Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Trucage des élections françaises comme en Autriche ? [Actualité en France]




« 1 ... 88 89 90 (91) 92 93 94 ... 123 »

Les ouvriers de Whirlpool-Amiens ont applaudi Marine et conspué Macron !

Les ouvriers de Whirlpool-Amiens ont applaudi Marine et conspué Macron !

A lire aussi: Marine Le Pen : Mes propositions pour sauver Whirlpool

Ce qui s’est passé ce mercredi, à Whirlpool-Amiens, résume la situation mieux que de longs discours. Le contexte : 290 salaries vont perdre leur emploi, puisque l’entreprise américaine, qui fabrique des sèche-linges, va délocaliser son usine en Pologne, le 1er juin 2018, laissant sur le carreau 290 salariés.

C’est la loi de la libre circulation des capitaux, des hommes et donc des délocalisations, mais aussi des travailleurs détachés. C’est le projet de société que défend Macron, et toutes les bureaucraties syndicales françaises, ravies de se couler dans le moule européen, et de profiter des avantages accordées par l’Union européenne.

Sauf qu’entre les deux tours, quand on est soutenu par toute la gauche, il faut faire semblant de défendre les travailleurs. D’où le plan de communication choisi par Macron : rencontrer des patrons et des délégués syndicaux triés sur le volet en ville, mais surtout ne pas aller rencontrer les salariés sur place, par crainte d’un mauvais accueil.

Tonio FN

Une inquiétude qui n’a pas effleuré Marine Le Pen, qui n’a pas hésité, elle, à venir serrer la main et discuter avec les travailleurs de l’entreprise, futurs chômeurs, puisque perdants de la mondialisation. Et, pas d’apparatchiks syndicaux pour l’empêcher de passer, pas de gros bras pour chasser brutalement la candidate et ses amis, rien que des ouvriers, qui l’accueillent à bras ouverts.

 

Eh oui ! Les organisations syndicales, rompant avec les principes d’indépendance, ont beau faire la chasse, dans leurs rangs, aux militants ayant une carte au FN, il n’empêche que la majorité des ouvriers vote pour le parti de Marine Le Pen, parce qu’ils sont, notamment dans le privé, les principales victimes de la mondialisation libérale.

http://www.20minutes.fr/elections/pre ... ool-amiens-contrer-macron

Eh oui, les apparatchiks syndicaux (y compris ceux de Police-Alliance) ont beau se joindre au Medef pour appeler à battre « La bête immonde », les salariés s’en foutent, et votent de plus en plus souvent pour celle qui, par le retour aux frontières, et donc au protectionnisme, les protège de la concurrence libre et non faussée si chère à Macron, aux mondialistes et aux européistes.

Ces mêmes bureaucrates syndicaux, de même que Mélenchon, présents à toutes les manifestations contre la loi Travail, appelée El Khomri, alors qu’elle a été écrite par Valls et Macron, sur injonction de l’Union européenne, se retrouvent totalement en porte-à-faux. Gauchistes, frondeurs socialistes, syndicalistes et retraités ont expliqué, à juste titre, aux militants que cette loi remettait en cause gravement un siècle de conquêtes sociales, notamment en privilégiant les accords d’entreprises aux accords de branche. Donc, grâce à Macron, des patrons pourront embaucher des clandestins à deux euros de l’heure, si tout le monde est d’accord. C’est la grande réforme, appliquée par Schroëder en Allemagne, que le Medef appelait de ses voeux. Et c’est un gouvernement de gauche qui l’a réalisée. Ecoutons ce qu’en dit l’inspecteur du Travail Gérard Filoche, considéré à gauche comme un des meilleurs défenseurs des salariés.


https://www.youtube.com/watch?v=kun9lvIeiZ0

Certes,Macron a quitté le gouvernement à temps, et a surtout laissé El Khomri et Valls faire passer cette loi scélérate (qui autorise la liberté religieuse dans l’entreprise, donc le voile islamique), à coups de 49-3. Le Premier ministre a payé très cher son engagement, par une défaite cinglante aux primaires de la gauche, alors qu’il se rêvait dans le rôle qu’a endossé Macron, en contournant la primaire et le PS, avec Hollande comme poisson-pilote.

Donc, il n’y avait que deux grands candidats qui réclamaient l’abrogation de la loi travail : Mélenchon et Marine. Et il reste en piste le concepteur de cette loi, et celle qui a promis son abrogation. Si les chefs syndicaux défendaient réellement les travailleurs, ils appelleraient donc, en toute indépendance syndicale, leurs adhérents à voter contre celui qui a brisé un siècle de droit du travail en une loi, et à soutenir celle qui veut abroger cette infamie.

Mais les apparatchiks syndicaux sont là pour faire la police dans ce qu’il reste du monde du travail, détruit par les fermetures d’entreprises et les délocalisations, comme à Amiens-Whirlpool. Et comme la seule alternative à la défense des salariés est le retour des Etats-Nations souverains, ils relaient fidèlement la propagande de leurs obligés, faisant passer pour un parti fasciste et raciste le Front national, qui s’oppose à l’emploi de l’armée de réserve du capital (comme disait Marx), pour protéger les salariés français.

Quant à Mélenchon, il est au sommet du ridicule. Dimanche, il s’est longtemps cru au 2e tour, d’où sa prise de parole confuse, tardivement, où il a refusé d’appeler à voter Macron, se réfugiant derrière la démocratie, et expliquant qu’il allait contacter ses 450.000 insoumis. C’est bizarre, la 6e République que nous promettait le candidat de Parti de gauche. On apprend donc qu’il laisse trois choix à ses poulains : le vote Macron, l’abstention ou le vote blanc. Mais pas le droit de voter Marine ! Donc, Mélenchon, qui a manifesté contre la loi Travail, trouve que le concepteur de cette loi de casse sociale est davantage digne du vote des siens que celle qui veut protéger les ouvriers en l’abrogeant. Intéressant, les masques tombent.

Macron Whirlpool

Sommet de la Bérézina pour Macron, il s’est laissé guider son calendrier de la journée par Marine, et s’est senti obligé d’aller voir, lui aussi, les salariés, chose qu’il voulait éviter à tout prix. Et bien évidemment, il s’est fait siffler, huer, et est parti sous les lazzis, plus ridicule que jamais.

L’image de Whirlpool-Amiens restera gravé dans l’esprit des Français, tant elle est parlante. Marine avec les ouvriers qui l’applaudissent, et Macron, refusant d’abord de serrer la main aux « pue-la-sueur », avant de se résigner à se déplacer, pour se faire siffler.

Et pour tout arranger, son père spirituel, Jacques Attali, interrogé sur un plateau de télévision, a osé dire que Whirlpool, ce n’était qu’une anecdote dans l’Histoire. Bref, un « détail de l’Histoire ».

Après Macron, qui avait parlé des attentats comme des impondérables, il y a certes une continuité… Celle qui nous prouve le profond mépris de la caste pour les Français, et leur volonté de nous imposer une marionnette, leur créature, par tous les moyens, notamment en diabolisant la présidente du FN.

Mais n’en déplaise à ces cyniques manipulateurs, les salariés sentent la sincérité de Marine Le Pen, et l’authenticité de son amour pour la France, et de son respect pour eux. Tout simplement parce que, contrairement à Macron, elle ne les prend pas pour des alcooliques et des analphabètes.

Surtout, les salariés de Whirpool-Amiens ont compris, bien mieux que Mélenchon et tous les bureaucrates, la vraie lutte des classes : avec Macron, les grands patrons, les bureaucraties syndicales, les banquiers, les patrons de presse. avec Marine, les travailleurs, les Français, le peuple.

Donc, ils ont applaudi Marine, et sifflé Macron. CQFD !

Pierre Cassen

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 26/04/2017 18:21
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Début de campagne en fanfare pour Marine, Macron KO 4 à zéro en deux jours

Salariés Whirlpool et Marine Le Pen

Cela commence par la triste performance du guignol mondialiste dimanche soir, son arrogance, les feux rouges brûlés, les sirènes pour traverser Paris comme un chef d’Etat imbu de sa personne, le bling-bling de la soirée à la Rotonde, le discours creux et la parade nuptiale avec Brigitte sur la scène… En face, une femme comme toutes les femmes, souriante, émue, pleine d’amour et de convictions…

A lire aussi: Marine Le Pen : Mes propositions pour sauver Whirlpool

Ensuite l’interview de Marine hier soir sur France 2, une réussite absolue, elle a opposé son programme et les inquiétantes ordonnances annoncées par Macron qui considère que la loi El Khomry n’est pas encore allée assez loin. Et, pour rassembler les Français, pour montrer son patriotisme, elle se contente de dire qu’elle est en congé du FN et qu’elle n’est plus que la candidate à la magistrature suprême. Chapeau bas, Madame. On sent même Pujadas admiratif, malgré qu’il en ait, c’est dire… Elle a tout résumé, le vote du 7 mai sera un referendum pour ou contre la France.

L’intégralité de l’interview de Marine Le Pen sur France 2

Et la bougresse à récidivé sur TF1. Un sans fautes encore. Macron ne s’adresse qu’aux électeurs des villes, à l’oligarchie… Moi je suis la candidate du peuple.

Enfin, aujourd’hui, un énorme succès à Amiens, applaudie et entourée par les salariés qui ont conspué et sifflé Macron

http://resistancerepublicaine.eu/2017 ... es-salaries-de-whirlpool/

Sur les chapeaux de roue, si elle continue comme ça, Macron peut se liquéfier et perdre de sa morgue, ce personnage imbuvable qui méprise les ouvriers « illettrés » selon lui.

Christine Tasin

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 26/04/2017 19:37
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Trucage des élections françaises comme en Autriche ?

Marine Le Pen - Macron

Le ministère de l’Intérieur français a annoncé Marine Le pen comme vainqueur du premier tour des élections en début d’après midi ce dimanche 23 avril. Les média ont, dans la soirée, annoncé Macron comme vainqueur sans parler du résultat du ministère de l’Intérieur. La presse russe, ayant lu la source de l’Intérieur, a aussitôt annoncé le FN victorieux du premier tour car Marine Le pen était bien en tête de plusieurs points. Les électeurs du FN se lèvent tôt et les électeurs d’En Marche » se lèvent, donc, tard pour voter ? L’explication de la subite différence des résultats trouvée ? Le résultat des élections du 24 avril reste un mystère. Ces élections françaises nous rappellent celles qui ont eu lieu en Autriche en mai 2016 où le candidat du parti nationaliste, FPÖ, Norbert Hofer, était arrivé largement en tête du résultat du ministère de l’Intérieur autrichien… et avait bizarrement fini second en soirée… Avons-nous à faire à des élections truquées ? C’est connu, Bruxelles, Merkel, des personnalités comme Glucksmann, Federica Mogherini… ne veulent pas de partis « populistes » au pouvoir. On se souvient de l’appel de Cohn Bendit pour dénoncer le non au référendum sur le traité européen-nommé « contrat » en Allemagne. Le FPÖ a gagné une procédure pour « trucage » des élections ce qui avait conduit à de nouvelles élections…


Les média européens annonçaient le résultat des élections en Autriche comme un tremblement de terre pour le monde européen. Le candidat du FPÖ, Norbert Hofer, et Alexander Van der Bellen (Grünen) étaient à égalité ce dimanche de mai 2016 devant les urnes ! Un peu plus tôt dans la journée le ministère autrichien de l’Intérieur annonçait la victoire de Norbert Hofer à plus de 10 points sur Van der Bellen. Dans la soirée les deux candidats, Norbert Hofer et Alexander Van der Bellen, étaient ex-æquo. Les Autrichiens ont dû attendre le lendemain des élections pour connaître le résultat définitif comme si à l’ère du numérique il n’était pas possible de connaître les résultats dans la nuit. Alors que dans les nouvelles élections de décembre 2016, les résultats étaient déjà donnés le soir même ! Van der Bellen fut déclaré gagnant en mai 2016. Le FPÖ a, donc, dénoncé des trucages dans les élections… « Les populistes du FPÖ ont obtenu une seconde chance au tribunal en obtenant de nouvelles élections en automne 2016 -élections qui eurent lieu en décembre 2016-. La Cour constitutionnelle avait annulé les élections de mai 2016 après avoir constaté de nombreuses erreurs dans le processus des élections », avait écrit le Zeit .

A lire aussi :

Présidentielle 2017, 1er tour : Moi aussi je crains que les voyous UMPS ont bidouillé l'élection !
Pourquoi n'y avait-il pas d'affiches de Marine Le Pen dans les bureaux de vote à l'étranger ?

Le 4 décembre 2016 de nouvelles élections eurent lieu en Autriche pour désigner le président autrichien. De nouveau, Van der Bellen gagnait. Durant la campagne Van der Bellen était célébré comme le Obama autrichien par de vastes campagnes publicitaires dans les média et dans les rues. Van der Bellen était le candidat du pouvoir mondialiste et des banques.

Election française d’avril 2017.

Du matin au début d’après midi, à voir la publication du ministère de l’Intérieur, le FN menait contre Macron. Subitement dans la soirée, c’est Macron qui se trouvait en tête. Les électeurs du FN ne votaient plus dans l’après midi ? ou avons-nous à faire à un trucage des élections comme cela fut le cas en Autriche ? Dans les consulats étrangers l’affiche du FN n’était pas accrochée avec les autres affiches. Des témoins ont parlé de bourrage d’urnes, de bulletins Macron ou Fillon déjà placés dans les enveloppes  ou que des personnes ont voté deux fois ! Les doublons avaient également été signalés. Federica Mogherini , Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, chef de la diplomatie européenne, a officiellement donné son soutien à Macron dans un Tweet ! « voir les drapeaux de la #France et de l’#UE saluer le résultat de @emmanuelmacron, c’est l’espoir et le futur de notre génération ». Le pouvoir de la mondialisation aussi dans un trucage des élections françaises ?


Olivier Renault

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 26/04/2017 22:18
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 88 89 90 (91) 92 93 94 ... 123 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !