Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Avec Mélenchon-Corbière au pouvoir, la réinfosphère aurait du souci à se faire… [Actualité en France]




« 1 ... 6 7 8 (9) 10 »

Re : Le 17 avril 1975, Jean-Luc Mélenchon applaudissait Pol Pot
#25

Le 17 avril 1975, Jean-Luc Mélenchon applaudissait Pol Pot

Ce jour-là, Phnom Penh tombe aux mains des maquisards du Front Uni National du Kampuchéa (le FUNK). L’entrée de l’armée révolutionnaire de libération dans la capitale du Cambodge fut acclamée par des dizaines de milliers d’intellectuels, de journalistes, de politiciens et de philosophes occidentaux qui se réjouissaient de la chute du gouvernement Lon Nol, dont Jean-Luc Mélenchon, actuel candidat à la présidentielle en France.

Le Cambodge basculait dans les ténèbres d’un enfer pensé, analysé, planifié et exécuté par l’Angkar – organisation socialo marxiste – dominée par les Khmers Rouges, encensés par Mélenchon et C°.

Reconnus et soutenus par l’Internationale Socialiste, armés par Moscou et Pékin, les « maîtres » du Kampuchéa Démocratique vont transformer et contrôler la société cambodgienne, saper la mémoire collective et couper la population de son Histoire. Ce processus a conduit à évacuer toutes les villes, à créer un collectivisme absolu et à éradiquer toute trace du passé séculaire (monastères bouddhistes, école, livres et journaux).

Le démographe Marek Sliwinski a démontré scientifiquement que c’est un quart de la population cambodgienne (7,2 millions d’habitants en 1974) qui a été exterminé et presque 42% de ceux qui vivaient ou étaient réfugiés à Phnom Penh avant le 17 avril 1975.

« A l’exception des Vietnamiens, qui eurent la chance d’être avant tout chassés massivement du pays, la population visée par les sbires de Pol Pot étaient en priorité celle des 17 avril ou Peuple Nouveau.

Au Cambodge, le Peuple Nouveau constituait environ la moitié de la population du pays. Il n’avait strictement plus aucun droit, pas même le droit de vote, sinon celui de travailler sans la moindre récompense et pour une nourriture de plus en plus dérisoire. A postériori, la seule raison pour laquelle tous les 17 avril n’ont pas été exterminés était qu’ils constituaient une immense réserve de main-d’œuvre gratuite indispensable à la révolution qui voulait tripler la production rizicole, puisqu’elle interdisait l’achat et l’utilisation de machines fabriquées à l’étranger. » (In « Le petit livre rouge de Pol Pot » de Henri Locard).

Saloth Sâr (Bâng Thom dans le parti) connu sous le nom de guerre de Pol Pot et sa clique de fidèles entre les fidèles : Nuon Chea, Ieng Sary et sa femme Ieng Thirith, Khieu Samphân, Ta Mok, Hu Nim, Mme Son Sen et Duch, mettent en place l’ANGKAR LOEU, arme psychologique suprême des terroristes qui tiendront tout un peuple dans un état d’épouvante et de soumission absolue.

Cette utopie marxiste était basée sur des slogans appliqués dans toute leur brutalité, partout et tout le temps.

Il est curieux de constater que ce « détail » de l’Histoire, au XXème siècle, en Asie, n’a suscité depuis que peu de débats ou de manifestations, au même titre que le génocide arménien qui débuta le 24 avril 1915 ou encore les dizaines de millions de victimes du Goulags en URSS et du Laogaï en Chine.

Mélenchon , vieux brisquard de la politique depuis près de 50 ans, était le meneur des mouvements lycéens en 1968 à Lons le Saunier. Il rejoint l’UNEF en septembre 1969, puis l’Organisation Communiste Internationaliste (OCI), tendance lambertiste. Président de l’Union locale des étudiants de Besançon, il intègre le bureau national de l’UNEF-US en 1974. Sa liste au CROUS obtient 60% en 1975. Il dirige l’OCI à Besançon, de 1972 à 1979, sous le pseudonyme de « Santerre » et participe à la grève de Lip. C’est en 1976 qu’il adhère au Parti Socialiste où il fera carrière comme apparatchik, parrainé par Claude Germon, le maire de Massy. Il s’oppose à la gauche rocardienne, comme à celle du CERES de Jean-Pierre Chevènement. Franc-maçon, il intègre la loge Roger Leray du Grand Orient de France en 1983, suivant en cela les exemples de son père et de son grand-père. Sénateur de 1986 à 2000, il vote et appelle à voter pour le Traité de Maastricht en 1992. Ministre du gouvernement de Jospin sous la présidence de Jacques Chirac de 2000 à 2002. Député européen depuis 2009.

Et qui voudrait élire ce salaud, complice de tous les assassins communistes de la planète, à la tête de la France ?

Pieter KERSTENS

Bibliographie : « Pol Pot » de Louis Dreyfus. « La digue des veuves » de Denise Affonço. « Revenue de l’enfer » de Claire Ly. « Cambodge année zéro » de François Ponchaud. « Le portail » de François Bizot.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 18/04/2017 19:59
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Avec Mélenchon-Corbière au pouvoir, la réinfosphère aurait du souci à se faire…
#26

Ri7Corbière-et-Méluche-autodafeurs

La première fois que nous avons entendu parler d’Alexis Corbière, ce fut à l’occasion des Assises internationales contre l’islamisation de nos pays, que nous avions organisées, Riposte Laïque, Résistance républicaine et le Bloc Identitaire, le 18 décembre 2010.

6 mois après la réussite de l’apéro saucisson pinard, l’ancien trotskiste lambertiste ne pouvait supporter que dans Paris puisse se tenir une nouvelle réunion publique pointant du doigt la réalité de l’islamisation des pays européens.

Quand des gens normaux ne sont pas d’accord avec une initiative, ils se contentent de l’écrire, et de ne pas y aller. Mais chez Mélenchon et sa clique, on n’opère pas ainsi. Personne n’a oublié les nombreuses demandes d’interdiction du FN de celui qui était à l’époque sénateur socialiste. Suivant donc le brillant exemple de son mentor, Alexis Corbière avait demandé au préfet, à la suite de Bertrand Delanoé, l’interdiction de ces assises.

Ce dernier ayant autorisé l’initiative (nous étions encore sous Sarkozy, et pas encore sous Valls-Cazeneuve), Corbière appelait donc l’ensemble de la gauche à manifester sa colère contre l’initiative, à quelques mètres des islamistes de Forsane Alizza. Il réussit à rassembler une cinquantaine de personnes, derrière la honteuse pancarte « Tous unis contre l’islamophobie », avec Fourest et les antiracistes dégénérés.

18-12unisfaceislamophobie

Sans doute meurtri par ce premier échec, et gardant sans doute une dent contre Riposte Laïque, il attendait de prendre sa revanche. L’occasion lui fut donnée, quelques mois plus tard. ¨Pierre et Christine avaient publié un livre reprenant toutes les interventions des Assises du 18 décembre.

https://ripostelaique.com/staline-corb ... es-de-riposte-laique.html

A l’initiative du regretté Eugène Leiba, nos animateurs avaient donc été invités au Salon du Bnai Brith, pour la deuxième année consécutive. Tout paraissait se dérouler normalement, quand Corbière fit pression sur le peu courageux Goasguen, lui expliquant qu’il se rendrait complice de l’extrême droite s’il ne mettait pas bon ordre à cette invitation. Le maire du 16e, terrorisé par les menaces du commissaire politique de Mélenchon, obtempéra, et exigea d’Eugène l’annulation de notre invitation.

Naturellement, notre dessinatrice Ri7 immortalisa l’événement. Corbière (qui ce jour-là a fait un placement avec RL) montra ensuite sa grande conception de la liberté d’expression, en essayant de faire interdire l’ouvrage de Lorant Deutsch, Métronome.

http://ripostelaique.com/corbiere-et- ... me-de-lorant-deutsch.html

Riposte Laïque avait également épinglé le maire-adjoint de Paris, qui bénéficiait, de manière scandaleuse, d’un logement social, avec une épouse avocate, et des revenus complémentaires de 4000 euros par mois dus à sa délégation.

https://ripostelaique.com/corbiere-doi ... ler-vivre-dans-le-93.html

Pour justifier ce privilège (pas mal pour un adepte de 1789), il expliquait qu’il ne serait pas élu toute sa vie, et qu’il lui fallait loger sa famille. On se demande comment font les nombreux Français qui ne touchent pas 4000 euros par mois parce qu’ils se sont vendus à Delanoé.

Issue de la mouvance des trotskistes lambertistes, comme Danielle Simonnet ou Eric Coquerel, la garde rapprochée de Jean-Luc Mélenchon a toujours été au premier rang de toutes les démarches violentes, visant à interdire la liberté d’expression d’opposants politiques comme Nicolas Dupont-Aignan ou Florian Philippot, dans la meilleure tradition stalinienne.

http://www.agoravox.tv/actualites/pol ... t-aignan-enregistre-50952

https://www.youtube.com/watch?v=zlXzMBJkhSE&feature=youtu.be

http://www.lemonde.fr/politique/artic ... es-po_5036140_823448.html

Qui a oublié l’énorme manipulation montée par Corbière, lors de la mort de Clément Méric (47 articles), qui, faut-il le rappeler était juste l’agresseur, avec ses copains antifas, de jeunes patriotes, dont Esteban.


https://www.youtube.com/watch?v=ivuzf029N0c

https://ripostelaique.com/affaire-meri ... -crapule-stalinienne.html

La manière dont ce trotskiste a fait monter la mayonnaise, les mots utilisés, la volonté de récupérer le mouvement montre, comme l’expliquait Lucette Jeanpierre, que Corbière (qui ment grossièrement tout au long de cet entretien complaisant monté par Bourdin) est typique de celle des pires manipulateurs de l’Histoire. Il ose parler des groupes d’extrême droite qui exerceraient la violence, exige la dissolution des groupes (ce qu’il obtiendra de Valls), alors que chacun sait, dans la France de Hollande-Cazeneuve, que les véritables agresseurs sont systématiquement les antifas, protégés par un système dont ils sont les miliciens.

Il y a peu, Paul Le Poulpe signalait les agissements de Danielle Simonnet, qui demandait juste l’ouverture d’une enquête contre le journaliste trop mal-pensant à son gré Pascal Praud.

http://ripostelaique.com/avec-melench ... al-praud-serait-vire.html

Qui a oublié les appels à la guerre civile de l’épouse Corbière, l’avocate Raquel Garrido (autre ancienne trotskiste), qui s’était permis de dire que, lors d’une émission télévisée, qu’entre le FN et Parti de gauche, cela serait « une lutte à mort, jusqu’au dernier survivant ». Imaginez un militant du FN parler ainsi…

https://ripostelaique.com/raquel-garri ... ivile-entre-francais.html


https://www.youtube.com/watch?v=55RoSQixO8E

Les patriotes (un gros mot pour des trotskistes internationalistes) n’ont donc aucune illusion à se faire, si Mélenchon arrivait au deuxième tour, il s’appuierait sur les milices de « Nuit Debout », les antifas et les bureaucraties syndicales pour empêcher, par tous les moyens, le Front national (si c’était Marine l’autre qualifiée) de pouvoir faire campagne normalement.

Et si, par malheur, Méluche était nommé président de la République, les sites de réinformation comme Fdesouche, BVoltaire, Egalité et Réconciliation, Le Salon Beige, bien sûr RL-RR et autres sites classés par la bien-pensance et la clique à Mélenchon comme extrême droite, auraient énormément de souci à se faire.

On se rappelle que Christophe Barbier avait appelé, pour lutter contre nous, à utiliser les mêmes méthodes que le gouvernement chinois.

Cela tombe bien, Mélenchon est fasciné par la Chine communiste, et justifiait le génocide du peuple tibétain par le régime de Pékin.

Il vaudrait donc mieux pour la liberté d’expression que les nostalgiques de Staline-Trotski que sont Mélenchon-Corbière-Coquerel-Simonnet-Garrido fassent partie des éliminés du premier tour, cela serait un danger de moins…

Joël Locin


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 19/04/2017 02:52
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Non, l’immigrationniste Mélenchon n’est pas l’ami des travailleurs !
#27

l’immigrationniste Mélenchon n’est pas l’ami des travailleurs

Il a, en 2012, dès 20 heures, au soir du premier tour, offert sur un plateau
ses 11 % au candidat Hollande, dont il ne pouvait ignorer le programme

Il peut paraître incongru de qualifier d’ennemi des salariés un candidat qui « use sa vie à défendre les travailleurs » (c’est lui qui le dit), demande les 32 heures hebdomadaires, la retraite à 60 ans, le SMIC à 1.700 euros et l’abrogation de la loi El Khomri.

Pourtant, rappelons la situation. La France compte, à ce jour, le chiffre record de plus de 6 millions de chômeurs (catégories A, B, C, D, E). Rappelons, au passage, l’immense responsabilité du candidat du Front de gauche dans cette catastrophe. Il a, en 2012, dès 20 heures, au soir du premier tour, offert sur un plateau ses 11 % au candidat Hollande, dont il ne pouvait ignorer le programme, l’ayant fréquenté 31 ans au PS.

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France   (236 articles)
La terrible et criminelle "bevue" de Jean-Luc Mélenchon (27 articles)
Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage (110 articles)
Hamon s’y croit, le pauvre (7 articles)
Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire (48 articles)

Comment un homme de gauche peut-il défendre toujours plus d’immigration et la régularisation des clandestins, quand 6 millions de personnes sont déjà sans travail ? Faut-il lui rappeler que la CGT, dès les années 1920, accusait le patronat d’utiliser les étrangers contre les acquis sociaux, et réclamait leur renvoi ? Après la crise de 1929, c’est la gauche qui a voté des textes très durs imposant la préférence nationale (loi Herriot de 1932 et décrets-lois Daladier de 1938).

Cette vision immigrationniste de Mélenchon est d’autant plus scandaleuse qu’il a vécu, fort bien, et toute sa vie, de fonctions électives réservées aux seuls Français. D’autre part, toute sa garde rapprochée travaille dans la fonction publique et bénéficie de la priorité nationale qu’elle refuse aux salariés du privé, victimes de l’invasion migratoire et de la présence des travailleurs détachés sur le sol français.

Mais cela ne s’arrête pas là. Le travailleur n’est pas qu’un être déshumanisé vendant sa force de travail le mieux possible.

C’est aussi un humain qui a une famille et qui aspire à vivre dans le meilleur cadre possible. Or, depuis trente années, à cause de la politique migratoire prônée par toute la caste politicienne, la France s’est ensauvagée, comme le démontre si bien Laurent Obertone dans La France Orange Mécanique. Ce sont les travailleurs pauvres, mais aussi les retraités modestes, qui n’ont pas les moyens de fuir les zones islamisées qui en sont les premières victimes et vivent un enfer quotidien dans les périphéries urbaines.

Ce sont les enfants de ces salariés modestes et de chômeurs qui, à l’école, se retrouvent minoritaires dans les cours de récréation, et trop souvent victimes de racket, de racisme ou d’agressions gratuites. Les gosses d’ouvriers ne bénéficient plus, dans une école où on ne transmet plus les savoirs, de l’ascenseur social qui permettait à un Henri Guaino, élevé seul par une mère femme de ménage, de réussir de brillantes études.

Des centaines de milliers de Français de condition modeste attendaient, depuis des années, d’être mieux logés, et figuraient sur des listes d’attente. Parmi eux, des travailleurs qui, parfois, dormaient dans leur voiture. Mais des milliers de clandestins, majoritairement hommes seuls musulmans, qui n’ont jamais cotisé, passent devant ces salariés modestes qui attendaient sagement leur tour. Et les belles âmes de la gauche immigrationniste s’en foutent, comme ils se moquent que 500 SDF, majoritairement français, meurent sur les trottoirs tous les ans.

Si Mélenchon appliquait son programme sans-frontiériste, ce sont des millions de clandestins qui débarqueraient sur le territoire français, mettant en danger, par leur nombre et leur coût, tous les régimes solidaires mis en place grâce au rapport de forces créé par le monde du travail et ses organisations syndicales. Sans parler de notre mode de vie, et de la sécurité des femmes…

C’est pourquoi les ouvriers, que Mélenchon ne connaît pas, ne fréquentant que des bureaucrates syndicaux, votent peu pour lui, malgré toutes ses belles promesses.

Pierre Cassen
Militant associatif et auteur
Fondateur de Riposte Laïque

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 19/04/2017 19:21
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !