Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> «Une immense tragédie»: les survivants de l'attentat à Saint-Pétersbourg encore sous le choc (VIDEO) [Actualité Mondiale]





Attentat islamiste à St-Petersbourg, 10 morts : Poutine ne va pas faire du Hollande…
#1

Vladimir Poutine sur l'attentat à Saint-Petersbourg

Un attentat vient encore de frapper la Russie, devenue cible des terroristes islamistes depuis une vingtaine d’année.

Guerre de Tchétchénie, suivie de l’implantation d’Al Qaida dans le Caucase depuis 2007, puis de l’Etat Islamique, qui y recrute ses combattant par centaines, ont été le terreau qui a permis aux jihadistes de mener de nombreuses attaques contre la Russie.

A lire aussi :

Attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg ? Poutine ne restera pas inerte comme Hollande

Attentat de Saint-Pétersbourg : quand certains médias mainstream dégainent la théorie du complot
Hommage à Saint-Pétersbourg : Tel-Aviv illuminée aux couleurs de la Russie, mais ni Berlin ni Paris
Saint-Pétersbourg : les terroristes veulent montrer qu’ils peuvent attaquer partout
Terrorisme : l'attaque de Saint-Pétersbourg montre que «la Russie est avec la France dans ce combat»
La gratuité des transports publics saluée à Saint-Pétersbourg après l'explosion dans le métro
Attentat à Saint-Pétersbourg : «Les pays-membres de la coalition contre Daesh sont frappés»
L'attentat de Saint-Pétersbourg, un «défi direct à Poutine» et à la guerre contre le terrorisme
Les cinq derniers attentats ayant frappé la Russie (IMAGES)
Scène de panique dans le métro de Saint-Pétersbourg juste après l'explosion (VIDEO CHOC)
Russie : ce que l'on sait de l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg
Attentat à Saint-Pétersbourg : Il faut «beaucoup plus de coopération» entre l'Occident et la Russie
Explosion du métro de Saint-Pétersbourg : hommages et témoignages de solidarité à travers le monde
Le métro de Saint-Pétersbourg fermé après une explosion
Premières images de l'explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg (VIDEOS)
EN CONTINU : Une explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg fait onze morts et 45 blessés

Cette stratégie entre dans le cadre d’un vaste plan planétaire permettant à l’Etat Islamique d’étendre ses tentacules toujours plus loin, de l’Afrique subsaharienne à l’Asie. Stratégie déjà mise en œuvre par Al Qaida.

Une Commission de l’Assemblée nationale déclarait : « en termes de formation des terroristes, à l’abri du sanctuaire afghan, s’est développée une nébuleuse (Al-Qaida) avec des relais dans le monde entier (Algérie, Tchétchénie, Balkans…) Vers ce sanctuaire ont convergé des centaines de djihadistes. Ainsi, pendant cinq à sept ans, des centaines de combattants ont été formés dans les camps afghans, avant de retourner en Europe, aux États-Unis ou dans leurs pays d’origine où ils avaient à la fois la légitimité et la compétence pour diriger des cellules terroristes, n’ayant d’ailleurs plus nécessairement de liens directs avec Al-Qaida. »

Ce sont ces combattants, renforcés maintenant par ceux de l’Etat Islamique revenus d’Irak, qui sèment la mort en Russie depuis deux décennies.

En novembre 2016, Moscou annonçait avoir déjoué plusieurs attentats préparés par des jihadistes de l’Etat Islamique, visant Moscou et Saint-Pétersbourg.

Le FSB (services secrets russes) déclarait par ailleurs avoir arrêté 10 terroristes venus d’Asie centrale.
Cette opération, menée avec les forces de sécurité du Tadjikistan et du Kirghizstan, montre que la Russie est depuis très longtemps confrontée au terrorisme islamique, avec un pic à l’époque de la guerre contre la Tchétchénie.

Il est évident qu’avec l’implication musclée de Poutine dans le conflit syrien, les Russes sont dans le collimateur des fous d’Allah.

Selon les autorités du Tadjikistan et du Kirghzistan, quelque 1.000 Tadjiks et environ 500 Kirghizes combattent dans les rangs de l’EI en Syrie et en Irak.
————————–
Deux bombes ont donc explosé dans le métro de Saint-Pétersbourg, faisant 10 morts et 50 blessés selon les derniers chiffres connus.
Le président Vladimir Poutine, qui se trouvait à Saint-Pétersbourg pour participer à une rencontre avec des journalistes russes, a déclaré : « Bien sûr, nous étudions toujours toutes les éventualités : accidentelle, criminelle et avant tout une action à caractère terroriste ».

La piste terroriste ne fait aucun doute. Deux bombes artisanales et une troisième retrouvée dans un wagon sans avoir explosé, c’est signé…
« Je considère que les enquêteurs vont privilégier l’hypothèse de l’implication du groupe terroriste Daech » a déclaré un expert de la sécurité russe.

Le chef du MI6 britannique accusait récemment Moscou d’attiser les braises du conflit syrien, avec pour conséquences d’aggraver le risque terroriste en Europe.
Accusation aussi simpliste qu’injustifiée. Face au terrorisme, Moscou et les Occidentaux sont dans le même bateau !

L’union sacrée entre les Occidentaux et les Russes est un impératif.
La guerre contre le terrorisme est une nouvelle guerre de 100 ans.
Même si l’Occident parvient à écraser l’Etat Islamique en Irak, les métastases du cancer islamiste ont déjà gagné l’Afrique subsaharienne et l’Asie.

Il est évident que la riposte de Poutine sera musclée, sans états d’âme. A des années lumière de nos éternels débats français sur la déchéance de nationalité, l’assignation à résidence, ou les incontournables droits des tueurs qui sont la seule obsession des élus chargés de notre sécurité.
Mais les prisons 5 étoiles de Hollande et Cazeneuve, ça n’est pas vraiment la conception de Poutine.

Au soir du 13 novembre 2015, Hollande déclarait :
“On doit faire preuve d’unité et de sang froid”
En 1999, après un attentat terroriste tchétchène, Poutine annonçait :
« On ira les buter jusque dans les chiottes ».
Y a pas photo !

Jacques Guillemain


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 04/04 06:10
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


«Une immense tragédie»: les survivants de l'attentat à Saint-Pétersbourg encore sous le choc (VIDEO)
#2

Attentat islamique en Russie

Des habitants de Saint-Pétersbourg sous le choc après l'attentat qui a endeuillé la ville le 3 avril

RT s'est rendu aux côtés des survivants et des proches des victimes de l'attentat de Saint-Pétersbourg. Entre deuil et émotion, ces habitants de l'ancienne capitale impériale russe ont pu se confier et raconter la tragédie telle qu'ils l'ont vécue.

Alexander Kaminski a vécu le pire le 3 avril à Saint-Pétersbourg, après l'attentat perpétré dans le métro par un kamikaze d'origine kirghize. Il s'est exprimé au micro de RT sur la mort de sa femme, qui fait partie des 14 personnes tuées lors de l'attentat.


https://www.youtube.com/watch?v=WiX6dTChK3k

«A cause de cette atroce attaque terroriste [perpétrée] contre des innocents, ma femme adorée a perdu la vie, et ma fille a été blessée. [...] C'est tellement horrible, c'est très dur. C'est une immense tragédie. Toutes les personnes qui ont perdu un être aimé le savent», a-t-il dit, la voix brisée par l'émotion. 

Ce père de famille endeuillé a expliqué qu'il regrettait amèrement de n'avoir pas appelé sa femme, quelques minutes avant l'attentat : «Je pensais que je ne devais pas la distraire durant son trajet. Mon coup de téléphone aurait peut-être pu lui sauver la vie. Rien que trois minutes au téléphone, une pause dans son trajet, et elles auraient pu se trouver dans un autre train».

«Cette journée ressemblait à n'importe laquelle, je savais où elles allaient. [...] A 14h, ma vie a été coupée en deux, une vie heureuse avant ce moment là, et une vie incertaine après. "Incertaine" parce que je ne sais pas comment faire pour continuer à vivre», a-t-il encore témoigné en montrant, les larmes aux yeux, les poupées que fabriquait son épouse, prénommée Irina. 

Pour rappel, l'acte d'amour de cette mère, qui n'a pas hésité à faire rempart de son corps pour protéger sa fille de l'explosion meurtrière, a fait le tour des réseaux sociaux, de très nombreux internautes lui rendant un dernier hommage.

Attentat musulman à Saint Petersbourg

RT s'est rendu dans un hôpital où sont soignées les victimes

Dans une autre vidéo de RT, des survivants de l'attentat ont également livré des témoignages explicites sur la tragédie.


https://www.youtube.com/watch?v=2K2fbBrWDO8

«Au début, je n'ai rien compris. J'ai senti un coup au visage. Quand j'ai ouvert les yeux, j'ai vu des étincelles. J'ai compris qu'elles tombaient sur ma tête, mon visage [...] J'ai tourné ma tête et vu les portes tordues et des gens gravement blessés», a expliqué Vladimir Zakharchenko, un jeune homme aux cheveux brûlés mais sain et sauf.

«Je remercie Dieu car mon fils est vivant», a indiqué la mère d'un des survivants. Elle a aussi rendu grâce aux médecins, tout en se disant très attristée par la mort des autres personnes.

Une des survivante, allongée sur son lit d’hôpital a également témoigné du cauchemar : «Au début, on a vu une lumière très vive puis l'obscurité. Il y avait une odeur chimique très désagréable. Le train poursuivait son chemin. Une fois arrivé à la station il s'est arrêté et nous avons essayé de fuir.»


https://www.youtube.com/watch?v=T23_5MFr6LE

La ministre russe de la Santé, Veronika Skvortsova, a expliqué que l’engin ayant explosé dans le métro de Saint-Pétersbourg était «rempli de petits objets, de billes métalliques». Le médecin-chef de l’hôpital, qui s’est occupé des blessés, a montré à RT une de ces billes, extraite du corps d’une victime. «Les engins explosifs sont habituellement remplis de morceaux de métal qui augmentent le niveau de dommages infligés lors de l'explosion», a-t-il détaillé.

En deuil, les Pétersbourgeois constatent «la gravité de la situation»

Aux côtés des habitants de Saint-Pétersbourg venus se recueillir et rendre hommage aux victimes, Ruptly, l'agence vidéo de RT, a capté la douleur exprimée par les Pétersbourgeois. Profondément choquée, une jeune femme a indiqué «ne pas comprendre» pourquoi la ville avait été la cible d'un attentat terroriste.


https://www.youtube.com/watch?v=CE6prHhCeUM

 

Sous le coup de l'émotion, un jeune couple a précisé être venu se recueillir pour constater «la gravité de la situation». Indiquant qu'il avait «peur», et qu'il n'avait «aucune envie de prendre le métro», un jeune homme a également expliqué qu'il était «dur de savoir que cela [pouvait] se répéter à n'importe quel moment». 

La tragédie qui a frappé Saint-Pétersbourg le 3 avril a rassemblé ses habitants, qui se sont entraidés toute la journée, en particulier pour pouvoir regagner leur domicile. Une attitude qui avait été saluée par la mairie de la seconde ville de Russie. 

«L'assistance mutuelle, la volonté de toujours prêter main forte dans des périodes de troubles, a toujours fait honneur aux habitants de la ville du fleuve Neva. Et le jour d'un désastre, qui sans exagération a choqué le monde entier, les Pétersbourgois ont une nouvelle fois démontré leurs meilleurs qualités», avaient fait savoir les autorités municipales.

Lire aussi : Explosion du métro de Saint-Pétersbourg : hommages et témoignages de solidarité à travers le monde


Publié le: 05/04 20:52
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !