Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Toute la caste à La Rotonde pour sucer du Macron… [Actualité en France]




« 1 ... 95 96 97 (98) 99 100 101 ... 135 »

Toute la caste à La Rotonde pour sucer du Macron…

Toute la caste à La Rotonde pour sucer du Macron…

Lundi 24 Avril 2017. La course à l’écuelle à laquelle se livrent depuis quelques jours les prétendants aux maroquins ministériels chez BB-Micron est l’un des spectacles les plus répugnants que la Vè République nous ait donné à vomir.

La victoire des médias aux ordres du fric est totale, leur satisfaction de fauves repus, une boucherie digne quant à elle des festins animaux dans les parcs naturels d’Afrique. C’est une authentique ménagerie qui prend aujourd’hui le pouvoir en France.

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France (260 articles)

Macron : en marche pour le pognon ! (292 articles)
La lopette Fillon n’a décidément aucun honneur

Vieux lions sous Viagra soudain capables de bander pour la jolie silhouette d’un zèbre promis à leur clan, jeunes loups pressés de déchirer le cadavre du buffle-France enfin couché sur le côté, mollement agité de spasmes inutiles, hyènes subventionnées espérant les reliquats de l’orgie, phacochères en permanente alerte furetant au ras de l’herbe, cobras et mambas louvoyant dans la savane, gazelles imprudentes trépignant du fessier sous le regard intéressé des carnassiers, insectes piqueurs et cafards gluants, sangsues, c’est un règne animal en formation de combat qui couvre la belle nature française de sa fauve senteur.

Dans de telles conditions, ils est permis de penser que l’on se réjouit fort, à l’heure qu’il est, sous les coupoles erdoganiennes, les minarets chérifiens et les porte-voix du Prophète made in Saoudia. C’est qu’il convient de ne pas s’illusionner. Pas plus tard qu’hier, le corps électoral français en a terminé avec le dépeçage d’un Descartes déjà bien équarri. La nature frivole, inconséquente et finalement assez veule, hélas, de notre peuple, ayant horreur du vide, l’héritier du sublime René a donc été désigné. Son nom : UBU.

Enfin roi d’un magma brandissant pour l’occasion un drapeau honni par les penseurs de la troupe. Sur le pavois de ceux qui, un jour ou l’autre, lui règleront son compte.

Jean Sobieski

PS : Cohn Bendit, Orsenna, Bern… d’autres encore, les penseurs en question, tous à la Rotonde pour sucer comme il se doit et à tour de rôle le divin enfant dont le projet avoué est d’enterrer définitivement la culture française. Notre décadence atteint ici ses abysses, même si BHL, l’insolent-qui-vote-Macron-faute-de-mieux, n’a pas été convié.

http://elections2017.actu.orange.fr/c ... isien-CNT000000Hcjj1.html

A VOIR AUSSI :

Stoppons Macron ! - Le Vrai Macron - #LeVraiMacron - #EnMarcheArriere
 -

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 25/04/2017 10:00
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Macron veut faire le coup des Patriotes contre les Nationalistes !

Macron anti-systeme

Que les patriotes légitimement déçus de l’aberrant résultat du premier tour, cessent de se lamenter et de pleurer avant d’avoir mal ; nous avons perdu une bataille, mais pas encore la guerre, et nous avons 15 jours pour continuer inlassablement, à l’image de notre candidate, pour tenter de convaincre les déçus des autres camps d’ouvrir les yeux sur l’imposture Macron !

Ce résultat a d’ailleurs été totalement manipulé par les merdias qui nous ont immédiatement présenté le score Macroncomme une éclatante victoire alors qu’il ne devance Marine Le Pen que de 2%, méprisant précisément la performance de celle qui arrive quasiment à égalité avec lui, malgré la puissance financière pilotant Macron, quand elle a dû se battre seule contre les pièges, chausse-trappes et mensonges du système !

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France  (260 articles)

Que ce morveux, que toute la bien-pensance présente comme un petit génie, ne se sente plus pisser, c’est normal compte tenu de toutes les crevures qui, de droite, gauche, centre, et extrême gauche, oubliant leurs récents griefs, se sont précipités toute honte bue, aux basques du dauphin, impatients de pouvoir continuer leur carrière d’enfumeurs professionnels au détriment du peuple !

Comment est-ce possible que les 23% de citoyens ayant voté hier pour ce bouffon, n’aient pas encore compris qu’avec lui, c’est la grande finance mondiale qui menace d’être élue, et qu’alors nous verserons très vite des larmes de sang… c’est inimaginable compte tenu de l’accumulation des bourdes de cet incapable fils spirituel de l’immonde Hollande, lequel ose dire qu’il laissera à son successeur un pays en meilleur état qu’il l’a trouvé, quand il n’a pas pu revendiquer un second mandat, précisément à cause de son misérable bilan !

Il est donc plus qu’urgent de sécher nos larmes de déception, pour livrer une nouvelle bataille qui, si elle s’annonce féroce, mérite d’être livrée plutôt que baisser les bras et refuser le combat.

Ce n’est pas parce que Macron a bénéficié d’un service d’ordre hors norme (payé par ses protecteurs ou par nos impôts ?), digne du chef d’état qu’il se croyait déjà, et parce qu’il s’est cru autorisé à saluer nommément tous ses adversaires sauf Marine (c’est-à-dire méprisant au passage quasiment le même nombre de citoyens que ceux qui l’ont porté au second tour) pour marcher dans son cinéma et se laisser intimider par les manipulations médiatiques.

Et puisque certains citoyens n’ont pas encore pris la mesure du danger qui nous guette, il est indispensable de leur rafraichir la mémoire de quelques rappels.

En tout premier lieu, il est nécessaire de s’étonner, qu’un presque inconnu, bien qu’ayant déjà sévi quatre ans auprès de Hollande, se retrouve en seulement un an à la tête d’un parti ayant le vent en poupe… alors qu’il a fallu tellement de décennies aux autres pour émerger et se maintenir. Premier mystère ! A moins que dans l’ombre, l’appui des vieux croûtons qui le chapeautent n’aient fait intervenir tous leurs contacts…

Second mystère : quels sont les moyens financiers de ce si jeune parti, sachant combien son instigateur est tellement léger avec l’argent qu’il est incapable de se souvenir de ce qu’il a bien pu faire de tout le fric  gagné au service des banquiers qui l’employaient… avant de le téléguider vers la politique ?

Il y a encore beaucoup à dire sur cette grenouille voulant se faire aussi grosse que le bœuf (et qui risque bien d’éclater avant l’heure, si elle continue à se gonfler ainsi), mais penchons-nous surtout sur les « djeunes » protecteurs de ce parti, censés représenter le « renouveau » de la politique française :

– Pierre Bergé : 86 ans, homme d’affaires et mécène

– Bernard Kouchner : 77 ans, ex ministre de gouvernement bi-colore

– Jacques Attali : 73 ans, ex conseiller de François Mitterrand

– Daniel Cohn-Bendit : 73 ans, politicien, « soixante-huitard » très attardé !

– Alain Minc : 68 ans, conseiller politique (surtout en matière d’enfumage)

– Bertrand Delanoë :  67 ans, ex « Notre dame » de Paris,

– Martine Aubry : 66 ans, « l’amère » de Lille !

– François Bayrou : 66 ans, Président du Modem,

François Hollande : 62 ans, euh … quoi dire ?

Jean-Pierre Raffarin, Ali Juppé, François Fillon… autres jeunots

Tous ayant passé la limite d’âge préconisée par un certain Attali (manifestement uniquement à l’usage du peuple), mais liste non exhaustive, il en arrive tous les jours de nouveaux, transfuges en grande partie des deux grands partis moribonds LRPS… que l’on voudrait nous faire passer pour des perdreaux de l’année !

Le jour où le jeunot quittera ses couches, ceux-là étrenneront leur premier déambulateur !

Sûr qu’avec tout ce beau monde, fringant et plein d’idées (pour nous piquer nos sous) il va y avoir du changement… hélas, en bien pire, et il n’est pas nécessaire d’être grand clerc pour constater que le programme de Macron étant de FAIRE DU NEUF AVEC DU VIEUX, il s’agit ni plus ni moins qu’une méga arnaque !!!

Comment tous ces vieux machins pourraient-ils effectivement apporter autre chose à la France que le renouvellement de leurs combines de privilégiés, toujours présents aux festin … La star du jour n’a d’ailleurs pas attendu d’être réellement intronisée pour faire la fête avec les copains, en toute modestie… à La Rotonde, célèbre brasserie parisienne, où en compagnie de Jacques Attali, Line Renaud, Pierre Arditi, Stéphane Bern… l’ancien ministre de Hollande a trinqué sans vergogne !

Macron a la Rotonde

Quand on se souvient du cirque orchestré pendant cinq ans par les merdias, reprochant à Sarkozy d’avoir fêté sa victoire au Fouquet’s et de s’être entouré de personnalités has been, telles Mireille Mathieu ou Enrico Macias … on ne peut que se gausser, de voir ce freluquet se fâcher lorsqu’on lui en fait reproche, et répondre vertement « qu’il n’a pas de leçons à recevoir du petit milieu parisien »

http://www.lci.fr/elections/resultats ... ieu-parisien-2046017.html

Pour quelqu’un qui venait tout juste de prétendre dans son discours ampoulé, qu’il sera « le président de tous les patriotes », ça commence mal… d’autant plus qu’il avait ajouté alors, « face à la menace des nationalistes »… visant sans doute les électeurs du FN.

https://www.youtube.com/watch?v=oUgF_4hy12g

On se demande bien comment tu feras la différence, puisque « patriotes » ou « nationalistes » ce sont les mêmes, abruti !

https://www.valeursactuelles.com/polit ... rien-compris-la-vie-81632

Envisager ne serait-ce qu’un instant que cet avorton puisse devenir le Président de la France, est littéralement cauchemardesque, mais gardons la tête froide, car au rythme où il produit bévues, bourdes, balourdises… quand ce n’est pas carrément de grotesques ignorances, il faut s’attendre à ce qu’il nous en fasse un festival d’ici deux semaines ; d’autant plus que de notre côté nous allons fouiller et fouiller, encore et encore, pour déterrer toutes les pépites que nous pourrons trouver sur ce pitre et ses funestes projets.

Josiane Filio


A VOIR AUSSI :

Présidentielle 2eme tour :
L'attaque de Marine Le Pen contre Emmanuel Macron


https://www.youtube.com/watch?v=FuBSKzDn19c

Florian Philippot sur France Info TV et Radio

Florian Philippot sur France Info TV et Radio - Au Nom du Peuple

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 25/04/2017 10:41
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Soutien de Fillon à Macron : Sens commun était censé nous en prémunir… Quel gâchis !

Fillon vote Macron - La Droite vote pour la Gauche

Je n’ai pu m’empêcher d’avoir une pensée émue pour mes amis de Sens commun

Dimanche soir, en écoutant François Fillon appeler à voter pour celui qu’il appelait, la veille encore, Emmanuel Hollande, je n’ai pu m’empêcher d’avoir une pensée émue pour mes amis de Sens commun. Eux dont je respecte l’engagement sans le partager ni y croire un seul instant, eux qui ont dû se regarder, incrédules, en entendant leur champion. Quel gâchis !

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France  (260 articles)
Marine Le Pen annonce se mettre «en congé de la présidence du Front national»

Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage  (112 articles)
Macron : en marche pour le pognon ! (293 articles)
La lopette Fillon n’a décidément aucun honneur
Ralliés à Macron après l'avoir attaqué : retrouverez-vous les noms de ces personnalités politiques ?
Après la déroute de Benoît Hamon, Manuel Valls signe l'acte de décès du Parti socialiste
Fillon n'a «plus la légitimité» pour les législatives et veut redevenir un «militant de cœur»
François Hollande : «Je voterai Emmanuel Macron»
Hamon et Fillon éliminés : l'«UMPS» condamné par les électeurs ?
Malgré l’arrogance et le chantage, la désintégration européenne est… en marche
Jean Bricmont : avec Macron, Hollande mériterait «le prix Nobel de manipulation politique»
Les musulmans appelés à voter «massivement» pour Macron par la grande mosquée de Paris

Au commencement était un mouvement spontané qui a vu des centaines de milliers de gens dans la rue, pour contester un changement de civilisation, comme Christiane Taubira l’avait annoncé. Parmi eux, des jeunes qui, en masse, ont compris la nécessité de s’investir dans la réflexion et l’action politique, pour transformer en profondeur le système en place. Ils l’ont fait avec leur fougue, leurs maladresses, leurs contradictions parfois. Mais face aux hordes « antifas » utilisées depuis des décennies par les partis de gauche, ils ont opposé le silence, le calme et la détermination. Et, surtout, ils ont compris que la loi Taubira n’était qu’un des avatars d’une profonde déshumanisation sociale.

À sa création, Sens commun voulait porter ces idées neuves au cœur du débat politique, avec un manifeste intéressant, « La droite que nous voulons ». Mais, par une étrange idée, le mouvement a cru nécessaire d’intégrer l’UMP. Ce jour-là, sans le savoir, il a brisé la dynamique née au printemps 2013, en la rattachant à un parti majoritairement hostile à ses idées. Les journalistes ne s’y sont pas trompés, en évoquant l’émanation politique de la Manif pour tous au sein de LR.

Puis, contre toute attente, Sens commun a décidé de soutenir Fillon lors de la primaire, au lieu de Jean-Frédéric Poisson. C’est ainsi qu’on perd son âme pour gagner les élections. Bonne pioche ! Leur poulain élu triomphalement, Madeleine de Jessey et ses amis ont pu clamer que leurs idées seraient représentées au sein du futur gouvernement.

Y croyaient-ils vraiment ? La campagne centriste de Fillon, ses accointances avec l’UDI et l’aile libérale de LR ne semblent pas les avoir dessillés. Pas plus que la place éminente réservée au très laïcard frère Baroin dans le dispositif de campagne.

Eux, au moins, sont restés fidèles. Question de loyauté, d’éducation et peut-être d’honneur. Fidèles jusqu’au bout, à travers les tempêtes médiatiques et sous les torrents de boue déversés sur leur candidat. Ils savaient bien, ces derniers mois, que l’ingratitude est la marque des puissants, et qu’ils n’avaient rien à attendre d’une élection de plus en plus hypothétique.

Au moins peut-on penser que Sens commun, en dépit de ses compromissions, a conservé l’essentiel de ses convictions. Et que la perspective d’un Macron à l’Élysée le faisait frémir : il représente tout ce contre quoi ses militants se battent depuis quatre ans. L’argent contre l’homme ; le relativisme contre les principes ; l’oligarchie contre la démocratie. Il a reçu le soutien de Pierre Bergé, d’Alain Minc, de Jacques Attali, de François Hollande, de la technocratie financière de Bruxelles et de Francfort.

En quelques mots, peu avant 21 heures dimanche, François Fillon a annoncé son soutien à Emmanuel Macron. Il s’est rallié, sans honte et sans pudeur, à celui contre lequel l’engagement de Sens commun à ses côtés était censé nous prémunir.

Sens commun n’en porte aucune responsabilité. La sienne est autre : celle d’avoir cru, et fait croire à des centaines de milliers d’électeurs, que leurs idées seraient portées par un François Fillon mieux que par un autre. C’est un magnifique gâchis, qui devrait nous prémunir à l’avenir contre de telles aventures sans issue.


Publié le: 25/04/2017 11:32
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !