Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Mes propositions pour sauver Whirlpool [Actualité en France]




« 1 ... 87 88 89 (90) 91 92 93 ... 123 »

Marine Le Pen quitte le FN Logique…

Marine Le Pen quitte le FN  Logique…

Certains esprits mal intentionnés – souvent issus de son propre camp
– y verront une sorte de reculade ou de reniement de ces fameux « fondamentaux » du FN

Les institutions de la Ve République – tout du moins ce qu’il en reste – impliquent qu’au moment de briguer la magistrature suprême, ce soit un homme (ou une femme) qui se présente devant le peuple souverain, et non point le dirigeant (ou la dirigeante) d’un parti.

C’est donc très logiquement que Marine Le Pen a abandonné, ce lundi dernier, la présidence du Front national, laissant à Jean-François Jalkh, benjamin de l’Assemblée nationale en 1986 et fidèle d’entre les fidèles, le soin de diriger le parti en question ; CDD ayant vocation à virer au CDI, pour ceux croyant à une possible divine surprise le 7 mai prochain.

Il va sans dire que certains esprits mal intentionnés – souvent issus de son propre camp – y verront une sorte de reculade ou de reniement de ces fameux « fondamentaux » du Front national. L’attaque est d’autant plus aisée que ces derniers présentent l’insigne avantage de n’avoir jamais été clairement déterminés, ce qui permet à tout un chacun de les reprendre à son compte après s’en être fait une idée toute personnelle.

À l’auteur de ces lignes, du temps où il officiait à l’hebdomadaire Minute, Jean-Marie Le Pen avait confié :

« Le seul “fondamental” du Front national, c’est l’amour de la France. »

​‌

On pourrait y ajouter qu’en 1972, l’anticommunisme était également un puissant ciment, mais depuis que Robert Hue soutient Emmanuel Macron, l’eau de la Volga a largement eu le temps de couler sous les ponts.

Après, d’autres personnes ayant rallié le FN y ont apporté d’autres fondamentaux : libéralisme thatchérien, lutte contre l’avortement, tropisme atlantiste reaganien, troisième voie destinée à se situer au-delà de la droite et de la gauche ou défense de la cause animale. Il n’empêche que la définition donnée par le père explique la position de sa fille : un front n’est pas un parti. Pour adhérer aux partis socialiste ou communiste, il convenait d’être socialiste ou communiste. Pour se sentir chez soi au Front national, il suffit de se sentir français ; d’où la multiplicité des visages, des itinéraires, des patronymes de ces Français et Françaises de souche plus ou moins récente, constituant le proche entourage de la désormais ancienne présidente du Front national.

Mieux : cette dernière a compris que le traditionnel échiquier politique français était passé de l’horizontalité à la verticalité. Naguère, il allait de la gauche de la gauche à la droite de la droite ; désormais, il va du peuple d’en bas à la caste dirigeante du haut. D’où la position, elle aussi fort logique, d’un Jean-Luc Mélenchon, populiste de gauche, qui laisse à ses ouailles toute latitude de voter pour qui bon leur semblera dans moins de deux semaines. Et à celle, tout aussi logique, d’un François Fillon qui, après avoir donné dans le conservatisme sociétal, revient à sa classe sociale d’origine en appelant à voter pour Emmanuel Macron.

Ce n’est pas le Front national qui sauvera la France, puisque n’étant jamais qu’un parti parmi d’autres partis. Mais la seule rencontre entre un peuple et un homme, libre de partis pris, si l’on peut dire. Ou d’une femme, en l’occurrence. Il n’est pas interdit d’espérer. C’est même fortement conseillé.

PS : les Femen, qui sont décidément un délice de chaque instant, continueront-elles à se peinturlurer les nichons, alors que leurs vœux les plus chers pourraient bientôt être exaucés : à savoir, une femme à l’Élysée ?

Nicolas Gauthier
Journaliste, écrivain

Campagne Présidentielle 2017 de Marine Le Pen " Au nom du Peuple" - Front National patriote (136 articles)

L’intégrale d’Elysée 2017, avec comme invitée Marine

L’intégrale d’Elysée 2017, avec comme invitée Marine Le Pen

Marine Le Pen au Marché de Rungis

Marine Le Pen était au marché de Rungis pour rappeler que l’Etat doit défendre la filière viande française face à la concurrence internationale déloyale et son attachement à la promotion du produire français.


http://www.youtube.com/embed/VoURGvsioss

« Marine Le Pen engagera une grande vague
de simplification administrative pour les TPE/PME » #11


https://www.youtube.com/watch?v=o5X3ocUipts


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 26/04/2017 17:11
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


David Rachline présente l'affiche et le slogan de 2nd tour de l'élection présidentielle

David Rachline présente l'affiche et le slogan de 2nd tour de l'élection présidentielle

Conférence de presse de David Rachline, Directeur de campagne de Marine Le Pen, pour présenter l’affiche et le slogan de la campagne de second tour :

Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie d’être présents ce matin pour la présentation de l’affiche officielle de Marine Le Pen pour le second tour de l’élection présidentielle.

Le 24 avril dernier, pour le premier tour, près de 8 millions de Français ont porté leurs suffrages sur Marine Le Pen. C’est un score historique, qui témoigne de l’engouement et de l’adhésion toujours plus importante au grand projet que nous portons. Ces 8 millions de personnes ont affiché dès le premier tour de cette élection leur patriotisme. Elles ont l’amour de leur pays chevillé au corps, et n’entendent pas que la France disparaisse ou s’efface. Ils ont parfaitement perçu ce qui se joue dans moins de deux semaines.

Le choix de la France, c’est précisément l’enjeu de ce second tour de l’élection présidentielle.

L’adversaire que nous affrontons n’est pas seulement l’héritier de François Hollande. Emmanuel Macron partage certes le bilan catastrophique de son mentor socialiste, qui le soutient, il veut aggraver les politiques désastreuses menées pendant cinq ans et qui ont conduit à une explosion de la dette, des impôts et du chômage. Mais il veut aussi faire disparaître la France en tant que nation, en tant que peuple uni, en tant que civilisation.
Emmanuel Macron lui a choisi l’oligarchie. Et l’oligarchie l’a choisi, j’en veux pour preuve l’afflux de soutiens qui font la promotion de sa candidature, du PS à l’UMP, du Medef à l’UOIF, de la Commission Européenne à Angela Merkel en passant par les patrons de presse, les banques d’affaires et des grands patrons du CAC40.

Emmanuel Macron a affirmé qu’il n’y avait pas de culture française. Il affirmé qu’il n’y avait pas d’art français. Il ose même dire à l’étranger que la France aurait commis des crimes contre l’humanité. Ces déclarations sont logiques dans la bouche d’un homme pour qui la France n’est pas une nation, mais un territoire, un terrain-vague parmi d’autres. Les Français pas un peuple, mais une population. Les Françaises et les Français des paramètres à gérer comme on gère des actifs dans une salle de marché.
Il veut développer un fédéralisme européen, qui serait mortifère pour le pays et qui nous arracherait le peu de pouvoir qu’il nous reste. C’est un projet brutal, qui méprise le peuple et qui ne laisse aucune place à la démocratie. Il fait le choix de la fuite en avant européiste, quand nous faisons le choix de la France et de l’Europe de la coopération fructueuse entre les nations libres et souveraines.

Il entend fondre la France dans un magma mondial, fade, uniforme, qui donne la prime au modèle anglo-saxon et qui dénigre le monde francophone. La mondialisation sauvage, responsable de notre déclin, de la fermeture de nos usines et de nos entreprises, du saccage de nos services publics, de l’explosion de la précarité et de la pauvreté, cette mondialisation sauvage, il veut la renforcer. Cette mondialisation sauvage encore, qui pilonne notre protection sociale, qui fragilise nos aînés et qui consume notre identité nationale. Dans sa conception du monde et de l’homme, le salarié est jetable et interchangeable, le chômeur est un poids, comme le retraité qu’il veut surtaxer de CSG. Il fait le choix du zéro protection, de jeter les travailleurs, les retraités dans le grand bain de la mondialisation sauvage. Nous faisons le choix de la France qui protège et qui n’oublie pas les plus fragiles, les plus humbles, nos anciens, nos jeunes comme les travailleurs.
Emmanuel Macron choisit le communautarisme, en exaltant les communautés à la fin de chacun de ses discours, en optant pour la discrimination positive, en mettant en cause la laïcité jusqu’au financement public des lieux de culte. Nous choisissons nous la République et la laïcité réaffirmée, la France de l’assimilation, la France de la méritocratie qui se souvient qu’à chaque fois qu’il y a une discrimination positive, il y a à côté une discrimination négative.
Emmanuel Macron choisit la disparition complète des frontières, aussi bien commerciales que migratoires. Nous choisissons nous la frontière, qui n’est pas un mur mais un filtre, aussi bien sur le plan économique que du point de vue de l’immigration.
Voilà le projet d’Emmanuel Macron : l’effacement définitif de la France. Ce second tour de l’élection présidentielle s’apparente à un véritable référendum pour ou contre la France.
C’est cette question qui sera posée aux Français le 7 mai prochain lorsqu’ils se rendront dans les bureaux de vote.
Choisir la France, c’est l’option que Marine propose aux Français.

Les Français ont tout intérêt à faire ce choix. C’est le choix de l’avenir, de la solidarité et de la protection face à un projet fratricide et inhumain. C’est le seul choix qui protégera les Français et ramènera la prospérité dans notre pays. Le seul qui renforcera la paix et la cohésion nationale.

=> Choisir la France, c’est d’abord retrouver notre indépendance.
Nous ne sommes plus libres, nous avons les pieds et mains liés. Nous n’avons plus la maîtrise de notre destin car la politique ne se décide plus en France par les Français mais à Bruxelles, par la Commission européenne.

C’est cette situation qu’Emmanuel Macron veut aggraver, en remettant définitivement tout notre pouvoir, toute notre souveraineté entre les mains d’un aéropage de technocrates, qui n’a aucune légitimité démocratique.

Au contraire, avec Marine, nous faisons le choix de la France et du peuple français : c’est au peuple qu’il revient de décider de son destin, de la politique qui doit être menée. Ce sont les Français qui doivent décider de l’avenir de leur pays.
=> Choisir la France, c’est choisir la démocratie, aujourd’hui si mal en point
Nous n’avons pas l’intention comme Monsieur Macron de multiplier les ordonnances en arrivant au pouvoir, manière de faire qui rappelle le 49.3, en pire. Y compris pour imposer une loi El Khomri aggravée comme il entend le faire. Nous voulons la démocratie restaurée, en faisant davantage de référendums, en en respectant les résultats, en créant le référendum d’initiative populaire, en rendant aux Français leur souveraineté populaire, en mettant en place la proportionnelle intégrale pour que tout le monde soit représenté dans les assemblées.
=> Choisir la France, c’est défendre et promouvoir un modèle social.
Nous ne voulons pas non plus que la mondialisation sauvage nous aspire, nous efface complètement, qu’elle emporte dans son tourbillon notre protection sociale et qu’elle jette des millions de Français dans la précarité et les pousse vers le chômage.

Au contraire, en choisissant la France, nous choisissons de remettre la nation au cœur de toute politique.

Pour la politique internationale et européenne de la France notamment : puisque seule l’Europe des nations, respectueuse des souverainetés et basée sur la coopération entre les États, peut fonctionner. Seule une politique internationale qui fait place aux États peut renforcer la paix.

Mais c’est aussi le cas pour la politique nationale.

La Nation, c’est ce qui protège. La France, c’est elle qui peut protéger les Français.

=> Choisir la France c’est aspirer à un mode de vie et à des valeurs, porter fièrement une identité nationale
Nous voulons protéger les Français. Protéger notre façon de vivre, protéger et valoriser le patrimoine que nous ont légué nos ancêtres. Sans protection aucune, ces trésors sont voués à disparaître, tout comme l’unité de la Nation et notre sécurité.

Contre le communautarisme qui gangrène notre société et exacerbe les tensions et les violences. Pour réduire l’immigration massive, qui empêche toute assimilation et fait pression à la baisse sur les salaires des travailleurs français. Pour réaffirmer la laïcité partout, afin d’assurer l’égalité sur tout le territoire et pour protéger les droits des femmes menacés par la montée du fondamentalisme islamiste. Pour mener une lutte implacable contre le terrorisme islamiste, qui tue sur notre territoire, jusqu’à nos forces de l’ordre.

Oui, avec Marine, nous protégerons la France et nous protégerons les Français.

=> Mais choisir la France, c’est aussi protéger nos emplois et oxygéner notre économie. C’est créer plusieurs centaines de milliers d’emplois afin de redonner du travail à chaque Français. C’est au final arrêter de regarder les bras ballants nos entreprises qui délocalisent, nos emplois qui filent à l’étranger.

Choisir la France, c’est choisir nos entreprises, au bénéfice des Français. Oui, nous choisissons d’avantager les TPE, les PME, les créateurs et les innovateurs, les artisans, les indépendants, les agriculteurs, qui créent l’emploi dans notre pays. Nous choisissons de les avantager dans la commande publique, de les protéger de la concurrence internationale, des traités de libre-échange qui sont destructeurs pour nos agriculteurs. Nous choisissons de faire du patriotisme économique, de faire du protectionnisme intelligent pour avantager nos entreprises et nos producteurs, pour booster l’innovation et l’emploi.

En un mot, en choisissant la France, nous choisissons tout ce qui est bon pour les Français et le pays.

La campagne de second tour qui vient de s’ouvrir oppose donc deux projets très clairs. D’une part, celui de la mondialisation, qui affaiblit les Nations et organise la concurrence déloyale entre les États, la compétition sans règle, la lutte acharnée, le matraquage du plus faible au bénéfice du plus puissant. C’est au final un choix ringard, qui s’inscrit parfaitement dans les politiques qui sont menées depuis des années, qui affirment qu’il faut toujours plus d’Europe, toujours plus de libre-échange, toujours moins de France.

Et le nôtre, profondément novateur, qui remet au cœur la France et la protection des Français. C’est un projet revigorant que nous proposons aux Français et que résume parfaitement cette affiche.

Marine incarne ce choix, elle incarne le choix de la France. Elle rendra à la France sa puissance et aux Français leur fierté. C’est une femme courageuse, je la connais : elle est résolue, résolue à rendre à la France le rôle qu’elle n’aurait jamais dû abandonner. Résolue à protéger ce qu’il nous reste et à reconquérir ce que nous avons perdu.

Choisir la France, voilà le mot d’ordre de Marine, son élan d’espérance, celui qui nous permettra de rassembler les Français.
Je vous remercie.

__________________________

Lien vers l’affiche de la campagne du second tour :
https://wetransfer.com/downloads/5624f ... daac20170426105204/639b02

Retrouvez-la aussi sur le site officiel de campagne marine2017.fr :
https://www.marine2017.fr/2017/04/26/c ... ance-affiche-de-2nd-tour/

 

Parce que j'aime mon peuple, ma France, ma patrie, je vote Marine

MARINE2017.FR

- @MarineLePen - marine_lepen (Instagram)

ENL - Europe des Nations et des Libertés

Marine2017 : vidéos sur Youtube

TOUTE L''ACTUALITE DU FRONT NATIONAL
TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL


PROJET PRESIDENTIEL 2017 de MARINE LE PEN

144 ENGAGEMENTS

Projet présidentiel de Marine Le Pen - Livrets thématiques

Le programme de Marine pour l'Outre-Mer


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 26/04/2017 17:20
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Mes propositions pour sauver Whirlpool

Choisir La France - Marine Le Pen - Présidentielle 2017

J’étais tout à l’heure à Amiens sur le site de l’usine de Whirlpool à la rencontre des salariés. La multinationale Whirlpool a décidé de délocaliser le site d’Amiens en Pologne d’ici 2018, laissant dans l’incertitude la plus totale 290 salariés mais aussi 250 intérimaires.

Je ne peux me résoudre à cela. La ville d’Amiens a déjà trop souffert et fut dévastée par les 1100 destructions d’emplois en 2014 par Goodyear, véritable drame humain.

Le site d’Amiens, qui produit des sèche-linges, est le dernier site de production de Whirlpool en France. Il y a une quinzaine d’années, il employait encore 1300 personnes. Depuis, les ravages de la mondialisation et de la concurrence déloyale sont passés par là. Il n’en reste plus que 290.

Ceci est d’autant plus choquant que la France est le premier marché de Whirlpool en Europe.

L’indifférence de ces multinationales au sort de ses salariés est inqualifiable. Trois mois après l’annonce de la fermeture, les dividendes du groupe Whirlpool ont augmenté de 10%, sans aucune honte.

Et, après avoir bénéficié de 40 millions d’euros d’aides de l’Etat au titre du CICE, les dirigeants du groupe ont décidé de délocaliser cette usine pourtant rentable, en Pologne. J’exigerai que ces sommes versées au titre du CICE soient remboursées en cas de départ de l’entreprise.

Jacques Attali, mentor et principal conseil d’Emmanuel, a parfaitement résumé le mépris du candidat de l’oligarchie pour le sort des salariés de Whirlpool en osant dire que « Whirlpool est une anecdote ».

M. Macron n’a pas daigné rencontrer les salariés de l’entreprise ce matin, préférant dialoguer avec des syndicats dans les salons de la Chambre de Commerce. On notera qu’il a menti aux Français quand il a indiqué que l’usine interdisait tout déplacement de candidat sur le site : c’était faux, et il a lui-même confirmé qu’il avait menti en déclarant par la suite qu’il se rendrait sur le site…

Face à cette inhumanité du camp de l’oligarchie, j’ai une vision diamétralement opposée : je considère que rien n’est plus important que le sort des salariés qui pourraient subir une décision scandaleuse prise par une multinationale avide de profits.

Et je m’engage à sauver ce site.

Whirlpool Amiens ne fermera pas. Je l’ai dit, je le répète, je l’assume et j’en prends l’engagement ferme.

Il ne fermera pas parce que je mènerai un bras de fer avec le groupe pour le dissuader de fermer ce site. Si le groupe persiste à vouloir partir, l’Etat mettra toute son énergie, sous ma supervision directe, à trouver des repreneurs industriels sérieux et qui s’engagent à préserver les emplois. Ils seront en cela aidés par la politique que je mettrai en œuvre au service des PME, c’est-à-dire une fusion des dispositifs de baisses de charges qui seront réorientées vers ce type d’entreprises.

En attendant, l’usine sera mise sous protection temporaire, via une prise de participation de l’Etat si nécessaire.

Enfin, je rappelle une proposition importante de mon projet qui doit éviter à l’avenir ce type de délocalisation scandaleuse : tout produit qui sortira d’une usine délocalisée afin d’être importé et revendu sur le marché français sera taxé à hauteur de 35 %. C’est une mesure dissuasive qui permettra de maintenir les emplois sur le territoire français.


Publié le: 26/04/2017 17:31
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 87 88 89 (90) 91 92 93 ... 123 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !