Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Un seul vote pour la France : Marine ! [Actualité en France]




« 1 ... 77 78 79 (80) 81 82 83 ... 123 »

Un seul vote pour la France : Marine !

Marine Le Pen présidente - Marine 2017 - Au Nom du Peuple

Un seul vote pour affirmer :

la souveraineté de notre pays en sortant de l’Europe de Maastricht, le libre choix de ses politiques en matière d’immigration, d’économie, de finances, de défense, de législation dans tous les domaines…

l’identité de notre Peuple, fier de ses racines profondes, de son processus constitutif tout au long des siècles passés, de ses spécificités culturelles et artistiques…

la valorisation de notre mode de vie, de nos pratiques culturelles, de nos traditions historiques et territoriales sans permettre leur dilution dans un magma multiculturaliste fortement islamisé destiné à nous faire disparaître en tant que Peuple…

les principes laïques (qui refusent tous les communautarismes, reconnaissent la liberté de conscience à chacune et à chacun, et l’égalité de chacun et de chacune…) et démocratiques (qui donnent la primauté de la loi générée par toutes les citoyennes et tous les citoyens sur toute autre loi de quelque essence qu’elle soit ) élaborés tout au long de notre Histoire…

la place de la famille dans notre société et sa fonction pleine et entière de transmission générationnelle et d’assise sociétale et éducative, et le refus de toute manipulation génétique et commerciale portée par la GPA/GMA…

la reconnaissance de la dignité des travailleurs (ouvriers, employés, petits et moyens patrons, agriculteurs, fonctionnaires et enseignants et autres…) et la juste rémunération de leur activité, ainsi que celle du travail et de la promotion sociale par le mérite de chacun…

le retour de la sécurité publique dans nos villes et nos campagnes par une lutte efficace, continue, sans faiblesse contre le terrorisme islamique et toutes les causes qui l’engendrent, et la délinquance sous toutes ses formes, en éradiquant notamment les zones dites « de non droit »…

la liberté de la France et celle de chacun de ses citoyens et habitants en s’affranchissant du poids de la finance mondialiste, de la mondialisation ultra libérale et libertaire, du bellicisme de l’OTAN,

Un seul vote possible donc pour celui qui est attaché à cette longue liste – que chacun pourra allonger et affiner – parce que tout autre vote affaiblirait le score de Marine Le Pen et pourrait mettre en péril sa réussite…

Ce vote est le seul possible, parce que tous les autres candidats – tous, oui – refusent l’essentiel :

la liberté de notre pays, de notre nation, de notre peuple, et se soumettent donc à l’Europe de Maastricht (et des autres traités) que Mélenchon lui-même a portée sur les fonts baptismaux, ce qui explique qu’aujourd’hui il ne veuille pas en sortir…

le retour aux frontières nationales qui seul permettra d’arrêter les flux migratoires et, un moratoire mis en place, de traiter les conséquences néfastes actuelles de l’immigration légale et illégale reçues depuis 40 ans…

Tous, oui, tous, sont des immigrationnistes islamophiles notoires, Mélenchon le premier, Macron, Fillon et Hamon sur ses talons prêts à lui disputer la place.

Cet étau qui les enserre brisera dès leur élection, si par malheur elle intervenait, les promesses électoralistes qu’ils professent et dont ils savent pertinemment qu’ils n’en feront rien car, depuis 40 ans, eux et leurs amis se sont succédé aux commandes de notre pays ! On voit le résultat aujourd’hui…

Ils sont « le Système », oui, et c’est pour cela que les media aux ordres de la finance et du CAC 40 les soutiennent ou les ménagent : presse, radios, télés de Drahi, de Bolloré, d’Arnault, de Pinault, de Bouygues, de Baylet, de Tapie, de Lagardère… C’est pour cela que la valetaille journaleuse du service dit public les cajole, toujours prête à lécher le fondement du pouvoir qui la nourrit… C’est pour cela que la Franc maçonnerie, la hiérarchie catholique et protestante, les représentants officiels du judaïsme les cautionnent en vilipendant la seule candidate libre : Marine Le Pen

Libre et accablée par le fascisme vert de l’islamisme introduit en France à travers le CFCM comme à travers l’UOIF… à travers les mosquées salafistes comme à travers les réseaux terroristes !

Aucune hésitation n’est possible….

Aucune réticence n’est envisageable…

Aucun autre recours ne peut être crédible…

Rompre avec le « Système », propulser les « Patriotes » aux commandes, rejeter les tenants de 40 années d’échec, c’est voter massivement Marine Le Pen.

Tout autre choix permettrait le retour des « effaceurs » de la France.

Empédoclatès

#15minutesPourConvaincre - Marine Le Pen 1

« Je ne veux pas qu'on s'habitue au terrorisme islamiste,
je ne veux pas qu'on dise à notre jeunesse qu'elle vivra quotidiennement avec ce danger.

Je veux que l'on mette un plan d'attaque contre le terrorisme islamiste ! »

#15minutesPourConvaincre - Marine Le Pen - Au Nom du Peuple 1

#15minutesPourConvaincre - Marine Le Pen 2

« Je veux rendre aux Français les clés de la maison France, s'ils me font la confiance de m'élire. »
  Marine Le Pen, « 15 minutes pour convaincre »

#15minutesPourConvaincre - Marine Le Pen - Au Nom du Peuple 1

#15minutesPourConvaincre - Marine Le Pen 3

« Je veux la maîtrise de nos frontières, de nos lois, de notre économie pour faire du patriotisme, de notre monnaie »
Marine Le Pen, « 15 minutes pour convaincre »

#15minutesPourConvaincre - Marine Le Pen - Au Nom du Peuple 3

#15minutesPourConvaincre - Marine Le Pen 4

« Il faut expulser les imams étrangers qui prêchent la haine et l'intégralité des fichés S étrangers. »
Marine Le Pen, « 15 minutes pour convaincre »

#15minutesPourConvaincre - Marine Le Pen - Au Nom du Peuple 4

#15minutesPourConvaincre - Marine Le Pen 5

« Les flux de migrants sont devant nous. Maîtrisons nos frontières, sinon on n'arrêtera pas cette vague ! »
Marine Le Pen, « 15 minutes pour convaincre »

#15minutesPourConvaincre - Marine Le Pen - Au Nom du Peuple 5

 

MARINE2017.FR

- @MarineLePen - marine_lepen (Instagram)

ENL - Europe des Nations et des Libertés

Marine2017 : vidéos sur Youtube

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL

PROJET PRESIDENTIEL 2017 de MARINE LE PEN
144 ENGAGEMENTS

Projet présidentiel de Marine Le Pen - Livrets thématiques

Le programme de Marine pour l'Outre-Mer

Euro / monnaie nationale (désenfumage)

Tournée Marine 2017


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 21/04/2017 10:33
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Syndicaliste et patriote, je milite donc au FN pour défendre le peuple de France

Syndicaliste et patriote, je milite donc au FN pour défendre le peuple de France

A 48 heures du premier tour, nous avons rencontré un syndicaliste patriote, Laurent Bras, qui nous a expliqué pourquoi, selon lui, Marine Le Pen était la seule qui défendait réellement le salariat et le peuple de France…

Historiquement, la Gauche c’est la défense du peuple, c’est la défense du monde du travail

Riposte Laïque : On vous avait découvert sur un plateau de télévision, face à BHL, et Bernard Bayle avait été favorablement impressionné par votre discours. Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs comment un syndicaliste comme vous peut passer de l’extrême gauche au Front national ?
http://ripostelaique.com/laurent-bras ... s-de-gauche-patriote.html

Laurent Bras : Tout d’abord merci pour l’article passé sur Riposte Laïque. Pour répondre à votre question, c’est un long cheminement politique et je dirais aussi pragmatique. J’ai toujours été militant syndical : quand j’étais étudiant, à l’UNEF-ID et au début de ma carrière à La Poste, à la CGT, avec des responsabilités au niveau départemental. Etant issu d’une famille de Gauche, mon père était militant du PS (tendance CERES) et militant syndical CFDT, ma mère membre du syndicat enseignant SNES et à la FCPE, j’ai toujours baigné dans les idées de gauche et syndicales, dans la défense du «petit » contre les « gros», dans la défense du monde du travail, des salariés.

Ensuite, c’est surtout par rapport à l’Europe où j’ai évolué et sur la défense de la nation, qui à mon sens est le seul garant de la préservation du modèle social français.

Comme je l’avais dit lors du débat sur France 5 le 26 février, j’ai voté Chevènement au premier tour des élections présidentielles en 2002.

J’ai adhéré au Front National en 2009 (le déclic s’étant fait par rapport au Référendum sur la Constitution Européenne en 2005). Auparavant déjà en 1992, j’avais voté NON au Référendum sur le traité de Maastricht. J’ai vraiment été séduit par la campagne de Marine en 2012, avec un vrai discours social à la clef, sur sa conception de la puissance et de l’autorité de l’Etat, sur la défense des services publics, auxquels je reste très attaché.

Je reste profondément déçu par les renoncements et les trahisons répétés de la Gauche et de l’Extrême-gauche par rapport à la défense des intérêts des classes populaires et des classes moyennes.

Historiquement, la Gauche c’est la défense du peuple, c’est la défense du monde du travail. Force est de constater que la Gauche ne remplit plus ce rôle : le PS est un parti de notables et fait parti intégrante du Système. La gauche ne défend que des intérêts communautaristes, immigrés, minorités ou les bobos des grandes villes, délaissant les aspirations populaires.

L’extrême-gauche, avec son pseudo discours radical, rabat au dernier moment ses forces et son énergie vers le PS et ses satellites (exemple, en 1992 Lutte Ouvrière n’a pas appelé à voter NON au traité de Maastricht, ce qui aurait pu faire la différence, sachant que le traité est passé de peu). Quant à la Gauche radicale incarnée par Jean-Luc Mélenchon, souvenons-nous qu’en 2012 le même Jean-Luc Mélenchon a appelé dès 20 h à voter François Hollande au 2e tour, François Hollande le libéral-social, le pseudo « ennemi de la finance » qui n’a rien fait dans son quinquennat pour les classes populaires et moyennes. Au final, la gauche et extrême-gauche ne font jamais les bons choix quand l’intérêt national du peuple, des classes populaires est concerné. Cette même gauche ne défend plus que les aspirations sociétales, l’idéologie soixante-huitarde ayant fait son œuvre depuis plus de 40 ans.

Je considère que l’Union Européenne est une catastrophe pour la France et surtout pour le monde du travail. C’est une formidable machine infernale qui agit uniquement dans l’intérêt de la finance mondiale, pour déréglementer à outrance le travail, les services publics et de ce fait se comporte comme un prédateur face au monde du travail, que ce soient les salariés ou les entreprises.

Maintenant c’est le Front National qui remplit ce rôle de défenseur des milieux populaires. C’est pour ces raisons que j’ai rejoint le Front National. Finalement je reste fidèle à mes idées : défendre les intérêts du peuple. Ce qui a changé c’est l’outil, et cet outil c’est le Front National avec Marine Le Pen à sa tête qui l’incarne le mieux.

Dans un sens, je suis toujours du côté de ce qu’on appelait en 1981 le peuple de Gauche et que je préfère appeler maintenant le peuple de France.

Je suis donc à la fois militant syndical, et militant politique :
les deux peuvent s’articuler librement

Riposte Laïque : Vous n’ignorez pas que nombre de vos camarades sont exclus de leur organisation syndicale, quand les responsables apprennent leur engagement. Que pensez-vous de cela, et comment cela se passe-t-il pour vous ?

Laurent Bras : Avec de plus en plus de salariés, ouvriers, employés, cadres, qui votent Front National, de fait il y a forcément parmi eux des syndicalistes et de vrais militants syndicaux qui rejoignent le FN. Cependant certaines directions confédérales font la chasse aux militants syndicaux patriotes, n’hésitant pas à les exclure, pour raisons purement idéologiques. Je reste profondément fidèle à l’esprit de la Charte d’Amiens pour qui le syndicalisme, c’est la défense des intérêts matériels et moraux des salariés, en toute indépendance à l’égard des partis politiques, du gouvernement, du patronat, des religions. Quand une Direction syndicale exclut un de ses membres pour le seul motif d’appartenance politique au seul Front National, c’est contraire à l’idée première du syndicalisme et c’est de l’épuration politique.

Cela a conduit à l’exclusion de Dominique Bourse-Provence, ancien cadre syndical, conseiller prud’homal de de Paris de la CFDT pour appartenance au Front National et pour avoir défendu la préférence nationale. Dominique Bourse-Provence a lancé la création du cercle Front syndical le 1er mai 2015, une structure qui entend lutter contre l’ostracisme dont sont victimes les militants patriotes dans les syndicats et aussi pour fédérer nos militants, et ils sont de plus en plus nombreux, membres du FN ou sympathisants et qui ont une carte syndicale. Et c’est donc tout naturellement que j’ai rejoint le cercle Front syndical

Je suis membre d’une grande confédération syndicale. J’ai été élu par les adhérents lors d’un congrès départemental à la Commission Exécutive (organe de base de direction) de mon syndicat. C’est la Secrétaire Départementale qui est venue me « chercher ». C’était en 2015, juste avant les élections départementales.

Le jour du Congrès, la Direction du syndicat a su que je me présentais aux élections départementales de 2015 sous les couleurs du Front National (par la presse locale). Au nom de l’indépendance entre le syndicat et l’appartenance politique, il m’a été demandé de démissionner de la CE. J’ai refusé et leur ai proposé un plan B : si je suis élu Conseiller Départemental, je démissionne de ma responsabilité et si je ne suis pas élu je reprends mon mandat syndical normalement. Entre-temps, pendant la campagne électorale qui a suivi, je me mettais en suspens du syndicat. N’ayant pas été élu j’ai repris mes responsabilités syndicales, de fait mes camarades dans le syndicat savent pertinemment que je suis au FN.

Je suis donc à la fois militant syndical, et militant politique : les deux peuvent s’articuler librement.
Et c’est aussi parce que je suis militant syndical, que j’ai participé activement, dans mon syndicat aux actions et mobilisations contre la loi El Khomri en 2016.

Comme la gauche et l’extrême-gauche, M. Mélenchon reste l’idiot utile du Système

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur la campagne de Jean-Luc Mélenchon, et sur le fait que de nombreux syndicalistes militent pour lui, et votent pour lui ?

Laurent Bras : Cela reste un leurre pour les classes populaires, pour les salariés. Sa candidature s’inscrit dans la volonté du Système pour détourner le vote populaire et social du vote vers Marine Le Pen, le seul vote authentiquement populaire, social parce que patriote et souverainiste. Jean-Luc Mélenchon, en refusant de poser clairement le débat sur l’Union Européenne (sortie de l’UE, sortie de l’Euro) et sur l’immigration ment aux Français. On l’a vu avec la Grèce, sans indépendance budgétaire et donc sans monnaie nationale, l’Union Européenne, grâce à la BCE utilisera des mesures de rétorsions si la politique suivie n’est pas celle qu’elle impose aux peuples : l’ultra-libéralisme. Ainsi la sortie de l’euro est donc bien un préalable à toute nouvelle politique économique, en particulier si elle est pragmatique et donc patriote. Deuxième point, M. Mélenchon reste un fervent défenseur de l’immigration, pour la plus grande joie de la finance et du MEDEF, qui continueront ainsi à peser à la baisse sur les salaires des travailleurs français. Sans compter que sur la directive des Travailleurs détachés, sa position est floue de même que sur les délocalisations qui se font dans l’Union Européenne.

Ainsi la défense de l’intérêt des salariés, du peuple de France n’est possible que dans une protection de son économie, de son modèle social, de sa souveraineté, de sa sécurité et donc cela implique de tourner le dos à toute politique ultra-libérale, immigrationniste, mondialiste et européiste, ce que ne dit pas clairement M. Mélenchon mais qu’affirme pleinement Marine Le Pen.

Finalement, comme la gauche et l’extrême-gauche, M. Mélenchon reste l’idiot utile du Système. Cependant j’ai un profond respect pour l’électorat de Jean-Luc Mélenchon, parce que je pense que ce sont des Français patriotes, attachés aux droits sociaux et à ce qui fait la France.

Le fait social s’inscrit de plus en plus dans le programme du Front National

Riposte Laïque : Par contre, au Front national, on ne peut pas dire que le syndicalisme soit une grande tradition, non ?

Laurent Bras : Les choses évoluent : justement en témoigne la création du cercle Front syndical. Nous avons de plus en plus de syndicalistes patriotes qui sont intéressé par nos actions. Avec Dominique Bourse-Provence, nous avons plusieurs fois participé à des colloques et à des ateliers-débat aux Estivales de Marine Le Pen en 2016 sur le syndicalisme. Quand j’ai lancé le cercle Front syndical dans le Loir-et-Cher en 2016, rapidement j’ai réuni 10 à 15 personnes, membres de différentes centrales syndicales avec des gens de la CGT, de FO, de la CFDT et d’autres personnes non syndiquées mais intéressées par la question sociale. Et je pense que le fait social s’inscrit de plus en plus dans le programme du Front National. Parmi les 144 propositions de Marine, certaines sont directement inspirées par le cercle Front syndical, comme la suppression de la loi El Khomri-Macron-MEDEF, loi profondément injuste socialement et inefficace économiquement.

Les ouvriers sont les premières victimes de la mondialisation

Riposte Laïque : Et pourtant, la majorité des ouvriers vote pour Marine. Vous avez une explication ?

Laurent Bras : Justement par rapport à tout ce que je viens de dire précédemment : les ouvriers sont les premières victimes de la mondialisation, des déréglementations à outrance, des délocalisations et bien sûr de l’immigration. Les partis de gauche ont failli et les ont abandonnés à la merci des prédateurs de la finance, du CAC40 et de l’Union Européenne. En somme, le discours plutôt « gauche sociale » se retrouve maintenant au Front National. Et il va de soi aussi que le discours de Marine parle à cette France oubliée, abandonnée, déclassée, en témoigne le discours qu’elle a prononcé le Lundi 3 avril à la Bazoche-Gouet, qui était un vrai discours social.

Le cercle Front syndical contre l’instrumentalisation politicienne du syndicalisme

Riposte Laïque : Quelle est la politique du FN sur le syndicalisme ? Appelez-vous à créer des nouveaux syndicats patriotes, comme les gauchistes que vous avez bien connus le faisaient, dans les années 1970, avec des syndicats révolutionnaires ? Ou bien encouragez-vous les militants de votre parti à militer dans les syndicats traditionnels :

Laurent Bras : Nous sommes dans les syndicats, c’est pourquoi nous pensons qu’ils sont utiles et ont un rôle à jouer dans le développement social du pays. Pour autant, comme je le disais au début de l’interview, nous sommes profondément attachés à la Charte d’Amiens, et donc à l’indépendance syndicale. Ainsi le cercle Front syndical s’opposera pied à pied contre toute tentative discriminante à notre encontre et nous condamnons avec la plus grande fermeté la volonté de certaines directions syndicales comme la CFDT ou la CGT de donner des consignes de ne pas voter pour Marine aux prochaines élections (avec une certaine contradiction puisque de plus en plus d’adhérents de la CGT votent FN). Ces prises de décision sont contraires aux valeurs du syndicalisme français, certaines directions confédérales continuent de respecter ce principe est c’est tant mieux.
Fort de ce qui vient d’être dit précédemment, il serait donc incohérent d’appeler à la création de syndicats « patriotes » ou « Front National », comme cela avait été tenté à l’époque de Bruno Mégret. Cela serait contradictoire avec la volonté d’indépendance syndicale qui nous anime.

Riposte Laïque : Quelque chose à ajouter, Laurent ?

Laurent Bras : Merci de m’avoir donné ce temps de parole. De plus en plus de syndicalistes honnêtes et ayant ouvert les yeux nous rejoignent. Preuve que le discours de Marine sur la défense de l’Etat-Nation, garant de la préservation de nos acquis sociaux fait son chemin. Comme le disait Jean Jaurès:  » A celui qui n’a plus rien, la patrie est son seul bien ».

Propos recueillis par Pierre Cassen

***

Meeting de Marine Le Pen à Marseille - Au Nom du Peuple

Meeting de Marine Le Pen à Marseille - Au Nom du Peuple

Marine Le Pen sur TF1

Marine Le Pen sur TF1 - Au nom du Peuple

Marine Le Pen en meeting au Zenith, à Paris

Marine Le Pen tient le meeting au Zenith - Au Nom du Peuple

 

Conférence de presse de Marine Le Pen sur le terrorisme islamiste

Prières de rue : arrêtons cette atteinte intolérable à la laïcité ! | Marine 2017

Réunion publique de Marine Le Pen à Pageas

Réunion publique de Marine Le Pen à Arcis-sur-Aube

Meeting de Marine Le Pen à Ajaccio en Corse

Réunion publique de Marine à Monswiller en Alsace

Réunion publique de Marine Le Pen à La Bazoche-Gouet

Marine Le Pen au meeting à Bordeaux

Réunion publique de Marine Le Pen à La Trinité-Porhoët

Marine Le Pen aux Sables d'Olonne en Vendée

Discours de Marine Le Pen au meeting de Lille (26/03/2017)

Meeting de Marine Le Pen aux Arènes de Metz

Marine Le Pen, magnifique discours sur " la citoyenneté "


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 21/04/2017 10:52
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


J’étais à Marseille : avec Marine, une grande idée de la France

Marine Le Pen à Marseille - Au Nom du Peuple

Encore une première pour assister au meeting de Marine Le Pen à Marseille, ce mercredi 19 avril, grâce à l’organisation parfaite de la section du Front National de Nice qui gérait le voyage en car. Après une pause café sur l’autoroute, nous arrivons devant le Dôme. Alentour, un service d’ordre imposant – en uniforme et en civil -, avec, en plus, à l’entrée, les personnels du Front national. Fouilles au corps, portiques de sécurité, discipline des patriotes présents, cette foule tranquille et bon enfant – de dix-sept à soixante dix-sept ans – exprime bien cette “France apaisée” que Marine Le Pen souhaite pour notre pays.

18h30. Nous sommes dans la grande salle du Dôme, étendue pour l’occasion à l’une de ses plus larges configurations pouvant accueillir jusqu’à 8500 personnes. Le périmètre qui nous est réservé est mitoyen du carré des journalistes, situé sur l’axe de la scène, à une vingtaine de mètres du lutrin derrière lequel Marine Le Pen se tiendra pour s’exprimer.

Une place est libre à côté de la mienne ; une gentille “Madame”, d’un âge certain, semble perdue et me demande si elle peut s’asseoir près de moi. J’accepte bien volontiers, d’autant que cette personne me précise qu’elle vient de se faire opérer du genou et qu’elle a quelque difficulté à se tenir debout… Dans l’attente du premier discours dont la rumeur nous dit qu’il sera de Marion Maréchal Le Pen, les conversations vont bon train ; j’apprends que cette dame qui, pour venir au meeting, voulait initialement emprunter les transports en commun depuis son quartier de la Castellane, n’a pas pu le faire car le métro opéré sous la juridiction de la métropole Aix-Marseille Provence était fermé… Alors, cette gentille Madame, voulant  à tout prix rejoindre le Dôme, sollicita un taxi. Mauvaise pioche ! le chauffeur, après avoir appris que sa potentielle cliente souhaitait se rendre au meeting de Marine La Pen au Dôme refusa tout net de l’y conduire au prétexte qu’il est “haram” de voter pour cette candidate. Quand on vous dit que les musulmans commencent à faire la loi, en France…

Le troisième chauffeur sollicité – un français “normal” – fut enfin le bon et notre patriote arriva enfin à bon port ! Pas facile, ce jour-là, pour les Marseillais les plus modestes ou ceux qui souhaitaient laisser leur voiture à la périphérie de la ville de venir soutenir leur candidate. La raison invoquée pour la fermeture du métro était, bien sûr, la sécurité. Mais quand on sait que le Président de cette administration régionale s’appelle… Jean-Claude Gaudin, maire LR de Marseille. On doute très vite de cette vérité… Tout semblait fait pour empêcher l’affluence  au dernier meeting de la – souhaitable – future présidente de la République !


http://www.youtube.com/embed/yOhs14Pj0qA

Malgré cela la salle, qui du coup tarda un peu à se remplir, est au maximum de sa capacité. La très populaire Marion Maréchal Le Pen débute le meeting par un discours musclé, dans le droit fil de son offensive lancée dès le 5 février. Rayonnante et brillante, elle frappe fort et dur. Tous, de l’extrême gauche à la droite molle en prennent pour leur grade, avec les galons de maréchal pour Estrosi qui se fait copieusement démolir et siffler. Il est clair que Marion Maréchal Le Pen, n’ayant pas dans cette campagne les mêmes enjeux que sa tante, peut se permettre d’envoyer l’artillerie lourde. Et c’est ce qu’elle fait !

A lire aussi :

Attentat musulman sur les champs-Elysées - Les petits protégés de l'UMPS - LRPS tuent notre peuple

Vient ensuite Stéphane Ravier, le sénateur maire des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille. Discours altier et performant. Les mots vont droit au but et l’on sent que sa ville – la plus ancienne cité de France – lui tient à cœur et de citer Félix Gras qui déclarait en 1876 : « J’aime mon village plus que ton village, j’aime ma Provence plus que ta province, j’aime la France, par dessus tout ! » Et de poursuivre sur la France que Marine Le Pen nous promet, se disant fier, comme nous, d’avoir pris part au combat qu’elle mène, il ajoute : « Vous pourrez dire, dans quelques années : quand Marine Le Pen a remporté la victoire, en 2017, j’y étais ! » ajoutant encore : « Nous somme ici pour soutenir Marine au second tour car elle sera au second tour. A moins que… à moins que… à moins qu’elle soit élu dès le premier tour ! » Ambiance patriote inégalable ! Toute la salle se lève : « Marine Présidente ! »

Marine Le Pen enfonce le clou et appuie sur ses fondamentaux. Notamment l’immigration, mais pas seulement. Ne refaisons pas ici la liste de ses engagements, de ses thèmes de campagne, nous les connaissons tous dans l’ordre d’importance qu’il nous sied de considérer : immigration massive et insécurité en augmentation, mise au pas de nos relations avec l’Europe, baisse des charges pour les PME, défiscalisation des heures supplémentaires, identité, préférence nationale, patriotisme économique…

Toutes ces mesures semblent encore plus accessibles tellement l’énoncé en est clair. Et c’est là la force de Marine Le Pen, elle sait choisir les mots simples et percutants. A quatre jours du premier tour de l’élection présidentielle, la candidate du Front national martèle les thèmes fondateurs de son combat pour la France. S’agissant du terrorisme et de l’insécurité grandissante qu’il génère, dont l’immigration est une composante non négligeable du fait des liens étroits qui existent dans les communautés soudées par l’islam, notamment fondamentaliste, elle appuie encore, balayant le manque de volonté de ses “poursuivants” : « Ils ont voulu taire ce problème, le refouler, le mettre à distance, comme on cache la poussière sous le tapis. ». La salle se lève alors comme un seul patriote en scandant : « On est chez nous, on est chez nous ! »

En France, les patriotes ont besoin d’un langage qui s’affranchit des circonvolutions fumeuses et des diarrhées verbales comme celles que nous sert le candidat Macron en s’appuyant du coude sur le lutrin, de harangues marxistes, l’index accusateur pointé comme le fait Mélenchon, ou de promesses fidèles à celles qu’il n’a pas tenues jadis comme l’élégant Fillon nous les distille en nous regardant droit dans les yeux.

Avec le courage qui la caractérise, avec sa culture, son honnêteté et des rappels ensoleillés à la culture provençale, après nous avoir rappelé ses fondamentaux, Marine Le Pen a également souligné ces racines provençales qui font partie, comme tant d’autres richesses culturelles qui façonnèrent la France, d’un patrimoine qu’il faut transmettre à nos enfants en le protégeant des agressions mondialistes qui cherchent à le faire disparaître, comme c’est le cas avec certains. Elle évoqua avec poésie Marcel Pagnol, Frédéric Mistral ou Alphonse Daudet qui “avé l’assent” chantant des fondateurs et habitants de Marseille furent à la culture de notre pays, ce que la cité phocéenne fut à sa construction, des marqueurs incontournables.

A la fin du discours de Marine Le Pen, la Marseillaise est chantée à pleine voix ; pas une ne manque ! l’hymne ferait presque trembler les hautes structures métalliques de l’édifice. Les patriotes de tous âges sont debout. L’OM devrait en prendre de la graine !

Pendant ce temps, dehors, à 3 kilomètres, manif anti-FN ! À peine 300 personnes, selon les journalistes (“La Provence”, voir ici : http://www.europe1.fr/politique/marse ... -de-marine-le-pen-3305366), et 500 selon la police (?) Curieux, pour une fois, c’est l’inverse. Même pas mal ! Nous n’avons rien vu… Comme quoi le Ministère de l’intérieur peut faire son boulot correctement en donnant les ordres qui conviennent ! Mais la vraie raison de cette soudaine application, ce soir-là, n’était-elle pas qu’il craignait par-dessus tout qu’un problème majeur sur le parvis du Dôme ne fasse gagner encore quelques points à la Présidente du Front National ?

Jean-Louis Chollet

***

A VOIR AUSSI :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (240 articles)
Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (137 articles)

Marine Le Pen sur RFI

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à l’élection présidentielle est l'invitée du matin de RFI ce vendredi. Elle s'est exprimée sur le terrorisme islamiste, sur sa campagne présidentielle et sur son éventuelle qualification au second tour.

Marine Le Pen a notamment réagi à l’attaque terroriste commise dans la soirée de jeudi 20 avril 2017 sur les Champs-Elysées, à Paris. « Le fondamentalisme islamiste lance une guerre et, aujourd’hui, les réponses qui sont apportées, notamment par la France, puisque c’est elle qui m’intéresse au premier chef, […] eh bien les mesures ne sont pas prises pour limiter au maximum le risque, dont nous savons qu’il est impossible de l’amener à zéro. »

La candidate frontiste affirme qu'elle aura face à elle « au second tour un mondialiste, qu’il soit décomplexé comme M. Macron ou honteux comme M. Fillon ». Elle se veut rassurante envers « les français d’origines étrangères » qui d'après elle « n’ont aucune peur à avoir, je serais la présidente de tous les français, de filiation et d’adoption ».

Marine Le Pen sur France 2


https://www.youtube.com/watch?v=vDXCATj74F4

2017, en toute simplicité #18 : « Macron avance masqué ! »


https://www.youtube.com/watch?v=Wxy9Y9juyUU

Marine Le Pen sur Europe 1


https://www.youtube.com/watch?v=T39LyT3pORI

Marine Le Pen sur France Bleu Provence

J-4 avant le 1er tour : Nicolas Bay lance un appel !


https://www.youtube.com/watch?v=iNhAmuEYNAY


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 21/04/2017 14:26
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 77 78 79 (80) 81 82 83 ... 123 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !