Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Face à Fekl, Marine Le Pen persiste dans ses accusations [Actualité en France]




« 1 ... 64 65 66 (67) 68 69 70 ... 123 »

Trahisons politico-médiatiques : L'offensive tous azimuts contre Marine a accéléré le rythme

http://www.l-union-fait-la-force.info
Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire (42 articles)

L’offensive tous azimuts contre Marine a accéléré le rythme : projectiles et « crachats » commencent à tomber à la vitesse d’une « salive » par jour. À cette cadence, il faudra transformer le PNF (parquet national financier) en PFN (parquet spécial Front national). Pour les deux semaines restantes, Marine devra porter casque lourd et gilet pare-balles. Je peux même vous donner en exclusivité l’affaire qui fera la une lors du dernier jour de campagne : l’arrestation d’un ancien frontiste tueur de vieilles femmes reconverti dans la pédophilie et la dénonciation des sans-papiers.

Mardi, le tir émanait du Monde, le quotidien de la momie Bergé. Le journal de la gauche bobo offrait comme friandise, dans un entretien, la dénonciation du programme de Marine Le Pen par Jean-Luc Petithuguenin, PDG de Paprec.

Celui-ci, dans l’interview, expliquait ainsi au lecteur :

« Ce scrutin a une importance considérable pour moi, à partir du moment où certains sondages placent Mme Le Pen en position de diriger le pays, alors que son programme aberrant a de quoi ruiner la France. Je suis si préoccupé que […] j’ai écrit aux 4.500 salariés de mon groupe pour les mettre en garde… […] dans mon courrier, je me concentre sur l’impact direct sur Paprec […] Nous avons beaucoup développé Paprec, avec 25 % de croissance par an pendant plus de vingt ans, et nous sommes passés de 3 millions d’euros à bientôt 1,5 milliard de chiffre d’affaires. Or une partie de cette expansion a été financée par endettement […] Si, demain, la France abandonne l’euro, je doute que nos créanciers […] acceptent d’être remboursés en francs. Et si, de plus, le nouveau franc se dévalue de 15 % ou 25 %… »

​‌

Or, son argumentation est fallacieuse. En effet, si le contrat de créance est de droit français, le créancier est dans l’obligation de suivre les décisions du droit français, y compris le libellé en monnaie nationale. De plus, que cela soit le franc ou l’euro, si la monnaie était dévaluée, cela ne signifierait aucunement que notre économie irait mal. Enfin, il est difficile d’imaginer le marché perdant des centaines de milliards seulement parce que les créanciers paniquent devant la candidate patriote. Le meilleur exemple nous est donné par un Wall Street poussé par le vote du Brexit.

On le voit, ces phrases sont de la pure propagande et non des fondamentaux économiques. D’ailleurs, il suffit de se référer à la suite de l’entretien pour s’en convaincre :

« Dans mes entreprises, je vois trop de personnes tentées par le Front national […] Quand trop de gens soufflent sur les braises, le feu finit par prendre […] Si, demain, on présente le travailleur immigré comme l’ennemi, on verra de nouveau des ratonnades et ce genre de choses. Au-delà des entreprises qui seraient pénalisées, je suis inquiet par tout ce que l’hypothèse d’une élection de Mme Le Pen fait resurgir comme souvenirs, ceux des années de guerre. »

​‌

Il faut le dire avec force, ce monsieur est un menteur : jamais Marine n’a parlé de l’immigré comme de l’ennemi. Soit ce dernier est français et il est un citoyen comme un autre, soit il est étranger et son embauche par l’entreprise sera surtaxée. C’est ce dernier point qui gêne notre « Petit bonhomme en mousse ». Pour lui, cette mesure signifierait en effet la fin de la main-d’œuvre à bas coût. Le reste sur les ratonnades et les souvenirs des années de guerre n’est que propagande, une léchouille à l’usage des syndicalistes de sa société et des médias du système.

J.-P. Fabre Bernadac
Ancien officier de Gendarmerie
Diplômé de criminologie et de criminalistique

A PARTAGER PATRIOTES :
Marine :« J’ai 144 engagements pour la France, en voici 35. » 

MARINE2017.FR

- @MarineLePen - marine_lepen (Instagram)

ENL - Europe des Nations et des Libertés

Marine2017 : vidéos sur Youtube

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL

PROJET PRESIDENTIEL 2017 de MARINE LE PEN
144 ENGAGEMENTS

Projet présidentiel de Marine Le Pen - Livrets thématiques

Le programme de Marine pour l'Outre-Mer

Euro / monnaie nationale (désenfumage)

Tournée Marine 2017


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 06/04/2017 14:57
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Propagande des mondialistes contre les patriotes: L'Europe des traitres s'acharne sur Marine Le Pen

« Son vrai visage. Témoignage sur le FN au Parlement européen »
de Pervenche Berès ou Comment le Parlement européen finance la propagande anti-FN

Propagande des mondialistes contre les patriotes - L'Europe des traitres s'acharne sur Marine Le Pen

Apparatchik socialiste installée à Bruxelles, Pervenche Berès, député européen depuis 1994,
s’est offert le 10 mars un joli cadeau pour ses 60 ans : un opuscule intitulé
« Son vrai visage. Témoignage sur le FN au Parlement européen »

Quand les électeurs FN paient pour se faire battre

Enfin, quand nous disons « offert », ce cadeau fait penser aux costumes de François Fillon et de Pierre Moscovici. Car on peut lire in fine que le libelle a été publié conjointement par la très richement subventionnée fondation Jean Jaurès – dans la collection dirigée par Gilles Finchelstein et Laurent Cohen – et « par la Fondation européenne d’études progressistes avec le soutien du Parlement européen ». D’où son prix modique : 6 euros. Autrement dit, les électeurs frontistes qui, en 2014, avaient fourni le plus gros contingent français au Parlement européen (24 élus grâce aux 25% de voix réunis) financent de leurs deniers un outil de propagande contre leur parti. Comme ce fut le cas pour le film Chez nous, du Belge Lucas Belvaux, en pointe contre « l’idéologie abjecte du Front national » et qui, de ce fait même, avait perçu une subvention de 150.000 euros de la Région Nord-Pas-de-Calais où le FN avait recueilli plus de deux millions de suffrages aux élections de 2010. Malgré le matraquage ayant salué sa sortie, le prétendu chef-d’œuvre de Belvaux n’avait rassemblé, quinze jours plus tard, qu’à peine plus de 200.000 spectateurs. Un bide.

A lire aussi :

Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire (43 articles)
Trahisons politico-médiatiques : L'offensive tous azimuts contre Marine a accéléré le rythme
On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (200 articles)
Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (121 articles)
Pourquoi le programme économique du FN leur fait si peur... m
[UE] Endeuillons le mafieux mondialiste Juncker en élisant Marine, la patriote... (4 articles)

Concernant le truand Cambadélis qui a volé très clairement le peuple ! :

PS - Après Désir, J.C. Cambadélis: un autre repris de justice élu 1er secrétaire du PS (2 articles)
Magouilles PS: Cahuzac, Désir, Morelle, Thévenoud, Cambadélis… Au suivant !
Réponse à l’argument: à Vichy c’étaient les juifs, avec le FN ce seront les musulmans
[UE] Cambadélis crache le morceau : les frontières n’ont plus de sens, fin de la France !

Celui qui attend sans doute le factum de Pervenche Berès. Cette dernière, pour mettre toutes les chances de son côté, s’est pourtant assuré le concours d’une kyrielle de collègues et de personalités dûment remerciés à la fin de ce TRÈS mince volume, tels « Eric Andrieu, Guillaume Balas, Jean-Paul Denanot, Sylvie Guillaume, Louis-Joseph Manscour, Edouard Martin, Emmanuel Maurel, Gilles Pargneaux, Vincent Peillon [dont elle a été la « conseillère Europe » lors de la primaire de la gauche perdue par l’ancien ministre], Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy, Virginie Rozière, Isabelle Thomas, Henri Nallet, Gilles Finchelstein, Laurent Cohen, Jérémie Peltier », sans oublier le politologue Jean-Yves Camus et « Tanja Fajon, Anita Tusar et Minna Piispa pour l’animation et la coordination du groupe de travail S&D consacré à l’extrémisme, au populisme, au nationalisme et à la xénophobie ».

Cerise sur le gâteau : le bouquin, opportunément sorti à cinq semaines du premier tour de la présidentielle dont Marine Le Pen pourrait sortir gagnante, bénéficie également d’une préface dithyrambique de Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS (qui, après avoir milité à l’OCI trotskiste, fondé le lobby Manifeste contre le Front national, a été accusé d’avoir « de manière frauduleuse » obtenu son doctorat en sociologie grâce à des mandarins eux aussi membres de l’OCI, été poursuivi pour recel d’abus de biens sociaux dans l’affaire de la société Agos gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés, puis condamné pour abus de confiance dans le scandale de la mutuelle étudiante MNEF) : une très haute caution morale, comme on voit, particulièrement bien placée pour reprocher au groupe lepéniste son usage des multiples facilités offertes (offertes à toutes ses composantes, qui en bénéficient éhontément) par l’Europarlement pour renforcer le parti à l’échelle nationale.


Du crime d’antichristianophobie

« Les eurodéputés FN mettent à profit ce nouvel espace au Parlement européen pour se financer et se crédibiliser », s’indigne ainsi la vertueuse Berès qui déplore que, « très mobilisés », ils posent « des milliers de questions écrites et propositions de résolution » – mais à « la portée nulle », de l’avis autorisé de l’accusatrice qui crierait à l’imposture si, au contraire, ils pratiquaient l’absentéisme ou restaient cois. Toutefois, ajoute-t-elle avec une certaine incohérence, si « les élus du Front national utilisent et mettent à profit les moyens que leur offre la démocratie européenne pour se structurer et lutter contre elle », le contenu de leurs propositions « est bien plus dangereux encore ».

Entre la nullité et l’extrême dangerosité, il faudrait choisir… Et quelle est justement la nature du péril ? D’abord le retour à « la souveraineté nationale, brandie par les eurodéputés frontistes comme un étendard dans toutes leurs interventions » et qui les conduit à « condamner les sanctions de l’Union européenne à l’égard de la Russie » et à réclamer la reprise des « relations diplomatiques entre l’UE et le régime de Bachar el-Assad, méprisant l’opposition et les souffrances des populations civiles car il s’agit, selon eux, de la seule voie pour lutter efficacement contre l’organisation terroriste Etat islamique ».

Deuxième grief :

« Les eurodéputés FN ont fait des questions identitaires un axe majeur de leur action et de leur communication au Parlement européen. Or, si les élus FN parlent beaucoup d’identité nationale, leur stratégie consiste davantage à s’opposer fermement à l’immigration, à l’islam, au communautarisme, à l’Europe, à un “système mondialiste”, etc., plutôt qu’à donner leur définition de ce que serait l’identité de la France. Une lecture attentive de leurs propos laisse cependant transparaître assez clairement ce que constitue, à leurs yeux, l’identité nationale…».

A preuve, assène Mme Berès, des déclarations comme « le multiculturalisme […] sort l’Europe de l’Histoire » (Dominique Bilde) ou « l’utopie multiculturelle est un échec » (Nicolas Bay) qui « contribuent à créer sciemment la confusion entre immigrés, musulmans, obscurantisme, violence et terrorisme ». Incorrigible, le groupe FN nie « tout simplement la diversité culturelle de notre pays, stigmatise les Français d’origine étrangère et les réfugiés et réfute les opportunités culturelles et économiques qu’offrent une société multiculturelle et l’immigration » alors que, « Faut-il le rappeler ? La société française s’est, depuis toujours, construite à partir de l’accueil de populations nouvelles ».

Pis encore :

« Si les élus FN sont europhobes, ils appellent néanmoins la Commission européenne à “tout mettre en œuvre pour protéger les populations et les minorités religieuses, notamment chrétiennes, contre le terrorisme islamiste”. Ils l’encouragent également à “mettre en œuvre tous les moyens dont elle dispose pour lutter contre la christianophobie et la détérioration des édifices culturels chrétiens”. »

Ces revendications sont odieuses aux yeux de la sœur Berès, qu’indignent également le reproche fait par Mylène Troszczynski à l’Union européenne d’imposer aux Etats membres des « idéologies néfastes pour la femme et la famille, souvent sous la pression de lobbies en tout genre, comme les LGBTI », ou l’assimilation par Aymeric Chauprade (aujourd’hui démissionnaire du groupe et rallié à François Fillon… après avoir courtisé Sarkozy) de l’avortement à une « véritable arme de destruction massive contre la démographie européenne ».

Pervenche Berès et les intellectuels distingués qui l’ont aidée à brosser « le vrai visage » du FN ne se sont-ils pas avisés qu’en multipliant ces citations censément à charge, ils renforçaient son socle et risquaient de lui rallier de nouveaux électeurs ? Egalement contre-productifs, les moyens d’action envisagés pour contrer l’hydre frontiste : « Contrairement à ce que prône le FN, vaticine-t-elle, nous devons renforcer Schengen. Il est temps pour l’Europe d’aborder les questions liées à la migration selon une approche globale intégrant notamment un régime d’asile européen commun, des voies légales de migration, un système de répartition des demandeurs d’asile au sein de l’Union » qui, aux antipodes du programme lepéniste, « doit être le lieu où s’invente le nouveau modèle de développement, plus solidaire, plus coopératif, plus collaboratif, plus durable » car « seul compte l’élan de la volonté collective ».

Schulz et son « système stalinien de clientélisme »

Lors de la mise en œuvre et de l’impression du « Vrai visage du FN au Parlement européen », le président dudit Parlement s’immisçant ainsi dans la campagne présidentielle française était le socialiste allemand Martin Schulz, actuel président fédéral de la SPD allemande et que les thuriféraires de presse présentaient comme le futur tombeur d’Angela Merkel… avant du moins que la CDU de la chancelière ne connaisse, le 26 mars dans la Sarre, un succès historique. Or, on a appris à la mi-février par Der Spiegel et The Sunday Times que, ayant joui pendant son mandat d’un revenu annuel de 322.544 euros, celui qui se prétendait le « Monsieur Propre » de la Maison Europe et avait à ce titre lancé une offensive judiciaire contre Marine Le Pen, coupable à l’en croire d’avoir fait indûment rémunérer deux collaborateurs par Bruxelles alors qu’ils n’y résidaient pas en permanence, avait lui-même nommé nombre de ses proches à des postes grassement payés au sein de l’administration du Parlement, sans passer par les procédures régulières de recrutement. Présidente de la Commission de contrôle budgétaire des fonds de l’UE, Ingeborg Grässle n’a-t-elle pas déclaré publiquement que Schulz avait créé un véritable « système stalinien de clientélisme » (grâce auquel il a été élu le 19 mars par 100% des voix à la tête de son parti, un plébiscite jamais vu en Allemagne) et qu’il était « nécessaire d’ouvrir une enquête pour fraude » ?



https://www.youtube.com/watch?v=jbLFo02jlH8

Ces informations sensationnelles expliquent en partie la récente déroute électorale de la SPD mais n’ont eu, allez savoir pourquoi, presque aucun écho dans la presse hexagonale et Caton Berès n’a pas cru devoir les commenter – et pour cause puisqu’elle a bénéficié pour son livre du système Schulz. La fondation Jean Jaurès en a d’ailleurs remercié le généreux mécène en lui promettant – peut-être imprudemment – un « triomphe » aux législatives allemandes.

Ainsi vont la désinformation et la « tyrannie médiatique » (cf. Jean-Yves Le Gallou), féroces pour tout ce qui est « à droite », complices et muettes sur les forfaitures de la gauche.

Camille Galic
29/03/2017

Pervenche Berès, Son vrai visage. Témoignage sur le FN au Parlement européen, Fondation Jean Jaurès/Parlement européen, 13 mars 2017, 104 pages.

Correspondance Polémia – 6/04/2017

A PARTAGER PATRIOTES :
Marine :« J’ai 144 engagements pour la France, en voici 35. » 

MARINE2017.FR

- @MarineLePen - marine_lepen (Instagram)

ENL - Europe des Nations et des Libertés

Marine2017 : vidéos sur Youtube

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL

PROJET PRESIDENTIEL 2017 de MARINE LE PEN
144 ENGAGEMENTS

Projet présidentiel de Marine Le Pen - Livrets thématiques

Le programme de Marine pour l'Outre-Mer

Euro / monnaie nationale (désenfumage)

Tournée Marine 2017

Téléchargez l applicarion Marine +

Marine Le Pen offre la liberté aux français avec les référendums populaires


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/04/2017 17:25
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Face à Fekl, Marine Le Pen persiste dans ses accusations

Face à Fekl, Marine Le Pen persiste dans ses accusations

Pour sortir de l’hypocrisie ambiante, il convient de rappeler quelques faits simples

Il y a quelques jours, Florian Philippot, numéro 2 du Front national, a dénoncé « des violations du secret de l’instruction » au sujet de l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs du FN au Parlement européen. En accusant les policiers « anticorruption » saisis de ces affaires, il a émis l’hypothèse selon laquelle les fuites orchestrées auraient pu l’être contre de l’argent, ou « pour des raisons politiques ». Ces propos ont entraîné une réaction immédiate du ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl, qui a décidé de porter plainte pour diffamation.

Interrogée ce mercredi sur CNews, Marine Le Pen, à son tour, a proféré les mêmes accusations. Dans ses propos, la candidate à l’élection présidentielle s’est notamment étonnée de ce que certaines affaires « sortent dans l’heure », faisant allusion à celles concernant sa formation politique, et à celles concernant François Fillon. Alors que d’autres, comme celles visant Bruno Le Roux, « ne sortent pas » !

Au-delà des soupçons portés par les deux hauts responsables du Front national et, en d’autres circonstances, par François Fillon – dénonciations dont les auteurs portent seuls la responsabilité -, il n’en demeure pas moins qu’un certain nombre de questions essentielles restent posées. Ainsi, comment est-il possible que nous assistions, par médias interposés, et de manière de plus en plus fréquente, à ces violations répétées du secret des enquêtes judiciaires ? Par ailleurs, comment se fait-il que nos dirigeants, si prompts à porter plainte contre ceux qui s’estiment, souvent à juste titre, être les victimes de ces procédés illégaux, soient si peu soucieux de faire respecter ce droit fondamental qu’est celui de la présomption d’innocence ? Enfin, peut-on nier, dans le contexte électoral actuel, le ciblage à droite évident qu’est celui des affaires soulevées par la presse ?

Pour sortir de l’hypocrisie ambiante, il convient de rappeler quelques faits simples. Tout d’abord, le respect de la présomption d’innocence, dans notre pays, est un leurre depuis déjà longtemps. Et les personnalités politiques accusées et poursuivies par la justice, après avoir fait la une des journaux pour ensuite être disculpées, ne se comptent plus.

Ensuite, les fuites dans la presse ont, elles aussi, toujours existé. C’est avec la mention passe-partout « selon des sources proches de l’enquête » que de nombreux journalistes divulguent des informations extraites des procédures judiciaires, en général en toute impunité. Enfin, qui d’autre, selon le stade de l’enquête en cours (policière ou information judiciaire), que les enquêteurs, les magistrats ou les avocats peuvent avoir accès à des informations tenues a priori secrètes ? Alors oui, ces fuites existent. Elles sont volontaires. Et les motivations de ceux qui communiquent des informations, voire des pièces de procédure aux journalistes, peuvent être multiples, aucune ne pouvant être écartée.

Les affaires politico-médiatiques auront fait, ces derniers mois, couler beaucoup d’encre. Elles sont une honte pour un grand pays comme la France, qui n’hésite pas à donner des leçons de démocratie à la Terre entière. Il est donc grand temps de revoir les modes de fonctionnement qui régissent les rapports entre la presse et la justice. De faire en sorte que la liberté de la presse ne soit pas le prétexte pour bafouer systématiquement nos libertés fondamentales. Et de sanctionner avec la dernière rigueur tout fonctionnaire, quel que soit son grade ou sa fonction, qui aura manqué à ses obligations légales ou déontologiques. C’est aussi cela, moraliser la vie politique.

Olivier Damien
Docteur en droit – Commissaire divisionnaire honoraire

***

A VOIR AUSSI :

Bernard Monot sur LCP

Bernard Monot sur LCP - Au Nom du Peuple
Bernard Monot présente le Bulletin économique du Front National - La véritable information ! (41 articles)

Jean-Lin Lacapelle sur CNews

Jean-Lin Lacapelle sur CNews - Au Nom du Peuple

T. de la Tocnaye : « Objectif :
10 000 ETI à la fin du quinquennat de Marine Le Pen » #07

T de la Tocnaye - Objectif  10 000 ETI à la fin du quinquennat de Marine Le Pen

MARINE2017.FR

- @MarineLePen - marine_lepen (Instagram)

ENL - Europe des Nations et des Libertés

Marine2017 : vidéos sur Youtube

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL

PROJET PRESIDENTIEL 2017 de MARINE LE PEN
144 ENGAGEMENTS

Projet présidentiel de Marine Le Pen - Livrets thématiques

Le programme de Marine pour l'Outre-Mer

Euro / monnaie nationale (désenfumage)

Tournée Marine 2017

Téléchargez l applicarion Marine +

http://www.l-union-fait-la-force.info



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/04/2017 21:11
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 64 65 66 (67) 68 69 70 ... 123 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !