihadisme est évidente. « On le prend pour un petit braqueur, mais dans sa tête c’est déjà un islamiste radicalisé de longue date : la haine de la société s’est muée en haine de la France », note François d’Orcival (Valeurs actuelles, 23–29/03/ 2017). 

Le lendemain de l’attaque de Londres, un nouvel attentat à la voiture bélier a lieu à Anvers, commis par un Tunisien (Français de papier), bien entendu délinquant de droit commun et trafiquant de drogue. En état d’ébriété, il a foncé dans la foule d’une rue piétonne, sans faire de victimes. Mohammed R. n’était pas un musulman ”radicalisé”, ce qui est inquiétant. Des spécialistes français, adeptes de la culture de l’excuse, ont écarté l’acte terroriste : ivre, il aurait voulu échapper à des contrôles de la police anversoise et aurait emprunté dans sa fuite une rue piétonne. Comment expliquer que la police belge ait retrouvé des armes dans son coffre, dont un fusil à pompe ? 

Le soldat Lee Rigby a été massacré en pleine rue, en 2013, en Grande Bretagne, à l’arme blanche par deux Noirs ”britanniques” de papier d’origine nigériane, racistes anti Blancs convertis à l’islam, qui est pour eux, la religion des ”peuples de couleur”, leitmotiv classique. Depuis, de multiples cas semblables se sont produits en Europe et en Amérique du Nord,  passés sous silence ou minimisés par les médias.

La terreur quotidienne, voie de l’islam invasif

Cette méthode du terrorisme ”low cost”, très efficace, liée à l’invasion migratoire de l’Europe, à 95% musulmane, repose sur un nombre croissant de candidats criminels potentiels recrutés dans cette population. Le terrorisme ”bas de gamme”, avec peu de moyens, est le plus dangereux et le moins décelable à l’avance. Il sera de plus en plus fréquent dans les pays européens et d’Amérique du Nord. Cette technique  d’attaque, très adaptée à la guerre civile, est faite pour épouvanter les populations, à créer une insécurité permanente. Elle ne nécessite pas d’équipes spécialisées coûteuses et difficiles à recruter. Elle s’adapte bien à la population arabo–musulmane ou afro–musulmane qui possède un niveau d’expertise, de compétence et d’organisation assez faible dans pratiquement tous les domaines mais qui, en revanche, s’avère facile à fanatiser.     

Cette technique du terrorisme low cost a été théorisée et encouragée par Abou Mohammed al–Adnani, porte–parole de l’État islamique (tué le 30 août 2016). Dans son appel du 22 septembre 2014 contre les citoyens de la coalition anti Dae’ch, tout spécialement anglo–saxons et français, il ordonnait : «  si vous pouvez tuer un incroyant […] alors comptez sur Allah et tuez–le de n’importe quelle manière. Si vous ne pouvez pas trouver d’engin explosif, alors isolez l’Américain infidèle, les Français infidèle ou n’importe lequel de ses alliés. Écrasez–lui la tête à coups de pierres, tuez-le avec un couteau, renversez–le avec votre voiture, jetez–le dans le vide, étouffez–le ou empoisonnez–le ».

L’appel d’al–Adnani a encouragé de nombreux passages à l’acte. Le 20 octobre 2014, à Saint–Jean–sur–Richelieu (Québec), un converti avait écrasé deux militaires avec sa voiture, tuant l’un et blessant l’autre, avant d’être abattu. En France, une dizaine d’attaques semblables ont été répertoriées, rappelons–le,  dont la plus meurtrière, le 14 juillet  2016 à Nice (plus de 80 morts et 400 blessés) et Berlin (12 morts et 48 blessés) sur le marché de Noël, attaques au camion écraseur par deux Tunisiens, obéissant à Dae’ch.   

Le profil classique du djihadiste : islam, ressentiment ethnique, délinquance  

Khalid Massood, Britannique de 52 ans, métis, l’auteur de l’attaque de Londres, n’était pas surveillé pour activités terroristes mais jadis fiché par le MI5 (3) pour un rôle « périphérique ». Comme par hasard, il avait un lourd casier judiciaire, accumulant les condamnations pour agressions, détentions d’armes et troubles à l’ordre public. En Grande Bretagne, comme partout ailleurs en Europe, la criminalité est majoritairement le fait de délinquants d’origine immigrée extra–européenne ou de nationaux aux racines étrangères ; et, comme on le remarque, les musulmans auteurs d’attentats de haute ou basse intensité sont sans exceptions tous des repris de justice. Djihad et délinquance sont intimement, structurellement liés. Et même historiquement : Mahomet, partout donné en exemple, pratiquait et justifiait pillages, meurtres, vols et razzias. Une étroite logique corrèle islam, violence, et criminalité.

Khalid Massood, l’assassin musulman de Westminster, est un pseudonyme arabisé et afghanisé. Son vrai nom était Adrian Elms (nom de sa mère). Né en Grande Bretagne en 1964 d’une mère blanche et d’un père noir ayant abandonné la mère, situation classique. Élevé par sa mère, il devient délinquant à partir de 19 ans. En 2004, il a poignardé un homme au visage. Il se convertit à l’islam et se radicalise pour des raisons ethniques, cas très répandu. En effet, avec l’échec total de l’utopique ”intégration” et de l’imbécile ”vivre ensemble”, l’islam est perçu comme la religion identitaire des non–Blancs, prétendument opprimés. Ce dogme est repris par les Européens  collaborateurs et soumis, adeptes de l’  islamo-gauchisme. 

Le délinquant et assassin Massood, cas classique, était mû par une haine raciste  (camouflée par l’antiracisme) de l’Occident, de l’Europe  et des Blancs. La police britannique soupçonne que cet assassin, même s’il a agi seul, a été entouré par une bande de coreligionnaires et de ”frères” ethniques qui l’ont aidé.

Les djihadistes et tueurs anonymes

L’État islamique, Dae’ch, a revendiqué l’attentat de Londres et proclamé que Massood était l’un de ses soldats. Pas besoin pour cela qu’il ait eu le moindre contact avec Dae’ch.  Le tueur anonyme a obéi aux ordres : tuer des ”mécréants”, des Européens de souche, des Blancs. La force de Dae’ch, comme d’autres organisations musulmanes concurrentes, est de lancer des ”ordres criminels”, des fatwas, et des milliers de fanatiques, à petite échelle, obéiront.  N’importe quel terroriste djihadiste improvisé peut pratiquer l’écrasement de piétons à la voiture bélier ou le massacre à l’arme blanche, par surprise, où et quand il veut. Il est un combattant anonyme.

Un fait qui s’est produit le 24 mars 2017 à Dijon est particulièrement inquiétant : une femme voilée de la tête aux pieds selon la tenue islamique rigoriste ne laissant apparaître que les yeux, a attaqué et terrorisé les passants avec un couteau de 20cm. de long, puis est entrée dans une église et dans une parfumerie afin de poignarder des ”mécréants”, sans succès, avant d’être neutralisée. Cette meurtrière potentielle sera, n’en doutons pas, très bien traitée par la justice française. Pas d’islamophobie, n’est-ce–pas ?

Terrorisme islamiste ou plutôt  islam terroriste ?

Les politiciens et journalistes peureux désignent abstraitement le ”terrorisme” comme danger suprême. Sans oser préciser l’ennemi : l’islam terroriste (terme plus pertinent que l’ « islamisme », ruse sémantique). L’islam invasif qui utilise le terrorisme pour déstabiliser et effrayer les sociétés européennes, mais dont l’arme principale est néanmoins l’invasion migratoire et la natalité des immigrés, visant à une substitution de population, reprend une stratégie constante de guerre contre les Européens depuis le VIIIe siècle.

Après cette attaque du 22 mars à Westminster, Theresa May, la Première ministre britannique, a estimé que le terroriste  visait d’abord un symbole – un des plus anciens parlements du monde – et donc « des valeurs de démocratie et de liberté d’expression ». Oui, c’est vrai, mais là n’est pas l’essentiel : elle n’a pas mentionné l’islam ni même l’islamisme comme responsables de l’attentat ! Ce déni de réalité, comme chez d’autres dirigeants européens, trahit la lâcheté, la peur et, déjà, la soumission. Elle a ajouté, dans la langue de bois de l’idéologie dominante : «  toute tentative de faire échec à ces valeurs par la violence et la terreur est vouée à l’échec ». Hors de propos. Les agresseurs musulmans ne visent pas principalement à détruire les ”valeurs ” de la démocratie occidentale, dont ils se moquent, mais ils veulent d’abord porter la guerre, complément de l’invasion, au cœur de l’Europe afin de la conquérir, de la soumettre et de détruire sa civilisation détestée, selon la poursuite d’un dessein millénaire.  

Créer l’angoisse par des meurtres répétitifs, imprévisibles et faciles 

Provoquer une psychose et terrifier les populations européennes au quotidien, c’est le but des attentats ”low cost”. Ils sont plus dangereux que les gros attentats. On finit par s’habituer aux agressions terroristes banalisées des immigrés musulmans, avec peu de moyens et quelques morts. Mais elles sont répétitives et seront beaucoup plus meurtrières que les attentats sophistiqués de commandos difficiles à organiser.   

Certes, cet attentat londonien n’a rien à voir avec celui à l’explosif  dans les transports en commun en juillet 2005, qui avait fait 56 morts et 700 blessés. Mais ce genre d’attentats, comme celui du Bataclan, est professionnel et ne peut se produire qu’à intervalles espacés ;  en outre ils sont difficiles à organiser et  repérables ; les polices européennes en ont déjoué des dizaines depuis plusieurs années.

En revanche les attaques ”low cost” de type Westminster, qui connaissent une augmentation constante, même si elles font moins de victimes, sont faciles à entreprendre sans gros moyens, peuvent être menées par un grand nombre d’assassins fanatisés non professionnels recrutées dans les populations immigrées ; elles sont difficilement détectables par les services de renseignement et peuvent devenir quotidiennes, faisant donc au total plus de victimes et créant une atmosphère de peur permanente dans la population.

Complicité du dictateur turc Erdogan avec le terrorisme musulman

 Cette psychose recherchée est parfaitement comprise par le président turc, Erdogan, candidat au sultanat dictatorial, islamiste ”anti–terroriste” mais complice du terrorisme musulman. Ce xénophobe qui dénonce le ”racisme” des Européens, ce tyran constructeur d’un État totalitaire qui accuse Mme Merkel de ”nazisme”, ce démocrate qui prévoit un référendum – truqué d’avance–  pour abolir la démocratie et en revenir à l’absolutisme ottoman, a commis une lourde gaffe. En effet, Erdogan a menacé en ces termes les Européens qui refusent ses diktats et, sous entendu, qui s’opposent à l’islamisation de leurs patries : «  Si vous continuez à vous comporter de cette manière, demain, aucun, aucun Occidental ne pourra plus faire un pas en sécurité, avec sérénité dans la rue, nulle part dans le monde ». Ces propos incroyables, qui incitent au terrorisme quotidien généralisé contre les Occidentaux, reflètent très exactement l’idéologie de Dae’ch et d’Al–Qaida que prétend combattre le dictateur turc. Savoir si Erdogan est un psychopathe mégalomane ou un agent bien organisé et cynique de l’invasion de l’Europe et du terrorisme musulman est une question erronée : il est les deux. L’utilité d’Erdogan au moins, dans sa bêtise brutale et inculte, c’est qu’il confirme l’islam comme notre ennemi principal en nous manifestant son hostilité menaçante, selon le paradoxe de Carl Schmitt : si tu ne désignes pas ton ennemi, lui, te désigne. 

Incompatibilité  ethnique et affrontement inévitable

Les attaques terroristes ”low cost” ont un sinistre avenir en France, en Europe  et même en Amérique du Nord. Elles vont se multiplier par mimétisme. En s’ajoutant à la délinquance de harcèlement constante des jeunes issus de l’immigration. La stratégie de la tension, déjà installée, va  s’aggraver. Le problème se formule ainsi : les Européens anesthésiés vont–ils se réveiller ? En étant cynique, cette agressivité criminelle des colonisateurs et envahisseurs – selon une formulation réelle mais interdite et interdite parce que réelle –  est-elle positive pour le réveil des Européens ?    

L’ennemi est clairement l’islam,  intimement lié à une proportion de plus en plus importante de populations immigrées hostiles, approuvant les attentats. L’intégration et l’assimilation sont des cadavres idéologiques. Le ”vivre ensemble”, une utopie d’adolescents attardés. Mais la résistance est aussi plombée, non seulement par les collaborateurs des envahisseurs, mais par des Européens sincères et naïfs qui sont stupidement optimistes et ”bisounours”. Le terrorisme islamique est moins grave que l’islamisation et l’invasion migratoire et démographique  dont il n’est que la conséquence.  Il peut contribuer à réveiller les consciences.

Le plus dangereux, le plus irréversible est la conjonction de deux submersions : par les bateaux (invasion démographique extérieure) et par les berceaux (invasion démographique intérieure, du fait d’une natalité trois fois plus élevée des immigrés). Il faut s’attaquer à la cause de tous les maux présents et à venir : la présence croissante sur le sol européen de ces populations ethniquement incompatibles. De Gaulle avait bien vu cette incompatibilité ethnique. Et c’est pour cela, pour éviter la guerre civile en France, qu’il avait voulu l’indépendance de l’Algérie. Ses successeurs après Pompidou, petits messieurs sans envergure (Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande), n’ont pas pu ni même voulu endiguer l’immigration – invasion colonisatrice. Ces grands bourgeois imbéciles ont cru que ça allait bien se passer. Eh bien non, ça se passe mal. 

Guillaume Faye

(1) L’absence de port d’armes à feu par les policiers britanniques date d’une époque où la Grande Bretagne était une société paisible et homogène. Ce paramètre a disparu avec l’immigration.

(2) Les opérations ”Vigipirate ” et ”Sentinelle” qui font patrouiller, à grand frais, sur la voie publique près de 10.000 militaires, au détriment de leurs missions normales, sont stupides et inefficaces. C’est uniquement destiné à rassurer et à ”communiquer”. Non seulement les patrouilles militaires n’évitent aucun attentat  mais elles les attirent ! On suscite des attaques contre ces soldats, cibles réjouissantes car symboles de l’État français, surtout quand l’armée commet l’erreur de faire patrouiller des femmes ! Ce qui attise la haine des agresseurs. La seule solution contre le terrorisme urbain, ce sont les patrouilles invisibles, sur tous les points sensibles, de professionnels indétectables et bien armés. Prompts à neutraliser immédiatement tout suspect en cas de début de passage à l’acte. La théâtralité militaire est totalement inopérante dans la guerre de l’ombre.  Où l’on ne se bat pas en uniforme. 

(3) MI5 Military Intelligence 5. Service de renseignement et de contre–espionnage intérieur britannique. Le MI 6 est le service extérieur. Cela correspond à la DGSI et à la DGSE françaises.   


http://www.l-union-fait-la-force.info  


Publié le: 05/04/2017 23:40
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !