Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Minable ! Petites et grandes magouilles dans les rangs socialistes à l'approche de la Présidentielle [Actualité en France]




« 1 ... 84 85 86 (87) 88 89 90 ... 135 »

Accrochez-vous, ne dégainez pas : le programme de Macron pour l’école…

MacronAffreuxLoupAffreuxFlouBD-ok

En gros, faire et refaire du Belkacem, et c’est encore pire :

Nouveaux programmes scolaires: islam obligatoire, christianisme et Lumières facultatifs (194 aricles)

I Jeter le bac à la poubelle, le remplacer en partie par le contrôle continu

  • 88,5% des candidats ont obtenu le bac en 2016 ? C’est trop peu.
  • 78,6 % d’une classe d’âge ont le bac en 2016 ? C’est trop peu.

Macron a trouvé la solution, que les démagos en tous genres prônent depuis des lustres. En finir avec le bac, avec l’examen, stressant et facteur d’échec pour ses petits chéris des banlieues.

La solution ? Remplacer, comme c’est déjà le cas au brevet, un certain nombre d’épreuves d’examen par le contrôle continu.  Le contrôle continu au brevet c’est la prise en compte des notes de l’année, de TOUTES les notes, note de « vie scolaire » qui est en général entre 15 et 20, celles de sport et d’arts plastiques qui comptent autant que les notes de français et de maths… Au brevet : taux de réussite 87,3 % en 2016… quand on sait que tous les élèves d’une classe d’âge le passent et qu’on connaît les glandus incapables d’écrire une phrase et de résoudre une équation simple, on ricane... Mais il est vrai que les travaux de groupe qui ont le vent en poupe permettent aux mêmes glandus de bénéficier du travail efficace du meneur du groupe. Mais il est vrai que le devoir ou le contrôle pompé sur le voisin amène des notes correctes. Mais il est vrai que les profs astreints à une réunionnite aigüe n’ont plus le temps de corriger et donc de donner des quantités de devoirs à leurs élèves ( quand j’enseignais, j’avais trop de notes, les logiciels de notes n’étaient pas prévus pour tant de devoirs…). Sans doute que, en lycée, ce serait la note annuelle obtenue dans la discipline qui constituerait la note de référence… Mais avec des tarés démagos comme Macron ou Belkacem tout est possible.

Voir notamment le remplacement des notes par l’évaluation des compétences, Macron va adorer :

http://resistancerepublicaine.eu/2017 ... a-pas-affecte-ou-il-veut/

Bref, remplacer l’examen par le contrôle continu c’est supprimer encore un palier d’initiation. Année après année, on supprime ce qui donne du prix à la réussite, ce qui valorise l’effort. Plus d’examen d’entrée en 6ème, plus de distribution des prix, plus de risque de redoublement, plus de sales notes, interdites de fait, pratiquement plus de risque de se retrouver exclu du lycée, bac obtenu sans efforts et donnant accès à l’université, et tant pis si on ne suit pas,  et à présent plus de bac du tout.

C’est, aussi, permettre que l’affect, la victimisation, le léchage de bottes ou de babouches… intervienne, consciemment ou pas dans la note et donc dans l’obtention du diplôme.

Ah ! J’oubliais. Macron justifie cela pour une raison d’économie… Oui vous avez bien lu. Attendez pour rire deux fois plus le reste de ses projets :

II Tout donner aux élèves de banlieue, la fameuse éducation prioritaire

Pour cela il y a des sous et il va en falloir un paquet. L’inconscient Macron divise par deux le nombre d’élèves des classes en CP et CE1 des zones prioritaires… Il va falloir en embaucher des profs, il va falloir en construire des collèges… Evidemment renvoyer les illégaux, chômeurs ou délinquants étrangers et leur progéniture, sans parler des ados dealers, ça ferait des économies mais il ne faut pas compter sur Macron pour cela.

III Plus de jeunes profs affecté en zone prioritaire les 3 premières années d’enseignement sauf volontariat. 

J’en connais qui vont être contents. C’est ceux qui y sont déjà, qui ne vont pas pouvoir s’en aller, tout simplement. Les mutations, c’est les vases communicants… Si personne ne veut enseigner en banlieue, ils ne laisseront pas partir ceux en place, c’est déjà ce qui se passe pour les écoles maternelle et primaires.

Ceux qui vont être contents tout de même  ce sont les professeur issus de la diversité, qui vont trouver, eux, des postes à côté de chez eux. Après les quartiers islamisés, on aura les collèges et écoles halal.

Là encore l’impéritie de Macron laisse songeur. Tant que les zones prioritaires ne retrouveront pas l’ordre, la loi, la République… l’école de ces quartiers ne sera que leur pâle copie.

Or, Macron veut continuer à faire entrer des immigrés et veut islamiser notre pays. Il va donc conserver en zone prioritaire les enseignants musulmans qui auront, eux, une prime de 3000 euros net par an, instaurant une discrimination de plus.

Et la France conservera des zones prioritaires qui coûteront les yeux de la tête pour un résultat assuré : tout le monde voudra les fuir, sauf les glandus assurés d’avoir quand même le brevet et le bac et d’avoir quand même un emploi sponsorisé par Macron prêt à payer les patrons pour qu’ils les embauchent.

IV On sent bien que le modèle jacobin assurant l’égalité sur tout le territoire va disparaître.

Il est évident que pour son projet banlieue, Macron fera pour les professeurs un recrutement régional/départemental et non plus national.

Il propose même que les programmes et horaires ne soient plus les mêmes partout…

20% (vingt pour cent !!!! ) des heures obligatoires actuellement tomberaient dans un pot commun pour des projets et spécificités liées à l’établissement… Je ne vous dis pas les heures de français, maths et histoire qui vont sauter, remplacées par des projets sur le traitement des déchets, la cuisine marocaine, le racisme… j’en passe et des meilleures.

D’ailleurs, chaque chef d’établissement sera un petit patron qui gèrera tout cela, y compris la pédagogie… Ce qui est une violation du statut de l’enseignant qui a le choix de la pédagogie pour faire passer tous les points du programme. Ça va devenir de plus en plus drôle d’enseigner, entre les programmes ineptes de Belkacem, les gosses refusant de bosser  et un petit Hitler vous épiant et vous surveillant comme un gosse de 5 ans.

On me dira que nombre de profs l’ont bien cherché, qui votent Hollande, Mélenchon, Macron… qui font de la politique en classe. Certes mais les autres ? Les pauvres malheureux qui ont vraiment la vocation, qui sont bons, on va les faire fuir. A donner des envies de meurtre.

Enfin, la standardisation à outrance, quel que soit le prof, les gosses n’ont pas fini de se faire c…r.

V Il ne sait même pas qu’une partie de ce qu’il propose existe déjà et ne marche pas…

Tout ça c’est de la poudre aux yeux, pour une raison très simple, c’est qu’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.

Etudes dirigées, accompagnement personnalisé, études du soir., stages de formation obligatoire pour les profs ( stages qui ne servent à rien et où ils s’ennuient à mourir la plupart du temps), séquences de révision pour les élèves sur le temps de vacances avec des enseignants volontaires (tu parles, Charles..)… Tout cela existe partout sous différentes formes et c’est un gigantesque échec, les cas voyant cela comme une contrainte de plus, et ils empêchent ceux qui voudraient bosser de le faire…

Pour le reste, c’est la boîte de Pandore de la réunionnite et des rapports : des audits tous les 3 ans, des rapports, des diagnostics sur les progrès et résultats des élèves (je vous dis pas les pressions du principal pour que les profs ne mettent pas de mauvaises notes, notamment pour le  contrôle continu du brevet…) ; naturellement parents et élèves seront partie prenante des évaluations, la FCPE se frotte déjà les mains à l’idée de venir imposer ses choix politiques démagos et immigrationnistes.

http://resistancerepublicaine.eu/2012 ... le-conseil-de-discipline/

http://resistancerepublicaine.eu/2012 ... -qui-la-fcpe-joue-t-elle/

Bref, du temps perdu, de l’énergie utilisée pour enculer les mouches et entretenir un système qui tourne à vide et interdit définitivement l’ascenseur républicain, déjà salement mis à mal par Belkacem.

Un suicide de plus pour la France et les Français si ceux-ci votaient Macron, ce que je ne saurais imaginer.

Christine Tasin


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/04/2017 16:50
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Whirlpool ? Non, monsieur Macron, nos entreprises, nos communes… la France ne sont pas à vendre !

ri7MacronsFrançaiscons

Il faut écouter jusqu’au bout le témoignage de ce Maire pro-Asselineau (quelle sottise de jouer ce mauvais cheval islamo-collabo immigrationniste… mais passons, nobody is perfect ). Merci à Jean-Paul Saint-Marc qui nous a signalé la video.

Ce Maire raconte son petit village de 320 personnes sur-endetté, les subventions de 200 euros par mois qu’il reçoit (200 euros en tout et pour tout ! ), les ravages de l’intercommunalité, et sa rencontre avec Macron, Ministre de l’Economie alors et ses solutions. Un grand moment. Qui dit tout de ce qui nous pend au bout du nez.


https://www.youtube.com/watch?v=1FV9I8DOHFU

A mettre en rapport avec la video où Macron, mis en difficulté au sujet des délocalisations de Whirlpool par Ruffin l’animateur vedette de Nuit debout. Certes nous n’avons pas grand-chose à partager avec lui, mais son interpellation de Macron sur Whirlpool est judicieuse…

Et l’on savoure sans surprise la réponse de Macron : la réponse c’est la formation… Des centaines de salariés au chômage à cause des délocalisations ? Ben ils n’ont qu’à se former en informatique et ouvrir une boîte d’informatique. Elémentaire, mon cher Macro-Con.

C’est que Macron, comme Hamon sait que l’on ne peut pas s’opposer aux délocalisations tant que l’on reste dans l’UE, tant que l’on n’a que la mondialisation à la bouche. C’est impossible d’interdire les délocalisations  :

Sortir de l’UE, notre seule solution.

La préférence nationale, notre seule solution.

Marine, notre seule solution.

Christine Tasin

En famille, je fais passer le message : Je vote Marine Le Pen

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/04/2017 17:18
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Minable ! Petites et grandes magouilles dans les rangs socialistes à l'approche de la Présidentielle

Législatives : la stratégie de la direction du PS qui permet de ménager En Marche !

Petites et grandes magouilles dans les rangs socialistes à l'approche de la Présidentielle

Le PS ne veut pas handicaper les socialistes ayant rejoint En Marche ! pour les législatives

Officiellement, les membres du PS ayant décidé de rejoindre Emmanuel Macron pour les législatives désobéissent à la direction du parti. Mais cette dernière semble vouloir leur faciliter la tâche en ne leur opposant pas de candidat socialiste.

Comme le révèle Le Parisien, le Parti socialiste (PS) aurait déjà mis sur pied sa stratégie pour les législatives du mois de juin prochain, notamment en prévision des succès que pourraient rencontrer les candidats d'En Marche !.

Le calcul serait habile: le PS veut éviter de présenter ses candidats contre des socialistes qui auraient revêtu les couleurs du mouvement d'Emmanuel Macron. La direction du parti aurait donc décidé de réserver ces circonscritpions «difficiles» aux écologistes.

En effet, l'accord électoral passé entre le PS et Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), en échange du ralliement de Yannick Jadot à Benoît Hamon, octroie 42 circonscriptions aux écologistes – ou à d'autres partis soutenant le PS, comme  l'Union des démocrates et des écologistes (UDE) ou le Parti radical de gauche (PRG).

L'objectif serait ainsi de ménager En Marche ! tout en évitant que deux membres du PS ne s'affrontent directement devant les électeurs. Tel serait par exemple le cas dans la ville de Lyon, où le PS aurait décidé de ne pas présenter de candidat : dans la ville de Gérard Collomb, proche d'Emmanuel Macron, tous les candidats d'En Marche ! sont en effet d'anciens socialistes... 

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France  (226 articles)
Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (130 articles)

En Marche !, nouvelle peau du Parti socialiste après la mue libérale ?

«On comprend pourquoi le PS n'a pas condamné ceux [qui sont] partis à En marche !», s'agace Danielle Auroi, député du Puy-de-Dôme, citée par Le Point. «C'était couru d'avance : Cambadélis envoie les partenaires à la casse pour avantager Macron», ajoute-t-elle. Le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, n'a en effet entrepris aucune démarche d'exclusion à l'encontre des membres du parti qui ont décidé de soutenir Emmanuel Macron, s'en tenant à de simples menaces.

Difficile d'exclure les nombreux poids-lourds du parti, parmi lesquels l'ancien Premier ministre Manuel Valls ou le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui affichent déjà leur soutien à Emmanuel Macron. Depuis plusieurs mois, la préférence exprimée pour l'ancien ministre de l'Economie par ces figures de l'aile libérale du PS agite la gauche. «François [Hollande] me prend pour une bille ! Je sais très bien que c’est lui qui pousse les socialistes à rejoindre Macron», aurait déclaré Benoît Hamon rapporte Le Canard Enchaîné.

Chez les opposants du PS, on ne se prive pas de dénoncer le fait qu'En Marche ! ne serait qu'une excroissance de l'aile droite du PS : le général Soubelet, après avoir quitté avec fracas le mouvement d'Emmanuel Macron en mars dernier, avait affirmé qu'«En Marche ! [était] devenu une recyclerie».

La ligne stratégique adoptée pour les législatives devrait confirmer l'opinion de ceux qui estiment – pour le déplorer, s'en agacer ou s'en féliciter – qu'En Marche ! constitue moins une menace pour le PS qu'une opportunité politique dans un contexte difficile pour la gauche.


Publié le: 17/04/2017 18:10
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 84 85 86 (87) 88 89 90 ... 135 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !