Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Les femmes de policiers n’en peuvent plus, elles manifestent dans un monstrueux silence médiatique [Actualité en France]




« 1 2 3 4 (5) 6 7 8 »

Les femmes de policiers n’en peuvent plus, elles manifestent dans un monstrueux silence médiatique
#13

FFOC

Ah ! Quand Theo se fait trouer le fondement par un tube à essai rempli de drogue et refuse le contrôle d’identité, on en cause ! Theo devient un héros national, reporters, photographes, journalistes… se succèdent pour mettre le nouvel héros en avant avec son grand ami Hollande, venu lui changer les pansements à l’hôpital.

Mais quand il s’agit des épouses de policiers haïs, roulés dans la boue, agressés, caillassés, accusés, blessés, tués… Silence radio.

A lire aussi :

Attentat musulman sur les champs-Elysées - Les petits protégés de l'UMPS/LRPS tuent notre peuple (13 articles)
Il est temps de mener la guerre qui nous a été déclarée
Massacre à Magnanville: le musulman Larossi Abballa assassine un policier et son épouse (30 articles)
Les policiers sous les fenêtres de Taubira: pas pour jouer la sérénade (14 articles)
Le cri d’alerte des policiers… avant la guerre civile ? (46 articles)
Viry-Châtillon : une guérilla contre l'autorité de l'État : égotisme et nombrilisme (3 articles)
Dans la France Cazeneuve-Taubira, on tire impunément sur des policiers ! (5 articles)
Les victimes des potes à Taubira: violences, agressions, vols, viols, arnaques, mépris,... (46 articles)
Taubira, toujours là…
La guerre civile ethnique se prépare
Quand l’hypocrite Mélenchon et les islamo-racailles crachaient sur la police

Nous apprenons donc seulement à présent, après coup, trop tard pour y participer, que les épouses de policiers manifestaient ce jour à Paris, dans une indifférence absolue…

Samedi 22 avril - FFOC - Stop attaque forces de l'ordre

http://lessor.org/manifestation-epous ... lordre-ce-samedi-a-paris/

FFOC - Les épouses des policiers manifestent - Les médias s'en foutent

Sans commentaire…

Notre pays part à la dérive, qui donne la préférence aux délinquants et aux racailles et méprise nos policiers…

Christine Tasin


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 22/04/2017 17:09
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Attentats : seule Marine paraît prête à prendre les mesures nécessaires
#14

Karim Cheurfi - Assassin musulman des attentats des Champs-Elyzées

L’acte islamoterroriste perpétré jeudi soir sur les Champs-Elysées a suscité une vive émotion, ainsi qu’une colère légitime au sein la population. Ciblés une nouvelle fois par un individu dont la dangerosité était connue, trois fonctionnaires de police ont été atteints par des tirs d’arme automatique, et l’un d’entre eux à perdu la vie.

Mes pensées les accompagnent, ainsi que leurs proches et leurs familles, dont la douleur doit être respectée.

L’auteur des faits, Karim Cheurfi, déjà condamné en 2001 à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir fait feu sur trois policiers, peine ramenée à 5 ans seulement en appel par la Cour d’Assises du Val de Marne en 2007, a été interpellé en Février 2017 et placé sous le régime de la garde à vue car il projetait de commettre un attentat sur des policiers et recherchait des armes.

Libéré à l’issue, l’individu a donc finalement pu mener à bien son projet, sans être inquiété, avec son propre véhicule dans le coffre duquel ont été retrouvés un fusil à pompe et des armes de poing automatiques, et ce en plein Paris et en plein Etat d’urgence.

La réactivité et le sang froid des fonctionnaires de la Brigade Anti-Criminalité aura permis qu’il soit neutralisé par des tirs de riposte, provoquant son décès. Cela ne manquera certainement pas de faire l’objet d’une prochaine manifestation par des groupuscules d’extrême gauche ou autres collectifs de la trempe d’Urgence notre Police Assassine aux cris de « justice pour Karim »…

Ce drame qui endeuille une fois de plus la police nationale, mais aussi la France tout entière, celle dont ne se réclament pas les énergumènes cités supra, a pour effet d’être une violente piqûre de rappel envers les impétrants à la magistrature suprême dont aucun n’a cru bon de faire de ce sujet gravissime un point important de sa campagne, à l’exception de Marine Le Pen.

Certes, le terrorisme islamique s’était déjà rappelé à leur bon souvenir mardi dernier lorsque les nommés Clément BAUR et Mahiedine MERABET ont été interpellés à Marseille alors qu’ils projetaient de commettre un attentat visant l’un des candidats à la présidentielle (à noter que seule Marine Le Pen tenait un meeting dans la cité phocéenne le lendemain). Mais force est de constater que personne ne s’est véritablement emparé du sujet, comme s’il était secondaire, voire tabou. Personne à l’exception, une fois de plus, de Marine Le Pen.

Les hommages et émotions exprimés ne doivent pas nous faire oublier que la menace à laquelle nous sommes exposés est constante, réelle, importante, et qu’elle n’a toujours pas trouvé de réponse adaptée de la part de nos dirigeants politiques, par aveuglement, faiblesse, ou (pire encore) clientélisme.

La guerre qui nous est menée est inégale, car l’avantage est clairement donné à nos ennemis. Nous sommes tous des cibles, et il nous appartient désormais de choisir si nous voulons continuer encore à vivre comme tel, ou si nous allons enfin réagir, et faire en sorte que c’est à ceux qui ont décidé d’attenter à nos vies de vivre dans la crainte.

Ce n’est pas en se réfugiant derrière des slogans que l’on livre bataille. Ce n’est pas en refusant de désigner l’ennemi que l’on peut le combattre. Ce n’est pas en laissant des bombes à retardement circuler librement dans notre pays que nous empêcherons que ne tombent encore d’innocentes victimes. C’est avec de la volonté, du courage, et de la détermination.

Que tous ceux qui en portent la responsabilité par leur laxisme, leur lâcheté, ou leur coupable complaisance, vivent avec le poids du remords. Qu’ils soient visités chaque nuit par le souvenir de ceux qui ont injustement perdu la vie en sachant qu’ils auraient pu l’éviter, mais qu’ils ne l’ont pas fait, en expliquant que c’est au nom des « valeurs de la République ».

J’espère que l’union nationale, que certains d’entre eux appellent de leurs vœux (sans préciser si elle englobe l’UOIF, les salafistes, le NPA ou autres « antifas » islamophiles) se transforme en élan populaire.

J’espère que tous les électeurs qui ont compris la gravité de la situation feront preuve de responsabilité, en votant massivement pour la candidate que les médias exècrent, que les islamistes fustigent, que le « front républicain » diabolise, la seule qui fera en sorte que les mesures de bon sens visant à garantir notre sécurité soient prises avec l’urgence qui s’impose : Marine Le Pen.

Il est temps de mener la guerre qui nous a été déclarée, contre les islamistes, dont la seule présence sur notre territoire est une insulte à la mémoire des victimes.

Sébastien JALLAMION


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 22/04/2017 18:38
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Sécurité / Attentat sur les Champs-Elysées - Tv Libertés
#15

Sécurité  Attentat sur les Champs-Elysées

L’attentat islamiste a frappé la capitale jeudi sur les Champs-Elysées.
Attaque lors de laquelle un policier français, Xavier Jugelé, âgé de 37 ans a trouvé la mort.

Un nouvel attentat à Paris donc, jeudi soir. Un terroriste islamiste a ouvert le feu sur un fourgon de police en faction sur les Champs-Elysées. Une nouvelle fois, la capitale française est la cible de l’Etat Islamique.


https://www.youtube.com/watch?v=CJCdmgTLo2A

Sécurité / Attentat sur les Champs Elysées

La plus belle avenue du monde s’est transformée en scène d’horreur ! Jeudi, l’artère emblématique de la capitale française a été le théâtre d’une attaque revendiquée très rapidement par l’Etat Islamique. Vers 21h, alors que les trottoirs des Champs Elysées sont bondés, un individu s’est posté devant un fourgon de police en faction. C’est à ce moment que l’assaillant a tiré à plusieurs reprises en direction de policiers de la 32ème compagnie d’intervention de la direction de l’ordre public et de la circulation de la ville de Paris.

L’un des fonctionnaires a été tué et 2 autres ont été blessés dont un grièvement. Une passante a également été touchée par des éclats selon les déclarations du président de la République, François Hollande. Le terroriste a quant à lui été abattu par des tirs de riposte.

La scène n’a duré que quelques minutes mais la panique s’est très vite installée. Le quartier des Champs-Elysées bouclé, les rues et les stations de métro ont été fermées. Les passants ont été confinés dans les boutiques et les restaurants et les victimes prises en charge par les pompiers.

Alors que l’avenue est occupée par des centaines de policiers, l’hypothèse de l’attaque terroriste islamiste se précise. En effet, lors de l’inspection du véhicule de l’assaillant, des indices sur son identité ont été retrouvés… Il s’agit de Karim Cheurfi. Connu des services de police, l’individu aurait également signalé son passage à l’acte sur la messagerie Télégramme, très souvent utilisée par les terroristes islamistes. Sur cette dernière, il avait déclaré vouloir abattre des policiers.

Ce nouvel attentat intervient 2 jours après l’arrestation de deux islamistes à Marseille qui projetaient de commettre un attentat imminent sur le territoire français, et à seulement 3 jours du 1er tour de l’élection présidentielle.

Derrière les faits de cet attentat meurtrier, la personnalité du terroriste islamiste interpelle à défaut d’étonner… Karim Cheurfi était connu des services de police et déjà poursuivi en 2001 pour tentative d’assassinat contre des policiers. En toile de fond de l’attentat, demeure le spectre de cinq années de laxisme du pouvoir socialiste et le traitement médiatique des attaques…

Karim Cheurfi, c’est le nom du terroriste abattu après avoir tué un policier jeudi soir sur les Champs Elysées. Né à Livry-Gargan en Seine-Saint-Denis en 1977, il était âgé de 39 ans. De nationalité française, il logeait chez sa mère dans un pavillon à Chelles en Seine-et-Marne. C’est justement chez elle qu’une perquisition a eu lieu jeudi soir juste après l’attentat…

Karim Cheurfi n’était pas ce que l’on peut appeler un inconnu des services de police puisqu’il avait déjà à son actif trois tentatives de meurtre. Il avait été poursuivi en 2001 pour une double tentative d’assassinat contre des policiers. Une fois arrêté et placé en garde à vue, il subtilisera l’arme d’un policier et lui tirera dessus à cinq reprises…  

Le terroriste aurait également fait l’objet d’une surveillance de l’antiterrorisme depuis le début de l’année.

Déjà criminel donc, il n’était cependant pas tout à fait ce que l’on peut appeler un “loup solitaire” puisque son attaque a été revendiquée dans la soirée par l’agence de presse de l’Etat Islamique Aamaq. Élément contradictoire en revanche : Aamaq évoque le profil d’un djihadiste belge…

Les déclarations de soutien à la police et autres messages de “solidarité” ne pourront pas couvrir longtemps le bilan sécuritaire du quinquennat Hollande. Le président socialiste se félicitait, il y a à peine deux mois, qu’il n’y ait pas, en France, de circulation d’armes…

Outre l’incurie présidentielle, c’est bien le laxisme en matière de politique pénale qui peut être pointé du doigt. Le terroriste des Champs-Elysées était déjà délinquant multi récidiviste… Après ses différentes tentatives d’homicide, il avait été condamné à 20 ans de prison en 2003, et verra finalement sa peine allégée à 15 ans en 2005…

Suspecté de chercher des armes pour tuer des policiers, il avait été placé en garde à vue en février dernier à Meaux en Seine-et-Marne mais finalement relâché faute de preuves.

La politique pénale de Christiane Taubira, de ses prédécesseurs et plus largement les politiques pénales menées en France depuis des décennies pourraient être pointées du doigt. Du côté de l’exécutif, l’incapacité à nommer un ennemi et le bilan humain des 5 ans de mandat de François Hollande à la tête de l’Etat parlent d’eux mêmes…

Depuis l’attentat contre la rédaction du journal “Charlie Hebdo”, 238 personnes ont trouvé la mort en France du fait d’attaques terroristes islamistes…

Une responsabilité politique donc mais aussi une cacophonie médiatique…

Très pressées d’empêcher toute forme d’amalgame, les agences de presse française et britannique AFP et Reuters ont rapidement diffusé de fausses informations sur l’attentat affirmant notamment qu’il s’agissait d’un vol à main armée…

Et pour compléter le tableau de l’incompétence publique… les 32 stands de tir réservés à la police nationale d’Île-de-France ont tous été fermés ce vendredi sans qu’aucune date de réouverture ne soit indiquée… Ces fermetures seraient liées à un problème de contamination au plomb.

Un Coran, le livre sacré des musulmans, a été retrouvé dans l’automobile du terroriste ainsi qu’un texte favorable à l’Etat Islamique mais aussi l’adresse d’un commissariat et de la DGSI.

Dernier jour de campagne bousculé par cet attentat terroriste. Les principaux candidats à la présidentielle ont annulé leurs déplacements de ce vendredi. Quelques jours après l’attentat déjoué de Marseille, les prétendants à l’Elysée sont sous haute surveillance.

Dramatique rebondissement de fin de campagne. Alors que les candidats à la présidentielle vivaient leur dernier grand oral, un terroriste a attaqué des policiers sur les Champs Elysées, faisant une victime et plusieurs blessés. Sur France 2, les journalistes ont égrainé les informations – souvent erronées – au fil de la soirée. Emmanuel Macron était le premier à venir s’exprimer après le drame et a donc commencé son intervention sur l’attentat. Les autres candidats ont fait presque tous fait de même. Philippe Poutou, le candidat du NPA souhaitant désarmer les forces de l’ordre a passé un sale quart d’heure. En effet, alors qu’un policier venait d’être froidement abattu, ses critiques à l’encontre de leur travail était mal venues… Dans cet ordre d’idée, Jean-Luc Mélenchon, en plein boom dans les sondages, n’est pas non plus à la noce. Son discours sur les policiers a souvent été très critique et il avait participé à une manifestation de soutien à Théo… manifestation qui avait rapidement dégénéré contre la police où l’on entendait le slogan “flics, violeurs, assassins !”…  

Face à cette nouvelle attaque terroriste subie par la France, l’appel à l’unité nationale est unanime. Après avoir suspendu son déplacement à Montceau-les-Mines, en Bourgogne, fief de l’eurodéputé Sophie Montel, Marine Le Pen a donné une conférence de presse depuis son QG de campagne dans le VIIIè arrondissement de Paris, près des Champs-Elysées. François Fillon a considéré qu’il n’était pas nécessaire de poursuivre la campagne et qu’il fallait manifester sa solidarité avec les policiers. Il a également donné une conférence de presse ce vendredi matin.

Dans ce contexte d’attaque, les candidats représentant les institutions semblent privilégiés par les Français. Ainsi, François Fillon et Emmanuel Macron – plus que Benoît Hamon – incarnent les deux figures “légitimes” et pourraient gagner quelques points dans la dernière ligne droite. De même, les candidats de droite, incarnant généralement davantage la fermeté pourraient aussi prendre quelques points.

Ce soir à minuit, les sondages, c’est fini ! Brexit, Trump, Fillon, Hamon… Alors que les chiffres des instituts n’ont jamais été aussi nombreux dans une campagne présidentielle, les récentes élections ont anéanti tous les pronostics… Alors, amateurisme ou erreur volontaire pour influencer les résultats ? Retour sur ces boussoles médiatiques omniprésentes et … omnipotentes.

300 ! C’est approximativement le nombre d’enquêtes d’opinions effectué depuis janvier.  Un record ! Elaborés selon des méthodes dites “scientifiques”, les sondages ont la prétention d’être représentatifs en interrogeant des panels variés. Une prouesse pour des échantillons parfois à peine constitués d’un millier de personnes. Rien n’indique par ailleurs que les sondés répondent honnêtement aux questions… Pire… certaines enquêtes donnent droit à une petite rémunération… Des petits malins répondent alors au gré de l’appât du gain… Un adolescent devient alors un cadre dynamique de 30 ans… Un jeune au chômage une retraitée, etc…  Le tout en quelques clics, pour un petit cadeau et une … petite arnaque.
Pour autant, les manipulations peuvent se faire à l’échelle… industrielle. Dans ce cadre,  Philippe de Villiers raconte, comment en 1994, l’un de ses proches milliardaire a acheté des sondages pour renverser la dynamique de sa campagne.

La bonne vieille théorie de la réflexivité chère à George Soros. Il suffit ainsi de gonfler un candidat dans les enquêtes d’opinions, pour faire grimper sa popularité et donc sa véritable cote.

Ipsos, Ifop, TNS Sofres, tous ces instituts ont également des liens avec des propriétaires de grands groupes de presse et de l’industrie. Bernard Arnault, patron du groupe LVMH, qui prête des vêtements à Brigitte Macron, a ainsi positionné dans son conseil d’administration Nicolas Bazire, associé gérant à la banque Rothschild, présent au conseil d’administration de l’institut Ipsos. D’autres encore ont aussi comme BVA des activités plus larges de prestataires de services.

Les sondages produits par ces instituts sont ensuite repris par les grands médias, en boucle… dans un bruit assourdissant de chiffres sortis du chapeau.

Même si les sondages sont de moins en moins pris pour argent comptant, ils ont toujours un impact sur le phénomène dit du “vote utile”, qui consiste à privilégier une candidature haut dans les intentions de vote… quitte à oublier son premier choix pour un candidat plus “modeste”. C’est actuellement ce qui se produit avec Jean-Luc Mélenchon, au détriment de Benoît Hamon, à qui il siphonne des voix. Pourtant, le candidat insoumis propose d’en finir avec ce qu’il appelle la “sondocratie”… en interdisant les enquêtes d’opinions, soixante jours minimum avant les élections, alors qu’ils sont aujourd’hui autorisés jusqu’à la veille du scrutin.

A voir aussi dans ce journal de TV Libertés :

1) Sécurité / Attentat sur les Champs Elysées

2) Économie / L’emploi est au bout du diplôme

3) Santé / Perturbateurs endocriniens : contamination générale

4) L’actualité en bref

Retrouvez l'actualité de la WebTV sur notre site : http://www.tvlibertes.com/
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes
Suivez ce lien pour nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/tvlofficiel


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 22/04/2017 19:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !