Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Re : Macron redoutait la présence d'une taupe vallsiste au sein de son mouvement [Actualité en France]




« 1 ... 80 81 82 (83) 84 85 86 ... 135 »

Re : La dernière de Macron : 15.000 euros aux patrons qui embaucheront un « djeune »

ri7MacronsFrançaiscons

A l’heure où les sondages se resserrent, laissant la porte ouverte à tous les scénarios de second tour, il est temps de faire le bilan Macron, sans doute le plus sournois des candidats.

Il change d’avis comme de chemise, retourne sa veste devant chaque auditoire, nie ses propres déclarations de la veille et louvoie sans arrêt à chaque question posée. « Je fais ci, mais “en même temps”, je fais ça » ! Blanc et noir .

Une véritable anguille qui pose plus d’interrogations à l’électeur qu’il n’apporte de réponses. Le summum de l’embrouille et des contradictions.

Ni à droite, ni à gauche, un jour socialiste, mais le lendemain, plus du tout socialiste. Ses convictions sont aussi stables qu’une porte de saloon.

Mais le pire est qu’il est aussi médiocre en économie qu’il est nul en histoire-géographie.

Car le bilan économique de  Hollande, c’est le sien. Macron est le clone de Hollande.

En tant que secrétaire général adjoint à la Présidence de la République, puis en tant que ministre de l’Économie, il est l’artisan de toute la politique économique et des réformes du quinquennat. CICE, Pacte de solidarité, lois Macron.

Car avant d’être ministre, il fut chef du pôle Économie et Finance.

Donc le naufrage économique de la France, c’est Macron.

Son bilan ?

Quelques lignes de bus ouvertes à coup de 49-3 et qui sont pour la plupart déficitaires !

Pour le reste c’est une situation catastrophique qu’il laisse au pays.

Toutes les promesses de Hollande en 2012 se sont envolées.

Déficit public ramené à zéro, dette ramenée à 80% du PIB, relance de la croissance et chômage ramené à 7%, tout cela n’était que salade de bonimenteur.

La triste réalité est éloquente : trou budgétaire de 70 milliards, dette de 2 200 milliards, 6,5 millions de chômeurs, toutes catégories confondues, et croissance de 1%, la plus faible de la zone euro. Balance commerciale déficitaire de 50 milliards.

9 millions de pauvres. Et services publics délabrés.

Et pourtant, Macron a bénéficié, avant de quitter ses fonctions, d’une conjoncture internationale exceptionnelle, comme cela arrive tous les 50 ans.

Baisse de l’euro, baisse du pétrole sous les 40 dollars et baisse des taux d’intérêt sous les 0,5% !

Et malgré cet alignement des planètes inespéré, Hollande et Macron ont été incapables d’en profiter pour réformer la France et redresser l’économie.

C’est cela le vrai Macron, un illusionniste, un charlatan, un bonimenteur.

Un bateleur d’estrade à la langue fourchue.

Même la Cour des Comptes dénonce les tripatouillages pour rendre le bilan un peu plus présentable :

« Fausses économies, dépenses différées, recettes surestimées, prévision de croissance utopique. »

Quant au matraquage fiscal, il a cassé l’investissement des entreprises, découragé le marché immobilier locatif et saigné les épargnants.

A titre de comparaison, l’Allemagne, qui avait été plus durement touchée par la crise de 2009, avec une chute de PIB de 5,5%, a largement redressé la barre.

Chômage inexistant et budget excédentaire depuis 2014 !

Par conséquent, voter Macron, qui est responsable à 100% de ce naufrage, c’est en reprendre pour 5 années supplémentaires, immigration en plus, avec discrimination positive, testing des entreprises et accommodements avec les communautarismes.

La dernière trouvailles de cet illuminé ?

Accorder une prime de 15 000 euros à tout patron qui embauche un jeune des quartiers sensibles.

Avec une telle surenchère dans la discrimination positive, où l’appât du gain risque de prévaloir sur la compétence et le mérite lors d’une embauche, c’est la porte ouverte à tous les abus.

Et pour les jeunes des beaux quartiers, devront-ils un jour payer de leur poche pour être embauchés ?

Macron a perdu les pédales.

Jacques Guillemain

A VOIR AUSSI :

J-10 avant le 1er tour : David Rachline lance un appel !


https://www.youtube.com/watch?v=KOCgxxVWGCU

Marine Le Pen réclame l’interdiction du rassemblement des islamistes radicaux de l’UOIF


https://www.youtube.com/watch?v=ECAdYCYDas8


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/04/2017 09:43
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Valls, le pote à Macron, a claqué plus de 50000 euros pour faire un "bilan image" de sa personne

Valls, le pote à Macron, a claqué plus de 50000 euros pour faire un bilan image de sa personne

Matignon aurait dépensé des dizaines de milliers d'euros
en sondages pour mesurer l'image de Valls

Pour évaluer l'opinion des Français sur «le caractère, la gestuelle et l'apparence» de Manuel Valls, des sommes importantes auraient été déboursées en sondages par Matignon entre 2014 et 2016. Un «bilan d'image» aurait même coûté 53 520 euros.

L'émission Envoyé spécial, diffusée le 13 avril sur France 2, a révélé que plusieurs dizaines de milliers d'euros auraient été dépensés en sondages par le Service d'information du gouvernement (SIG) entre 2014 et 2016. Le SIG est un service rattaché au chef du gouvernement et chargé d'informer «le Premier ministre sur l’évolution de l’opinion publique et le traitement médiatique de l’action du gouvernement». 

A lire aussi :

Macron : en marche pour le pognon ! (248 articles)

Magouilles et trahisons socialistes : une militante PS porte plainte pour «abus de confiance»
Quand Valls trahit sa parole et ses convictions
Sans surprise, Valls rallie Macron, Marine et la France sont les bêtes à abattre
Docteur Macron et Mister Système - Marine Le Pen
« Cabinet noir » : plus grave qu’on ne peut l’imaginer ?
Macron, c’est l’alliance de la clique à Hollande et de la Finance !
Le Roux, dernier ripoux épinglé du quinquennat Hollande
Magouilles UMPS : Maintenant Bruno Le Roux. La liste des mafieux UE-UMPS s'allonge
Le curieux financement de l’orchestre de Madame Valls
Moi, président de la République, je fais mon bilan…

Il a travaillé 9 ans avec Manuel Valls, et balance tout !


https://www.youtube.com/watch?v=r88vEa1hHhQ


Problème : ces commandes auraient été effectuées, «non pas pour mesurer l'opinion des Français sur l'action du gouvernement, mais sur l'image du Premier ministre [Manuel Valls] lui-même», ont rapporté les enquêteurs d'Envoyé spécial.

Selon les informations recueillies par les équipes de l'émission, en 2016, «près de la moitié des enquêtes commandées par le SIG à des instituts de sondages étaient ainsi consacrées à l'image et à la popularité [du Premier ministre] Manuel Valls plutôt qu'à des sujets de fond». 

«Aigle royal» et «chacal» : un «bilan d'image» de Manuel Valls à 53 520 euros

Au cours du programme télévisé, Envoyé Spécial a révélé s'être procuré un «bilan d'image du Premier ministre», commandé par le SIG pour la bagatelle de 53 520 euros, moins d'un mois après la nomination de Manuel Valls à Matignon, le 31 mars 2014.

Cette enquête, réalisée du 28 avril au 12 mai 2014 par l'institut de sondages Ipsos a fait l'objet d'un «rapport d'étude qualitative» de 111 pages, paru en juin 2014. Ipsos y décryptait «le caractère, la gestuelle et l'apparence du chef du gouvernement», soulignant «l'image d'énergie exceptionnelle» dont Manuel Valls bénéficiait auprès des Français interrogés. 

Pour d'autres sondés, l'ancien Premier ministre souffrait toutefois d'une image d'«énergie mal maîtrisée, incontrôlée, agressive». 

Plus surprenant encore, l'institut de sondages a même demandé aux Français interrogés de comparer Manuel Valls à des animaux. L'ancien locataire de Matignon a pu alors découvrir qu'il était identifié soit à un «lion», un «aigle royal», mais aussi une «hyène» ou un «chacal».

Bilan d image de Valls

En accédant à l'Elysée, François Hollande s'était engagé à mettre un terme aux commandes de sondages par les services de la présidence de la République. Une attitude dont Manuel Valls n'a visiblement pas tenu compte. Contacté par Envoyé spécial, l'ancien Premier ministre n'a pas souhaité réagir. 

Le traitre Manuel Valls, l’homme des convictions intéressées

Pour mémoire, Nicolas Sarkozy avait commandé pour environ 7,5 millions d'euros de sondages durant son quinquennat. Ces dépenses avaient été jugées «exorbitantes» dès 2009 par la Cour des comptes. Une enquête judiciaire, toujours en cours aujourd'hui, avait été ouverte après un dépôt de plainte de l'association Anticor.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/04/2017 15:07
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Macron redoutait la présence d'une taupe vallsiste au sein de son mouvement

Macron redoutait la présence d'une taupe vallsiste au sein de son mouvement

Durant la période qui a suivi la création de son mouvement En Marche !, Emmanuel Macron aurait fortement suspecté la présence d'un infiltré dans ses rangs qui aurait travaillé pour le compte de Manuel Valls.

Dans un article datant du 13 avril, Le Figaro affirme qu'Emmanuel Macron redoutait la présence d'«infiltrés» au sein de son mouvement En Marche ! fondé un an auparavant, alors qu'il était encore membre du gouvernement. Une «taupe» qui aurait travaillé pour le compte de... Manuel Valls. (Voir aussi : Valls, le pote à Macron, a claqué, sur notre dos, plus de 50000 euros pour faire un "bilan image" de sa personne)

A lire aussi :

Un cadre d'En Marche ! accusé de communautarisme : le mouvement de Macron s'enlise dans la polémique
Officiel : Al-Qaïda soutient Macron ! (Vidéo)

Au tout début du mouvement, les proches d’Emmanuel Macron étaient en effet «persuadés que l'ex-Premier ministre disposait d’une taupe au sein des équipes [d'En Marche !]». Aussitôt, la «taupe» présumée aurait été virée !

Taupe vallsiste (de Valls) présumée a été écartée de l’équipe de Macron

C'est le député socialiste Richard Ferrand, secrétaire général d'En Marche ! qui a le premier eu un doute à l'époque. «On retrouve tous nos échanges dans la presse», s’était-il un jour agacé, soupçonnant la présence d'un infiltré dans son mouvement.

Il semblerait que depuis, les soupçons d'infiltration vallsiste se soient dissipés, étant donné que l'ex-Premier ministre, candidat malheureux à la primaire de gauche, a finalement annoncé soutenir Emmanuel Macron, reniant ainsi son engagement à soutenir le vainqueur de la primaire,  Benoît Hamon.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/04/2017 15:29
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 80 81 82 (83) 84 85 86 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !