Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Plusieurs associations musulmanes appellent à voter contre Marine Le Pen, le FN monte au créneau [Actualité en France]




« 1 ... 89 90 91 (92) 93 94 95 ... 123 »

Sifflé, le candidat Macron humilié à Amiens ne pardonnera jamais aux Sans-dents

Macron bousculé et sifflé à Amiens

Le candidat Macron sifflé comme Hollande et Valls en fin de quinquennat. Est-ce un hasard ? Que nenni, Macron est de plus en plus identifié comme le dauphin choisi par Hollande pour achever son travail de destruction de la France et de notre civilisation.

Et l’imbu de lui-même de postuler à 5 années passées à recevoir des tomates et des oeufs pourris, malgré tout ?

Mais oui, que voulez-vous, Macron n’aime pas le peuple et, passés les horribles déplacements obligés pendant la campagne électorale, à côtoyer des illettrés, des gens aux mains calleuses, des gens qui n’ont pas lu Nietzsche et  vivent avec moins de mille euros par mois,  le sinistre individu est persuadé qu’il sera élu et, une fois élu, débarrassé à jamais de la plèbe. Il se voit déjà dans les ors de la République, l’Elysée, Versailles, les châteaux, les palais, les tapis rouge, caviar et champagne avec les grands de Biderberg, du Siècle… à Paris, Berlin ou Las Vegas.

A lire aussi :

Début de campagne en fanfare pour Marine, Macron KO 4 à zéro en deux jours
Les ouvriers de Whirlpool-Amiens ont applaudi Marine et conspué Macron !
Audrey Pulvar aurait été suspendue de CNews après avoir signé une pétition anti-FN (CNews, ex-I-Télé, des fourbes puissance 4, plus activistes anti-FN tu meurs ! C'est juste du cirque !)
Trucage des élections françaises comme en Autriche ?

Alors profitons bien de ce moment magique, le minable candidat Macron qui plastronnait dimanche soir en traversant Paris à toute allure, en brûlant les feux rouges, traité d’enculé par la France d’en bas, révoltée.


https://www.youtube.com/watch?v=jvKxVoiDB6g

Comme il a dû souffrir de servir de serpillère à la plèbe… Comme il a dû pleurer dans les bras de Brigitte en rentrant, le gros poupon capricieux… Comme il a dû la haïr, la plèbe…

Amis Sans Dents, vous avez intérêt à militer activement les 10 prochains jours, parce qu’il ne vous pardonnera jamais l’humiliation reçue ce jour, et tous ceux qui se lèvent tôt le matin pourraient payer très cher la claque qu’il a reçue…

Certes, de toutes façons, avec un Macron, les Sans Dents, ceux qui se lèvent tôt, ceux qui savent ce que travailler veut dire  sont voués à l’exploitation sans vergogne et sans scrupule. Ils sont même voués à l’extermination par la concurrence déloyale des travailleurs détachés et des immigrés…  Mais il est capable de faire, en sus, de la vie quotidienne des Français un enfer, à coups d’ordonnances…

Christine Tasin

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 27/04/2017 05:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Plusieurs associations musulmanes appellent à voter contre Marine Le Pen, le FN monte au créneau

Plusieurs associations musulmanes appellent à voter contre Marine Le Pen

Alors que des organisations communautaires musulmanes ont appelé à voter contre le FN, Marine Le Pen a accusé Emmanuel Macron d'être «entre les mains» de l'UOIF, une organisation issue de la mouvance des Frères musulmans. La polémique ne retombe pas.

Sans prendre directement parti pour Emmanuel Macron, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a appelé, le 25 avril, à «faire échec aux démarches d'exclusion et de haine» au second tour de l'élection présidentielle. De son côté, l'UOIF, Union des organisations islamiques de France bientôt rebaptisée Musulmans de France – a invité à «donner au candidat Emmanuel Macron le score le plus large». La veille, la grande mosquée de Paris avait également appelé les musulmans à voter «massivement» pour le candidat d'En Marche! au second tour de l'élection présidentielle.

A lire aussi:

Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (872 articles)
[UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ? (136 articles)
Attentat musulman sur les champs-Elysées - Les petits protégés de l'UMPS-LRPS tuent notre peuple (21 articles)
Eurabisation forcenée : accomplissement d’un Us-islamo-pangermanisme prévu depuis longtemps ? (3 articles)
Pourquoi les lois d’Allah sont pires que les lois nazies (60 articles)
VIDEOS: Connaitre l'islam, le prophète Mohamet, et toute la haine de l'islam avec le Frère Rachid (17 articles)
Complices de l’islamisme: il faudra rendre des comptes un jour… (25 articles)
Trucage des élections françaises comme en Autriche ?

musulmans appelés à voter «massivement» pour Macron

Le jour-même, Marine Le Pen avait riposté sur le plateau de TF1, en affirmant : «Aujourd'hui, nous sommes confrontés à des candidats qui nous expliquent qu'il n'y a pas de culture française, qui sont entre les mains des communautaristes, notamment des plus dangereux, comme l'UOIF (nouveau nom : Les muslmans de France), une organisation dont j'appelle à la dissolution». 

Ces propos ont été dénoncés le lendemain, le 26 avril, par l'UOIF, qui a pointé du doigt «un mensonge éhonté» de la part de l'ex-présidente du Front national (FN).

«Nous avons du respect à l'égard de monsieur Emmanuel Macron mais n'avons pas de liens particuliers avec son mouvement», a expliqué l'UOIF, tout en réaffirmant son appel «à voter massivement pour Monsieur Macron et à faire barrage à la menace incarnée par les idées de Madame Le Pen».

Le Front national (et Poisson) montent au créneau

Le soutien de l'UOIF à Emmanuel Macron a suscité une véritable levée de boucliers, tant de la part de responsables frontistes que de certains représentants de la droite. 

David Rachline, sénateur-maire FN de Fréjus, n'a pas hésité à publier le 26 avril un message incendiaire sur Twitter déclarant : «Emmanuel Macron a choisi l'oligarchie. Et l'oligarchie l'a choisi : PS, UMP, Medef, UOIF, Commission européenne, Merkel...»

David Rachline - UOIF - Macron

La veille, David Rachline avait également déclaré : «On devrait dissoudre l'UOIF et mettre hors d'état de nuire ceux qui propagent le message de haine à l'égard de notre pays.»

David Rachline - dissoudre UOIF - Macron

«Les islamistes avec Macron», a également ironisé le 26 avril la députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen

Les islamistes de l'UOIF (musulmans de France) appellent à voter Macron

«L'UOIF vote Macron. Normal, Marine veut terrasser l'islamisme radical», avait par ailleurs réagi Florian Philippot le 25 avril après la parution de l'appel de l'UOIF à voter en faveur du candidat d'En Marche! 

Plus surprenant, Jean-Frédéric Poisson, président du Parti démocrate chrétien (PCD) qui avait participé à la primaire de la droite, s'est également joint le 26 avril aux critiques frontistes. «Si l'UOIF apporte son soutien à Macron ça veut dire qu'ils ne voient pas en lui un ennemi, ça m'inquiète», a-t-il réagi.

Jean-Frédéric Poisson UOIF Macron

En Marche! répond aux accusations

Les accusations sur les liens supposés entre l'UOIF et Emmanuel Macron ont par ailleurs entraîné une clarification le 26 avril de la part de Benjamin Griveaux, porte-parole d'En Marche!. 

«L’UOIF est une organisation qui regroupe environ 10% des mosquées françaises, qui ont une tendance très traditionnaliste et très conservatrice», a-t-il reconnu, avant de marteler : «Est-ce que c’est notre conception d’un islam moderne ? La réponse est très clairement non. Est-ce que l’UOIF a participé d’une quelconque manière à l’élaboration du programme d’Emmanuel Macron ? La réponse est non. Donc madame Le Pen joue sur les peurs.» [C'est le parti le plus collaborationniste qui prétend que Marine joue sur les peurs ! Un classique chez ces faux-jeton sans arguments]

Pour mémoire, une polémique similaire avait éclaté avant le premier tour de la présidentielle. Jugé trop proche du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et des Indigènes de la République – deux organisations régulièrement accusées de communautarisme –, un responsable d'En Marche! avait été mis sur la touche le 9 avril, tout en conservant ses fonctions. Cette décision contradictoire avait déjà suscité des réactions virulentes.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 27/04/2017 06:02
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Appel des syndicalistes patriotes aux salariés de France

Marine Le Pen Travail

Pour la survie de notre modèle social français

Pourquoi il faut voter Marine Le Pen le 7 mai

Appel des syndicalistes patriotes aux salariés de France

 Depuis dimanche, les urnes ont parlé : les Français auront à choisir au deuxième tour des présidentielles le dimanche 7 mai entre Marine Le Pen ou Emmanuel Macron.

Le clivage est clair, entre le banquier Macron, le candidat de l’austérité permanente, l’homme des médias et du CAC40, du MEDEF et des libéraux-libertaires, l’agent du Système au pouvoir depuis plus de 40 ans et qui ruine notre nation et notre peuple ; et d’autre part, Marine Le Pen, porte-parole de cette France du travail, des oubliés, des sans-voix, des « sans-dents » comme disait lui-même François Hollande.

Il va donc falloir faire le bon choix, le vrai choix, pour l’avenir de notre pays et de nos enfants. Voulons-nous défendre et maintenir notre modèle social français, que nos aïeux ont bâti, parfois dans une conquête âpre et difficile, et qui in-fine nous protège, au travail, dans la vie, dans l’adversité ? Ou alors laisser s’installer à la tête du pays l’un des pires représentants de ce mondialisme ultralibéral ravageur pour nos droits sociaux, qui détruit l’emploi, la solidarité au travail, les services publics, les industries et qui provoque délocalisation, chômage de masse et misère sociale ?

L’heure est grave et mérite réflexion, en toute lucidité, sans a priori.

L’histoire sociale de France, c’est deux siècles de combat, de lutte sociale et syndicale, parfois si dure que certains y ont laissé leur vie. En 1936, c’est la semaine de 40 heures et les congés payés et en 1945, c’est la Sécurité Sociale, le droit des fonctionnaires, les entreprises et la notion de service public à la française, et plus récemment la retraite à 60 ans et les 35 heures. Notre modèle social français est ainsi directement inspiré du fameux programme du CNR – le Conseil National de la Résistance de l’après-guerre – à la rédaction duquel des syndicalistes libres ont participé avec des patriotes de Gauche et de Droite, tous rassemblés dans l’intérêt supérieur de la Nation, et qui fonde notre République sociale pour donner à la France les bases de sa prospérité et apporter le bien-être à son peuple.

Des fondements de la nation que jamais Marine Le Pen ne remettra en cause !

En digne serviteur de l’Union Européenne, Emmanuel Macron achèvera ce que le MEDEF et les puissances d’argent lui ont commandé : « libérer le travail », comprendre en finir avec le Code du Travail, dernier rempart de défense pour les salariés. Emmanuel Macron, c’est la volonté de déstructurer et « ubériser » le monde du travail, c’est la déréglementation à outrance et la perte de tous repères sociaux. C’est surtout rien pour la préservation de notre économie, de nos industries, de nos emplois, c’est la souffrance au travail qui va se généraliser et le chômage de masse qui continuera d’augmenter. Nous avons déjà vu à l’œuvre cet ultralibéral, ce banquier individualiste. Il fut en effet l’instigateur en personne de la Loi El-Khomri-UE-MEDEF, loi profondément injuste socialement, inefficace économiquement, et véritable déclaration de guerre au monde du travail, aux salariés, à cette France qui se lève tôt et nourrit l’économie du pays.

C’est pourquoi le cercle Front syndical a combattu cette infâme loi de toutes ses forces, dans les syndicats où nous sommes présents, dans la rue, dans les usines et les ateliers, dans les bureaux, partout sur nos lieux de travail, parce que nous sommes des syndicalistes responsables et que nous savons mener le combat contre les injustices sociales et politiques, sans parti pris idéologique, dans l’intérêt supérieur de ce que nous croyons être juste.

Melenchonetmarine

Oui, notre modèle social est gravement menacé avec  Emmanuel Macron, et le monde du travail n’a rien à gagner avec lui !

Pendant les mouvements contre la Loi El Khomri, au-delà des étiquettes politiques des uns ou des autres, nous nous sommes retrouvés tous ensemble dans l’action, dans et avec nos syndicats, CGT, FO, SUD, FSU, et parfois des militants CFDT et CFTC en rupture de ban. Le 23 avril, certains ont voté Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, ou pour d’autres candidats. Après le deuxième tour, nous retournerons dans nos usines, ateliers, bureaux, reprendre notre travail et notre activité syndicale, aux côtés des uns et des autres. Mais notre combat syndical sera rendu extrêmement difficile si Macron est élu le 7 mai prochain, faisant même craindre un désordre social sans précédent.

Le cercle Front syndical, dans ses différents communiqués, a toujours expliqué en quoi la politique de l’Union Européenne était une catastrophe pour le monde du travail et pourquoi nous considérions que la défense et la préservation du modèle social français passait par la défense de l’État-nation. C’est donc pourquoi nous avons soutenu la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle.

On peut ne pas être en accord avec toutes ses propositions, cependant parmi les 144 engagements, nombreux sont ceux qui vont dans le sens de l’intérêt des salariés : abrogation de la Loi Travail (Loi Macron/El Khomri), de la directive des travailleurs détachés, retraite à 60 ans avec 40 annuités, maintien des 35 heures, défiscalisation des heures supplémentaires, et aucune mesure ne vise à priver les travailleurs de leurs droits sociaux.

Notre responsabilité est donc grande : on ne peut pas, si l’on est attaché à la défense des intérêts matériels et moraux des salariés, laisser un fossoyeur du monde du travail à la tête du pays.

Nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir un chef d’État qui balaiera plusieurs siècles d’histoire et de conquêtes ouvrières et sociales en France.

 Emmanuel Macron c’est la France soumise au diktat des puissances d’argent et du MEDEF !

 C’est pourquoi le cercle Front syndical appelle l’ensemble des syndicalistes, les salariés, ceux qui se reconnaissent dans la Gauche sociale, mais aussi les Insoumis, à ne pas ajouter leur voix au concert des naïfs, des rentiers et des éternels politicards recyclés sans vergogne dans le grand chaudron oligarchique « Macron ».

Il en va de notre avenir, celui de salariés dignes et droits, celui de nos enfants, mais aussi pour la mémoire de nos pères et grands pères qui se sont battus pour obtenir des conquêtes sociales et qui font que la France est une République, une et indivisible, sociale et laïque.

Dominique Bourse-Provence, syndicaliste exclu de la CFDT, Président du cercle Front syndical, Secrétaire départemental du FN94, Conseiller régional d’Île de France.

Laurent Bras, syndicaliste, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire départemental adjoint du FN41.

Laurent Bras

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 27/04/2017 06:18
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 89 90 91 (92) 93 94 95 ... 123 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !