Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> La déception des fillonistes ne manque pas de surprendre [Actualité en France]




« 1 ... 35 36 37 (38) 39 »

La lopette Fillon n’a décidément aucun honneur

Fillon lopette UMPS, larbin de l'Europe des traitres

"Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es "
Le Fillon n'a pas plus d'honneur que son ex-maitre UMPS, Sarkozy

Fillon est un minable. Il a une âme de vaincu. Le candidat de la soumission, l’esclave du politiquement correct. Finalement on l’a échappé belle ! Et son éviction est du pain bénit pour les patriotes. C’est le pire de tous.

Hier j’avais trouvé la sanction sévère à son égard, vu l’acharnement médiatique et judiciaire qu’il a subi pendant 3 mois. J’éprouvais une certaine compassion.

J’ai eu tort, totalement tort. C’est une lopette, anti FN comme jamais, qui se laisse humilier par ses adversaires de gauche et les remercie ! Quelle bassesse.

Il va lécher les bottes de ceux qui l’ont torpillé en montant une diabolique machination contre lui. Il a pleuré pendant 3 mois en se posant en victime du cabinet noir, et aujourd’hui il se rallie à ses bourreaux. Il en redemande !

Il n’a décidément aucun honneur, aucune fierté, aucune éthique, aucune conviction.

Toute sa campagne n’était que du pipeau, son discours musclé un leurre, son livre sur le terrorisme islamique une escroquerie intellectuelle. Il n’a rien d’un patriote.

Fillon est un menteur, un tricheur qui se range dans le camp socialiste au moindre coup de vent. Il n’a jamais incarné la droite dure, c’est un imposteur.

Fillon est un socialiste pur jus.  Comme tous les ténors de droite d’ailleurs.

En appelant à voter Macron, il s’est démasqué. C’est un immigrationniste et un islamophile convaincu, contrairement à ce qu’il a voulu faire croire pendant la campagne.

Tout, dans sa campagne, n’a été que tromperie et salade de bonimenteur.

Fillon ou Macron, c’est bonnet rose et rose bonnet, comme disait JMLP.

En appelant à voter Macron, il trahit tous ses électeurs, tous ceux qui, aux primaires de la droite, ont cru à sa fermeté sur l’immigration et l’islam.

Les milliers de fillonistes qui lui ont sauvé temporairement la mise au Trocadéro, sont tous cocus. Tous les dindons de la grande farce filloniste.

Ils sont près de 6 millions de cocus, roulés dans la semoule par leur gourou, qui, tout comme le PCF et le PS, appelle à voter Macron.

Fillon, PCF et PS, même combat. L’unique combat, barrer le Front National.

Ces 6 millions de cocus vont-ils suivre la consigne de vote d’un traître et voter pour davantage d’immigration, davantage d’islam, davantage de soumission à Bruxelles , davantage de mondialisme destructeur ?

L’heure est venue de choisir l’avenir qu’ils veulent pour leurs enfants.

La liberté dans une France protégée, sûre et souveraine, ou la soumission dans une France libanisée, paupérisée et ouverte à toute la misère du monde.

Car il ne faut avoir aucune illusion. Avec Macron, on en prend pour 5 années de hollandisme supplémentaires.

Les seuls qui applaudissent ce matin, ce sont les banquiers et les patrons.

La bourse ne s’y est pas trompée.

Dès l’ouverture, les actions des 3 principales banques françaises ont toutes gagné 10% !!

Par conséquent, le grand duel qui s’annonce, c’est celui du candidat de la finance contre la candidate du peuple, le duel entre mondialistes et vrais patriotes.

Jacques Guillemain

A VOIR AUSSI :


https://www.youtube.com/watch?v=aFZqETI7bIM


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 25/04/2017 09:17
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


La déception des fillonistes ne manque pas de surprendre

Fillon rejoint Macron le socialiste capitaliste

Ses électeurs se sentent trahis par son prompt appel à voter Macron.
Qu’attendaient-ils ?

Le bon sens, commun ou pas, voulait que l’on comprenne Fillon tel qu’il est depuis 35 ans. Ses électeurs se sentent trahis par son prompt appel à voter Macron. Qu’attendaient-ils ? Pensait-on que celui qui déclarait déjà, il y a deux ans, se reporter, le cas échéant, sur le candidat PS, allait changer d’avis ? Les hommes sont héroïques, mais quand même… Oui, notre Fifi-les beaux-costards devait se reporter sans coup férir sur tout candidat du système qui l’allait battre. Cela était écrit. Cela était su. Cela était annoncé. Pas de cris. Pas de larmes. Fifi, droit dans les bottes que lui a cédées Juppé, reste un bel honnête homme, fidèle à ce qu’il fut et qu’il sera.

A lire aussi :

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France  (260 articles)

Macron : en marche pour le pognon ! (295 articles)
Fillon : candidat de l'ultra libéralisme, de l'invasion migratoire, de la dette publique, du chômage (113 articles)
La lopette Fillon n’a décidément aucun honneur
En cas de duel FN-PS à la présidentielle, Fillon voterait PS sans hésiter
François Fillon se déclare prêt à « travailler avec Emmanuel Macron »
En Alsace, les proches de Fillon veulent intégrer l’islam au Concordat

Ah, aurait-il pu être une sorte de divine surprise version XXIe siècle ? Pouvait-il se détacher des loges qui le tenaient ? Allait-il tenir son programme de candidat primaire ? Devait-il incarner Sens commun qui imprudemment crut en lui ? Comptait-il se détacher d’une UDI toujours un peu loin de la droite dite décomplexée ?

Farce que tout cela. Je vous le dis, mes bons amis. Fillon est un honnête homme. Un homme qui tient parole. Certes, il n’est pas de notre camp ; certes, il est loin des valeurs de la droite bourgeoise qui vota pour lui.

Mais, mes chéris… Comment dire, sans vous blesser, qu’il fallait déciller vos yeux un peu avant ?

Le Fillon qui voulait comme vous conserver une France soumise à Bruxelles votera pour un des ses caricaturaux représentants. Le Fillon qui n’a rien fait contre un PPE qui, à Strasbourg, s’unit dans tous ses votes avec les socialistes s’unit en France avec les socialistes. Le Fillon qui n’a rien dit depuis 15 ans contre la directive Bolkestein n’avait donc rien prévu dans son programme et votera en faveur de la poursuite de cette Europe-là.

Ah, mes bons amis bourgeois, cathos ou pas, proches du portefeuille, vous nous en voulez de cette défaite. L’amertume s’est répandue dans les bols de café du lundi 24 avril. Nous sommes les méchants. Nous avions dit que Fillon n’était pas le bon cheval, nous sommes donc coupables d’une défaite que lui programmèrent ses amis. Mais tout de même ! Ce ne serait pas un peu de la faute de ceux qui manquèrent à son camp ? Les Perben, les Villepin, les Madelin, les ralliés divers à Macron ne sont pour rien dans la défaite de la divine surprise promise ? Non, non. Bien sûr.

Fillon doit sa défaite à l’image décalée de son programme ; il la doit à ses amis qui l’ont soutenu du bout des lèvres. Il la doit à ceux qui ont trahi dans son propre camp. Les mauvaises querelles qu’on lui fit n’honorent pas le camp de leurs auteurs. Mais a-t-on vu noble réaction outrée et solidaire de ses amis ? Les a-t-on vus, par exemple, manifester à l’assemblée disant : « Nous sommes tous des Fillon ! » « Nous avons tous employé nos épouses, nos enfants, nos neveux et nièces et ceux de nos amis comme assistants parlementaires ! » Cela aurait eu de la gueule et aurait réenchaîné le bec du Canard.

Mais les hommes sont les hommes. Et rien de ceci n’arriva. Cette histoire est un peu chronique d’une défaite annoncée. Et le ralliement à l’homme d’Alger sera vite oublié, tant cette droite-là préfère détester son frère que celui qui rejette ses valeurs.

Bertrand du Boullay


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 25/04/2017 16:46
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Monsieur Fillon, concerne "votre trahison"...

La trahison de Francois-Fillon

Lettre adressée à Monsieur François Fillo
'ffillon@assemblee-nationale.fr'; 'francois.fillon@fillon2017.fr'

Monsieur Fillon,

Je ne suis pas adhérent de votre parti, ni d’aucun autre d’ailleurs. Je suis un citoyen lambda qui souffre de voir son pays sombrer inexorablement dans la décrépitude. Pour le remettre à flot, j’ai cru en vous et vous ai apporté mon soutien lors des primaires.

Le 23 avril, je vous ai, de nouveau, apporté le concours de ma voix et appelé mon entourage à en faire autant…

Dès les résultats proclamés, j’ai été stupéfait (je pense n’avoir pas été le seul) de vous entendre aussitôt appeler à voter MACRON au second tour ! J’ai été assommé par cette annonce et en ai pleuré de rage. Je me suis senti humilié, trompé, trahi, cocufié… Vous auriez pu, par dignité et par respect pour vos électeurs, vous abstenir de prendre position et laisser librement ces derniers choisir leur destin. Mais non ! Plus encore, vous avez déclaré que vous voteriez Macron !

Monsieur, je pense qu’il est inutile de vous décrire le dégoût que je ressens désormais, non seulement à votre endroit, mais aussi à celui de toutes ces vieilles badernes adipeuses représentant votre Mouvement qui se sont succédé tout au long de la soirée. Renchérissant sans cesse sur les élucubrations précédentes, elles n’ont cessé d’annoncer l’état de  « catastrophe » où sombrerait la France si d’aventure Marine Le Pen l’emportait… passant sous silence celui, pitoyable, dans lequel –par leur faute et celle des socialistes- se trouve, aujourd’hui, notre pauvre pays.

Plus jamais vous n’aurez ma voix , Monsieur !... Plus jamais un élu –dit « de droite »- ne l’obtiendra ! Plutôt la donner à Monsieur MELENCHON qui, lui au moins, a conservé son honneur, sa fierté et sa dignité en refusant un tel avilissement.

Je suis triste, désabusé, en colère et suis persuadé qu’à cette heure, des milliers d’autres électeurs éprouvent ces mêmes sentiments.

Je ne vous salue pas.

José CASTANO

 http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 26/04/2017 14:40
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !