Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Il s’appelle Macron. Mais son nom est Personne [Actualité en France]




« 1 ... 73 74 75 (76) 77 78 79 ... 135 »

Re : Macrou-Bayron, frères siamois pour l’enfumage et la roublardise !

Macron Bayrou qui va trahir

Franchement, j’en suis à me demander si je ne vais pas virer anorexique à force de vomir chaque fois que j’entends prononcer le nom de « Macron », c’est dire !

Bon, d’accord, ceux qui me connaissent savent que j’ai de la marge et que ce n’est pas encore demain la veille que je vais passer derrière une affiche sans la décoller, mais quand même…

Ça suffit avec Macron !

Le jour, impossible d’ouvrir un journal, la radio, la télé, et même le Net où le flux Google nous inonde d’articles biaisés, sans qu’il soit question du « bellâtre », si bien caricaturé avec ses couches par notre « sublissime » dessinatrice et seul moment où il me fait rire.

Sinon, il me flanque vraiment une immense trouille ! Celle que ce gigantesque canular monté de toutes pièces par les mondialistes de la finance internationale, épaulés par leurs nombreux idiots utiles, arrive à atteindre le but suprême, qu’une partie importante de citoyens sourds, aveugles, trouillards, moutons de Panurge, autruches, mais surtout atteints d’un Alzheimer au dernier degré, mettent dans l’urne un bulletin à son nom !

Et pour faire bonne mesure, la nuit je cauchemarde, en rêvant qu’il me poursuit pour m’obliger à cesser de le moquer dans les colonnes de Riposte (comme si c’était le genre de la maison ?) ; le pire c’est que ses couches n’ont pas été changées, qu’est-ce qu’il incommode ! Je ne sais pas ce qu’elle fout la Brigitte (non, pas B.B., l’autre !), mais heureusement, elle n’est jamais dans mes cauchemars ; un Macron ça suffit amplement !

Quoique, depuis peu, un clone (ou clown, l’hortaugraf étant dézormais libre) se met à le suivre partout, en répétant tout ce qu’il dit comme parole d’évangile, c’est-à-dire que nous avons dorénavant l’immense avantage d’entendre ses conneries deux fois.

Macron Bayrou se sont dit oui

Mais « deux pour le prix d’un », on est quand même volés sur la marchandise !

Au début, j’ai cru que mon cauchemar n’était pas terminé, mais non, j’étais bien éveillée, et il n’y avait pas non plus d’écho dans mon appartement… c’était juste Bayrou le benêt qui bissait le discours de son nouvel ami… avec lequel il va casser la baraque paraît-il !

En attendant, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard dans leur programme commun aux deux bouffons !

Macron 100pc écologiste

Surtout qu’on les voit venir de loin, les deux traîtres, et que tous ceux qui marcheront dans leurs combines n’auront que ce qu’ils méritent… sauf que malheureusement nous serons dans la même galère… après cinq ans de pédalo, NON, MERCI !

Le Bayrou qui, comme beaucoup d’autres, nous prend pour des crétins basiques sans mémoire, s’imagine que nous avons déjà oublié ses récents tweets anti-Macron, pour venir nous dire quasiment le contraire si peu de temps après !

http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/ ... -apres-son-alliance-avec/

Regardez-le rétropédaler dans cette vidéo qui souligne magistralement les contradictions du bonhomme, ainsi que sa grandiose bêtise et surtout que, comme tous les autres, il est capable du pire pour se maintenir dans ce marigot puant qui nous pourrit la vie depuis plus de quatre décennies !

https://www.youtube.com/watch?v=lustBxBZemA

http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/ ... bayrou-na-pas_a_22022588/

Le fait que Macron ait accepté le ralliement de cette planche pourrie en dit long sur son intelligence et sa prédisposition à bien juger les individus, qualité pourtant indispensable à qui a la prétention de vouloir gouverner un État comme la France, et qui manifestement fait totalement défaut à ce grand dadais !

D’ailleurs, ce que « BFM Dépotoir », « Poubelle la vie » de Fange 2, ou bien d’autres médias inféodés à ce pouvoir putride, ne vous diront pas (bien trop occupés à vous enfumer avec de faux sondages encensant Macron et enterrant MLP) c’est la séquence qui vient d’être diffusée dans l’émission « C à vous » du 3 avril, où l’on voit des participants au meeting de Macron, le 1er avril à Marseille, quitter la salle en disant clairement que ce qu’il dit c’est du vide, du vent !

https://www.youtube.com/watch?v=WdBDmSMJZqg

http://www.francetvinfo.fr/politique/ ... son-discours_2128571.html

Le comité de soutien de ce pathétique guignol osera-t-il prétendre qu’il s’agissait là d’un poisson d’avril ? Avec eux tout est possible !

Pour autant, ce qui saute aux yeux (et aux oreilles) c’est que bien des citoyens ne marchent plus dans les combines de plus en plus vaseuses des contre-informateurs (ne pas confondre avec les ré-informateurs), et la gêne manifeste de Richard Ferrand, secrétaire général d’En Marche!, s’enferrant (c’était facile) dans des explications qui ne tiennent pas la route !

Alors mes chers amis compatriotes, encore tentés malgré tout d’aller écouter ce moulin à vent, dans un meeting vraisemblablement payant, je vous en conjure, ne vous déplacez pas, restez confortablement chez vous puisque je vous offre l’essence même du programme de Macron, accessible sur tous les réseaux sociaux :

Macron bref discours de merde

Si jamais, par malheur, cet âne bâté arrivait au pouvoir, j’envisagerais de rentrer dans les ordres, c’est vous dire l’étendue de mon désespoir quand une de mes raisons de vivre est précisément le « Carpe Diem » !

Mais sincèrement, au vu de tout ce qui précède, y-a-t-il encore suffisamment de crétins basiques en France pour gober les enfumages de ces deux guignols et les mener au sommet ?

Josiane Filio

Marine Le Pen offre la liberté aux français avec les référendums populaires


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 06/04/2017 14:33
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Pour le débat, Macron a eu besoin de jeunes femmes subliminales

Pour le débat, Macron a eu besoin de jeunes femmes subliminales

De quoi faire saliver l’électeur le plus indécis

Du débat, on ne retiendra que trois petits moments. Les questions bien senties de M. Dupont-Aignan à M. Macron sur le bradage des intérêts industriels français quand il était ministre de l’Économie, l’anaphore du Président exemplaire façon Fillon et puis l’éculé « Le nationalisme, c’est la guerre », que Macron, décidément peu inventif, a eu l’idée de jeter à la face de Mme Le Pen, quinze jours après Hollande. Finalement, Hollande était quand même bien présent dans ce débat. Et, après tout, ce n’est que justice car c’est bien la page Hollande qu’il s’agit de tourner…

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (199 articles)
Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (121 articles)
Marine Le Pen répond à vos questions...  
Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire (43 articles)

Il y avait bien aussi M. Peillon assoupi, derrière M. Hamon, qui pouvait nous rappeler que nous sortions d’un quinquennat socialiste. Mais, si l’on voulait se réveiller, ce n’était pas de ce côté qu’il fallait aller fouiller l’arrière-plan des débatteurs. Indéniablement, c’était M. Macron qui avait fait vraiment le plus fort en la matière. Et sorti le très grand jeu.

Savez-vous qui Brigitte et ses communicants avaient choisi pour attirer tous les regards vers leur créature chérie ? Robert Hue et François Bayrou ? Manuel Valls et Christian Estrosi ? Non, trop masculin, trop vieux, trop usé, ce casting. Des gars et des gueules à vous casser votre plan de com’ dans la minute où ils apparaissent.

Le général Soubelet, cela aurait été autrement plus percutant. Mais ledit général ne marche plus. Donc, derrière Macron, que l’on n’écoute plus, nos regards étaient attirés par deux jolies femmes. Pas du Nathalie Arthaud. Deux femmes souriantes, modernes. Et, cerise sur le gâteau, des ex. Oui, des élues ex-UDI et ex-LR juppéiste. De quoi faire saliver l’électeur le plus indécis. La cible était claire. Brigitte, que l’on voyait sur une autre photo d’avant-match, « chauffer » les fifilles avant de les lancer, avait bien fait les choses, car les messages subliminaux étaient limpides : derrière mon mari ? Pas que de vieux chevaux de retour de la politique ! Derrière mon mari, pas que des hommes ! Derrière mon mari, pas que des cougars ! Derrière mon mari, pas que des socialistes ! Donc, si vous persistez à voir de vieux éléphants roses comme Valls ou Le Drian derrière Macron, refaites-vous une soirée-débat avec ces deux ravissantes amies du candidat et tout ira mieux!

Macron : quelle entreprise de gommage… Le 23 avril, chère Brigitte, soyez prévenue : on passe au dégommage.

Dominique Monthus


A VOIR AUSSI :

Marine LE PEN interviewée au Parlement Européen par JP. ELKABBACH


https://www.youtube.com/watch?v=0zQVZM7LyJk


Têtes à clash #3 : le débat de BFM, Florian Philippot et construction de prisons


https://www.youtube.com/watch?v=CmmZ8vW-eFM

Macron another Soros' Stooge ?


https://www.youtube.com/watch?v=fmwxXx-5M2s



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/04/2017 00:12
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Il s’appelle Macron. Mais son nom est Personne

Il s’appelle Macron. Mais son nom est Personne

#LeVraiMacron - #MicronFaillon

Il s’appelle Macron. Mais son nom importe peu car, il y a quelques années encore, personne ne le connaissait. Cela aurait pu être n’importe qui d’autre : Emmanuel Valls, Manuel Macron, François Juppé ou Alain Bayrou, peu importe. Tous interchangeables.

L’oligarchie a choisi Emmanuel Macron car il est jeune, ambitieux et présente bien. Mais Macron n’est en lui-même personne sinon le porte-parole de l’oligarchie.

C’est-à-dire le porte-parole d’un pouvoir impersonnel et hors sol :
celui de l’argent, de la finance, des grandes firmes mondialisées,
des bureaucraties bruxelloises et des bobos cosmopolites.


Personne, l’élu de l’oligarchie

L’oligarchie a choisi M. Personne pour continuer d’exercer, à travers lui, son emprise sur la France et donc sur l’Europe. Elle l’a choisi pour éviter que l’élection présidentielle de 2017 ne permette de changer une politique qui lui réussit si bien. Elle l’a choisi pour empêcher que le peuple français ne se réveille, à l’issue de la calamiteuse présidence Hollande, de sa mortelle dormition.

Elle a donc mis à la disposition de M. Personne trois moyens d’action essentiels pour gagner une élection en Occident : le pouvoir de l’argent, le pouvoir des médias et celui des juges. Trois pouvoirs qui marchent de concert : l’argent achète les médias et les juges agissent avec les médias. Trois pouvoirs qui ont transformé, en quelques mois, l’ambitieux banquier devenu ministre en candidat à l’élection présidentielle.

Parce qu’en France nous ne vivons plus en démocratie, mais sous un régime de post-démocratie.

Le pouvoir de l’argent au service de M. Personne

La post-démocratie ne repose plus sur le principe « un homme = une voix » comme autrefois, mais sur le principe « un euro = une voix ».

Le pouvoir de l’argent a permis au jeune M. Personne de créer en quelques mois un mouvement de toutes pièces. L’argent lui permet de mobiliser les meilleurs cabinets de communication pour peaufiner sa stratégie, son style, sa com. L’argent lui permet d’être visible partout et de louer les plus belles salles pour tenir ses meetings. L’argent lui permet aussi d’acheter les bons sondages.

Comme l’avouait sans fard Jérôme Fourquet, directeur du Département opinion publique de l’institut de sondage IFOP à l’émission C dans l’air : « On a installé progressivement qu’il [Macron] pouvait être au second tour » de l’élection présidentielle (1).

L’argent a permis la promotion de la marque Personne comme on le ferait de n’importe quel autre produit de marketing. Dommage que l’on s’en aperçoive.

Le pouvoir médiatique au service de M. Personne

En post-démocratie le pouvoir passe aussi par les médias. Les médias mainstream, publics ou privés, ne sont plus des contre-pouvoirs mais des rouages du pouvoir. Car l’onction médiatique sert à préparer dans l’opinion l’élection politique.

Les médias mainstream appartiennent aux puissances d’argent en France et c’est pourquoi, au classement de Reporters Sans Frontières sur la liberté des médias, notre pays se trouve en 2016 en 45e position derrière… le Burkina Faso, le Bostwana et Trinité et Tobago…

Soumis au pouvoir de l’argent, les médias mainstream ont donc fait la promotion permanente du candidat Personne : ils ne parlent que de lui, ne le critiquent jamais et ne lui posent aucune question qui pourrait le mettre en difficulté. Avec M. Personne, on ne risque pas de voir une Christine Angot venir l’invectiver sur un plateau télévisé. Et même la revue L’Histoire trouve une occasion de donner la parole au candidat Personne (2) ! Pas aux autres évidemment.

Les journalistes et les éditorialistes ont tous bien mérité de M. Drahi : la propagande médiatique pro-Personne est totale, omniprésente et manifestement tout sauf spontanée. Dommage qu’on finisse par s’en rendre compte.

Le pouvoir des juges au service de M. Personne

La post-démocratie se caractérise enfin par le gouvernement des juges, c’est-à-dire par la soumission des législateurs amovibles au diktat des juges inamovibles et idéologisés.

Les élections présidentielles de 2017 voient ainsi pour la première fois dans notre pays l’intrusion délibérée du gouvernement des juges dans le processus électoral lui-même, au mépris de la traditionnelle période de « réserve républicaine ».

L’opération avait pour nom de code Pénélopegate. Car ces juges, tous plus « indépendants » les uns que les autres, ont pour mission de mettre des bâtons judiciaires dans les roues de l’obstacle politique principal à l’élection du candidat Personne : François Fillon.

Car les sponsors d’Emmanuel Personne ne veulent qu’une chose : qu’il se retrouve au second tour face à Marine Le Pen, pour ensuite espérer bénéficier, comme le pitoyable Chirac en 2002, du déchaînement de la tempête médiatique contre la candidate issue du Front national. L’extrême gauche, c’est-à-dire le service action de l’oligarchie, s’y prépare déjà avec entrain, comme on l’a vu à Nantes ou à Bordeaux.

Le Monsieur Va-tout de l’oligarchie

L’oligarchie joue en réalité son va-tout sur M. Personne. Après le vote britannique pour le Brexit, l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis ou le rejet du référendum de Matteo Renzi en Italie, l’oligarchie ne cesse en effet d’accumuler les déconvenues en Occident. Il ne faudrait pas que le peuple français sorte au surplus de sa léthargie en 2017 !

C’est pourquoi l’oligarchie fait de très gros efforts pour promouvoir M. Personne et aussi pour tenter de cacher ses lacunes, de plus en plus visibles. Car le marketing ne suffit pas à faire un homme d’Etat crédible. Dommage que l’on commence à s’en apercevoir.

Personne et M. Bulle

Personne pensait ainsi se soustraire à l’obligation de présenter un programme cohérent : des formules bien choisies par Proxem pour séduire les gogos et les banlieues devaient suffire.

Pour l’oligarchie, le programme importait peu, en effet : puisqu’au sein de la zone euro, les présidents ne président pas plus que les gouvernements ne gouvernent. Simples mandataires des lobbies et de l’oligarchie, ils ne font que ce qu’on leur dit de faire ou de ne pas faire.

Grave erreur de perspective, car le peuple veut aujourd’hui des gouvernants qui gouvernent !

Dommage pour l’oligarchie. Dommage surtout pour Emmanuel Personne qui risque de rester ce que l’on a fait de lui : une bulle financière et médiatique.

Michel Geoffroy
4/04/2017

Notes :

  1. Emission I média du 31 mars 2017 sur TV Libertés.
  2. Histoire de France : la grande querelle, hors-série, en kiosque le 23 mars ; article d’E. Macron « Réconcilier les mémoires » !

Correspondance Polémia – 5/04/2017


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/04/2017 17:37
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 73 74 75 (76) 77 78 79 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !