Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Crime contre l’humanité : cinglante leçon de Barbara Lefebvre à l’élève Macron [Actualité en France]




« 1 ... 74 75 76 (77) 78 79 80 ... 135 »

Re : Il faudra donc choisir entre le suicide collectif programmé ou le sursaut salvateur

Hollande Macron 3

Alors que la France est en train de s’effondrer, que les coutures lâchent de tous côtés, nous avons assisté mardi soir à un débat pitoyable, où les questions de fond ont été évacuées, pour n’évoquer que les affaires et instruire le procès du patronat et de l’argent. Un débat digne du Front populaire de 1936, quel progrès !

Comment le pays qui reste encore la cinquième puissance économique du monde, mais pas pour longtemps, peut-il détester à ce point les patrons, les  investisseurs, les propriétaires, les actionnaires et les épargnants, les riches, tous les acteurs incontournables du progrès économique et de la création de richesses et d’emplois ?

Nous sommes à des années lumière d’une Amérique décomplexée, qui a élu un milliardaire, lequel s’est entouré d’autres milliardaires pour diriger le pays, sans que cela ne choque ses électeurs les plus pauvres de l’Amérique profonde.

En France, le simple fait de porter un costume de luxe, ou une montre de marque offerte par un ami, vous discrédite à jamais pour la présidentielle ! Pitoyable.

La réussite est un crime. Seul un footballeur a le droit d’être riche.

Pour être élu, il faut faire pauvre. Dans le monde entier on admire celui qui fait fortune en partant de rien. Mais en France on le jalouse. C’est forcément un exploiteur et un escroc, un ennemi du peuple pour parler en langage soviétique.

Il faut faire comme Macron. Gagner 3,3 millions en cinq ans et ne déclarer que 200000 euros de patrimoine à l’arrivée. Les virulents trotskistes ne vous demanderont aucun compte, pas plus que la presse qui ne veut surtout pas nuire à son chouchou, déjà presque élu selon les sondages. On préfère creuser sur les costumes de Fillon… ou le patrimoine de Marine.

Savoir d’où viennent les costumes de Fillon, c’est vital. Mais savoir où sont passés les 3,3 millions que Macron a gagnés en 5 ans, tout le monde s’en fout.

Car la morale des trotskistes elle est à sens unique, évidemment, comme celle de la presse, ou comme la lutte contre le racisme du MRAP et autres associations.

Sans patrons, il n’y a ni entreprises ni emplois.

Sans propriétaires, il n’y a ni logement ni locataires.

Sans investisseurs, il n’y a ni progrès ni création de richesses.

Sans actionnaires, il n’y a ni financement des entreprises ni développement futur.

Sans épargnants, il n’y a plus d’argent pour financer le logement social.

Sans les riches, qui sont les gros consommateurs donc créateurs d’emplois, la France rejoindrait le Zimbabwe et ses millions de crève-la-faim.

Mais ni Poutou, ni Arthaud ne peuvent comprendre le B-A-BA de l’économie.

On a d’abord vu un Poutou débraillé, en tee-shirt, affichant ouvertement le peu de respect qu’il a pour la fonction présidentielle et pour ses concurrents. Il a même refusé de figurer sur la photo de famille.

Ce faux gentil au sourire hypocrite est vite devenu agressif sur les “affaires” de Fillon ou Marine, seuls sujets qui l’obsèdent vraiment.

L’autre hystérique de LO, s’est livrée à une charge aussi violente que ridicule contre le patronat. Mais remercions-la chaudement. Avec son discours de lutte des classes d’un autre âge, elle fait fuir tous les ouvriers vers Marine.

Son programme ? Saigner le grand capital (on croirait entendre Georges Marchais), interdire les licenciements, porter le smic à 1800 euros nets et partager le travail pour résorber le chômage, sans perte de salaire, évidemment.

On a déjà 50 milliards de déficit commercial, mais avec Arthaud, la concurrence mondiale, c’est un critère sans intérêt. Et si nos Renault reviennent plus cher qu’une Mercedes, peu importe ! C’est un génie de l’économie, Nathalie Arthaud !

Avec elle, en 6 mois, tous les patrons et les “riches” fuiraient chez nos voisins. Ce serait “La valise ou finir sous les ponts” ! Avec appauvrissement généralisé à la clé.

Son modèle économique, ça doit être Mugabé, qui a chassé les 4000 fermiers blancs du Zimbabwe, ex-grenier à blé de l’Afrique, et provoqué ainsi de terribles famines pour son peuple.

Mélenchon, c’est le colérique, le caractériel qui tente de se maîtriser mais n’y parvient pas. Avec lui, on rase gratis. Nos 2200 milliards de dettes sont effacés, on ne rembourse RIEN ! C’est plus simple. Grande gueule qui nous vend du vent.

Un bateleur d’estrade qui enfume son auditoire avec un programme inapplicable.

Parler religion l’emmerde, parait-il. L’islam qui envahit l’école, les entreprises, les hôpitaux, quand ce ne sont pas les rues, bloquées pour la prière du vendredi, il est clair que Mélenchon n’en a jamais entendu parler. Il devrait lire davantage.

Quant à Macron, le petit coq prétentieux qui se voit déjà à l’Elysée, lui aussi colérique au sourire trompeur, son programme n’est tout simplement pas financé, selon trois Instituts indépendants. A fuir, comme tous les mondialistes qui se foutent des intérêts de la France et des Français.

Avec Macron, c’est “faites moi confiance, je m’occupe de tout”. Un ancien ministre de l’économie qui a dépensé plus qu’il n’a gagné, et qui prétend aujourd’hui résorber nos dettes et nos déficits, ça laisse perplexe…

Plus l’Europe nous ruine, plus il veut davantage d’Europe !

Le seul domaine parfaitement clair et connu, c’est son projet sur l’immigration.

Frontières ouvertes, accueil de toute la misère du monde et disparition de notre patrimoine culturel, qu’il juge d’ailleurs inexistant.

Au moins, on sait où on va. Vers une France tiersmondisée.

Voilà le genre de niaiseries qu’on entend depuis deux mois.

Mais à deux semaines du premier tour, il n’y aura eu aucun débat sur l’identité, sur l’immigration, sur la sécurité, sur la dette, sur l’islamisation du pays, sur la guerre en Irak, en Syrie, au Sahel, éléments majeurs pour l’avenir des générations futures.

On sait tout sur les déboires de Pénélope ou les démêlés de Marine avec le Parlement européen, mais sur les programmes, c’est le néant absolu.

La France est la risée du monde. Personne ne comprend qu’on puisse tomber aussi bas dans la médiocrité.

On se demande vraiment comment un peuple aussi intelligent, qui maîtrise absolument toutes les technologies, un peuple qui sait fabriquer des Airbus 380, des paquebots géants, des Rafale, des sous-marins nucléaires ou des fusées Ariane, un pays qui possède une des meilleures médecines au monde, comment un tel pays peut-il engendrer des responsables politiques aussi cons, qui n’ont d’autre ambition que de brader le pays et le sacrifier sur l’autel du mondialisme.

C’est à désespérer.

Dans 15 jours nous aurons donc le choix entre la continuité dans le déclin et le redressement de la France, entre le vote UMPS qui nous a ruinés et asservis à l’Europe et le vote Marine qui va nous libérer du carcan européen et restaurer la grandeur de notre pays.

Les citoyens les plus lucides ne voteront plus pour tous ces ex-ministres qui nous ont ruinés et dépossédés de notre pays, les Fillon, Mélenchon, Hamon, ou Macron, qui sont tous coresponsables du désastre.

40 années  de chômage exponentiel, de dettes astronomiques, de déficits en tout genre, de destruction des services publics, d’immigration de masse, d’islamisation de l’école et de la société, d’insécurité galopante, de pauvreté généralisée.

Les adversaires de Marine n’ont aucune solution pour remédier aux désastres qu’ils ont eux-mêmes provoqués mais sont tous d’accord sur un point : Avec Marine ce serait pire ! Un peu léger comme programme !

Dans 15 jours il faudra donc choisir entre le suicide collectif programmé ou le sursaut salvateur.

Le train de la liberté et du redressement national ne repassera pas deux fois. En 2022, il sera trop tard.

Jacques Guillemain

A VOIR AUSSI :

Macron pris en flagrant délit de mensonge gravissime

***

Réunion publique de Marine à Monswiller en Alsace

Marine Le Pen à Monswiller en Alsace - Au Nom du Peuple

Marine Le Pen sur France 2

Marine Le Pen sur France 2 - Au Nom du Peuple

Florian Philippot sur CNews

Avec l'économiste Hervé Juvin

Florian Philippot sur CNews - Au Nom du Peuple

Wallerand de Saint Just sur France Info TV

Wallerand de Saint Just sur France Info TV - Au Nom du Peuple

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/04/2017 20:33
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Tout sauf Macron ! TV Libertés

Tout sauf Macron


J-15 : Tout sauf Macron ! Empêchez le candidat du mariage pour tous d'accéder au second tour.

Madame, Monsieur,

Le prochain président de la République est favorable au mariage et à la PMA pour tous.

Le prochain président de la République est un ennemi des valeurs traditionnelles sur lesquelles la France s'est construite.

Le prochain président de la République sort de la cuisse de François Hollande, bien piètre Jupiter.

Macron sera-t-il le prochain président de la France ?

Oui, si vous ne faites rien pour l'en empêcher.

Non, si vous soutenez TV Libertés dans son combat contre les médias qui en font leur candidat favori.


L'imposture Macron est dévoilée au public par les médias alternatifs.

Les débats télévisés ne sont pas l'exercice préféré d'Emmanuel Macron où il se montre plat et d'accord avec tout le monde, preuve s'il en est besoin qu'il n'est rien d'autre qu'une coquille vide. Coquille qui commence à se fissurer sous les coups portés par la réinformation et les réseaux sociaux.

Pourtant, les sondages proclament Macron vainqueur des débats télévisés alors que les médias internationaux, qui lui sont cependant relativement favorables, considèrent qu'il n'a pas su s'imposer face à ses adversaires.

Les médias de propagande veulent faire taire les voix dissonantes qui s'élèvent contre Macron, à l'instar de l'émission de LCI « Médiasphère » du 3 avril 2017 dont le replay a été supprimé du site de la chaîne. Heureusement, TV Libertés est là pour se dresser contre les médias du système !


Comme toujours, TV Libertés est à l'avant-garde de l'information.

Avec deux millions de téléspectateurs par mois, et entre huit et dix millions de visiteurs mensuels sur notre page Facebook, TV Libertés a un impact bien plus important que ce que les médias subventionnés veulent admettre.

Avec votre soutien, nous pouvons peser sur l'élection présidentielle et faire gagner le camp patriote !

Puisque Macron est dans le vent, à nous de déclencher une tempête !

Les cinq prochaines années dépendent de vous !

Philippe Milliau, président de TV Libertés


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 08/04/2017 14:42
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Crime contre l’humanité : cinglante leçon de Barbara Lefebvre à l’élève Macron

Barbara Lefebvre et Emmanuel Macron - Crimes contre l'Humanité

Devrais-je demain enseigner à mes élèves que Liautey, Jules Ferry, étaient des Pol Pot, Monsieur Macron ?

Cette question, c’est Barbara Lefebvre qui la pose à Emmanuel Macron dans l’Emission Politique de jeudi 6 avril sur France 2. Madame Lefebvre est professeur  d’Histoire Géographie  dans un établissement scolaire classé ZEP de la région parisienne, auteur d’Elèves sous Influence et  co-auteur de l’ouvrage Les territoires Perdus de la République. La question de Madame Lefebvre est toute rhétorique. Elle dénonce  les déclarations faites en Algérie par le candidat à la présidence sur la colonisation qualifiée de crime contre l’humanité,  dont elle  donne la définition  et rappelle qu’il est un  crime imprescriptible.

L’Emission Politique s’est déroulée jusque-là sans grands heurts pour le candidat Macron  à l’aise  sur les questions économiques, ferme devant les demandes guyanaises. Vient le tour des questions du public, exercice plus périlleux. On se confronte à des questions inattendues qui viennent de la base.

Devant l’attitude grave et déterminée de son interlocutrice, pour la première fois de la soirée, le candidat rougit, visiblement déstabilisé.

Emmanuel Macron rétorque que la définition de crime contre l’humanité a évolué et que la colonisation française de l’Algérie mérite cette appellation.

On est en droit de s’interroger sur cette notion de crime contre l’humanité, gravissime et imprescriptible, qui peut être sujette à des modifications et des fluctuations comme une vulgaire loi sur le permis à points.

On pourrait également rappeler à Monsieur Macron et au législateur qu’à l’époque de la colonisation, cette notion n’existait pas et que condamner la France revient à mettre en œuvre une loi rétroactive.

De plus, au tribunal de la colonisation, le parquet risque d’être perplexe et encombré. Commencera-t-on au néolithique ? Enseignera-t-on que la conquête de la péninsule ibérique par les arabo-musulmans est un crime contre l’humanité ? Ressuscitera-t-on les Indiens massacrés ? Il est à craindre que la célérité de la justice n’en soit pas améliorée, à moins que ce chef d’accusation ne soit valable que pour la France ?…

Mais Barbara Lefebvre ne poursuit pas sur ce terrain. Forte de son expérience personnelle en milieu scolaire, elle met en garde le candidat sur la fracture sociale et ethnique de notre pays qu’elle constate et que ses propos ne font qu’aggraver. Elle rapproche le propos de Macron de ceux du mouvement des Indigènes de la République, ce qui n’est pas rien. Les Indigènes de la République sont,  entre autres, ceux qui parlent de racisme d’Etat en France, ceux qui approuvent  un camp  d’été décolonial réservé exclusivement à ceux qui subissent le racisme d’Etat en France, autrement dit de fait interdit aux Blancs, enfin, c’est leur porte-parole Houria Bouteldja,  célèbre pour son jeu de mot lacanien, qui, lors d’une émission Ce soir ou Jamais de Taddei,  avait qualifié les Français de souchiens puisqu’il faut bien leur donner un nom. La citation ne traduit pas le mépris et le dégoût qui avait accompagné cette phrase.

Barbara Lefebvre poursuit en citant le référent départemental d’En Marche 95  du candidat, un certain Mohamed Saou, prié de se mettre en retrait en raison de sa propension à mettre en avant son identité musulmane dans ses prises de position, ce qui fait désordre,  et d’avoir partagé les twitts d’un certain Marwan Muhammad, directeur du Collectif contre l’islamophobie en France.

Visiblement, son interlocutrice connaît son sujet. Nouvel embarras du candidat.

Celui-ci s’explique. Emmanuel Macron veut réconcilier les mémoires, celle des Français, celle des Français pieds noirs, celle des descendants de l’immigration algérienne. Pour preuve. Suite à ses déclarations, Monsieur Macron déclare avoir reçu des menaces de mort. De qui ? De membres du Front National, de pieds noirs. Laissons-lui la responsabilité de ces accusations.

Quelle erreur commet Monsieur Macron, erreur substantielle de la vision de la gauche, qui fait de l’immigré, l’opprimé et de l’opprimé, celui qui a forcément raison. Erreur à laquelle, il faut bien le dire,  la droite pusillanime, frileuse et timorée, n’a pas eu le courage de s’opposer.

L’erreur majeure est de croire que si la France avoue ses crimes, les immigrés maghrébins seront apaisés et se réconcilieront avec les France et ses « souchiens ». Ils pourront enfin devenir authentiquement et sincèrement Français.

Monsieur Macron, c’est tout l’inverse. C’est parce que la France se montre faible,  peu confiante en elle-même, honteuse de son passé, que la situation est celle que dénonce Barbara Lefebvre dans les écoles où il est périlleux d’aborder certains sujets.

La repentance ne donnera pas davantage envie d’être Français aux jeunes maghrébins de nationalité française mais, au contraire, ne fera qu’apporter de l’eau au moulin des revendications et même des menaces, et laisser les autres, professeurs en tête, démunis.

Cette reconnaissance-là ne fera qu’enfoncer la France dans le communautarisme, légitimer la haine de la France et renforcer encore un peu plus chez les Français la honte de soi et la haine des pères.

La repentance aliénera à jamais les Français dans une culpabilité imaginaire,  pour reprendre le titre de l’ouvrage de Pascal Bruckner Le racisme imaginaire. Imaginaire au sens où la colonisation est une constante dans l’histoire des hommes universellement partagée.

Au fond, l’erreur, ou la stratégie, d’Emmanuel Macron est un bégaiement de l’Histoire. En entendant le candidat, on pense  aux célèbres mots de Churchill : Vous avez choisi le déshonneur pour éviter la guerre. vous aurez le déshonneur et la guerre.

A la fin de l’émission, le  journaliste Karim Rissouli tentant de discréditer l’interlocutrice, demande à Barbara Lefebvre si elle est un soutien de François Fillon, propos démentis par l’intéressée, mais que reprend ce matin la presse. Comme si l’essentiel était de savoir si  les propos de ce professeur étaient une ruse électoraliste plutôt que d’accepter ce constat douloureux d’une inquiétante réalité.

Merci, Madame Lefebvre, merci  pour ce moment.

Florence Labbé

PS. Désolée de nous pouvoir joindre la video du face à face. Celle-ci a, malencontreusement!, disparu d’internet.


https://www.youtube.com/watch?v=xJPyPhCRsKI



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 08/04/2017 15:35
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 74 75 76 (77) 78 79 80 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !