Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Kazakhgate: le noeud se resserre pour le MR ! [Actualité en Belgique]





Corruption PS et MR: chacun tient l’autre par la barbichette ?
#1

Corruption PS et MR: chacun tient l’autre par la barbichette?

Affaire Publifin, affaire du Kazakhgate. Voilà de nouveau le PS et le MR
au centre d’enquêtes sur la corruption du monde politique francophone !
Est-ce sérieux, docteur ?

Guy Mathot, Guy Spitaels et Guy Coeme

Guy Mathot, Guy Spitaels et Guy Coeme, au sommet de la pyramide PS
des corrompus de l’affaire Agusta

On se souvient de l’affaire de corruption des hélicoptères Agusta de 1995, qui impliquait jusqu’au trognon les « 3 Guys »: Guy Spitaels, Guy Mathot et Calimero Guy Coëme, tous les trois PS, ainsi que les quelques fonctionnaires encartés au parti, qui avaient organisé le financement du PS par pots de vin…(photo de tête, feu « Papa » Daerden avec Guy Coëme: le PS de toujours, au nom des travailleurs)

On se souvient de la volonté du président du parti socialiste flamand, Frank Vandenbroucke, de brûler les monceaux de fric qu’il avait trouvé au coffre du parti en arrivant à la tête de celui-ci. Il avait aussi démissionné en mars 1995, dans le cadre de l’affaire Agusta. Il est maintenant professeur d’université à la KUL, à Anvers et à Amsterdam. Non, il ne donne pas un cours sur la corruption en politique…

Frank Vandenbroucke, président du Socialistische Partij
Frank Vandenbroucke, président du Socialistische Partij, l’homme qui brûlait l’argent (sale)…

C’est l’assassinat d’André Cools le 18 juillet 1991, par la bande des crapules gravitant dans l’ombre du ministre PS Van der Biest et de son secrétaire particulier Taxquet, qui avait brusquement permis à la juge Ancia de commencer à dérouler la pelote des corruptions du PS…

A l’époque, personne au MR n’avait ouvert le bec pour dénoncer des choses qui étaient connues de beaucoup dans le monde politique. Personne! C’est curieux, non ?

Didier Reynders - Europe des traitres
Est-ce parce que chacun des grands partis en sait trop sur l’autre, que rien de significatif ne sort sur l’affaire Chodiev ?


On peut raisonnablement penser que c’est parce que le MR a aussi ses casseroles, connues du PS et que ces grands partis institutionnels en savent chacun assez sur l’autre pour continuer leur exploitation de l’état belge, en se vautrant dans le népotisme et en méprisant l’électeur… qui le leur rend bien (9% de confiance des belges dans les politiques! Sondage Survey & Action du Soir le 9/1/17).

On voit aujourd’hui sortir à la Commission parlementaire, une série d’actions très douteuses des caciques du MR dans l’affaire Chodiev, le Kazakhgate. Outre Armand De Decker, Didier Reynders ou Christine Defraigne ont été très actifs pour accorder la nationalité belge à Chodiev et faire passer la législation « utile » à l’Elysée et à Chodiev. L’affaire du Kazakhgate sera-t-elle pour le MR l’équivalent de l’affaire Agusta pour le PS ?

Le procureur général Christian De Valkeneer
Le procureur général Christian De Valkeneer ira-til jusqu’au bout dans l’affaire Nethys-Tecteo-Publifin ?

D’autre part, le procureur général Christian De Valkeneer, l’ancien procureur du Roi à Charleroi qui avait enquêté efficacement sur les « affaires » du PS et de Van Cauwenberghe au pays noir, a ouvert une information judiciaire sur le scandale des rémunérations de mandataires locaux dans les comités de secteur du holding financier public liégeois Publifin, dans la nébuleuse Nethys, ex-Tecteo. C’est ce que révèle Le Vif ce lundi 9 janvier.

Mais le fait que des élus de bas étage du MR, du PS et du CDH aient touché des milliers d’EUR pour des réunions qui n’ont pas eu lieu, n’est qu’un minable épiphénomène au sein de l’ex-Tecteo, cette intercommunale gérée par le socialiste Stéphane Moreau pour son plus grand profit personnel, avec de l’argent public investi à risque, sans contrôle public sérieux.

Ne nous faisons cependant pas trop d’illusions. La cellule POLFIN du parquet avait eu jusqu’en 2013 une efficacité redoutable pour mettre au jour et sanctionner un grand nombre de mandataires PS: Patrick Moriau à Chapelle dans l’affaire « Citta Verde » et la mafia, Edmée de Groeve à l’aéroport de Gosselies, Didier Bellens chez Belgacom, Pierre Urbain, bras droit d’Elio Du Rupo à l’hôtel de ville de Mons, plus récemment Franco Dragone à La Louvière avec sa fraude aux subsides et blanchiment d’argent, etc…

Les enquêteurs de Polfin se sont vu reprocher le fait d’avoir utilisé un mauvais formulaire pour leurs notes de frais et la cellule a été démantelée par des fonctionnaires étiquetés PS. Effrayant d’efficacité pour museler les enquêteurs!

La Belgique ou plutôt la Belgique francophone, est clairement un état géré par un trop grand nombre de corrompus et de corrupteurs. Il est temps que les choses changent.

Mischael Modrikamen - Parti  Populaire
Mischael Modrikamen: « à quand une opération « Mani pulite » en Belgique? »

Interrogé sur cette question, le président du Parti Populaire déclare ce mardi 10 janvier: « à la lecture des résultats de l’enquête du Soir et de la RTBF qui désole tant la presse officielle, je ne suis pas étonné. Le public a compris et ne fait plus confiance aux partis qui nous dirigent. Il est temps que, à l’exemple de l’Italie, nous lancions une opération « Mani Pulite » pour nettoyer le monde politique de la corruption à tous les niveaux, du communal au fédéral… » Il y a du pain sur la planche, pour autant qu’on trouve un juge intègre, qui compose une équipe intègre… et que le monde politique les laisse travailler…

L.R.
Le Peuple
Quotidien belge de combat pour nos valeurs


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 11/01/2017 19:41
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Kazakhgate: le noeud se resserre pour le MR !
#2

Reynders-De-Decker-Chodiev

Les politiciens du MR sont quand même plus fins renards que ceux du PS dans leurs petites magouilles! Dans l’affaire du Kazakhgate, ce n’est vraiment pas simple de défaire le noeud complexe des trafics d’influence qui ont amenés à la création d’une commission parlementaire sur le cas de ce charmant Kazakh, Patok Chodiev, voisin de Serge Kubla (MR) à Waterloo, dont l’avocat était Armand De Decker (MR) et pour lequel Didier Reynders (MR), ministre des Affaires étrangères, a eu toute une série d’attentions charmantes…

De-Decker-Reynders

De Decker (MR) a vraiment poussé le bouchon très loin, en devenant l’intermédiaire d’un mafieux pour « neutraliser » un autre mafieux. Il devait adorer ça, intriguer sous les ors de la république, à l’Elysée!

Le service d’analyse de la Sûreté de l’Etat a produit quatre notes en 2012, 2014, 2015 et 2016 suggérant une ingérence et une manipulation française dans le dossier Kazakhgate ainsi qu’une implication de l’ex-président du Sénat Armand De Decker. Il semble clair aujourd’hui qu’Armand De Decker a manipulé en 2011 la Sûreté belge et la DCRI française pour « neutraliser » un mafieux belge, ennemi de Chodiev qui était à l’époque le client de De Decker. Ce mafieux « aidait » régulièrement des mafieux russes et ukrainiens en Europe occidentale. Pour ce faire, Armand De Decker s’est targué d’être ce qu’il n’était pas lorsqu’il a rencontré à l’Elysée, le coordonnateur national français du renseignement, Ange Mancini. 

Il y aurait aussi eu un déjeuner avec Claude Guéant, Secrétaire général de l’Elysée, avec « remise de fiche » concernant cet individu

Alors que le service d’étude de la Sûreté préconisait depuis 2012 d’alerter le premier ministre et le ministre de la Justice, ce n’est que fin 2015 que ce dernier est informé pour la première fois. Et ce n’est qu’en 2016 que la Sûreté écrira au Parquet de Bruxelles. Un rapport du comité R commandé par la commission d’enquête parlementaire pointe du doigt le rôle de l’ancien administrateur général Alain Winants, étiqueté Open Vld, qui était auditionné ce mercredi. La majorité et singulièrement le MR commencent à paniquer à la Commission…

JeanFrancois-Etienne-des-Rosaies

L’ancien préfet français, Jean-François Etienne des Rosaies, l’homme des basses oeuvres de l’affaire Chodiev;
était le « contact » principal de De Decker. Les poursuites sont entamées contre lui en France.

L’ancien préfet et chargé de mission à l’Elysée sous Nicolas Sarkozy, Jean-François Etienne des Rosaies a été mis, lui, en examen dans le dossier du Kazakhgate. Selon les éléments révélés, jeudi 19 mars, par l’Agence France-Presse, il est soupçonné de corruption active d’agent public étranger, de trafic d’influence passif par personne chargée d’un service public et de blanchiment de ce délit.

A lire aussi :

PS, MR, CDH, ces mondialistes pourris et corrompus jusqu'à la moelle ! La mafia belge ? (15 articles)
Le Parti Populaire porte plainte contre les partis traditionnels : MR, PS, CDH, Ecolo
La corruption en Belgique: sport national impuni ?
Corruption de politiciens en Belgique ! Un secteur d'activité qui rapporte gros, sans concurrence
Corruption PS et MR: chacun tient l’autre par la barbichette ?
La Loterie Nationale: le bal des politicards corrompus surpayés!
Budget: surcoûts énormes dûs à l’immigration et à la sécurité
Les traitres mondialistes du parti MR vont voter pour le mondialiste Macron
50 milliards d’austérité en 5 ans, pour quels résultats ?
Didier Reynders et Recep Erdogan, même combat ! Mêmes dingues ?

Pour la presse française, l’affaire du Kazakhgate porte sur des présomptions de corruption et de commissions occultes touchées en marge d’importants contrats conclus sous la présidence de M. Sarkozy entre Paris et Astana, entre 2010 et 2011. Les deux pays avaient annoncé, en octobre 2010, quelque 2 milliards d’euros de contrats prévoyant la vente au Kazakhstan de 295 locomotives du groupe Alstom et 45 hélicoptères fournis par Eurocopter (EADS), devenu Airbus Helicopters.

Le bel Armand aura bien du mal à se justifier de toute ingérence dans le dossier. Le faisceau de présomptions s’alourdit à chaque audition: abus de pouvoir sur la Sûreté, usurpation de titre et fonction (il se présente en 2011 aux Français comme président de la commission parlementaire de suivi des services de renseignement, ce qu’il n’était plus à ce moment), parjure, association de malfaiteurs, corruption, …

Didier-Reynders
Seule certitude absolue dans l’affaire Chodiev: Didier Reynders,
le grand ami de Sarko, n’est au courant de rien. On a oublié de l’informer…

Didier Reynders devait être plus que simplement au courant des « contacts » comme le chef de la Sûreté Alain Winants (Open Vld) et probablement le président de l’Open Vld. Winants est passé en commission ce mercredi. Les notes de 2012, 2014, 2015 et 2016 ont-elles atterri sur le bureau des ministres de l’Intérieur de ces époques ? Ou ont-elles été « bloquées » par Winants ? Rien n’est encore clair dans cette affaire d’état, autour du belgo-kazakh Patokh Chodiev, qui pour corser l’affaire, a porté plainte contre la Commission parlementaire et les « fuites » régulières organisées par des commissaires (socialistes et Ecolo sans aucun doute) vers la presse.

On comprend que le député Ecolo Gilkinet, qui fait bien son travail de commissaire, demande avec insistance que Didier Reynders soit entendu. Celui-ci n’est pas pressé… Il était ministre des Affaires étrangères pendant toute la période envisagée. Ils sont forts au MR!

L.R.
Le Peuple
Quotidien belge de combat pour nos valeurs


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 21/04/2017 18:18
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !