Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Macron serait-il l’hologramme de Lecanuet ? [Actualité en France]




« 1 ... 76 77 78 (79) 80 81 82 ... 135 »

Re : Macron m"a tuer

Macron m’a tuer

Ce matin tôt dans Paris, trois victimes du Collectif « Tout sauf Macron » ont manifesté devant une agence de Pôle Emploi pour dénoncer les 600 000 chômeurs du Ministre Bankster Macron


https://www.youtube.com/watch?v=gXXfBBVq4oQ&app=desktop



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 10/04/2017 18:26
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Macron serait-il l’hologramme de Lecanuet ?

Macron Lecanuet

Fortement inspiré par John F. Kennedy, Lecanuet va bâtir toute sa stratégie sur son image…

Je suis tombé par hasard sur une étude de Christian Delporte, maître de conférences à l’université de Tours, étude datant de 1997 et portant sur le thème des médias dans le mouvement social contemporain. Le professeur y étudie l’impact de la télévision dans l’élection présidentielle de 1965 qui vit s’affronter deux générations de candidats : le sortant, le général de Gaulle, et un homme « tout neuf », Jean Lecanuet. On oubliera François Mitterrand qui, avec ses 31,72 %, réussit tout de même à mettre en ballottage de Gaulle et élimina Lecanuet.

En 1965, 45,6 % des foyers français possédaient alors un téléviseur. Il fallait séduire les téléspectateurs. Le Général allait donc opposer son expérience et sa personnalité hors normes à la jeunesse d’un Lecanuet dont peu de Français connaissaient le nom mais qui allait dominer le petit écran par son image, fortement cadrée par le Jacques Séguéla d’alors, Michel Bongrand : « Celle d’un homme jeune, élégant, à l’allure sportive et au sourire éclatant. Le sourire irrita, suscite mille plaisanteries, eut même à terme un effet négatif sur la carrière politique du candidat centriste. »

Vous voyez où je veux en venir : Emmanuel Macron, à part être Hollande bis, c’est aussi Jean Lecanuet, à un demi-siècle de distance ! Car ce sourire éclatant allait, en un mois, conduire un Français sur quatre à vouloir voter pour lui. Fortement inspiré par John Fitzgerald Kennedy, Lecanuet va en effet bâtir toute sa stratégie sur son image. Celle d’un quadragénaire dont le professeur Delporte dira que « durant les deux semaines qui précèdent la campagne télévisée, une affiche va fixer son image : regard plein objectif, souriant largement aux passants, il se présente comme un homme neuf ». Du Macron avant l’heure. Mais ce mimétisme ne s’arrête pas au physique ni à son élégance bon enfant.

Sa première prestation télévisuelle fait mouche : il est la vedette de la presse écrite.

Pierre Viansson-Ponté, dans Le Monde, constate que « M. Lecanuet a frappé par l’équilibre, la modération, et pourtant la vigueur de son exposé. Sympathique, il a su trouver le juste milieu dans sa façon de se présenter lui-même aux électeurs. » Et pourtant, Le Monde d’alors n’appartenait pas à la grande finance.

Là encore, remplacez le nom de Lecanuet par celui de Macron et vous saurez ce qui vous attend. Je cite encore Christian Delporte : « Dans un exposé rigoureusement construit, Lecanuet fait passer les mots clefs de sa campagne (avenir, progrès, demain, moderne) qu’il oppose au train-train de la politique gaulliste. » Un sondage IFOP (déjà !) le fait sortir grand vainqueur de la confrontation à une semaine du premier tour. Mais le sourire du candidat tout neuf fit un flop. Au final, Jean Lecanuet ne réussit à convaincre, dans les urnes, que 15,57 % des Français.

C’est ce que nous devons espérer le 23 avril prochain. Car, là encore, l’étude du professeur Delporte a conclu que la campagne télévisée n’a réussi qu’à attirer la sympathie des électeurs, mais pas leur vote. « La sympathie clairement exprimée pour un candidat à un moment donné ne se transforme pas mécaniquement en bulletin de vote. » Encore une fois, remplacez Lecanuet par Macron et vous le verrez arriver en troisième position le 23 avril. Une grande partie du vivier potentiel des électeurs lecanuettistes (21,5 % à la veille du scrutin) était constituée de citoyens sans préférence partisane (sensibles surtout à l’image d’un homme indépendant des formations politiques), mais aussi d’éléments indécis et fluctuants. Séduits un temps par la campagne télévisée de Lecanuet, beaucoup sont finalement retournés vers celui qui captait traditionnellement leurs suffrages ; d’autres ne sont pas allés voter. L’adhésion en profondeur n’a pas suivi.

N’est-ce pas très exactement ce que nous sommes en train de vivre ? Et donc de penser légitimement que Macron, lui aussi, va s’effondrer dans la dernière ligne droite ?


Floris de Bonneville
Journaliste
Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 10/04/2017 19:09
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Communiqué de Résistance républicaine et Riposte laïque

Gilles Clavreul

Le préfet Gilles] Clavreul (Dilcra) veut s’inspirer des méthodes chinoises
pour faire taire les dissidents anti-islam.

Les associations dites antiracistes multipliaient déjà, depuis vingt ans, les procès inquisiteurs contre quiconque osait critiquer l’islamisation de la France. Pourtant, Manuel Valls, alors premier ministre, a cru bon, suite aux attentats de Charlie Hebdo, d’ajouter au dispositif répressif permis par la loi Pleven une nouvelle structure, la Dilcra : Délégation interministérielle de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Cet organisme, doté d’un très gros budget, salarie à plein temps des militants
de la mouvance socialiste, dont l’ancienne présidente de SOS Racisme, Cindy Léony


Valls a promu à la tête de ce nouvel organisme un de ses fidèles, Gilles Clavreul (qui a appelé à voter pour lui à la primaire socialiste). Ce préfet socialiste a clairement annoncé son programme dans cette vidéo de 2 minutes, qu’il faut regarder jusqu’au bout :

https://www.youtube.com/watch?v=3CW2T98hrLs

Il ne cache pas sa volonté de réduire au silence, par tous les moyens, ceux qu’il appelle les leaders d’opinion de la Toile. Depuis sa nomination, il multiplie les signalements au parquet contre quiconque ose alerter nos compatriotes sur la réalité de l’islamisation de la France. En parfaite connivence avec des magistrats soumis à la Place Vendôme et les associations antiracistes, il ne cache pas sa volonté de ruiner, par l’accumulation de procès coûteux, des associations, des sites ou des militants qui dérangent sa vision candide de l’islam. Dans la suite de ses inquiétantes déclarations, il rêve de transformer le pays de Voltaire en dictature socialiste criminalisant le délit d’opinion.

A lire aussi :

Christine Tasin et Marine Le Pen : deux scandales d’une justice socialiste soumise à l’islam
Dictature socialiste - Ils en rêvent : 2017 pourrait être la dernière année de Riposte Laïque (27 articles)

Il a même déposé plainte nominativement contre Pierre Cassen, lui réclamant 30.000 euros de dommages et intérêts pour un article paru dans Riposte laïque dont il lui attribue, bien que les faits démontrent le contraire, la responsabilité. Il vient de franchir une nouvelle étape en faisant déréférencer par Google le site du nationaliste breton Boris Le Lay (qui l’avait épinglé sévèrement à cause de ses discours liberticides), après avoir obtenu, par des juges soumis à la dictature de l’islamiquement correct, sa fermeture, avec lourde astreinte financière en cas de non-exécution. Sauf erreur de notre part, Boris Le Lay n’avait fait ni l’apologie de la pédophilie ni celle du terrorisme… Clavreul viole donc délibérément les lois de notre pays pour imposer sa vision du monde et anéantir les vrais libres penseurs.

Ces décisions de fermeture et de déréférencement imposé à Google sont les préludes d’une chasse aux sorcières digne d’un néo-MacCarthysme ou des pires dictatures staliniennes. Après Google, ce seront Youtube, Facebook et Twitter qui seront sommés de cesser d’héberger les lanceurs d’alerte. Et après Boris Le Lay, ce seront tous les sites de réinformation, que les inquisiteurs comme Clavreul appellent la fachosphère, qui seront fermés et déréférencés, pour le plus grand bonheur des médias de propagande.

Rappelons que Christophe Barbier en personne appelait les élus à régler le problème de la presse Internet en s’appuyant sur les méthodes de la dictature chinoise. Avec Gilles Clavreul, qui multiplie les signalements-dénonciations, il paraît avoir été entendu.

Nos associations avaient participé, avec le Cercle des avocats libres, le 14 février dernier, à une initiative demandant l’abrogation de la loi Pleven. Les agissements de Clavreul et des siens rendent plus nécessaire que jamais une telle décision, de même que la dissolution de la Dilcra, qui n’a d’autre utilité que de traquer les patriotes qui refusent l’invasion migratoire et l’islamisation de leur pays.

Elles sont à nouveau disponibles pour participer, dans un esprit rassembleur, à toute initiative permettant aux amoureux de la liberté d’expression de contrecarrer efficacement les sales méthodes des commissaires politiques socialistes.

Dans un contexte où Valls vient de rejoindre Macron, agent du mondialisme, de l’immigration sauvage et de l’islamisation de la France, nous alertons tous les Français amoureux de la liberté d’expression sur la nuisance que pourrait provoquer Clavreul et les siens, si l’ancien ministre des Finances devenait président de la République.

Pour mettre hors d’état de nuire Clavreul, il faut donc d’abord battre Macron, et dissoudre la Dilcra !

Riposte Laïque et Résistance républicaine
2/04/2017


https://www.youtube.com/watch?v=-AA9QV31oMc



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 10/04/2017 20:01
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 76 77 78 (79) 80 81 82 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !