Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Mélenchon marche sur l’eau, Hamon marche au calvaire [Actualité en France]




« 1 2 3 4 (5) 6 7 8 ... 10 »

Re : Mélenchon à Marseille rend hommage aux migrants, et impose une minute de silence pour eux !!!
#13

Mélenchon, une minute de silence pour les clandestins, les migrants

Aujourd’hui à Marseille Jean-Luc Mélenchon tenait un meeting et a rendu hommage aux « migrants » ( et les Français ont fait quoi ?) ainsi qu’à ceux décédés lors de la traversée en Méditerranée.

Le ténor d’une France  » insoumise » et anti fa que je ne comprends pas à alors dit :
« Il faut aller à la racine des problèmes et les régler. L’immigration est toujours un exil forcé, une souffrance » a proclamé l’empereur de l’extrême gauche et des anti fa casseurs de vitrine.

C’est bizarre là ils ne cassent rien, peut-être qu’on leur  a payé leur journée pour faire le service d’ordre qui sait ?

Et Jean-Luc Mélenchon, continue « Il est temps de mettre fin aux guerres qui ravagent les pays du Sud » a-t-il ajouté, brandissant son rameau d’olivier, « l’arbre de la méditerranée« , « l’olivier de la paix« ..
Qu’est-ce qu’il ne faut pas qu’il fasse pour avoir les voix de l’électorat musulman de France !

Puis  il continue son numéro, et une minute de silence pour les « migrants » disparus en mer :
« Ah la  bonne mer, comment est-il possible que tu sois devenu ce cimetière où 30.000 ont disparu dans les eaux ? »
« Écoutez vous autres, écoutez, c’est le silence de la mort« , a-t-il ajouté.

Et le clou du spectacle Jean-Luc Mélenchon fait taire la foule et  s’exclame en braillant:
« Silence ! »
On se serait cru à l’époque d’une dictature soviétique, Staline est-il de retour !

Yohann Saby


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 11/04/2017 09:20
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : « L’insoumis » Mélenchon rêve d’une France soumise à l’islam
#14

Meluche-et-Hitler

Mélenchon est un internationaliste. Il n’a donc rien à voir avec la tradition souverainiste française. Pourtant il met tous les artifices du marketing politique pour apparaître aux yeux des électeurs comme un valeureux patriote. C’est une imposture et il l’a encore prouvé lors de son meeting à Marseille.

À cette occasion, le leader Maximo de la gauche française s’est posé en homme de paix et a versé de grosses larmes sur les migrants morts en mer. Quand on sait que Mélenchon a soutenu l’intervention de Sarkozy en Libye, son ode morbide aux noyés de la belle bleue résonne comme une vilenie indécente. Car le résultat de cette aventure militaire fut l’arrivée massive de migrants sur nos côtes, la croissance exponentielle de DAESH, la mise à mort des communautés chrétiennes et la déstabilisation de toute la région.

Comment peut-on décemment et légitimement se dire un homme de paix quand on soutient le dictateur chaviste Maduro qui tire actuellement à balle réelle sur des manifestants?
Comment peut-on s’afficher comme un pacificateur quand on a soutenu Castro qui envoyait les homosexuels dans des camps et réprimait ses opposants. Mélenchon, qui a prétendu que les communistes n’avaient pas de sang sur les mains, qui a reçu tout sourire quand il était ministre Bachar el Assad et qui envoie ses milices dans les meetings de ses opposants, ne peut pas avoir la prétention d’incarner un homme de paix. Il a au contraire tous les traits d’un dictateur fourbe.
A l’occasion du discours de « paix » à Marseille, Mélenchon a aussi exposé son analyse sur la guerre et le terrorisme. Et c’est au même moment que deux églises coptes étaient attaquées en Egypte pas des islamistes de Daesh. Un télescopage qui, quand on se penche sur les propos de Mélenchon, dévoile les contradictions de sa rhétorique.

En effet pour le Saint Just de la gauche française, les terroristes prennent comme prétexte la religion afin de masquer des intérêts économiques. C’est la grille de lecture classique des marxistes qui leur permet de balayer d’un revers de main la question culturelle et identitaire.

Or, si on prend l’exemple des attentats que viennent de subir les coptes égyptiens, la théorie de Mélenchon est totalement inopérante. Quels sont ici les intérêts économiques de Daesh ? aucun. Le gaz ? Le Pétrole ? Non, c’est un acte de guerre religieuse et de civilisation semblable aux attaques perpétrées par la secte des Hashashins au 11ème siècle.

Les crimes commis contre les chrétiens, les passants de Stockhom, les piétons de Nice et de Londres, les spectateurs du Bataclan, les dessinateurs de Charlie [Charlie : grossière récupération politicienne]… ont été commis au nom de l’islam et pour l’islam. Aucun intérêt financier et économique qui pourrait donner de l’eau au moulin hors d’usage du vieux débris Mélenchon.

Il faut bien comprendre que Mélenchon adopte aujourd’hui des postures qui ne sont pas celles d’un populiste mais celles d’un démagogue. La nuance est de taille. Les électeurs doivent le considérer aujourd’hui comme une menace pour nos libertés et notre démocratie.

Immigrationniste fou, Mélenchon veut élargir le droit d’asile, renforcer le regroupement familial, régulariser tous les clandestins, instaurer le droit de vote aux étrangers… etc. etc..
Et dans un monde orwellien ou un mot signifie son contraire, mettre un bulletin France Insoumise dans l’urne c’est acter définitivement pour l’avènement d’une France Soumise à l’islam.

Et c’est ainsi qu’Allah deviendra Grand en France.

Jérôme Cortier


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 11/04/2017 10:20
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Mélenchon marche sur l’eau, Hamon marche au calvaire
#15

Mélenchon marche sur l’eau, Hamon marche au calvaire

Cette campagne présidentielle, tant décriée pour sa médiocrité,
aura tout de même un mérite : celui d’avoir mieux fait apparaître les forces en présence

Cette campagne présidentielle, tant décriée pour sa médiocrité, aura tout de même un mérite : celui d’avoir mieux fait apparaître les forces en présence et remis un peu de clarté dans un système politique réduit jusque-là au balancier droite/gauche.

Pris en tenaille, écrasé, laminé entre l’ultralibéral mondialiste Macron, avec sa bulle d’air où l’on trouve tout et son contraire, et l’internationaliste pacifiste, évangéliste sans religion Mélenchon, le pauvre Benoît Hamon, avec ses airs de Simplet qui se demande ce qu’il est allé faire dans cette galère, poursuit bravement son parcours d’épines ; à l’approche de Pâques, lâché, trahi, houspillé, vilipendé, il accomplit son chemin de croix en camionnette vers un Golgotha sans revenu universel mais, contrairement à celui du Christ Sauveur, il ne sauvera pas l’humanité, il ne sauvera ni la France ni personne. Tombé sous la barre des 10 % alors que son rival sur sa gauche approcherait des 20 % et que son rival sur sa droite caracole en tête avec Marine Le Pen, il n’espère plus guère en la victoire, et le parti qu’il est censé représenter s’enfonce dans un futur crépusculaire et bien peu désirable…

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (213 articles)
Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (128 articles)

Mais ainsi apparaissent clairement les trois lignes de force contradictoires qui composaient jusqu’à présent le Parti socialiste et une gauche qu’il incarne presque tout seul depuis 1981. D’un côté, Macron, c’est-à-dire le socialisme qui n’est pas socialiste. Aucune différence entre cette gauche-là et la droite UMP/LR, leurs valeurs et leurs buts sont les mêmes : le marché et la marchandise, le consumérisme, le rêve de devenir milliardaire. Idéal que propose Macron aux jeunes, l’entassement de l’argent, les carrières, le profit : aux riches un gâteau toujours plus gros, aux pauvres des miettes toujours plus petites et, pour la classe moyenne, la tannerie fiscale jusqu’à la disparition prochaine.

À l’opposé, Mélenchon, dont le projet repose sur une série de paradoxes monumentaux : comme il l’a dit à Marine Le Pen, lors du débat télévisé, « il faut cesser de lui casser les pieds avec la religion ». L’ennui, c’est qu’il n’y a pas plus religieux que cet homme. Il vénère l’Être suprême de Robespierre et le Grand Architecte des francs-maçons.

Il ne veut pas entendre parler des chrétiens et des catholiques, mais tout son discours est évangélique : la paix, la fraternité sur la Terre, l’amour entre les hommes, c’est presque du copier-coller, sauf que Jésus, plus lucide que notre insoumis, et sachant où il était descendu, disait : « Mon royaume n’est pas de ce monde. » Ou bien, opposant le spirituel au temporel, le religieux au politique : « Rends à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ! »

Mélenchon me fait penser à ces pacifistes des années 30 qui ne rêvaient que d’amour et de paix entre les hommes, tellement qu’ils ne voulaient pas voir le danger que représentait Hitler. Ils voulaient la paix mais au lieu, pour cela, de préparer la guerre, ils allaient à Munich signer tous les compromis possibles. Ainsi, comme l’avait prédit Churchill, ils ont eu la guerre et le déshonneur. Alors que, de l’autre côté de la Méditerranée, des bombes islamistes venaient d’exploser dans une église copte, le jour des Rameaux, à Marseille, Mélenchon demandait une minute de silence pour les migrants, mais pas un mot pour tous ceux qui, comme ces pauvres coptes, se sont fait déchiqueter. Et de mettre en garde contre ceux qui nous amèneraient à la guerre. Mais la guerre est déjà à nos portes, de l’autre côté de la Méditerranée et il ne veut pas la voir…

Et, cependant, le pauvre Benoît Hamon tente de faire encore la synthèse des contraires, l’ultralibéralisme de Macron et le social-pacifisme utopique de Mélenchon. Être socialiste sans l’être tout en l’étant, mais pas trop ; et, ce faisant, il fond comme un glaçon qu’on aurait oublié dans un verre de pastis sous le soleil. À vouloir réconcilier les irréconciliables et incarner la contradiction fondamentale, il n’a plus qu’une seule voie, pendant qu’acclamé par la foule, Mélenchonmarche sur l’eau du Vieux-Port : poursuivre son calvaire, jusqu’à la fin du croisement des lignes de sondages, et activer la disparition du parti qu’il prétend représenter.

Jean-Pierre Pélaez
Auteur dramatique


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 12/04/2017 20:39
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 2 3 4 (5) 6 7 8 ... 10 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !